AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355931151
Éditeur : Pascal Galodé Editions (20/01/2011)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 9 notes)
Résumé :

Qui sème des corps, récolte des osselets. Lui, Maximilien Lachamp, le grand paléoanthropologue, le roi des fossiles, embringué dans une histoire de meurtre. Alors que la postérité retiendra son nom pour son travail sur Homo octavius, cette postérité sera entachée par un petit cadavre de rien du tout inhumé sous une couche de terreau mélangé de tourbe, de plantes décomposées, fossilis&#x... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Kittiwake
  19 juillet 2017
Par principe et par expérience, je me méfie des polars locaux : des expériences malheureuses voire contrariantes m'ont convaincue de passer mon chemin. Exception pour ce polar dont l'action se déroule dans la capitale bretonne, l'auteur ayant su me convaincre du sérieux de ses sources.
C'est le quatrième opus d'une série qui met en scène le commissaire Workan. On ne peut pas dire qu'il m'ait immédiatement séduite : un peu trop brut de décoffrage pour moi. Mais il est vrai qu'en prenant la série en marche, je n'ai qu'un aperçu de son histoire qui explique et excuse certainement ses débordements.
L'enquête se construit autour d'une drôle d'histoire : un paléo-anthropologue convie la police au coeur de la forêt pour exhumer des cadavres qu'il aurait enterrer. Entre temps une chute de vélo semble lui avoir endommager les connections synaptiques. Pour corser l'intrigue, l'une des victimes, entièrement délestée de son système pileux, s'est vue offrir un oeil de bonobo insérée dans son estomac en post-mortem!
Revenons aux promesses d'Hugo Buan : je confirme qu'il n'y a pas d'erreur topographique et que même le prix des expresses à la cafèt de la fac de médecine est exact (sauf réajustement récent des tarifs).
On passe un bon moment : les dialogues sont enlevés (grâce à la verve du commissaire et de ses acolytes), et le mystère est bien gardé jusqu'à la fin. Sans oublier le travail de documentation scientifique sérieux qui émaille le propos.

Je me dois d'offrir une session de rattrapage à Workan en revenant aux sources pour savoir s'il mérite mon indulgence.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Eskalion
  05 février 2011
Il y a des romans qu'il convient d'ouvrir avec précaution. Non que les mots vous tombent des pages comme une pluie fine sur vos pompes toutes neuves, mais parce que vous n'êtes pas à l'abri au détour d'une page, de prendre en pleine poire un fémur de mammouth qui a eu la patience de vous attendre plusieurs milliers d'années ,avant de venir s'écraser sur votre face délicate et parfumée d'homme moderne.
J'aurai donc du me méfier avant d'entamer la lecture de ce roman ! Une photo et un titre inquiétant, une quatrième de couverture qui esquisse un scénario allumé, un inspecteur qui à l'air aussi délicat qu'un porc épique, cela aurait du m'alerter. Et si j'avais pris la peine de me renseigner un peu sur l'auteur et les oeuvres qu'il a déjà commises, j'aurai sans nul doute flairé le piège, deviné qu'avec ce type là, on ne part pas pour une ballade romantique en gondole vénitienne sous le pont des soupirs !
Non, Hugo Buan n'est pas de ces auteurs qui vous bercent et vous caressent dans le sens du poil. Lui serait plutôt du style à vous mettre les neurones en ébullition et à vous avaler tout cru dans son univers si particulier, un monde ubuesque où la mort côtoie souvent la dérision.
A croire que l'inspecteur Workan a un don particulier pour attirer à lui les fêlés du ciboulot. C'est du moins ce qu'il se dit lorsqu'il reçoit l'appel d'un individu qui s'accuse d'avoir enterré un cadavre sous la contrainte, et qui sollicite son aide pour le retrouver! Et quand l'individu en question se présente comme Maximilien Lachamps, un paléoanthropologue de renommée internationale, découvreur de la célèbre mandibule d'Homo Octavius, notre inspecteur finira de se convaincre d'avoir déniché le l'olibrius de l'année.
Pourtant, est ce parce que Lachamps a contacté le policier sur les conseils d'un ami commun appelé La Gélule, pharmacien de son état et piètre équipier de rugby de notre inspecteur, que ce dernier décide malgré tout de s'intéresser à cet hurluberlu de scientifique ?
Toujours est-il que c'est encadré du policer et d'un de ses hommes, que le paléoanthropologue se retrouve dans les bois, pelle et pioche sur l'épaule , à la recherche d'un cadavre qui restera au final introuvable. Car il est visiblement plus facile de chasser les hordes de champignons sauvages dans les sous bois que remonter à la surface un cadavre récalcitrant, et à part un fantôme et un peu de terre retournée, rien ne viendra étayer la thèse du scientifique.
Peine perdue donc. D'autant qu'il s'avère que le paléoanthropologue vient tout juste de se remettre d'une chute de vélo qui l'a envoyé valdinguer tête la première vers le plancher des vaches ! de quoi altérer quelque peu la mémoire bien ordonnée de notre chercheur d'os.
La découverte quelques temps plus tard d'un cadavre non identifié, introduit clandestinement dans la morgue de l'institut médico légal viendra cependant jeter le trouble. Un paléo qui cherche désespérément un cadavre, et un mort qui trouve refuge à la morgue sans rien demander à personne… L'intuition de Workan lui souffle que les deux affaires sont sans doute liées.
Au fil des pages, dans un rythme débridé, nous suivons les tribulations de cet inspecteur atypique, un brin macho, assurément grincheux, mais terriblement humain. Un inspecteur qui fait des rêves étranges, comme celui de se voir courir un 110m à poil un jour de débarquement de Normandie devant les lignes allemandes et américaines, avant de s'exploser les roubignoles sur une mine anti personnelle.
Non sans humour donc, nous le voyons se dépatouiller dans une affaire qui prend des allures ubuesques à mesure qu'il essaye d'en dénouer les fils. Un oeil de singe Bonobo retrouvé dans le cadavre de la morgue, un paléoanthropologue qui continue de clamer qu'on l'a contraint à enterrer un cadavre et qui finit déterrer une carcasse de porc, une histoire de fémur de mamouth, le tout dans un contexte de congrès international de paléoanthropologie qui réunit les plus grandes sommités en la matière. de quoi mettre à rude épreuve les nerfs et la perspicacité de notre inspecteur !
Nul doute qu'Hugo Buan a pris beaucoup de plaisir à écrire ce roman. Son sens de l'humour et de la répartie est un véritable régale de lecture. En la matière certains passages tirent au lecteur au pire un sourire, au mieux un éclat de rire.
C'est la première fois que je pénétrais dans l'univers si particulier d'Hugo BUAN, et que je croisais la route de son inspecteur hors du commun Workan . J'avoue que je remonterai bien volontiers la chronologie de cet auteur pour découvrir ses premiers romans. Surtout s'ils sont aussi bourrés d'humour que « L'oeil du singe » !
Belle découverte donc !

Lien : http://passion-polar.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Analire
  13 janvier 2013
A première vu, la couverture de L'oeil du singe d'Hugo Buan est assez effrayante, voire même carrément terrifiante. Il faut néanmoins se méfier des apparences, car dans ce cas-ci, elles sont trompeuses.
Maximilien Lachamp est un paléoanthropologue, félicité et reconnu pour sa découverte d'une mandibule d'un Pré-Néandertalien de 400 000 ans. Il se retrouve mystérieusement lié à des meurtres pour le moins étrange : d'abord un fantôme, puis cochon, pour finir par découvrir un vrai cadavre... le commissaire Workan accompagné de son lieutenant Roberto et de toute sa crique, va tâcher d'éclaircir cette étrange affaire...
Dès le début du livre, nous sommes plongé au coeur de l'intrigue. A première vu, l'enquête paraît invraisemblable, elle est difficile à croire, mais porté par l'humour de l'auteur et le côté décalé de l'affaire, je me suis littéralement laissé emporter.
Les personnages étaient tous très différents, avec des caractères inadéquates, complètement dépourvus de centres d'intérêts communs.
Le grand scientifique, Maximilie Lachamp, a été pour ma part, le personnage qui a le plus changé de personnalité au fil des pages. Il s'est avéré être un fou à lier au début du roman, puis un scientifique intelligent et passionné, pour finir comme un simple meurtrier doublé d'un jaloux et d'un tricheur ! Toutes les phases y sont passées, pour mon plus grand plaisir.
Le commissaire Workan, quant à lui, est un personnage hors du commun, portant un regard misanthrope sur les gens qu'il côtoie au quotidien. Il est sérieux dans son travail, mais n'hésite pas à devenir brutal quand quelque chose le dérange, il est un dictateur, un meneur. Mais sa plus grande qualité a été son côté "homme marrant", tout en restant un minimum mystérieux sur sa vie et son caractère. J'ai beaucoup apprécié suivre l'enquête à ses côtés.
Hugo Buan tient le lecteur en haleine jusqu'à la fin, et l'affaire, qui, dans un premier temps semblait effarant par son étrangeté, s'avère être, au dénouement, une affaire avec des circonstances logiques. Malgré quelques longueurs, j'ai bien apprécié ma lecture. J'ai passé un agréable moment de détente, et j'ai pu, dans un même temps, découvrir certains aspects du milieu fossile encore inconnu dans mon esprit jusqu'à maintenant. Il y avait également plusieurs références aux précédents ouvrages de monsieur Hugo Buan, qui m'ont mis l'eau à la bouche... je me laisserais peut-être bientôt tenter, qui sait ?!
L'oeil du singe est un polar bien marrant, qui m'a transporté dans l'univers de la paléoanthropologie le temps d'une enquête bien farfelue.
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
jeannedesaubry
  10 février 2011
AAAhhh ! soupir d'aise. le retour du commissaire Workan a eu l'effet habituel : distension des zygomatiques et crampes abdominales à force de rigolades ! Buan devrait être au menu de toutes les cures de remise en état, remboursé par les bonnes mutuelles !
Cette fois, lassé d'être cantonné dans son bureau de Rennes où le classement vertical du courrier garde son actualité (sauf remords, car Workan est, à l'occasion, capable de remords…) le commissaire à la main leste va, à répétition, suivre en forêt un amateur de pithécanthrope et autre néanderthalien.

Lien : http://jeanne.desaubry.over-..
Commenter  J’apprécie          70
Alexmotamots
  19 février 2011
Mon avis :

Et voici les nouvelles aventures du commissaire Workan, que j'attendais avec impatience. Et je suis plutôt ravie de ce nouvel opus. J'ai rit du début à la fin !

Soit, l'histoire policière en elle-même n'est pas très compliquée, mais le commissaire est au mieux de sa forme et de sa verve : un régal.

Meilleur que "Cézembre noir", plus bon que "La nuit du tricheur", aussi bien qu'"Hortensia Blues".

Pour preuve, j'inscrit ce livre dans le challenge "rire et humour", na !

Mon mari trépigne d'impatience pour le lire, c'est dire.

L'image que je retiendrai :

Celle de Maximilien Lachamp, le grand paléoanthropologue, plein de boue après avoir enterré des cadavres plus ou moins fictif.

Et celle de sa femme qui répette "Le fin diseur" avec Raffarin. (Quand je vous disais que ce roman était délirant...)

Lien : http://motamots.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
EskalionEskalion   05 février 2011
« Leila était elle crédible ? …une arabe au pays du biniou et de la galette saucisse ca ne le faisait pas. Pas n’importe qu’elle arabe, une Berbère : la chieuse de l’Atlas. Une nana mignonne comme tout, qui ne baisait jamais ; ca foutait le désarroi dans les slips kangourous. »
Commenter  J’apprécie          60
EskalionEskalion   05 février 2011
« Son équipe avait le cerveau dans un état de perplexité aussi avancé qu’un doigt de proctologue dans le cul d’un mammouth. Le vide abyssal. »
Commenter  J’apprécie          70
AnalireAnalire   12 janvier 2013
Il y a des vérités qui sont très très difficile à avouer, encore plus à se faire pardonner.
Commenter  J’apprécie          90
EskalionEskalion   05 février 2011
« le jean 501 de la keufette beurette épousait ses fesses comme une paire de madeleines dans leur moule ».
Commenter  J’apprécie          70
AnalireAnalire   13 janvier 2013
Les cons ont un souci d'universalité, ils ne connaissent pas les frontières...
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Hugo Buan (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hugo Buan
Lors du dernier salon du livre de poche Saint-Maur En Poche en juin 2017, le libraire Gérard Collard recevait sur la scène des déblogueurs Nadine Monfils et
Commandez vos livres dans la librairie en ligne :
Le Rocker en pantoufles de Nadine Monfils aux éditions Fleuve Noir https://www.lagriffenoire.com/108486-article_recherche-le-rocker-en-pantoufles.html
Elvis Cadillac de Nadine Monfils aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/73654-divers-litterature-elvis-cadillac.html
Les vacances d'un serial killer de Nadine Monfils aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/21722-poche-les-vacances-d-un-serial-killer.html
La petite fêlée aux allumettes de Nadine Monfils aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/73654-divers-litterature-elvis-cadillac.html
La vieille qui voulait tuer le bon dieu de Nadine Monfils aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/21768-divers-polar-la-vieille-qui-voulait-tuer-le-bon-dieu.html

Opération Porcelaine de Hugo Buan aux éditions du Palémon https://www.lagriffenoire.com/88909-poche-operation-porcelaine-hb09.html
L'incorrigible Monsieur William de Hugo Buan aux éditions du Palémon https://www.lagriffenoire.com/109081-article_recherche-incorrigible-monsieur-william-hb.html
J'étais tueur à Beckenra city de Hugo Buan aux éditions du Palémon https://www.lagriffenoire.com/109082-article_recherche-j-etais-tueur-a-beckenra-city.html
L'héritage de Jack l'Eventreur de Hugo Buan aux éditions du Palémon https://www.lagriffenoire.com/109083-article_recherche-une-enquete-du-commissaire-workan-l-heritage-de-jack-l-eventreur-vol8.html

La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de c?ur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
#soutenezpartagezcommentezlgn #librairie #livres #livre #lecture #culture #passiondulivre #lirepourleplaisir #lirerendheureux #bookstagram #livrestagram #instaculture #instalecture #instalire #romans #roman
+ Lire la suite
autres livres classés : fossilesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15326 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre