AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280286297
Éditeur : Harlequin (01/11/2013)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 27 notes)
Résumé :
S'afficher en robe du soir et talons vertigineux au bras d'un acteur à la mode, dans les soirées les plus chics et branchées où le champagne coule à flots? Jackie sait que toutes les filles de la terre se damneraient pour prendre sa place. Sauf que, en réalité, elle n'est pas vraiment la petite amie de cet acteur qui déchaîne les foules. Non, ça, c'est le rôle que l'horrible patron de l'agence de presse où elle travaille l'a obligée à jouer, mais, elle, dans la vrai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
PiertyM
  13 janvier 2015
Un bon petit moment de détente avec une Jackie chamboulée à tous les niveaux, avec une profession sans une tache précise allant jusqu'à lui demander de se faire passer pour la petite amie d'un acteur de grande renommée dans une soirée mais le coeur de Jackie bat pour une autre star, celle qui est l'ennemi farouche de son faux petit ami...
Sans prise de tête, on se plonge dans l'histoire et on se laisse brinquebaler comme Jackie dans ses différentes situations!
Commenter  J’apprécie          230
Dautresplumes
  07 octobre 2013
Jacqueline Meridier (ou Merdier pour les non-intimes) a décroché le job de rêve : stagiaire dans une agence de presse. Job de rêve ? Oui si on considère que préparer des litres de café, macher le travail de ses supérieurs, et accepter de passer pour une nunuche, avec le sourire, soit un boulot idéal. Pourtant Jackie se donne à fond. Enfin essaie. Surtout quand on lui offre le rôle de sa vie : incarner la fausse petite amie de la nouvelle idole des midinettes. OUI MAIS, celui qu'elle convoite vraiment, le bel Arnaud, qu'elle a croisé par hasard dans la rue (et quelle rencontre !) n'est autre que l'un des pires ennemis de 1) son faux petit ami, 2) son patron. Mais tant qu'il y a de la vie, des amis (et les sacs à main de luxe), il y a de l'espoir !
La chick-lit fait partie de ces genres qui, selon moi, peuvent donner le meilleur, comme le pire. Pour moi, la chick-lit doit avant tout être drôle, décalée, et mettre en scène un personnage principal attachant, hilarant avec un petit côté naïf qui renforce les deux premières qualités. Paillettes et gros dossiers, c'est exactement cela ! Et moi j'adore ça !
Pour sortir un peu du fantastique, la chick-lit est idéale. Ce livre, qui se lit extrêmement bien et vite a su me happer du début à la fin.
Jacquie est vraiment LE personnage qui porte tout ce livre. Elle est rêveuse, tête en l'air et tellement, mais tellement superficielle ! Mais absolument pas énervante pour autant tellement elle est naïve et innocente. Un peu à la Bridget Jones mais version suisse et ultra matérialiste. Je l'ai adoré, sans pour autant me sentir proche d'elle, au contraire ! 0 l'opposé de moi, ou presque, avec une vie à cent lieues de la mienne, pour autant, ça ne m'a absolument pas gênée pour l'apprécier à sa juste valeur, soit, réussir à coup sûr à se mettre dans les pires situations possibles !
Et le côté drôle voire hilarant de cette histoire repose non seulement sur les frasques de la délurée Jacquie, mais également sur les situations et les dialogues qui sont tellement réalistes et vivants. L'histoire se déroule tout à fait naturellement, en vous collant systématiquement un grand sourire sur le visage ! L'intrigue fait parfois défaut dans ce genre de livre, mais là, pas du tout, bien au contraire ! Une vraie histoire avec un vrai « suspens » s'installe et très franchement, jusqu'au bout, je me suis demandée comment tout cela allait finir tellement les situations devenaient tarabiscotées.
Et l'amour dans tout cela ? Vous n'en manquerez pas, enfin, amour… à voir quand même. Car Jacquie croule sous les prétendants, si si ! Un ex un peu trop collant, un peu trop craquant, et un peu trop prévenant, une pseudo-petit ami un peu trop starlette et un futur un peu trop inaccessible, à première vue. Mais pour lui, Jacquie sera capable du pire, comme du meilleur, mais toujours avec trop d'empressement et de maladresses !
Outre Jacquie, j'ai vraiment adoré sa bande d'amis, toujours prête pour une petite réunion papotage/potinage/sortage de situations délicates (oui j'invente des mots puisque personne n'a eu la bonne idée de le faire avant moi, toc !). Là encore, de nouvelles occasions de rigoler un bon coup et de voir venir les quiproquos. On rêve tous de vivre ce genre de choses avec ses amis, si si ! Pour être plus précise, j'ai beaucoup aimé le personnage de Karen, l'avocate de l'équipe, l'accro au travail, qui finalement se révèle beaucoup plus sensible qu'elle veut bien le laisser croire. Sa petite histoire que l'on découvre est assez touchante et elle sait être présente pour Jacquie pile quand il le faut !
Le style de l'auteur se caractérise par sa fluidité et le naturel avec lequel cette histoire est écrite, tout s'enchaine très bien, le rythme est maintenu tout le long et rien ne faiblit, surtout pas l'humour. Les petites intrigues s'enchainent parfaitement. Des phrases simples, courtes, une écriture directe, bref, tout ce qu'il faut pour faire de la chick-lit comme je l'adore ! J'espère pouvoir vite resavourer la plume de l'auteur !
Pour terminer, une lecture pour vous, les femmes, lecture pas prise de tête, lecture pour après-midi automnale, avec les fous rires qui vous tiennent chaud !
3 mots pour décrire le livre : humour, amour, légèreté
Lien : http://dautresplumes.fr/2013..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
girafe83500
  05 juin 2016
Paillettes et gros dossiers, un livre très frais teinté de pointes d'humour qui mettent le lecteur de bonne humeur.
L'Héroïne nous fait partager ses tribulations professionnelles et amoureuses avec un tel détachement que nous sommes pris à son jeu sans nous en rendre compte. Les pages défilent toutes sous une écriture assez stricte qui contraste avec la légèreté du thème du roman.
Les situations peuvent sembler trop bling bling ou superficielles, mais l'auteure a su les rendre intéressantes et prenantes.
Un très bon livre qui donne envie de découvrir les autres écrits de Cléo Buchheim.
Commenter  J’apprécie          90
Evy
  05 novembre 2013
Généralement, j'aime beaucoup les romans de la collection Red Dress Ink, car j'apprécie énormement les romans de Chick-Lit, les univers un peu girly et les héroïnes drôles et sympathiques. Ausssi, j'étais ravie d'avoir été sélectionnée pour découvrir ce roman d'une auteure suisse lors de la dernière Masse Critique de Babélio. Mais finalement, force me fut de constater que ce roman n'était pas à la hauteur de mes espérances. Et c'est bien dommage, car si le fond ne m'a pas vraiment plu, j'ai vraiment apprécié le ton et le style de Cléo Buchheim
Jackie est une jeune fille pleine de vie et d'enthousiasme. Entourée de ses amis, elle tente, tant bien que mal, de trouver l'homme idéal et de survivre à son boulot de stagiaire dans une grande boite d'agents de stars. Son patron est horrible et la force à prétendre être la petite amie d'un acteur très célèbre. Si la célébrité a son petit effet sur elle pendant un moment, elle se rend vite compte que cela pourrait lui rendre la vie impossible, d'autant qu'elle a rencontré quelqu'un qui pourrait bien s'avérer être l'homme de sa vie.
Ce qui m'aura le plus gêné dans le roman, ce fut le récit, que je n'ai pas trouvé ni captivant ni vraiment intéressant. Je me suis ennuyée pendant tout le long du roman et malheureusement l'histoire, un peu trop abracadabratesque à mon goût, n'a vraiment pas su me passionner. Les rebondissements sont trop peu crédibles et pas très bien emmenés dans le récit, ce qui fait que plus d'une fois, j'ai levé les yeux au ciel devant l'absurdité de certaines situations (la palme en revient certainement à cette scène où le patron de Jackie lui demande de seduire son rival, pour qu'il la ramène chez lui et qu'elle puisse fouiller son appartement).
Les personnages ne sont malheureusement guère mieux. Très caricaturaux (notamment les amis de Jackie, qui ne me sont pas apparus naturels du tout), pas assez travaillés, je ne les ai pas trouvé attachants ni vraiment plaisants à découvrir. Par ailleurs, l'héroïne m'a vite énervé, de part son comportement un peu trop puéril. Dommage, car elle avait vraiment du potentiel. Je pense que cela est dû au fait que le récit en lui-même est assez court.
Très honnêtement, je pense qu'une centaine de pages de plus aurait vraiment apporter un peu plus de profondeur à l'histoire et aux personnages (et comme j'ai adoré le style de l'auteure, cela ne m'aurait pas du tout déranger de les lire ces pages supplémentaires, au contraire !).
Parlons justement du style de Cléo Buchheim, qui est sûrement l'aspect le plus plaisant du roman. Une plume drôle, dynamique, fraîche et vivante, bref, un ton girly et enjoué qui m'a séduite du début à la fin. C'est d'ailleurs pour cette raison, que je retenterai l'aventure avec un autre de ses romans, car je pense vraiment que son style vaut le détour à lui-tout seul.
Paillettes et gros dossiers fut une déception tant au niveau du récit que des personnages. Néanmoins, je retiendrais de cette lecture le style de l'auteure qui est très sympathique et donne envie d'y revenir.
Lien : http://l-odyssee-litteraire-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ClarisseNoslecturesnospassions
  27 novembre 2016
Jacqueline Méridier ou Jackie pour les intimes, est stagiaire dans une grande agence de presse, un poste dont elle est fière. Elle se coltine les tâches ingrates, la cafetière et la photocopieuse sont ses meilleures amies. Travailleuse acharnée, la jeune femme se voit investie d'une nouvelle mission qui risque de faire basculer sa petite vie et carrière plutôt tranquilles.
Un jour, la chance lui sourit : elle doit devenir la fausse petite amie d'une star canadienne qui vient de signer un contrat fort juteux avec la boîte qui l'emploie. Vous me direz il y a pire comme travail sauf que Jackie est raide dingue d'un autre, le beau Arnaud, un homme croisé par hasard, le futur grand amour de sa vie, futur mari et potentiellement ennemi juré de son faux petit ami actuel.
C'est dès ce moment que nous suivons les péripéties de notre pauvre Jackie. Elle n'est pas au bout de ses surprises, son faible bonheur pourrait bien lui passer sous le nez.
La chick-lit est un genre que je lis peu car généralement les héroïnes me tapent vite sur les nerfs avec leurs petits problèmes de bac à sable et leur mentalité le plus souvent superficielle.
Avec une couverture très glamour, cette réédition m'a paru prometteuse. J'ai tapé à peu près juste.
Rentrer dans un univers blin – bling où tapis rouge et robe à paillettes sont de rigeur !
Même si le monde de la presse ne m'attire pas plus que cela, c'est un univers assez réservé pas assez mis en avant dans la littérature. J'ai apprécié Jackie, cette jeune femme est tellement rêveuse, sympathique et fleur bleue, on s'identifie facilement à elle.
Qui n'a jamais imaginé avoir la possibilité de sortir avec une star ? Ne dites pas non, je ne vous croirais pas. Néanmoins, l'envers de cette fausse relation est très hasardeux, elle est tombée sur la personne prête à tout pour se faire connaître plus.
Pourtant Jackie a aussi certaines réactions excessives, comme sa capacité trop tête en l'air, qui m'ont souvent agacée. Mais bon je lui pardonne vite ses égarements car c'est typiquement le genre de femme à se retrouver dans des histoires pas possibles puis au final qui arrive à avoir son happy end.
Un livre destiné à un public féminin (même si je ne vous exclus pas, messieurs), qui détend et permet de passer un bon moment sans se casser la tête que je recommanderais de lire entre deux lectures plus fastidieuses. Une histoire très drôle et rafraîchissante dont on se délecte jusqu'à la fin.
Lien : http://noslecturesnopassions..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
KelsoKelso   13 juillet 2014
Comme la majorité des filles, grâce à la série Sex & The City, le samedi après-midi, on se retrouve avec mes amies autour d’un café, histoire de se raconter nos malheurs de la semaine. Quand je dis « amies », je généralise, étant donné que l’une d’elles n’est ni plus ni moins… qu’un garçon.
Commenter  J’apprécie          50
KelsoKelso   13 juillet 2014
Je vais dire que je me suis fait virer pour cause de restructuration économique. C’est la crise, autant qu’elle serve à quelque chose.
Tout d’un coup, grand silence. Je réalise que c’est fini et que c’est à cet endroit-là que je devrais implorer son pardon.
– Vous prenez racine ?
– Je… euh… j’attends ma lettre de licenciement.
– De quoi parlez-vous ?
– Ma lettre de licenciement. Vous comptez me l’envoyer par courrier recommandé ou me la remettre directement en main propre ?
Il se met à rire et je peux vous dire que son rire est encore plus atroce que celui de l’hyène après l’accouplement. On dirait le cri d’un phoque dépecé vivant par un ours blanc.
– Vous n’êtes pas licenciée, mademoiselle Merdier…
– Meridier, avec un i.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mymy37mymy37   31 juillet 2016
C’est Bianca. Elle est cramoisie. Cette vue est à ce point insoutenable que par réflexe une mère de famille niche le visage de son petit entre ses seins afin qu’il ne soit pas traumatisé à vie par cette horreur.
– Soyez sincères ! Je fais peur, hein ? demande Bianca, en larmes.
Alors que Stanislas et moi cherchons une manière diplomatique de faire comprendre à Bianca que sa place n’est plus ici, qu’elle ne fait plus partie du monde des humains qu’elle ressemble aux lépreuses dans Ben Hur, Karen qui n’a pas notre tact y va cash :
– C’est affreux, rentre tout de suite chez toi !
Bianca file dans les vestiaires en continuant à beugler. Je lance à Karen un regard furieux.
– Quoi ? Elle voulait qu’on soit sincères, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mymy37mymy37   31 juillet 2016
«C’est le moment qu’ont choisi mes clés pour jouer à cache-cache et je crie pendant exactement 27 secondes, furax, parce qu’il n’y a pas moyen de remettre la main dessus et je les somme de bien vouloir refaire surface sous peine d’être privées de dessert. Pourquoi 27 secondes ? Parce que c’est juste le temps qui m’est imparti pour exprimer ma détresse sinon je vais rater mon bus, donc arriver en retard à mon travail, me faire engueuler, me faire licencier, donc je serai déprimé, je serai moche et ne trouverai plus ni nouveau travail ni bel amant, je devrais rendre mon appartement et retourner vivre chez mes parents, donc ma vie sera foutue, donc.., donc je n’ai vraiment pas le droit d’être en retard !»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ninie067Ninie067   27 septembre 2013
Lorsque l’on arrive au travail le lundi matin, on pense d’expérience qu’aucune surprise bonne ou mauvaise ne devrait bousculer le morne cours des choses.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14979 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..