AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2377351646
Éditeur : Archipoche (04/07/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Pearl Buck savait-elle, lorsqu'elle décrivit l'existence de cette famille de paysans chinois, humbles et travailleurs, qu'elle annonçait prophétiquement l'immense évolution de la Chine au cours de ces dernières années ? Lorsque Lao quitte, avec sa jeune femme, la ferme de ses parents pour rejoindre l'armée de patriotes qui résiste é l'envahisseur, devine-t-il que sa rupture avec des habitudes millénaires prélude à la formidable épopée que nous avons connue depuis ? ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  02 septembre 2018
Je remercie les Editions de L'Archipel pour ce service presse et l'envoi du roman Fils de dragon de Pearl Buck.
Fils de dragon c'est l'histoire de Ling Tan un paysan chinois qui est illettré et rustre. Il vit pour cultiver sa terre, honorer ses dieux. Comme ses ancêtres Ling Tan a une vie simple et saine.
Mais les choses changent, la guerre s'approche de plus en plus de cette famille de paysans...
Son fils Lao quitte, avec sa jeune femme, la ferme de ses parents pour rejoindre l'armée de patriotes qui résiste à l'envahisseur...
Ling Tan va devoir affronter des événements qu'il n'aurait jamais pu imaginer...
Fils de dragon est un excellent roman qui nous fait découvrir une page de l'histoire de la Chine. Il débute en 1937, avec une famille de paysans comme il y en avait à l'époque : simples, travailleurs, illettrés mais satisfaits de leur vie. Puis survient la guerre, et ses bouleversements... J'ai aimé découvrir Ling Tan et les siens, cette vie si pauvre et pourtant on ne peut pas dire qu'ils soient malheureux à ce moment là. C'est une vie totalement différente de notre vie moderne ! C'est très touchant, très intéressant de découvrir la Chine de cette époque.
Nous allons également découvrir une missionnaire américaine qui, au risque de sa vie, protège les jeunes Chinoises des outrages des soldats ennemis. Elle aussi est touchante, attachante, et son engagement auprès de ses jeunes filles est très important.
Nous avons ici un roman écrit il y a de nombreuses années mais qui n'a pas du tout mal vieillit.
J'ai découvert Pearl Buck il y a bien longtemps avec son célèbre roman Vent d'Est, vent d'Ouest et je me souviens avoir également lu La mère. Deux romans qui m'ont fait découvrir La Chine, et qui m'ont captivés. J'en garde un excellent souvenir :)
J'ai souhaité lire Fils de dragon par curiosité, me demandant si, 25 ans après, les écrits de cette romancière me toucheraient autant... : la réponse est oui :)
Fils de dragon est un livre magnifique qui revient sur une époque révolu et qui m'a évidemment beaucoup touché.
Je suis ravie de relire Pearl Buck, et je mets un très gros cinq étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          303
Marmara
  13 novembre 2018
Ce fut pour moi un réel plaisir de lire ce roman de Pearl Buck, et de m'immerger au sein de cette famille, où sous le même toit se côtoient plusieurs générations. Une famille de simples paysans, qui chaque jour se plient de bonne grâce aux besognes quotidiennes, dans le respect des traditions qui sont les leurs, un foyer qui en somme sent bon le bonheur. Mais vient l'occupation japonaise, avec son cortège de malheurs. le lecteur découvre au fil des pages le cheminement de chacun, et face à l'adversité, chacun de ces êtres, qui semblaient auparavant former qu'une seule et même entité, se révèle à lui-même. Comme si dans cette Chine aux traditions ancestrales, seuls les événements dramatiques pouvaient mettre à nu leur nature profonde. C'est une Chine en pleine mutation qu'on découvre à travers l'histoire de cette famille, une Chine en marche vers un "autre chose ", et qui ce faisant laisse peut-être derrière elle des valeurs séculaires. Ce roman est captivant, mais je n'ai malheureusement pas vu venir la fin, je l'ai terminé en me posant de nombreuses questions, et il a donc pour moi un goût "d'inachevé ".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Zora-la-Rousse
  15 octobre 2018
Pearl Buck est une auteure que j'ai le sentiment d'avoir connu très jeune, au plus loin que je me souvienne. Elle était une des auteurs préférées de ma maman et trônait en belle place dans la bibliothèque familiale. Au-delà, les titres de ses ouvrages étaient à eux seuls des promesses de voyage et nourrissait à loisir mon imagination. Paradoxalement, j'en ai lu très peu et son oeuvre m'est restée étrangère très longtemps.
Cependant, ces souvenirs "sont tombés en moi comme des semailles" et c'est à présent avec beaucoup de plaisir et d'envie que je lis ses ouvrages. Et je découvre une auteure incroyable, notamment dans Fils de dragon, roman où son écriture agit à merveille.
A l'aube de la 2ème guerre mondiale, le fermier Ling Tan mène sa vie d'agriculteur et de patriarche avec succès. En effet, ses terres sont riches et entretenues, grâce notamment à l'aide de ses trois fils, mais aussi par la présence et l'énergie intarissable de sa femme Ling Sao. L'équilibre de cette vie réglée comme du papier à musique depuis des générations se trouve bouleversé par l'envahissement du pays dès 1937 par "le peuple des mers du Levant", par des troupes japonaises violentes et sanguinaires. La lutte s'engage alors, chacun résistant à sa manière, selon son expérience et son âge, ses qualités et ses possibilités, ses traumatismes.
C'est un roman historique magnifique que nous livre là Pearl Buck, qui nous conte les dégâts irréversibles que provoquent les exactions d'un peuple contre un autre, d'une manière universelle ; la guerre, où qu'elle se déroule, prend toujours le même visage de cruauté. Elle nous raconte également comment ce pays voit sa culture et son mode de vie irrémédiablement bouleversés et métamorphosés, pour devenir la Chine contemporaine.
Pearl Buck est une fine observatrice, et avec son écriture concise et précise, elle nous dresse le portrait de personnages que l'on ne peut oublier, avec une étude psychologique fine et juste. C'est une rédaction qui ne nous épargne rien, certains passages sont d'ailleurs d'une grande violence, décrits sans fard mais avec transparence et lucidité. Je reste toujours aussi admirative de cette femme qui, si tôt, ici en 1942, a su écrire si adroitement sur la condition des femmes.
Bouleversant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
piccolanina
  26 janvier 2018
Que demandait Ling Tan , paysan chinois , illettré et rustre , si ce n'était de cultiver sa terre , d'honorer ses dieux et de vivre , comme ses ancêtres , une vie simple et saine .
Son rêve était que ses trois fils puissent continuer son oeuvre . Car seul l' homme était important . La femme devait le servir et enfanter surtout des garçons .
Mais quand tout bascule !
Quand la guerre éclate . Quand l'ennemi convoite votre terre et ses richesses,
Tout doit alors changer .
Cela s'appelle " évolution " !
Tout un peuple tremble . Les connaissances deviennent obligatoires pour faire face à ces barbares qui violent votre terre , vos enfants , vos femmes et vos convictions .
L'horreur , la faim et la drogue s'invitent au quotidien de ces pauvres hères .
Ils sont livrés à eux-mêmes . Ils n'attendent rien des pays civilisés , riches et " évolués " qui indifférents à leur sort , fournissent des armes à qui les enrichit .
L'instruction ouvre certainement l'esprit mais peut aussi verrouiller le meilleur des coeurs !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
elleaimelire
  20 septembre 2018
J'ai découvert Pearl Buck à l'adolescence, quand ma grand-mère m'a mis dans les mains les fameux Pivoine et Vent d'est, vent d'ouest. J'ai adoré, lu et relu passionnément ces deux livres. C'est donc tout naturellement que je me suis intéressée à cette réédition de Fils de dragon dans la collection Archipoche. Je remercie Mylène pour cet envoi.
Fils de dragon s'ouvre sur une scène de la vie ordinaire dans la Chine d'avant-guerre. On y fait la connaissance de Ling Tan et de ses fils alors occupés aux travaux des champs. Dans la famille de Ling Tan, on ne sait pas lire (seule Jade, l'épouse de son deuxième fils est lettrée), on vit simplement, au rythme des récoltes et des naissances. Jusqu'à ce que l'ennemi vienne perturber leur vie paisible. Face à l'horreur, il va falloir agir et prendre des décisions. Lao Er et Jade seront les premiers à vouloir partir et agir pour leur pays.
"Cependant, nous ne devons jamais oublier que la paix seule est juste. Les jeunes ne peuvent pas se le rappeler. C'est à nous de nous en souvenir et de leur enseigner que la paix est la nourriture de l'homme."
Dans ce roman, les personnages sont tous différents et très travaillés : il y a les guerriers, les résistants, les sensibles, les traîtres, les intéressés, les naïfs, les raisonnables… Comme dans chacun de ses romans, Pearl Buck fait évoluer ses personnages au fil des pages. On les sent grandir, mûrir. Les obstacles et épreuves que la vie leur fait traverser les forgent ou les perdent. Dans le contexte de cette Chine envahie par les japonais, ils vont être confronté au pire et certains ne s'en relèveront pas ou ne seront plus jamais les mêmes. Mais pour la plupart, c'est l'espoir d'une vie meilleure qui les guide au quotidien, dans leurs actes plus ou moins bons.
"L'espoir doit sortir de nous-même, sinon ce n'est pas l'espoir, mais un rêve."
Le personnage de la missionnaire étrangère bien intégrée en Chine est un élément clé de ce roman. Les villageois lui font confiance et lui confient femmes et enfants pour les protéger de la violence de l'envahisseur. Je regrette cependant que ce personnage n'ait pas eu une plus grande place dans ce récit. Peut-être une volonté de l'auteure de ne pas s'impliquer trop dans le récit, puisqu'il est vrai qu'on fait assez vite le rapprochement entre cette femme et Pearl Buck elle-même.
Et justement, Pearl Buck donne une grande place aux femmes dans son oeuvre. Dans Fils de dragon, il y a de nombreux personnages féminins. On y retrouve les grandes figures de l'épouse, de la mère, de la grand-mère, de la soeur. Au premier abord, les femmes semblent passer après les hommes dans le fonctionnement familial. Mais très vite, on se rend compte que dans la famille de Ling Tan, les femmes sont écoutées, et leur avis compte pour beaucoup dans les choix familiaux. Les femmes sont courageuses et les hommes les respectent.
Ce roman a été un beau moment de lecture pour moi. D'emblée, j'ai retrouvé la plume de Pearl Buck que j'aime tant. J'ai voyagé dans le temps et dans l'espace me retrouvant au côté de la famille de Ling Tan. Pearl Buck nous peint un tableau très réaliste de la Chine en conflit contre l'envahisseur. Elle nous décrit les paysages, les habitations, les villages, et les traditions comme si nous y étions. Les dialogues entre les personnages sont aussi très intéressants. On y retrouve le mode de pensée de l'époque, ainsi que des petites expressions rigolotes.
"J'aime mieux le livre défraîchi de votre voisin qu'un livre neuf acheté chez vous, après ce que vous m'avez dit ce matin, espèce d'oeuf de tortue !"
Fils de dragon n'est pas mon roman préféré parmi tous les livres de Pearl Buck que j'ai pu lire, mais on y retrouve tout ce qui fait le charme de ses histoires. le contexte historique rend ce roman extrêmement intéressant, mais attention certaines scènes sont assez violentes. Un livre que je vous conseille sans hésiter si vous souhaitez voyager dans la Chine des années 1930-1940.
Lien : https://ellemlireblog.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
lisa3lisa3   12 février 2011
Mais Jade avait fait le voyage de retour à contrecœur et, maintenant, pour la première fois, elle sentit qu'elle faisait partie de la famille de son mari. Elle comprenait soudain qu'un enfant ne vient pas au monde uniquement pour sa mère, mais pour toute une famille. Elle n'eut donc pas le geste qu'une autre mère aurait peut-être eu à sa place, de reprendre jalousement son enfant. Elle laissa Ling Sao le contempler tout à son aise, heureuse de sentir monter vers l'enfant cette adoration qu'elle éprouvait elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
BibliorozBiblioroz   25 janvier 2019
« Nous, qui sommes des hommes pacifiques et raisonnables, que nous soyons de ce côté ou de l’autre côté de la terre, nous devrions nous unir et refuser la vie à tous ceux qui font les guerres. Lorsque nous verrions un enfant avoir de tels instincts, nous devrions l’enfermer s’il refusait de changer. »
Plus il y pensait et plus il se disait que seule une certaine espèce d’hommes rassemblait les fauteurs de guerre et que si l’on pouvait se débarrasser de ces hommes, on aurait enfin la paix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BibliorozBiblioroz   23 janvier 2019
— Et ce qu'elle fera quand l'enfant sera là, si elle n'a pas terminé son livre, ça, vraiment, je n'en sais rien. Elle continuera de lire, je parie, tandis que l'enfant viendra au monde. Ça a été un jour néfaste que celui où un livre est entré dans cette maison. Il n'y a rien au monde de plus déplorable pour une femme que la lecture. J'aimerais mieux qu'elle fume l'opium.
Commenter  J’apprécie          50
BibliorozBiblioroz   22 janvier 2019
Ling Tan, lui, ne savait pas lire. Il n'en avait jamais éprouvé le besoin. Tôt ou tard, disait-il toujours, un homme sait ce qu'il doit savoir. Si ce sont de bonnes nouvelles, il les apprend rapidement et, pour les mauvaises, il les connaît toujours assez tôt.
Commenter  J’apprécie          60
piccolaninapiccolanina   25 janvier 2018
Qu'ils devaient tous mourir un jour , ils le savaient , mais d'une bonne mort , descendant comme un rêve sur les gens âgés et comme une guérison sur les malades , laissant le corps intact , un corps dont on prenait soin , qu'on étendait sur un lit et qu'on honorait dans la tombe . Mais cette nouvelle forme de mort était monstrueuse , c'était une destruction qui dépassait l'entendement humain .
Commenter  J’apprécie          20
Video de Pearl Buck (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pearl Buck
La Terre Chinoise de Pearl Buck.
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
64 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre