AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782918541752
320 pages
L'Homme sans nom (22/04/2022)
4.05/5   102 notes
Résumé :
Entrez, entrez.
Asseyez-vous, n'ayez pas peur. Il reste de la place, là, au fond, près de la cheminée.
Oui. C'est bien. Très bien. Commandez des bières, des pommes braisées, ce que vous voudrez, mais faites vite. Vous autres, dans la paille, rapprochez-vous, calez-vous
contre les murs, les tonneaux, les pieds des tables.
Voilà…
Le feu ronfle, les bûches craquent. La nuit est tombée. Les marmites sont vidées.
Laissez-vous a... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 102 notes
5
30 avis
4
8 avis
3
8 avis
2
4 avis
1
0 avis

Vems
  22 janvier 2023
L'histoire qui nous est contée (oui oui le roman commence comme un conte, mais sans vous spoiler, il n'y a pas de fées), va nous emmener sur l'ile de Oestant, où dorment trois géants, et ces différents royaumes.
Il m'a fallu une centaines de pages pour bien rentrer dans l'histoire, mais une fois ce cap franchi, je n'ai pas lâché ma lecture. Trahison, complot familial, conquête, tous les ingrédients utilisés par l'auteur font de ce roman un vrai régal de lecture.
L'attachement aux personnages est inévitable, même pour les plus antipathiques. D'un côté Bran, fils cadet, et de l'autre Ianto, à qui il voue une admiration sans borne. Mais c'est sans compter sur la soif de pouvoir du futur Roi. Les deux frères vont donc s'affronter, autant sur le champ de bataille que pour le coeur de Sile, fille de leur ennemi. J'ai également apprécié la relation entre Bran et son lige Caem, une belle complicité et un dévouement sans faille de ce dernier.
La mère des deux princes a également sa part dans l'histoire, et ce sentiment de déchirement d'être entre ses deux fils.
Tout va s'enchaîner avec beaucoup d'action, et j'avoue que certaines parties m'ont laissé un peu sur ma faim, J'aurais aimé avoir plus de détails sur les fameux géants, à l'origine de l'ile de Oestant, mais aussi sur les motivations de Ianto. Bref, c'est un roman que j'ai beaucoup aimé, et forcément j'aurais aimé qu'il dure un peu plus :) .
Un roman qui était dans ma PAL numérique, mais je suis ravie que le livre ait été disponible dans ma médiathèque. Car il faut bien avouer que l'objet livre est magnifique, la couverture tout autant que les illustrations intérieures, qui nous plongent complètement dans un vieux grimoire, parfait pour ce conte. C'était donc un vrai plus pour cette lecture particulièrement.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
mauriceandre
  01 juin 2022
Salut les Babelionautes
Avec ce conte, David Bry m'a transporté sur une Ile Imaginaire ou va se dérouler une tragédie digne de l'Amour entre Tristan et Iseut.
C'est par le récit d'un témoin qui la raconte dans une auberge que commence cette histoire.
La Soif de pouvoir est à l'origine des évènements qui vont voir s'affronter des Armées et qui va générer le conflit fraternel entre Bran et Ianto, tout deux Princes d'un Royaume en Paix.
Nous sommes sur l'île d'Oestant, elle existe grâce aux rêves de trois géants, mais une brume plus noire que la plus noire des nuits la fait disparaitre.
On ne saura qu'a la toute fin d'où elle vient, mais ce n'est qu'un détail, ce qui m'a plut le plus c'est qu'au travers du récits, David Bry m'a emporté sur cette Ile imaginaire ou vont se dérouler des batailles, des complots, des trahisons.
Je regrette, étant un indécrottable romantique, le sors des Amants mais David Bry a choisi leur destinés.
Si David lit cet avis sur ce livre qu'il m'a dédicacé lors des Imaginales 2022, je ne lui en veux pas pour cette triste fin, car dans les toutes dernières pages une lueur d'espoir s'allume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
RewriteYoshee
  14 juin 2022
[FANTASY]SPOILER
Je ne suis pas là pour enterrer une oeuvre ou pour discréditer un travail, alors voici 2.5 étoiles pour ce roman que j'ai trouvé parfaitement décevant.
2.5 étoiles sur 5, ça fait 10/20, ça fait mention passable.
L'intrigue, c'est l'histoire de deux frères, c'est l'histoire de géants qui auraient créé un monde. C'est l'histoire de la guerre.
Bran, un honnête coureur de jupon, et accessoirement deuxième fils du roi, est notre personnage principal. Par un malheureux concours de circonstances, il va se retrouver contre son frère aîné, héritier légitime du royaume. Somme toute une histoire de belligérants assez typique. Mais il y a un problème, non plusieurs problèmes.
Je n'ai pas réussi à rentrer dedans. du début jusqu'à la fin, cette histoire de guerre est à mes yeux, sans saveur. Sans saveur parce qu'elle se passe beaucoup trop vite. de nombreuses ellipses sont présentes comme pour justifier un contenu trop peu riche, méthode habile finalement pour "ne pas dire ce qu'on ne sait pas trop ce qu'on aurait dit".
Bran tombe subitement amoureux de Sile. Non, il tombe amoureux de ses yeux. Littéralement. Cette histoire d'amour devient vite invraisemblable et porte un coup lourd au rythme de l'oeuvre. La moitié du roman est accès sur une histoire d'amour incomplète, vue et revue, qui devient même obsédante. Je ne pouvais plus voir les "Elle n'est pas mienne" de Bran sans être passablement irrité. Pour de la fantasy, cette histoire d'amour sans saveur devient trop omniprésente pour que je puisse apprécier le déroulement des évènements. Tout va beaucoup trop vite. Si Bran le grand tombe vite amoureux, l'indomptable Sile n'est pas en reste. Cette femme, une grande guerrière, puissante et majestueuse, accepte finalement un amour pour Bran, alors qu'elle ne le connaissait pas, qu'elle n'a jamais rien partagé avec lui, mais pourtant tombe in love après quelques coups échangés lors des entraînements. Je la trouve pas mise assez en avant, alors qu'elle est beaucoup charismatique que son épousé.
Ianto. Parlons-en. Frère aîné de Bran, il a probablement grandi avec la plus petite part de gâteau au chocolat. Il est taciturne, violent et incompréhensible. Même à la fin de ce roman, on ne sait pas ce qu'il pense, pourquoi il a fait ça, pour quelles raisons, dans quel but. Voilà prince numéro 1 a fait la guerre contre prince numéro 2. Ianto n'a aucune substance. Il est pourtant l'antagoniste number 1 ! Il tue des gens de sang froid. Mais non, il souffre d'un gros complexe d'infériorité, et c'est a priori suffisamment pour justifier de détruire un royaume entier pour une histoire de couronne un peu plus kitch qu'une couronne normale. Même son lige a plus de classe. Et après, rédemption, comme j'ai tué tout le monde, je m'en vais raconter mes folies dans des auberges, heureusement que je dévoile pas mon nom ni mon visage car sinon c'est pendaison, et pas de crémaillère.
Morfessa. Faire un personnage classe pour ne rien en faire. Vous pouvez en être sûr, à la fin du roman, vous ne saurez pas qui c'est. Il est totalement, à mes yeux, non traité. Il n'a aucun rôle, mis à part celui d'apparaître sans raisons là où on l'attend pas. Il m'a fortement déçu, moi qui suis généralement adepte des personnages un peu à côté de la plaque, genre le Fou de Robin Hobb.
Les Géants. Ben il y en a pas. Ils ont créé le monde mais on sait pas si c'est une religion, une secte ou une légende. Si vous vous attendez à voir un Géant descendre du ciel pour intervenir lors d'une guerre sanglante, détrompez-vous, ils dorment juste dans leurs fiefs, protégés par des Immortels un peu sauvages mais dont vous ne connaitrez rien (non j'exagère, il y en a un et il joue de la flûte). D'ailleurs c'est eux qui ont voulu que ça se passe comme ça, pour créer une histoire (?!)
Je pourrais continuer longtemps cette critique mais je vais la résumer simplement, et calmement (parce que je suis remonté comme une pendule, il est 1h du mat, je tachycarde).
Points positifs :
- Une fin qui termine cette histoire malgré tout tragique.
- Un renouveau probable avec l'épilogue. J'ai trouvé ça mignon.
- Caem, le lige de Bran.
- le côté auberge à la Patrick Rothfuss.
Points négatifs :
- Protagonistes trop clairs, sans saveur. Une histoire d'amour non fondée et pourtant entêtante (dans le mauvais sens du terme). Une histoire d'amour mièvre.
- Ianto, frêle, roide, peu de reliefs.
- Un motif de guerre plat, décevant.
- Trop peu de choses se passe, pour finalement trop d'ellipses qui auraient mérité plus d'attention.
- Une légende de géants qui auraient pu être très classe, mais noyé dans un champs de bataille.
- Les Immortels aux abonnés absents.
Vous l'aurez compris, j'ai pas été fan. Ceci n'est que mon avis mais je devais le partager parce que je ne voyais que des notes excellentes, et que je ne partage pas du tout cette vision. Ce qui est drôle car je suis d'habitude bon public. Je remercie David Bry pour son travail qui malgré tout prend du temps, et je m'excuse de ne pas avoir pu rentrer dans votre univers.

Si vous trouvez le livre d'occasion sur internet, c'est le mien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Maureenbooks
  04 juillet 2022
Entre jalousie et amour, il n'y a qu'un pas pour la trahison...

Ici nous sommes dans une taverne où une histoire nous est contée. Il s'agit de l'histoire de l'île d'Oestant où 3 géants dorment et rêvent, mais aussi celle de Ianto et Bran.
Ces deux derniers sont au château du roi de Riveste, mais un évènement tragique va venir entacher cette rencontre.
Et cet évènement va venir précipiter les royaumes dans une guerre sans fin, où tout les prétextes sont bons pour trahir.
Mais surtout les géants vont prendre part, sans le vouloir, à cette mascarade.
Mais pour Bran, qui voit son frère partir à petit feu, il va vite comprendre que d'autres dieux prennent part au conflit.
Sauf qu'il va devoir réagir vite si il veut sauver et sa famille et sa bien-aimée qui est mariée à un autre.
Ah ces hommes, tous les mêmes....

Déception pour ce roman et j'en suis là première étonné. En effet ici tout était réuni pour me plaire.
Récit mythologique, avec des trahisons, des guerres, donc des personnages forts en caractères.
Manque de bol je ne m'attendais pas à un récit comme celui-ci. En effet, nous sommes balancés dès le départ sans préambule, dans des événements dont nous n'avons aucune information. Et surtout nous sommes noyés sous une multitude de personnages dès le départ, ce qui accentue ce sentiment de perdition. Au final nous avons eu des batailles, des trahisons pour vraiment rien.
J'aurai préféré que l'intrigue prenne son temps à être mise en place, même si cela aurait débouché sur un livre d'un certain
nombre de pages conséquent.
Dommage car il y avait beaucoup plus à faire ici avec les géants et les immortels, on ne sais pas grand chose sur eux.
Comme leur provenance, qui ils sont, si ils ont vécu à la place des hommes avant leur arrivée. Et surtout pourquoi rêvent ils du destin des mortels, et comment ces songes interagissent ils sur les humains. L'intrigue autour de la brume qui envahi le territoire était tellement bien, malheureusement elle est retombée comme un soufflet.
Malgré cela j'ai adoré la plume poétique de l'auteur que j'avais déjà découverte avec La Princesse au visage de nuit.
Cette plume lancinante qui vous entraîne au fin fond des batailles, avec des scènes ultra réalistes et détaillées.
L'univers manque de profondeur, nous n'avons pas assez d'éléments pour plonger pleinement dans ce récit.
Peut-être es-ce dû au fait qu'il s'agit d'une histoire qui nous es contée, et donc que les détails importants pour nous, sont passés sous silence. Je m'attendais plus à une histoire sur les géants alors qu'ici nous sommes dans une guerre entre deux frères.
La romance, on la sent venir à des kilomètres à la ronde et surtout on sens des sentiments qui ne sont pas réciproques entre deux personnages. J'aurai aimé voir cette romance qui n'entre pas les clous plutôt que celle de la princesse et du prince.
Cette romance a tout pour être tragique, malheureusement je n'ai pas été touchée plus que cela par le destin des deux jeunes gens.
Je ne me suis pas attachée aux personnages, j'ai trouvé que tous manquais de profondeur.
Certains ont tirés leur épingle du jeu, comme Caem que j'ai trouvé ultra-présent mais trop en retrait de par son statut, j'ai aimé sa loyauté sans faille auprès de son prince et j'aurai voulu une autre fin pour lui qui méritait mieux.
Par contre je ne m'attendais pas à cette fin, celle-ci m'a complément bluffée. J'ai aimé tout de même ce sentiment qui n'a pas quitté le conteur, à savoir se racheter de ces fautes et remettre les choses dans le bon ordre.

En bref, un conte de fantasy où la guerre est de mise. Ce roman est fait pour vous si vous n'avez pas peur d'être noyés sous la multitude de personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LesMotsMagiques
  30 juin 2022
Alors qu'un des rois de l'île d'Oestant tente d'empoisonner le roi Arthus, une guerre va commencer entre leurs deux royaumes. A l'issue de cette bataille, la jeune Sile va faire son entrée dans la vie de Bran et Ianto, les deux fils d'Arthus. de cette rencontre va découler une rivalité terrible qui risque de déchirer les deux frères, leur royaume, et peut-être même l'île entière.

Bon, mettons les pieds dans le plat : je n'ai pas du tout aimé ce livre. Moi qui avait adoré tout ce que j'avais lu de David Bry jusqu'ici, je n'ai pas réussi à me laisser emporter par ce roman et j'en suis le premier déçu.

Du départ, le style m'a énormément posé problème même si j'ai eu du mal à mettre le doigt sur la raison. Au final, je pense avoir compris : le roman est pensé comme un hommage aux tragédies grecques, et donc en toute logique, le texte a une certaine théâtralité à laquelle je suis, semble-t-il, plutôt hermétique. Il y a un vrai parti pris dans la plume mais ça n'a juste pas fonctionné avec moi.

Bon s'il n'y avait eu que ça, j'aurais probablement pu passer un moment agréable malgré tout, mais malheureusement, il y avait un autre souci majeur pour moi : les personnages. Ne pas s'attacher aux personnages, ça peut arriver, mais pour le coup ça a largement dépassé ce stade ici. J'ai détesté chacun des personnages (bon peut-être pas Caem mais c'est un personnage secondaire). En particulier Ianto manquait cruellement de nuances, et même si tout au long de ma lecture je savais au fond de moi qu'il y avait une explication à son comportement, je n'ai pas réussi à « croire » à ce personnage qui était bien trop caricatural à mon goût.

Les autres personnages ne m'ont pas autant dérangé (difficile d'atteindre le niveau d'antipathie de Ianto) mais je n'ai absolument rien éprouvé à leur égard. Je pense que c'est en grande partie dû à la romance qui m'a agacé au plus haut point. C'est finalement assez cohérent avec cette thématique de la tragédie, mais j'avoue que pour ma part, les triangles (ou carrés en l'occurrence) amoureux, ça a du mal à passer.

En tout honnêteté, j'ai plutôt apprécié les 50 dernières pages, mais c'est vrai qu'après avoir un peu subi les 270 pages précédentes, ça n'a pas suffi à me laisser une impression positive du roman. D'autant que mon absence d'attachement aux personnages a forcément dénaturé l'aspect tragique de l'histoire, qui du coup m'a globalement laissé de marbre.

Bon, à en juger par les différents retours que j'ai vu, les deux camps sont représentés : ceux qui ont adhéré et adoré, et les autres. Je fais partie des autres pour cette fois mais je n'ai aucun doute sur le fait que la plume de David Bry saura à nouveau me séduire dans un prochain titre comme elle l'a fait dans le passé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63


critiques presse (1)
Elbakin.net   08 mai 2022
En un peu plus de 300 pages, David Bry nous offre ce que la Fantasy a de meilleur. Et nous rappelle pourquoi nous en lisons : pour vivre des histoires comme ce Chant des Géants. Tout simplement.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
ebeltaneebeltane   20 janvier 2023
Bran, Ianto, Sile.
Caem, Ronan.
Le roi Lothar, la reine Daithe, les autres souverains de l'île.
Des mystères à venir.
Les géants, des immortels.
Une flûte.

Tout était prêt.
Commenter  J’apprécie          10
LunalitheLunalithe   01 octobre 2022
J'ai appris depuis que rien ne dure éternellement, dit-il. Qu'un père meurt. Qu'un frère change. Qu'une mère n'est peut-être pas aussi forte qu'elle le pensait ou qu'on l'espérait. Et que si rien ne dure, alors il faut s'accrocher à ça, à ces instants, si fugace soient-ils.
Commenter  J’apprécie          50
YuyineYuyine   06 mai 2022
Il est plus facile de prendre des terres, de détruire des châteaux, que de bâtir une paix durable. Voilà ce que j’ai appris en une longue vie passée avec une épée.
Commenter  J’apprécie          30
sarbaesarbae   15 juillet 2022
- Sa fille m'intéresse plus.
- Encore une, s'afflige Caem, laissant lourdement tomber sa tête.
- Tu as vu ses yeux ? poursuit Bran, ignorant la mimique de son linge. Ils sont incroyables. Gris comme la mer.
- Eulalie avait, elle, les cheveux blonds comme la cervoise, raison pour laquelle tu te noyais dans les barriques de bière. Après t'avoir ramené ivre mort de chaque auberge du royaume, dois-je maintenant apprendre à nager dans les océans, seigneur prince?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
YuyineYuyine   06 mai 2022
Il songe à l’embuscade au gué de l’Anda, aux soupçons de son frère, à la mort d’Odilon, à la colère de Lothar.
Aux yeux gris de Sile, une fois encore.
Sa mélodie s’arrête.
Il l’a cherchée entre les jambes de Gersende, dans les seins de Berthile; a tenté de l’oublier dans les rires gras de ses compagnons, dans les brocs de bière amère qu’il a engloutis.
Dans deux jours, il marchera sur les terres de Lothar et de sa fille, et les tuera peut-être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de David Bry (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Bry
Festival des Utopiales à Nantes.
L'aire de la gravité
Jadis presque obligatoirement cantonnée dans les sujets consensuels, édifiants ou pédagogiques, et encadrée par la loi de 1948, la littérature jeunesse a su peu à peu s'affranchir de ce carcan moral. Ce-faisant, elle n'a pas craint d'aborder des thèmes durs, parfois traumatiques. Vers une littérature jeunesse noire ?
Avec : David Bry, Mel Andoryss, Betty Piccioli Modération : Estelle Blanquet
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2151 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre