AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070401073
Éditeur : Gallimard (27/08/1996)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, Julien, exilé depuis cinq ans au fond d'un pensionnat, apprend que son grand-père est mort dans d'étranges circonstances, lui laissant pour tout héritage les miettes de la propriété familiale, là-bas, en Normandie. Au sein d'une nature âpre, sur un domaine réduit à un champ miné par les Allemands et à une maison de maître qu'une bombe anglaise, non désamorcée, rend inhabitable, l'enfant doit réapprendre à vivre a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
LydiaB
13 octobre 2012
Il s'agit là, mais ce n'est que mon humble avis, d'un des romans les plus réussis de Brussolo et je ne m'étonne guère qu'il puisse avoir obtenu le Grand Prix RTL Lire. Les prix valent ce qu'ils valent mais ceci dit, ils mettent tout de même en avant quelque chose. Et chaque fois que je lis un roman de cet auteur, je suis agréablement surprise. le thème est toujours différent et Brussolo sait tenir en haleine son lecteur.

C'est ici dans un contexte de guerre que les personnages vont évoluer. Seconde Guerre Mondiale, certes, mais surtout guerre intrinsèque, guerre des sentiments dans cette famille déchirée où l'Amour a cédé la place à la violence. Comment un enfant peut-il trouver ses marques ? La seule figure un tant soit peu cordiale est celle du grand-père, Charles Lehurlant, surnommé l'Amiral, malheureusement décédé. le pauvre Julien, dont la seule famille se résume à sa mère, Claire, essaie de vivre avec cette dernière dans une maison où un engin est prêt à éclater à tout moment. Mais là encore, c'est une autre bombe qu'il faut désamorcer : la mère est-elle véritablement folle ? Qu'a-t-elle fait pendant les années où son fils était en pension ? Quel est ce mystérieux dossier caché à l'étage ? Pourquoi a-t-elle tué de sang-froid leur chien démineur, le seul qui pouvait les protéger ? Un doute plane sur le décès du père et Julien se demande si ce n'est pas elle l'assassin. de ce fait, ne risque-t-il pas lui aussi sa vie à ses côtés ? Existe-t-il une véritable malédiction sur les Lehurlant ? Et qui vient traîner dans ce coin perdu la nuit ?

Voilà autant de questions qui vont également tourmenter le lecteur qui, s'il croit trouver des solutions, se rendra vite compte que n'est pas Sherlock Holmes qui veut !
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
zabeth55
18 septembre 2012
Premier Brussolo que je lis et j'ai beaucoup aimé.
J'ai été complètement transportée par la vie de Julien, ce petit garçon de 12 ans qui retrouve sa mère après cinq ans de pension ; ça se passe en 1945
Il va devoir réapprendre à vivre avec cette mère qu'il attendait tant, se débattre dans les questions sans réponses, les mensonges, les secrets de famille. Ne plus être en enfant pour protéger sa mère, ou pour s'en méfier ?
L'ambiance est lourde dans cette maison où une bombe menace d'exploser dans le grenier, où les champs sont minés, où rôdent les fantômes du père et du grand-père, où le voisinage est méfiant.
Julien imagine tous les possibles et c'est bien lourd pour ses épaules de petit garçon.
C'est franchement bien écrit, les pages se tournent avec plaisir, on avance avec Julien dans le monde compliqué des adultes.
Commenter  J’apprécie          130
seb76
11 novembre 2012
J'ai beaucoup aimé suivre les aventures de Julien à travers le pays après la guerre. Ce livre débute comme une aventure, le héros se retrouvant sur les routes, seul avec une femme qu'il n'a pas vue depuis 5 ans et se prétendant être sa mère. Puis vient le temps des doutes, des mensonges, de la recherche de la vérité sur sa vie. La tension est rendue par la solitude des deux protagonistes principaux logeant dans une cabane, entourée de mines encore dangereuses, d'une maison interdite à cause de la présence d'une bombe. Julien va tenter de découvrir son histoire, entourée de paysages et de lieux qui deviennent son terrain d'investigation. Ces paysages seraient-ils hantés par les fantômes du passé ou bien les morts ne sont-ils pas là où l'on croit qu'ils sont ?
Très belle histoire qui inclut les ingrédients du roman d'aventure, du roman paysan et teinté d'un soupçon, juste ce qu'il faut, de fantastique !
Commenter  J’apprécie          30
anne_le_bruit_des_vagues
08 avril 2014
L'ambiance est plus que trouble, et les personnages à double visage ne nous laissent pas beaucoup de répit... Donc, voilà un roman se lit d'une seule traite ! de toutes façons, Serge Brussolo ne m'a, jusqu'à présent, jamais déçue ...mais enfin, avec 150 romans à son actif... pas sûr que j'arrive à tous les découvrir...
Pour les citations, désolée, je l'ai lu trop vite, et puis, de toutes façons, ce n'est pas un "roman de style", donc pas de "phrases choc". L'histoire, en elle même est bien suffisante...
Bon... peut-être alors un petit mot de l'auteur ?
"Mes livres sont des livres de crise, pas des livres joyeux.
Aussi, j'utilise tous mes souvenirs négatifs comme un acteur qui essaye de rentrer dans la peau du personnage qu'il doit jouer.
Mais il ne faut pas confondre l'auteur et son personnage".
(Entretien avec Richard Comballot de1990
publié dans la Revue Phénix n°24, 1990, p. 92)
Commenter  J’apprécie          30
BVIALLET
27 avril 2012
Dans les derniers mois de la Seconde Guerre Mondiale, Julien, un jeune garçon d'une douzaine d'années est retiré par Marie, sa mère, de la pension où elle l'avait enfermé cinq années plus tôt. Elle lui apprend que Mathias, son père, est mort écrasé accidentellement sous la coque du bateau qu'il construisait et que Charles, son grand-père a sauté, sur une des mines placées dans son champ par les allemands pour empêcher les atterrissages d'avions anglais. Ruinés suite aux mauvaises affaires de Charles et Mathias, la mère et le fils récupèrent une ferme abandonnée qu'ils ne peuvent même pas habiter car un obus tombé dans le grenier risque d'exploser à tout instant. Ils vivront dans une cabane, dormiront sur la paille et gratteront la terre comme de pauvres paysans.
Ce livre est présenté à juste titre comme un « thriller paysan ». Paysan pour le cadre et l'ambiance très terroir et thriller pour le suspens, les assassinats et les énigmes qu'il contient. A chaque découverte de l'enfant, le lecteur pense tenir une explication de cette ténébreuse affaire. Mais immédiatement, l'auteur nous en présente une autre tout aussi vraisemblable que la première et ainsi de suite. Autant dire que nous nous retrouvons baladés du début à la fin du bouquin avant de découvrir la véritable clé du roman qui finit par sembler un peu controuvée. (Que de gens morts sans être morts ! ) Autre handicap, la narration qui est un peu poussive. Tout démarre fort lentement et n'acquiert que peu à peu un rythme de croisière qu'on souhaiterait plus nerveux et plus vif. On a envie de dire « Passe la cinquième ! » sans s'ennuyer vraiment car ce livre dégage une ambiance particulière et titille la curiosité.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
LydiaBLydiaB13 octobre 2012
- C’est à propos du chien… Zeppelin…
- On l’a tué, répliqua froidement Julien.
- Je sais, dit Gorget en baissant la voix. Je sais qui a fait le coup… c’est pour ça que je venais te mettre en garde. Tu ne me croiras peut-être pas, mais ça m’emmerderait qu’il t’arrive malheur.
- Je sais qui a fait le coup, trancha Julien.
- Ça m’étonnerait, ricana Gorget, retrouvant en une seconde son assurance coutumière. J’étais là, dans le bois, quand c’est arrivé. J’ai tout vu.
- D’accord, admit Julien, pressé d’en finir, lâche ton truc et tire-toi. Alors, qui t’as vu ? L’Ankou, les fantômes des brigands de Craindieu ?
- Ta mère…, souffla le paysan. C’est ta mère qui l’a tué.
Julien voulut rire mais ne parvint à produire qu’un pénible bruit de gorge.
- C’est ta mère, renchérit Gorget. T’étais pas là ce jour-là, rappelle-toi. Tu maraudais. Le chien, elle a d’abord essayé de l’empoisonner avec de la mort-aux-rats, mais le cabot n’a pas voulu y toucher. Il n’était pas complètement idiot. C’était un chien de soldats, on l’avait dressé à éviter ce genre de piège.
- C’est des bêtises ! fit Julien en reculant d’un pas, j’y crois pas, tu mens, t’as toujours menti.
- Non, assura Gorget. La nuit, quand vous vous êtes couchés, elle a attendu un peu, puis elle est ressortie avec un couteau. Elle s’est approchée du chien qui ne s’est pas méfié, et elle l’a saigné, vite fait, tu peux me croire. Un sacré coup de main ! Il n’a même pas eu le temps de couiner, le pauvre vieux. Ensuite, elle est rentrée dans la cabane, comme si de rien n’était. Elle était calme comme tout. Ça m’a tellement fichu la trouille que j’ai décampé sans demander mon reste. Elle ressemblait à la dame blanche de la légende, tu sais…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
seb76seb7611 novembre 2012
Elle était à l'apogée de sa beauté, je le sentais, jamais plus elle ne serait aussi belle, et j'avais la chance de profiter de ce moment. Les femmes, ça se fane vite ; en trois ou quatre ans elles se flétrissent. Il y a un état de grâce qui ne dure jamais très longtemps, une espèce de parenthèse qu'on a parfois la chance de surprendre. Il faut les dépuceler à ce moment-là. Claire en était justement à cette période un peu magique de la vie du corps... quand les courbes deviennent parfaites, tendues, serrées, accordées au plus juste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
crapettecrapette15 juillet 2012
Tu fais comme les chats...Tu viens te coller contre les gens pour leur voler leur chaleur. On croit que c'est par gentillesse mais ce n'est que de la gourmandise. (P. 22)
Commenter  J’apprécie          20
brigittelascombebrigittelascombe15 mai 2011
Des histoires de croque-mitaine lui revinrent en mémoire, de ces légendes qui couraient la campagne et dont Gorget était si friand.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Serge Brussolo (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Brussolo
Chronique animée par Fabien Delorme, consacrée aux grands noms de la littérature policière, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin).
autres livres classés : bombeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Peggy Sue et les fantômes

Quel est le nom de famille de Peggy Sue ?

Fairway
Trueway
Fairpath
Farewell

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Peggy Sue et les Fantômes, tome 1 : Le Jour du chien bleu de Serge BrussoloCréer un quiz sur ce livre
. .