AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782265090439
304 pages
Éditeur : Fleuve Editions (14/06/2012)
3.58/5   73 notes
Résumé :
Au début de la Guerre de Cent ans, une troupe de baladins fait profession de montreurs de bêtes phénomènales. Ces forains, au demeurant peu scrupuleux, vont de château en château exhiber leur bestiaire merveilleux, tirant profit de la passion que cette collection suscite chez des nobles. Hélas, l'Eglise évente la supercherie. Le "phénomène" qui assurait la fortune de la troupe est arrêté par les autorités religieuses et brûlé sur le bûcher. La compagnie, ruinée, doi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,58

sur 73 notes
5
3 avis
4
12 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

Ziliz
  02 mars 2015
La fille du lanceur de flèèèèches ♪♫ La fille du lanceur de flèèèches ♪♫
Début de la guerre de cent ans. Bézélios se déplace de foire en foire avec sa troupe de saltimbanques : trois ribaudes, quelques monstres et des animaux de légende - en réalité un singe et des humains grimés et déguisés, et beaucoup de boniments pour faire passer tout ça. Ils sont parfois invités par un seigneur pour égayer les ripailles au château. C'est ce qui causera leur perte, les condamnant à fuir. Heureusement pour les autres, il y a dans cette troupe Wallah "fille du Nord", gamine de quinze ans futée, courageuse et excellente archère.
C'est toujours un grand plaisir de se plonger dans un thriller de Brussolo et plus encore dans une de ses intrigues médiévales. L'auteur a une imagination fertile, un talent de conteur avéré. Forêt, montagne, froid, ours, loups, et puis de drôles de créatures effrayantes et prédatrices dont on se demande jusqu'à la dernière page si elles sont humaines, animales, diaboliques ou de carton-pâte. On côtoie des villageois effrayés, des sorcières, des seigneurs sanguinaires qui ont tous les droits, tous les pouvoirs et le soutien de l'Eglise en prime. Ambiance ténébreuse, superstitions, règlements de comptes, on flirte avec le fantastique, mais on sait que l'auteur peut aussi s'en sortir avec des explications rationnelles, alors on cogite quand même, ça vaut le coup d'essayer de comprendre.
Très bon moment de lecture dépaysant, qui m'a rappelé 'Les piliers de la Terre' (Ken Follett) et deux ouvrages de Karen Maitland ('La compagnie des menteurs' et 'Les âges sombres'). Brussolo en fait parfois un peu trop dans le spectaculaire mais je me laisse emporter avec bonheur dans ses aventures. le deuxième opus de la série vient de paraître...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
laulautte
  24 juin 2020
« Ce sont des temps de folie où tout est possible, même le pire, surtout le pire… »
A l'aube de la Guerre de Cent Ans, le Royaume de France, cette somme de provinces étrangères les unes aux autres, est un monde étrange, répugnant, qui pourtant fascine toutes ces petites gens à l'imagination débordante et déroutante. Les superstitions de l'époque sont un puits sans fond avec lesquelles Serge Brussolo se joue de sa verve coutumière avec sa connaissance remarquable des bonnes vieilles coutumes du Moyen-Age. « Il parle bien, avec la faconde d'un aède, il a le don de gonfler les mots les plus simples comme on souffle dans une baudruche. », et de sa plume crue et vraie, sans pour autant sacrer comme un portefaix, nous plonge dans une mystérieuse aventure, une enquête où une troupe de saltimbanques bonimenteurs tombe les masques de monstruosités carnavalesques.
Ce sont des temps de folie, « il y a toujours du public pour les erreurs de la nature »…
La fille de l'archer, se nomme Wallah, « l'étrangère » en ces terres occitanes, la marque d'un autre sang, celui des Hommes du Nord. Sa dureté minérale, une anomalie en ces terres du sud, effraie plus qu'elle ne fascine. Son costume de garçon dépenaillé ne la protègera plus, son père non plus désormais. Seuls son don et son arc turquois, cette arme méprisable de lâche et de vilain, dont l'art n'a plus de secret pour elle, lui permettront de lever le voile sur l'effroyable démon qui sème la terreur dans la vallée.
Dans ce diptyque Serge Brussolo développe un énième personnage féminin dans la fougue de sa jeunesse et sa plus héroïque simplicité. Une héroïne, une fois n'est pas coutume, alliée et confrontée à un art majeur, dans ce premier tome la peinture et la musique. La figure chevaleresque est quant à elle révélée dans sa plus cruelle et morbide vérité. Comme souvent l'auteur aime à dépeindre le caractère ambivalent de ses personnages, les rendant empathiques, pas nécessairement attachants ou bouleversants.
Avec ce premier tome il parvient subrepticement à nous faire glisser sur la pente de l'horreur pour nous amener à poser un regard sur l'idée que la monstruosité ne se cache pas nécessairement derrière des traits de difformité. Ce court roman fantastique est un énième Serge Brussolo qui parvient malgré tout à surprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
brigittelascombe
  26 septembre 2012
"Chaque fois que tu toucheras ta cible...tu abrègeras ta vie d'une année".
Etrange pacte conclu "contre sa volonté" entre Wallah La fille de l'archer (d'où le titre) "issue d'une lignée de guerriers" du nord et "La murée", cette sorcière qui distribue des dons contre un an de vie.
Pacte cruel mais belle aubaine pour Wallah qui échappe du même coup aux menaces de prostitution (de Bézélios, le maître de la petite troupe de saltimbanques dont elle fait partie) pesant sur ses frêles épaules d'adolescente (depuis que son père Gunar, géant nordique protecteur, vient de décéder). Cette "greluchonne" passe au statut de "walkyrie" et "déesse nourricière" de la troupe qui vient de perdre son attraction fétiche, un orang-outan déguisé en "homme tombé de la lune" brûlé sur le bucher des hérétiques.
Ce sont ses aventures et celle de cette troupe éclectique (menée par l'appât du gain), à la recherche de monstres de foire, que nous conte avec brio Serge Brussolo dans le tome 1 de ce roman fantastique La fille de l'archer.
Le lecteur (fan) retrouve avec plaisir (et effroi car l'époque du moyen-âge est bien cruelle) l'ambiance d'antan, celle des rudes chevaliers.
De baron Malvers de Pontserrat "à la mauvaise réputation" en baron Ornan de Bregannag porteur d'une malédiction sarrazine car "son âme est plus noire qu'une nuit sans lune", la traque passera du simple gibier à une "créature mi-homme mi-démon" avec tous les dangers qu'elle comporte.
Superstitions, secrets transmis,meurtres,terreur,angoisse,magie, sur fond de misère,d'hérésie,de vices,de cruauté et...de "tyran fou".sont de bonnes raisons pour tirer des flèches et ne pas rater sa cible!
Dans la même gamme que le manoir des sortilèges, Pèlerins des ténèbres ou La captive de l'hiver, ce nouveau Brussolo 2012 enchantera les amateurs de Serge Brussolo, auteur à l'imagination débordante, maître de l'angoisse et du suspense dont le chien de minuit a reçu le prix du roman d'aventures 1994 et La moisson d'hiver: le prix RTL-Lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LUKE59
  21 décembre 2012
Serge Brussolo excelle dans la rédaction de thrillers médiévaux captivants et le prouve une fois de plus avec ce titre récent. le lecteur , happé par une langue riche et évocatrice se trouve projeté dans une époque brutale, cruelle, inquiètante où obscurantisme, superstitions et insécurité sont les maîtres mots. Beaucoup de suspense avec moult rebondissements au cours de cette enquête gothique complexe menée par une héroïne attachante.En bref un très bon cru de cet auteur avec l' espoir d' une suite.
Commenter  J’apprécie          180
Celise
  22 mai 2021
Brussolo est l'un de mes auteurs fétiches. Son imagination et sa capacité à créer des univers aussi divers qu'ensorcelants en font à mes yeux un auteur tout à fait exceptionnel et à part dans le monde du thriller et du fantastique.
Brussolo renoue dans cet opus avec le Moyen Âge qu'il avait déjà visité dans le manoir des sortilèges, Pèlerins des ténèbres, L'armure de vengeance... que j'ai tous dévorés. Imaginez donc mon impatience sur le point de commencer cette nouvelle aventure avec lui.
Le pitch: Wallah fait partie d'une troupe de baladins qui survit difficilement en présentant des spectacles de "monstres", de foire en foire. Wallah possède également un pouvoir surnaturel: celui de toucher sa cible à tous les coups grâce à son arc. Mais poussée par la misère, la troupe va bientôt se mettre au service d'un bien étrange seigneur qui va leur demander de prendre en chasse une créature monstrueuse et cruelle qui terrorise les villageois.
La première partie m'a déconcertée. Ce n'était pas mauvais, ni spécialement ennuyeux, mais je ne retrouvais pas la patte de l'auteur et l'histoire était fade. Heureusement, à partir de la moitié du livre, l'auteur s'est (enfin) ressaisi, et l'intrigue s'est mise en place: du suspens, un zest de fantastique voire de fantasmagorie, et surtout, une atmosphère lourde, sombre, addictive... comme je les aime.
Au final, La fille de l'archer est un très bon Brussolo, mais pas son meilleur pour la raison citée plus haut.
A noter qu'il y a une suite, le suaire écarlate, et que j'ai bien sûr prévu de la lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   01 mars 2015
Malvers de Ponsarrat n'a pas peur du péché, ni de l'enfer. Il ne croit ni en l'un ni en l'autre. Il n'a aucun respect pour l'Église dont il connaît trop les manigances et la soif de pouvoir. Il sait que les prêtres se servent de la religion pour asservir les chevaliers qui leur font peur. Les fameuses croisades n'ont été qu'une ruse pour éloigner les guerriers en Terre Sainte, et permettre aux prélats de profiter de leur absence pour s'installer à la cour, où ils ont eu loisir d'assurer leur emprise sur le roi.
Ponsarrat n'a jamais été dupe de ces comploteurs en robe de bure qui mêlent avec une redoutable aisance politique et eau bénite.
(p. 89)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ZilizZiliz   01 mars 2015
- Ne fais pas d'imprudence, souffle-t-il. Nous ne sommes pas chez nous, ici. Ton visage est celui d'une femme du Nord, les prêtres ne te le pardonneront pas. De notre civilisation, ils n'ont retenu que le Drakkar, le dragon qui servait de figure de proue à nos navires. Un dragon... ou plutôt un serpent. Le serpent de la Genèse... autrement dit le diable. C'est à cheval sur le dos de ce serpent que nos ancêtres sont venus piller leurs abbayes, jadis. Ils ne l'oublieront jamais.
(p. 45)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
YggdrasilaYggdrasila   07 octobre 2012
Les Maures sont fort versés en sciences alchimiques. Contrairement aux chrétiens bridés par de sottes répugnances, ils ne dédaignent pas d'explorer le corps humain, d'en pénétrer les secrets. Leur médecine dépasse de loin celle des apothicaires français. Dans ces conditions, on peut imaginer bien des choses.
Commenter  J’apprécie          120
YggdrasilaYggdrasila   10 septembre 2012
N'importe qui sait que la Terre est plate, bien sûr, mais peu de gens ont marché jusqu'à l'endroit où elle s'arrête, telle une falaise, et où il suffit d'un pas de trop pour tomber dans l'abîme du ciel.
Commenter  J’apprécie          180
YggdrasilaYggdrasila   14 octobre 2012
Il a pitié d'elle, elle est encore à l'âge où l'on croit qu'il suffit d'entreprendre pour réussir. Il a été comme cela, jadis, il y a très, très longtemps, avant d'être broyé par l'engrenage du vice.
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Serge Brussolo (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Brussolo
ATG#94 : le Retour de Brussolo
Serge Brussolo fut l’un des premiers invités de l’ATG ! Pratiquement 7 ans plus tard, Serge écrit toujours d’excellents romans mais c’est pour une plongée dans un passé plus lointain qu’il est de retour : la Rome antique !
Misteur D, encadré par L.U.D.M.I. et Lord Ton Père, ont écouté religieusement le professeur Serge Brussolo qui nous a emporter vers les rives du Tibre.
J’espère que vous serez aussi passionnés que nous le fûmes et merci encore à Serge pour ce moment de pur bonheur !
autres livres classés : moyen-âgeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Peggy Sue et les fantômes

Quel est le nom de famille de Peggy Sue ?

Fairway
Trueway
Fairpath
Farewell

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Peggy Sue et les Fantômes, tome 1 : Le Jour du chien bleu de Serge BrussoloCréer un quiz sur ce livre

.. ..