AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de yv1


yv1
  14 décembre 2015
Excellente surprise que ce polar allemand, pour pas mal de raisons : la visite de Hambourg et de ses quartiers atypiques, la vie nocturne dans ces quartiers, la procureure Chastity Riley et sa vie amoureuse compliquée, l'équipe de flics très minutieuse et professionnelle mais aussi le format de l'ouvrage, 200 pages qui ne laissent aucun répit et ne souffrent d'aucun temps mort, d'aucune longueur.

Chastity, c'est une procureure punk, jamais à son bureau, toujours sur le terrain, dans un bar -elle boit beaucoup avec son amie Carla-, au stade de foot à encourager le FC Sankt Pauli, le club du quartier du même nom, au commissariat avec son équipe de flics, chez elle à se poser la question de savoir s'il est bon de coucher et tomber amoureuse -ou vice-versa- de son voisin, Klatsche, cambrioleur repenti désormais serrurier hors pair et particulièrement bien infiltré dans les milieux interlopes de Hambourg mais de quinze ans plus jeune qu'elle qui flirte avec la quarantaine. Elle applique ses méthodes particulières entre la minutie du travail des flics et son instinct, son intuition, sa capacité à se mettre dans la tête des malfrats, à ressentir au plus profond d'elle-même des sensations terribles lorsqu'elle croise un être qui dégage de la violence, de la haine ou un très fort mal-être ; un peu comme un chamane elle ressent tout cela en elle, mais contrairement au-dit chamane, elle ne sait pas quoi en faire et ces expériences la laissent désemparée.

Elle arpente les rues de Hambourg, est tombée sous le charme de cette ville qui n'est pourtant pas dans le classement des villes les plus belles, et particulièrement du port : "Chaque fois que je le vois [le port de Hambourg] apparaître brusquement au milieu de l'obscurité, ça me coupe le souffle. La nuit, le port est un trésor, mon trésor. Un coffre gigantesque rempli de joyaux étincelants, que j'ai trouvé il y a dix ans quand je suis arrivée à Hambourg. Découvrir un tel trésor a été une grande surprise car, à l'époque, je ne suis venue ici que pour le boulot." (p.48) Mais le quartier Sankt Pauli n'est pas en reste, omniprésent dans le roman, le contexte géographique. Je ne connais pas la ville, mais après cette lecture, franchement, j'irais bien y faire un tour.

Une très belle réussite donc que ce polar bourré d'humour malgré l'horreur des situations ; je me permets d'ailleurs de rassurer les âmes sensibles, point d'hémoglobine ou de descriptions sanguinolentes dans le livre, tout est dit mais pas décrit, et très supportable. Simone Bucholz use d'une plume vive, percutante, accrocheuse qui ferre le lecteur et ne le lâche qu'à la toute fin de son histoire. Une mention particulière pour le pénultième chapitre (p.174/179) qui permet d'avoir une jolie surprise encore, juste avant la fin, plus dans la forme que dans le fond, certes, mais j'ai apprécié.

Très bonne pioche des éditions Piranha avec une couverture particulièrement réussie.
Lien : http://lyvres.fr
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus