AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259202276
Éditeur : Plon (01/04/2005)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Qui était réellement Rex Feinis, le séducteur du cinéma muet, le dieu vivant de Hollywood ? Un tueur en série dissimulé derrière le masque de la célébrité ? Un psychopathe jouissant de la protection des grands studios ? Pire encore ? C'est ce que va essayer de découvrir Sarah Katz, elle-même fille d'une starlette assassinée.

Engagée par un collectionneur richissime afin d'inventorier les décombres de la maison du grand acteur, Sarah va peu à peu déco... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
hellza24
  12 juillet 2018
Sarah Katz a 32 ans, est célibataire et travaille comme artificier pour le cinéma en particulier. Elle a été élevée par Tizi, un ami de sa mère qui a été assassinée alors qu'elle était encore toute petite. Elle même a survécu à un incendie criminel quelques années auparavant, elle en a gardé des marques indélébiles, et des cauchemars.
Un riche collectionneur aux goûts macabres la contacte : il aime les reliques des supers-stars disparues dans des circonstances dramatiques.
Un tremblement de terre a surpris 20 ans auparavant une vedette de cinéma dans sa maison, et l'a enfoui sous les décombres en pleine séance d'enregistrement. Si le corps de la vedette a été extrait des ruines, la bande magnétique où sont gravés ses derniers instants s'y trouveraient toujours.
Un entrepreneur malin et peu scrupuleux a récupéré les décombres et les a stocké dans l'espoir de vendre les "souvenirs" de la vedette. Mais il est décédé avant de pouvoir le faire.
Aussi, les décombres de la maison sont stockées dans un endroit tenu secret, depuis une vingtaine d'années, et le collectionneur souhaite embaucher Sarah car il vient d'en faire l'acquisition : il souhaite qu'elle ouvre les conteneurs et les explore, comme une archéologue, et récupère et remette sur pied tout ce qu'elle peu. Et, surtout, qu'elle retrouve la précieuse bande magnétique sur laquelle les derniers instants de l'acteur ont été gravé.
Rapidement, la personnalité de l'acteur décédé pendant le tremblement de terre intrigue, il apparaît comme violent, dangereux.
Le scénario qu'a concocté Serge Brussolo m'a enthousiasmé par son originalité. J'ai regretté que l'histoire ne parte pas plus dans une "fouille" proprement dite des conteneurs, mais que l'on plonge si vite dans un délire "brussolien", avec personnage hallucinants et situations dignes d'Alice au pays des Merveilles.
Un roman plutôt sympa, mais les choix de l'auteur (évolution des personnages, développement de l'intrigue, dénouement) m'ont un peu déplu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Fauvine
  19 juillet 2017
Moi qui m'attendais à lire un roman policier « classique », j'ai découvert une oeuvre très représentative du fantastique au sens propre du terme, comme le définit Todorov, à savoir une oscillation constante (ici, pour les lecteurs et aussi parfois pour le personnage principal lui-même, Sarah) entre une interprétation rationnelle des faits ou surnaturelle. A ceci près qu'ici, les événements qui intriguent et posent question ne se déroulent pas tous dans le présent, Sarah cherchant à découvrir la vérité sur Rex Feinis, décédé depuis plusieurs années, et qui semble avoir un lien avec la mort de sa mère. Alors, Feinis, simple acteur adulé des femmes ou tueur en série ? Tenancier d'un bordel clandestin ou assistant de personnes suicidaires ? Ou bien encore être hybride, sorte de fantôme surnaturel ayant besoin de s'abreuver de sang humain ? Et quel lien aussi entre lui et la fillette actrice qui n'a jamais vieilli (effet de ses pouvoirs supposés, ou d'autre chose), entre lui et la mère de Sarah ?
Ce roman est intéressant en ce qu'il pose constamment question, on ne cesse de se demander si la vérité est surnaturelle ou non, et quand enfin on découvre certaines explications logiques, d'autres faits étranges nous font à nouveau basculer dans la perplexité. La psychologie de Sarah est aussi assez bien dessinée, par contre celle d'Antonia paraît moins crédible, je trouve. Les effets sont parfois trop appuyés également, les aspects inquiétants artificiellement accentués, ce qui fait de temps en temps tomber le roman dans les clichés du genre. Un avis en demi-teinte donc, même si j'ai dans l'ensemble apprécié cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DidierLarepe
  01 novembre 2015
La fille d'une actrice de seconde zone se retrouve à déterrer les restes d'une villa balayée par un tremblement de terre et ayant appartenu à une star du cinéma hollywoodien des années 40. Elle va y découvrir la vie d'un serial killer mais surtout la folie d'une petite secte qui croit en son retour et en sa puissance surhumaine. Elle déjouera le piège tout en découvrant que cet homme est son père et sa meilleure amie, sa soeur qui ne désire que la tuer pour hériter... de rien, d'un canular.
Commenter  J’apprécie          01
Lalivrophile
  19 mai 2010
J'ai beaucoup aimé ce livre. Il ne traîne pas, et on est toujours en train d'osciller entre le fantastique et les explications rationnelles. Sarah apprend beaucoup d'histoires sur Rex Feinis. On lui raconte quelque chose qui nous entraîne dans le fantastique (Rex est en fait un fantôme de celluloïde né de l'amour que les fans portaient à l'image du vrai Rex, il a tué le vrai Rex et a pris sa place, et c'est parce que ses films étaient en noir et blanc que sa peau est diaphane, que ses cheveux sont gris; et comme il est de celluloïde, il n'a aucun appétit sexuel), puis quelqu'un lui explique la même chose en invoquant des explications tout à fait rationnelles (Rex souffrait d'une maladie de peau, et d'une malformation qui faisait qu'il avait le sexe et la libido d'un enfant de huit ans).
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
Commenter  J’apprécie          20
johnny2770
  24 janvier 2015
Ce roman me fait pensé au roman le chat aux yeux jaunes du même auteur. Comme dans ce roman on y trouve une nostalgie du cinéma en noir et blanc. Et une histoire d'horreur au centre. C'est un bon roman mais pas le meilleur de cet auteur à mon avis
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2014
Elle fait penser à ces fleurs exotiques dont le parfum, trop capiteux, finit par donner la nausée.
Elle est là, sur l’écran, belle… et déjà décomposée, incapable de se mouvoir comme le ferait une femme vivante. On dirait une noyée essayant de voyager incognito aux pays des humains.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2014
Il y a de bons et… de mauvais jours. Quand elle a une crise, elle se réfugie dans le passé. Elle peut rejouer trente fois de suite telle ou telle scène tirée de l’un de ses films. Elle se comporte alors comme une gamine capricieuse mais charmante, et l’on tombe de nouveau sous le charme. À d’autres moments, elle est lucide sur son état, et elle redevient ce qu’elle est réellement, une femme de trente-sept ans prisonnière d’un corps de petite fille, qui n’a jamais eu la moindre aventure amoureuse et qu’aucun homme n’aimera jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2014
Le public ne voit jamais les acteurs en chair et en os. Sa dévotion se concentre uniquement sur l’image de ces acteurs… Des images imprimées sur pellicule. Des images de gélatine. Au fil du temps, ces images qui bougent sur les écrans du monde entier sont devenues plus vivantes que les êtres humains dont elles sont la copie. Elles se sont changées en icônes magiques. Elles recueillent à chaque minute l’amour des foules envoûtées, elles s’en imprègnent, elles s’en gavent… C’est comme si elles se chargeaient d’électricité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2014
Je suis un monstre de trente-sept ans coincée dans la peau d’une gamine de douze. Je n’ai jamais baisé… Aucun homme ne m’a jamais embrassée ni susurré des mots d’amour. Je suis une saloperie de monstre qui fait peur aux gens. Les mères de famille me regardent comme une sorcière. Les vieilles me jalousent. Si j’accepte de vous recevoir c’est parce que je pense que vous en avez bavé, vous aussi. Les mecs doivent faire une drôle de bobine quand vous exhibez vos nichons, hein ? On dirait du caoutchouc fondu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2014
Voilà pourquoi certaines religions abhorrent les images au point d’interdire toute représentation visuelle. Elles ont raison de se méfier. Si l’on fixe une image avec suffisamment d’intensité, on lui donne la vie. Un transfert d’énergie s’opère. C’est vrai pour le cinéma qui rassemble des foules colossales d’admirateurs enfiévrés, mais ça fonctionne également pour la peinture, les tableaux. Toute image peut devenir vivante. Elle s’alimente de notre passion, elle nous vampirise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Serge Brussolo (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Brussolo
Chronique animée par Fabien Delorme, consacrée aux grands noms de la littérature policière, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin).
autres livres classés : hollywoodVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Peggy Sue et les fantômes

Quel est le nom de famille de Peggy Sue ?

Fairway
Trueway
Fairpath
Farewell

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Peggy Sue et les Fantômes, tome 1 : Le Jour du chien bleu de Serge BrussoloCréer un quiz sur ce livre