AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782746744783
160 pages
Autrement (22/02/2017)
3.79/5   17 notes
Résumé :
Voter ou ne pas voter, telle est la question! "Il faut voter !" : l'injonction morale se fait toujours plus pressante. La montée du FN semble ne pas laisser beaucoup de choix. Et si l'abstention, plus qu'un acte protestataire, devenait un acte politique, porteur d'une vision nouvelle ? Osons réinventer le système ! À l'heure où sept Français sur dix estiment que les élections ne changent rien, Antoine Buéno ouvre grand les portes de la réflexion... et de l'action.
Que lire après No vote ! Manifeste pour l'abstentionVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Je viens juste de terminer ce livre et je livre donc mon commentaire à chaud. Dans la lignée de "La grève des électeurs" d'Octave Mirbeau, Antoine Buéno nous exlique en environ 150 pages pourquoi l'abstention s'avère nécessaire, mais aussi de quelle manière elle peut être utile à un refondement total de notre démocratie déclinante, ne profitant qu'aux plus aisés, et fabricant de plus en plus d'injustices.
On peut bien sûr contester ce point de vue mais ce livre a le mérite de traiter ce sujet tabou en s'appuyant sur des faits précis et d'offrir une porte de sortie en proposant des solutions concrètes et une alternative au système politique actuel.
On pourra regretter le style parfois vulgaire et grossier de l'auteur mais ce livre me semble nécessaire si l'on considère l'orientation politique actuelle. Ecrit et paru avant la dernière élection présidentielle, dont le résultat, malheureusement renforce la nécessité de cette lecture.
Commenter  J’apprécie          91
Voilà un livre assez court, facile à lire et utile malgré tout.
Il ne m'a pas vraiment convaincu sur l'abstention et le fait que cela n'a aucune conséquence sur les chances de victoire du FN, par contre il m'a totalement convaincu que les conseillers municipaux, conseillers généraux et régionaux, députés nationaux et européens, ne servaient strictement à rien.

Donc, Bleus, roses, rouges qu'importe.. Ils ne servent à rien et encore moins à Bruxelles où c'est la commission qui décide tout.
Donc, après avoir voté consciencieusement toute ma vie, j'ai décidé de m'arrêter. Je ne voterai plus tant que ce système ne prendra en compte les votes blancs et abstentions. Et je continuerai à ouvrir ma G.. malgré tout quand cela ne me plaira pas.
Commenter  J’apprécie          50
Un livre paru juste avant les élections présidentielles de 2017. A lire absolument avant celles de 2022, et celles qui vont suivre d'ailleurs.
On comprend, avec ce livre, pourquoi on met tellement en avant la propagande pour lutter contre l'abstention et pourquoi on donne si peu la parole à ceux qui choisisse, après mures réfléxions, de ne pas exercer leur droit de vote. Car c'est un droit et non un devoir, comme on nous le dit trop souvent, droit qu'on est libre d'exercer ou non, comme le droit de grève, ou de manifester
Commenter  J’apprécie          30
150 pages qui remettent les idées en place sur le fonctionnement de notre chère constitution et permettent de comprendre d'avantage et simplement les rouages de nos assemblées et du régime hyper présidentiel, sortes d' horloges qui font « tic tac » mais qui indiquent toujours la même heure !
L'argumentation abstentionniste développée, tient largement la route pour peu que l'on soit déjà convaincu du pouvoir politique qu'elle peut représenter.
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Si les français désespèrent de la capacité d'action des élus , ils en viennent même à douter de leur volonté réelle d'agir . Inutile d'épiloguer sur l'image catastrophique dont les professionnels de la politique ont hérité , scandales après scandales , dans l'opinion publique . Celle d'une caste mafieuse , corrompue , cynique , arrogante , menteuse , tricheuse , bouffie de privilèges , se croyant au-dessus des lois , les rédigeant à son profit , couvrant et recasant systématiquement ses brebis galeuses . Bref celle des " bonnets blancs et blancs bonnets " bonimenteurs qui , non contents de briller par leur impuissance , se serrent les coudes et ne sont plus motivés que par le maintien de leurs avantages , de leurs postes et de leur place .

Eh oui , " élections , piège à cons " , on nous l'avait bien dit . car , dans ces conditions , difficile , en tant qu'électeur , de ne pas se sentir floué et manipulé , en un mot , , effectivement pris pour un con .
Commenter  J’apprécie          90
De même s'il existe un socle d'abstentionnistes qui ne se rend pas aux urnes par indifférence à la chose électorale, ils sont de plus en plus nombreux à s'en détourner par dégoût de la politique. C'est là d'ailleurs tout le paradoxe du fait de l'abstentionniste: il rassemble deux populations aux motivations antagonistes, des citoyens sous-politisés (totalement étrangers à la politique) et des citoyens sur-politisés (dont l'abstention est le fruit d'une démarche politique).
Commenter  J’apprécie          20
..Mais dans la mesure où il veut rendre le vote obligatoire, le constat ne manque pas de sel...D'autant plus que, contrairement à la plupart des Français, François de Rugy est payé pour voter: c'est son métier ! Alors appliquons-lui la sanction "à la fois sérieuse et acceptable " dont il a lui-même fixéle montant pour ses concitoyens : 35 € pour la première incartade, plus 150 € X 398 (par magnanimité, nous ne comptabilisons pas les 665 scrutins publics de la période pour lesquels le vote individuel n'est pas détaillé), ce qui nous donne, pour François de Rugy, une amende de 59735 €... chèque ou espèces ?
Commenter  J’apprécie          10
L'assemblée nationale peut donc renverser le gouvernement mais elle ne peut rien contre le président qui peut, quant à lui, la dissoudre. La majorité présidentielle n'ayant aucun intérêt à renverser le gouvernement pour se voir dissoute dans la foulée, la fonction de contrôle du gouvernement est en réalité vidée de sa substance. Dans l'hémicycle, cette fonction est devenue une mascarade.
Commenter  J’apprécie          20
S'abstenir est la pire sanction que l'on puisse infliger à la classe politique.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Antoine Buéno (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Buéno
Antoine Bueno vous présente son ouvrage "L'effondrement (du monde) n'aura (probablement) pas lieu" aux éditions Flammarion.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2659174/antoine-bueno-l-effondrement-du-monde-n-aura-probablement-pas-lieu
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : essaiVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (38) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
825 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre

{* *}