AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782204104913
68 pages
Éditeur : Le Cerf (02/10/2015)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Et si la gauche continuait à perdre élection sur élection ? Et si la gauche se coupait définitivement de ceux qui croient encore en elle ? Et si la gauche n'avait plus rien à proposer ? Et si, tout simplement, la gauche avait définitivement perdu, au XXIe siècle, la bataille des idées, qu'elle avait pris pour habitude de gagner au XXe ? Revenant sur la vie et les leçons du philosophe italien Gramsci, notamment celle qui fait de la victoire idéologique le préalable d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Marti94
  28 octobre 2016
Je pensais lire une biographie d'Antonio Gramsci qui est connu pour avoir participé à la création du parti communiste italien et avoir passé une bonne partie de sa vie en prison, ou du moins comprendre un peu mieux ses théories.
Et bien pas du tout. Mais ce petit essai ne manque pas d'intérêt même si je ne suis pas totalement convaincue par toutes les idées développées.
Gaël Brustier, chercheur en sciences politiques, rappelle brièvement la vie et les leçons du philosophe italien, notamment celle qui fait de la victoire idéologique le préalable de toute victoire électorale, qu'il utilise comme outils pour analyser la situation politique, morale et religieuse en France, y compris par comparaison avec d'autres pays européens.
Il tente de comprendre la crise idéologique de la gauche.
Pour cela, Gaël Brustier se livre à une critique sévère, examinant tour à tour les raisons du déclin de la gauche, les échecs de sa façon de gouverner, la probabilité de sa mort prochaine mais aussi la possibilité de sa résurrection.
Lu en octobre 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
DLN
  25 décembre 2015
Excellent petit ouvrage pour comprendre comment la gauche a perdu l'hégémonie idéologique sur la société. Et qui illustre l'actualité de la pensée de Gramsci.

Commenter  J’apprécie          72
ErnestLONDON
  12 mai 2017
Cet opuscule est parfait pour une toute première approche de la pensée du philosophe italien Antonio Gramsci, fondateur du parti communiste d'Italie. (...)
Article complet en suivant le lien.
Lien : http://bibliothequefahrenhei..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
DLNDLN   25 décembre 2015
En réduisant l'Etat à un prestataire de services (publics) et à un bureau d'expertise comptable de ses propres comptes, on a oublié sa fonction sociale.
Commenter  J’apprécie          50
Marti94Marti94   28 octobre 2016
C’est ce qu’Iglesias et Podemos retiennent de Gramsci et de ses successeurs. En faisant de la bataille culturelle le préalable de la bataille électorale, et en proposant un projet de société sophistiqué, neuf, audacieux et, surtout, actuel, ils se sont imposés comme une alternative crédible.
Commenter  J’apprécie          10
DLNDLN   19 novembre 2018
Au sens gramscien, les élites socialistes furent les "intellectuels organiques" du néolibéralisme et entrainèrent leur électorat à devenir, malgré lui, un groupe auxiliaire du groupe dirigeant lié à l'économie financière. C'est finalement cela, le "social-libéralisme".
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   28 octobre 2016
La gauche d’après est en train de naître aux marges de l’Europe. Ses succès en Grèce, en Espagne, en Irlande, auxquels on pourrait sans doute ajouter le Portugal ou l’Écosse, réfutent l’idée d’un inexorable droitisation de notre continent.
Commenter  J’apprécie          10
DLNDLN   25 décembre 2015
Faire de la politique en temps de crise implique de prendre au sérieux l'idéologie.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Gaël Brustier (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gaël Brustier
Docteur en science politique, collaborateur scientifique du CEVIPOL de l?université de Bruxelles, chroniqueur dans plusieurs médias écrits et audiovisuels, GAËL BRUSTIER s?est affirmé comme un intellectuel dérangeant avec Voyage au bout de la droite (2011). Après le mai 68 conservateur, il signe ici un nouvel essai percutant et novateur.
: « le dernier Congrès du Parti socialiste l?a reconnu : ?La gauche n?est plus en situation d?hégémonie culturelle.? Diagnostic lucide, quoique tardif. le patient a cependant de quoi être rassuré : il mourra en connaissant les causes de son mal. »
autres livres classés : cultureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox