AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070448661
560 pages
Éditeur : Gallimard (31/10/2013)
3.71/5   19 notes
Résumé :
Villes malades où des ordinateurs s'affrontent en combats souterrains à coups de munitions humaines. H.L.M. de cauchemar dont les locataires, nus, s’exposent aux piqûres de mystérieuses mouches. Camp où les prisonniers sont soumis à d’insupportables séances d’irradiation. Musée gigantesque dont personne n’a jamais vu les limites. Tour-dispensaire insalubre surplombant une réserve de paysans souffrant d’étranges troubles de la personnalité… C'est à un trajet baroque ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Gr3nouille2010
  27 janvier 2014
Je découvre l'auteur avec ce recueil de nouvelles et, bien que le style soit particulier, j'aime beaucoup son imagination ! Certaines nouvelles m'ont totalement convaincue, alors que d'autres m'ont plus ennuyée... Ce qui est certain, c'est qu'elles ne laissent pas indifférent.

Je ne vais pas chroniquer les nouvelles une par une car ce serait bien trop long et je n'ai pas un avis bien développé sur chacune. Ces nouvelles sont toutes différentes les unes des autres, même si on peut retrouver un univers angoissant et assez glauque à chaque fois. L'auteur pousse loin la réflexion et nous emmène systématiquement dans un univers qui dépasse complètement notre esprit. Beaucoup de détails sont donnés, ce qui peut parfois ralentir notre intérêt, mais aussi l'amplifier ; tout dépend des nouvelles et de leur sujet principal. Néanmoins, ces détails font la force de chaque nouvelle, même lorsqu'ils sont de trop. L'auteur va jusqu'au bout de ses idées, dans les moindres détails, et c'est ce qui rend ses histoires si prenantes. Les chutes sont toujours imprévisibles ; quand on pense avoir compris de quoi il s'agissait, on se retrouve toujours avec une conclusion étonnante et loin de ce que l'on pouvait imaginer. le moindre petit détail devient étonnant, voire même dérangeant ou choquant.

Je n'ai pas accroché à toutes les nouvelles, certaines étant plus longues que d'autres à démarrer. Mais j'ai un gros coup de coeur pour « La mouche et l'araignée » où chaque être humain reste relié à leur mère grâce au cordon ombilical après la naissance, où ces êtres humains doivent attendre sur le palier d'une porte que leur cordon grandisse pour pouvoir atteindre une autre porte puis y entrer pour continuer le cercle de la vie... C'est bien plus complexe, bien plus fouillé que ça (surtout que je n'ai dit que le début), mais c'est l'idée générale. Et c'est totalement fascinant !
J'ai également beaucoup aimé « ... de l'érèbe et de la nuit » où il est question de mouches bien spéciales et d'humains plongés dans le sommeil pendant des mois... La chute est simplement bluffante dans le sens où il fallait y penser !

On évolue dans des univers où aucune chance n'est laissée aux personnages. Chaque nouvelle pousse à la réflexion malgré l'aspect dérangeant qu'elle dégage. Des univers glauques, poussés dans le détail... on ne peut pas nier que l'auteur a une imagination débordante et un talent certain pour décrire les choses, ce qui est très plaisant !
Un très bon recueil de nouvelles de science-fiction qui ne laissera personne indifférent et qui saura captiver le lecteur de différentes façons.
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Latetedansleslivres
  17 janvier 2014
Indéniablement, Serge Brussolo a beaucoup d'imagination et de talent. Les nouvelles ont pour point commun de se trouver dans des mondes différents de ceux que l'on connait. L'être humain est souvent déshumanisé, dans le sens où il devient un peu un animal ou son corps est mutilé ou modifié de façon permanente. le thème du sommeil revient régulièrement, des régimes autoritaires peuplent les nouvelles de ce recueil. Tout cela contribue donc à créer des environnements souvent « glauques » et dérangeants. Je me suis souvent sentie mal à l'aise, je n'avais absolument pas envie d'y être. Et c'est là que réside la force de l'auteur, de savoir nous entraîner dans ces univers sortis tout droit de son imagination et de susciter une réaction chez le lecteur, même si celle-ci est une réaction de rejet. Un exemple d'une de ces nouvelles et celle où tout le monde reste relié à sa mère par son cordon ombilical. du coup, on ne se nourrit que par le cordon ombilical qu'il est impossible de couper sinon on meurt et il faut attendre que le cordon grandisse assez pour pouvoir se déplacer…

J'ai apprécié que ce ne soit pas des nouvelles trop courtes. On a le temps de rentrer dans l'histoire, il faut souvent quelques pages avant de comprendre là où on est, comprendre ce qu'il se passe et quelles sont les particularités des univers créés par l'auteur. L'ambiance est souvent sombre voire un peu morbide ce qui a fait que ma lecture n'a pas été aisée. On est loin de l'univers de Peggy Sue, les seuls livres que j'avais lus de cet auteur avant ce recueil de nouvelles.

J'ai parcouru ces nouvelles avec curiosité, me demandant toujours dans quel nouvel univers j'allais atterrir. Ce ne sont pas des nouvelles que l'on lit pour connaître forcément la chute de l'histoire, mais plus pour savoir jusqu'où l'auteur a poussé le vice. Par exemple, la première nouvelle traite d'un monde dans lequel les logements ont pris le pouvoir car ils ont été programmés pour recycler en permanence les éléments de la maison pour les adapter aux besoins futurs des occupants. Mais lorsque les occupants se retrouvent eux-mêmes recyclés, ce n'est pas joli joli.
Lien : http://latetedansleslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CeriseTimide
  31 janvier 2014
J'ai voulu lire ce recueil de nouvelles pour découvrir la plume de Brussolo, dont le nom et l'oeuvre m'intriguait depuis que j'avais lu des avis sur son Syndrome du Scanphandrier. Je découvre donc un auteur prolifique, aux idées foisonnantes, et qui n'a pas sa plume dans sa poche! Une plume experte en science-fiction, maitresse dans l'art de faire vivre des mondes inventés de toutes pièces et pourtant si étrangement proches du nôtre, si étrangement possibles, envisageables...
Avec chaque nouvelle le lecteur doit engager le même processus : partir à la découverte de ce nouveau monde qui l'accompagnera sur dix ou vingt pages, essayer d'en comprendre les tenants et les aboutissants malgré le malaise qui s'insinuera bien souvent en lui, avant de le quitter, définitivement, souvent le ventre tordu par une faim inassouvie.
Car personnellement, si la fin offre parfois une chute qui amène à relire la nouvelle depuis le début, je me suis le plus souvent retrouvée frustrée devant une sorte de queue de poisson, comme si l'auteur se rendait soudain compte qu'il était allé trop loin, qu'il fallait s'arrêter là avant qu'il ne soit trop tard, comme si son compteur de mots affichait zéro et qu'il devait s'arrêter, malgré les mille et une choses qui lui restaient à dire...
L'auteur explore ainsi des thèmes assez diverses, choisit des extrêmes et les applique à des sociétés factices, invente des modèles originaux et osés, et nous sert le tout dans une ambiance souvent sombre, oppressante et dérangeante.
Plus d'une nouvelle m'a ainsi donné des frissons, m'a laissé perplexe ou m'a amené à me retourner, à m'interroger, à réfléchir...
Un recueil de Science Fiction réussit donc, mais à peut-être ne pas mettre entre toutes les mains.
Lien : http://laforetdemots.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mariejuliet
  19 janvier 2014
Ces nouvelles bien que toute différentes forme une belle unité. Pour une fois, je vais donc parler d'un recueil de nouvelles de façon global, puis je dirais quelques mots sur chacune.
Quel que soit le texte, l'auteur arrive à faire plonger le lecteur dans un univers sombre et angoissant. Brussolo nous tient en haleine, je dirais même maintient un certain niveau de stress et d'anxiété, jusqu'à la fin de l'histoire. Il dépeint avec une grande efficacité des villes à moitié abandonnée, des civilisations décadentes où une partie de l'humanité est l'esclave de l'autre partie. Il nous emmène dans des bâtiments immenses et angoissants. Vous l'aurez compris, la bonne humeur et la joie ne sont pas au menu. Comme si tout cela ne suffisait pas, Brussolo introduit à chaque fois une deuxième histoire dans l'histoire, sorte de ressort narratif qui ne laisse aucune chance aux protagonistes. Tout cela est mené de main de maître et le lecteur ne sait jamais à quoi s'attendre.
(...)
Lien : http://booksandme.canalblog...
Commenter  J’apprécie          30
Lireoumourir
  15 décembre 2013
Ce recueil m'as permi d'enfin découvrir ce grand auteur qu'est Serge Brussolo.
Ici, nous plongeons en plein dans des histoires de science-fiction et de fantastique superbement pensées et complexes, qui nous entourent d'une énorme originalité sortie d'un esprit ayant une imagination débordante.
D'une étrange tour dans laquelle les gens sont reliés par cordons ombilicaux aux oeuvres d'art créées par la voix, en passant par un musée sans fin et des maisons qui “recyclent” humains et matériaux pour évoluer elles-même, c'est de surprise en surprise que nous convie ainsi l'auteur, faisant que le lecteur est constamment surpris par ce qu'il va découvrir, fasciné par tous ces évènements extrêmement bien imaginés, qui nous font voyager au coeur de l'imaginaire.
Les textes sont souvent assez dérangeants, car ils réveillent en nous quelques sentiments sombres et écoeurants, tout en nous présentant une critique très bien construite de la société et, surtout, de l'âme humaine, de sa haine et sa peur de l'inconnu et de ce qui bouleverse son petit quotidien (comme on peut notamment le découvrir dans “Aussi lourd que le vent…” qui clôt le recueil). Cela est superbement construit.
Suite voir lien
Lien : http://www.lireoumourir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Julian_MorrowJulian_Morrow   22 octobre 2019
C’était comme un bûcher gigantesque érigé au centre de la plaine argileuse et grise. Une titanesque imbrication de fagots au sommet desquels la ville paraissait bizarrement posée en équilibre instable avec ses tours plus larges à la base qu’au sommet, ses donjons curieusement resserrés à la hauteur des créneaux, à tel point qu’on pouvait de loin fort bien les confondre avec ces cheminées d’usines qui semblent ne jamais devoir finir.

(p.155)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Serge Brussolo (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Brussolo
ATG#94 : le Retour de Brussolo
Serge Brussolo fut l’un des premiers invités de l’ATG ! Pratiquement 7 ans plus tard, Serge écrit toujours d’excellents romans mais c’est pour une plongée dans un passé plus lointain qu’il est de retour : la Rome antique !
Misteur D, encadré par L.U.D.M.I. et Lord Ton Père, ont écouté religieusement le professeur Serge Brussolo qui nous a emporter vers les rives du Tibre.
J’espère que vous serez aussi passionnés que nous le fûmes et merci encore à Serge pour ce moment de pur bonheur !
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Peggy Sue et les fantômes

Quel est le nom de famille de Peggy Sue ?

Fairway
Trueway
Fairpath
Farewell

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Peggy Sue et les Fantômes, tome 1 : Le Jour du chien bleu de Serge BrussoloCréer un quiz sur ce livre