AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 235294810X
Éditeur : Bragelonne (03/12/2014)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Ayant endormi les dieux au moyen d’un sortilège, le roi Squelette et ses démons ont usurpé leur trône et, depuis, font régner la terreur sur le royaume, devenu la proie des pires abominations.

Shagan, né sans jambes à la suite de la malédiction, est l’esclave d’un sorcier qui forge des armes et des cuirasses magiques. Il a pour compagne de captivité Junia, la géante au passé mystérieux, dont la force physique se double d’un appétit d’ogresse pour le m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Slava
  16 juin 2015
Shagan et Junia sont deux esclaves de la forge magique de Massalian, fabricant des armes et des armures... dans un volcan (Mais Massalian étant sorcier... ben il fait en sorte que les ouvriers ne meurent pas^^). Tous deux sont amis, se font mutuellement confiance et sont liés par des défauts physiques lourds (Shagan est né sans jambes, Junia est une géante obèse malgré son beau visage) et un passé très noir (L'un a vécu l'orphelinat, la décharge, ayant sans cesse été abandonné et livré à lui-même, l'autre ayant perdu sa mère et sa grand-mère dans des circonstances atroces non sans avoir appris la terrible malédiction sur sa race...). Un jour, pendant un voyage, ils connaissent des événements tourmentés, burlesques et terribles, et arrivé chez des statues magiques, se voient confiés une mission délicate : anéantir le Roi Squelette et restaurer le règne des dieux endormi par celui-ci !
Une couverture très alléchante, un scénario assez insolite et intéressant... Quoi de mieux pour s'y plonger ? Hélas, malgré plein de qualités, il n'est pas si extraordinaire que je le pensais.
Le monde de l'auteur est assez... insolite : nous sommes dans une sorte d'Antiquité (on a les notions de décurions, des prénoms romains sont présents...) où le Mal et la noirceur sont un fléau absolu. Partout où vont les héros, le vice anéantit la vertu, les pires abominations y ont lieu. Ici, une lande autrefois dédié aux exécutions, peuplé de squelette écorchant les voyageurs perdus pour avoir leur peau qui puisse les recouvrir comme si c'étaient des manteaux et d'arbres-guillotine. Là, une ville dont le silence est imposé telle une loi, où ceux qui osent faire le moindre son ont la langue tranchée. La-bas, des quartiers riches où les nobles ne peuvent manger la nourriture car sinon, elle se transforme en vermine sur leur salive... On y trouve plein de choses sombres, faisant parfois passer Rénégats de Gemmel (qui est pourtant ténébreux) pour un adolescent...
Prostitution, vol, meurtres, et autres crimes y ont l'air naturels, et nous sommes désarçonnés. La bêtise humaine y est légion et ce point nous fait réfléchir.
Les héros sont assez atypiques pour de la fantasy ! Un handicapé colérique et sarcastique et une géante tourmenté par la malédiction planant sur elle et sa force impressionnante... On a de la sympathie envers eux car ils semblent toujours résister, espérer et agir en bonne conscience dans ce monde de chaos. J'ai surtout apprécié Shagan, avec ses phrases assassines et drôles.
Oui, on a de l'humour noir, un humour acide et provocant, qui ajoute parfois une légèreté dans le récit.
Par contre, autant un peu d'originalité, OK, mais TROP, non ! Là, désolé, l'auteur a beau déborder d'imagination, un moment donné, on va dire STOP, car on part dans tous les sens après ! Et on mélange des mots anachroniques, et on y insère des trucs incohérents...
On se pose beaucoup de questions qui ne sont jamais résolus ! J'aurais voulu qu'on nous donne un petit indice mais là, rien, nada.
Et la fin qui m'a beaucoup déçu :
Mais j'avoue que c'était une singulière aventure... Pas si révolutionnaire que je pensais mais sympathique à lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Yumiko
  01 septembre 2016
J'avais lu il y a longtemps le premier tome d'une série jeunesse de cet auteur, un tome qui m'avait peu convaincue je dois bien l'admettre. Mais n'ayant pas envie de lâcher l'affaire, j'avais décidé de lire un de ses romans « adultes » pour me faire une idée plus précise de son style, surtout que les couvertures sont souvent attirantes. C'est donc chose faite et je suis ravie d'avoir persévéré, car cette intégrale est une pépite !
Ce qui m'a immédiatement plu, c'est que les personnages sont totalement atypiques. Entre une géante ayant une nature bien particulière et un homme sans jambe, autant dire que l'aventure s'annonçait directement originale et inattendue, ce qu'elle a été jusqu'au bout. le début est un recueil de différentes aventures vécues par nos héros, pour s'orienter petit à petit vers leur vraie aventure, celle qui nous tiendra en haleine jusqu'à la fin, celle qui pourrait bien être la dernière.

L'auteur nous offre tout le meilleur de la fantasy dans ces différentes histoires, sans compter que ses personnages sont vraiment attachants et leur relation est touchante et intéressante à découvrir. de plus, ils nous offrent de très belles joutes verbales qui ne vous laisseront pas indifférents. Si peut-être il manque un peu de développement concernant notre cher Roi Squelette et d'autres éléments évoqués, le côté récits multiples réunis en un recueil était un excellent choix de la part de l'auteur. Cela amène un rythme intéressant et fait que notre intérêt est constamment éveillé et maintenu.
En bref, j'ai découvert une autre facette de la plume de l'auteur qui m'a beaucoup plu ! J'ai hâte de plonger dans un autre de ses romans et de le suivre sur une autre histoire et dans un autre univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Mondaye
  18 septembre 2016
Si je ne suis pas une grande fane de Serge Brussolo, je dois lui reconnaitre un certains dons pour les idées originales. Ou plutôt pour réussir à faire revivre ces cauchemars vieux comme le monde.
Parmi ses idées j'en ai toutefois notés plusieurs quasi identiques à celle existant dans Peggy Sue. (Les végétaux anthropophages font pensé aux fleurs du second tome, et la neige miraculeuse peuple aussi le ... septième tome? Sans néanmoins s'assortir du recours au cannibalisme.)
Les statues mouvantes elle m'ont fait irrésistiblement pensé aux anges pleureurs dans docteur who, dans un premier temps du moins - la suite étant bien différente.
Bref il joue fort bien avec nos peurs et avec des côté un peu symbolique de ses créations - notamment les ponts.
Une lecture qui coule toute seule, vive et facile, mais qui ne m'a pas "conquise" pleinement. Sans doute en raison des personnages auxlequels je n'ai pas su croire.
Commenter  J’apprécie          110
Larene
  18 février 2015
J'ai découvert l'auteur de ce livre en écoutant une émission de radio sur France Culture. Serge Brussolo y était l'invité principal et présenté comme un auteur de roman cultes et adoubé par les lecteurs. L'auteur racontait ses débuts dans l'écriture et son désir de lire des livres passionnants sur la fantasy, genre qui était à l'époque dévalorisé et méprisé. J'ai été emballé par l'interview et je me suis donc ruée sur le livre, qui était réédité.
Moi qui suis une grande fan du genre Fantasy, je peux certifier que ce livre fait désormais partie du top 5 fantasy de ma bibliothèque !
Ce roman unique en son genre se lit facilement et il est vraiment passionnant.
C'est avant tout l'histoire d'une amitié. Deux êtres que tout oppose, qui se sentent seuls et rejetés par le monde extérieur, se rencontrent dans une forge placée sur un volcan. Leur enfance est d'un désespoir sans nom, tout en ayant un certain aspect comique (l'auteur jouera avec cette opposition dans tout le roman). Shagan est un garçon né sans jambes, suite à une malédiction lancée sur sa mère qui avait de trop belles jambes ! Junia est une géante obèse dont la race porte aussi une malédiction : elle dévore ses amants ! Ces deux enfants maudits grandissent dans la misère et ils ont maintenant perdus foi en l'humanité et aux Dieux. En effet, ceux-ci sont partis dormir ! Laissant le monde aux mains du Roi Squelette qui répand le chaos. Grâce à la providence, Shagan et Junia se rencontrent et forment ensemble une amitié solide qui les aidera à traverser les épreuves.
Voyageant pour le compte de leur maître, un sorcier-forgeron, ils parcourent le pays et entrent malgré eux dans des villes étranges où les sociétés sont défaillantes et grotesques. Ils se retrouvent dans des situations toutes plus burlesques les unes que les autres (des villes-ponts, des statues vivantes, des hommes qui se coupent la langue, des attaques de morts-vivants...) et parviennent toujours à s'en sortir grâce à leur bon sens et à leur coopération. Les ennuis s'accumulent encore plus quand une déesse endormie leur demande de tuer le Roi Squelette et de libérer le monde.
C'est un livre unique, à savourer, très moderne et ouvert aux diverses interprétations. C'est un récit d'aventures, divertissant et souvent drôle. Mais il y a aussi une réflexion sur la bêtise humaine, l'embrigadement des foules, le libre-arbitre.
Enfin, l'écriture est vraiment bonne et certaines scènes sont si originales et si bien décrites qu'elles restent encore gravées dans ma mémoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Parthenia
  25 décembre 2016
Quand ma fidèle comparse, Cassie, m'a proposé il y a maintenant presque deux mois de lire ce roman en commun, j'ai accepté avec grand plaisir (on doit avoir encore une bonne trentaine de romans en commun dans nos PAL, ce qui nous laisse de belles lectures en perspective... huhuhu...).
Comme vous le constatez, j'ai mis du temps à écrire cette chronique tout simplement parce que je ne savais pas trop comment l'aborder ni quoi dire. Pourtant j'ai beaucoup aimé ce roman, même s'il me laisse par certains aspects sur ma faim.
Ainsi que la préface nous l'apprend, cette intégrale, qui n'en est pas tout à fait une, regroupe une partie des péripéties de deux personnages emblématiques de la saga du Roi Squelette contenues dans les ouvrages suivants : le Tombeau du roi Squelette et le Dragon du roi Squelette.
Chaque chapitre raconte donc une aventure différente, même si un fil rouge dirige les actions de nos deux héros atypiques, Shagan le cul-de-jatte insolent, abandonné à sa naissance par sa mère, et Junia, l'ogresse obèse qui cache un terrible secret.
Les aventures de ces deux héros peu conventionnels sont très agréables à suivre, j'ai particulièrement aimé les récits sur l'enfance de Shagan (très poignant) et de Junia, ainsi que le passage dans la ville des statues et dans le temple des dieux endormis... L'auteur fourmille d'idées originales et insolites même si l'univers décrit est très sombre, mais cette noirceur est contrebalancée par l'humour vachard de Shagan. J'ai adoré ses joutes verbales, ses réflexions grossières et cocasses, son caractère totalement décalé et décomplexé.
Même si j'ai beaucoup aimé l'ouvrage, j'ai trouvé parfois quelques longueurs à certains passages (que je lisais en diagonale du coup !!) et les chapitres assez inégaux en qualité. Alors que j'attendais avec impatience la confrontation entre nos deux anti-héros et ce fameux Roi squelette, j'ai été déçue que l'on ne s'y attarde pas davantage et qu'elle soit traitée de manière aussi expéditive, si bien que l'on trouve les explications du démon un peu tirées par les cheveux. Et c'est d'autant plus frustrant que certaines de nos questions resteront finalement sans réponse.
Pour conclure, des aventures aussi foisonnantes que captivantes (pour la plupart !^^) avec deux héros très intéressants et très attachants... Certaines scènes m'ont littéralement fait pleurer de rire !
Lien : https://parthenia27.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Elbakin.net   18 mars 2015
Bref, cette intégrale est à conseiller fortement aux amateurs de Sword & Sorcery. Quant à ceux qui ne connaissent pas encore ce genre si particulier, ils y trouveront une porte d’entrée tout à fait adaptée.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SlavaSlava   20 mai 2016
Depuis la disparition des dieux, les humains avaient adopté le fatalisme pour seule philosophie : les démons étaient invincibles, il était donc inutile de se révolter. En fait, mieux valait pactiser avec eux pour en tirer de menus avantages.
Cette "sagesse" avait rapidement gangrené les esprits. Les jeunes- qui n'étaient pas nés lorsque les dieux régnaient encore sur le monde- n'y voyaient pas malice et s’accommodaient aisément de cette collaboration avec l'Innommable dans la mesure où elle leur permettait de satisfaire leurs désirs primaires et les dégageait de toute responsabilité. Violer, voler, assassiner, n'étaient plus considérés comme des crimes majeurs. Le laxisme général les assimilait à des "mouvements d'humeur" qu'il convenait de ne point châtier trop durement. C'était, répétait-on " la faute de l’époque et les pauvres humains n'y pouvaient rien. Les tribunaux, pénétrés de cette fausse sagesse se montraient de plus en plus indulgents, ainsi le nombre de meurtriers en liberté ne cessait-il de croître.
Junia se demandait souvent si les hommes souhaitaient le réveil des dieux. Plus elle y réfléchissait,plus elle avait la conviction que l'espèce humaine supporterait fort mal d'être de nouveau obligée de se conformer à des règles morales ; la débauche n'est-elle pas plus facile que la vertu ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SlavaSlava   20 mai 2016
Le silence des rues étaient oppressant. Dans les boutiques, les tavernes, les ateliers, régnait la même atmosphère de langueur. Les clients et les ouvriers se déplaçaient au ralenti comme dans un rêve, ou ébauchaient des gestes qui demeuraient inachevés. Un écrivain public, installé sous les arcades du forum, regardait son encrier avec une attention hallucinée. Shagan se demanda si ces créatures exsangues, aux visages émaciés, aux tendons apparents, ne s'étaient pas, en vérité, échappées d'un cimetière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
orelyorely   08 juillet 2015
Un jour, elle le avait, non contente de 'en tenir aux rôtis, elle dévorerait les marmitons et les serveuses. La malédiction des Ooni était toujours là, en elle, tapie dans un coin de son cerveau, attendant son heure.
Commenter  J’apprécie          30
SlavaSlava   20 mai 2016
Shagan ne partageait pas ses angoisses. comme la plupart des hommes il se contentait d'apprécier le moment présent et ne se projetait pas dans l'avenir. Avait-il tort, du reste ? Dans ce monde la vie était brève et il était sans doute stupide de la gâcher en vaines interrogations.
"Vivant aujourd’hui peut-être mort demain, répétait l'infirme. Dès lors pourquoi me soucier de ce qui arrivera dans dix ans ? Pleurer sur mon sort ne l'améliorera en rien."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LareneLarene   18 février 2015
Une silhouette monstrueuse courait entre les dunes aplaties, à la lisère de la lande. A contre-jour, dans la lumière rouge du soleil mourant, on avait l'impression de voir s'approcher un géant à quatre bras, et dont le ventre s'ornait de pesantes mamelles, rebondissant au rythme de sa course. L'être mesurait trois mètre de haut, et chacun de ses pas laissaient une profonde empreinte dans la terre sablonneuse du chemin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Serge Brussolo (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Brussolo
Chronique animée par Fabien Delorme, consacrée aux grands noms de la littérature policière, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin).
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Peggy Sue et les fantômes

Quel est le nom de famille de Peggy Sue ?

Fairway
Trueway
Fairpath
Farewell

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Peggy Sue et les Fantômes, tome 1 : Le Jour du chien bleu de Serge BrussoloCréer un quiz sur ce livre