AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2746744783
Éditeur : Autrement (22/02/2017)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Voter ou ne pas voter, telle est la question! "Il faut voter!" : l'injonction morale se fait toujours plus pressante. La montée du FN semble ne pas laisser beaucoup de choix. Et si l'abstention, plus qu'un acte protestataire, devenait un acte politique, porteur d'une vision nouvelle ? Osons réinventer le système ! À l'heure où sept Français sur dix estiment que les élections ne changent rien, Antoine Buéno ouvre grand les portes de la réflexion... et de l'action.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ericbo
  10 septembre 2017
Je viens juste de terminer ce livre et je livre donc mon commentaire à chaud. Dans la lignée de "La grève des électeurs" d'Octave Mirbeau, Antoine Buéno nous exlique en environ 150 pages pourquoi l'abstention s'avère nécessaire, mais aussi de quelle manière elle peut être utile à un refondement total de notre démocratie déclinante, ne profitant qu'aux plus aisés, et fabricant de plus en plus d'injustices.
On peut bien sûr contester ce point de vue mais ce livre a le mérite de traiter ce sujet tabou en s'appuyant sur des faits précis et d'offrir une porte de sortie en proposant des solutions concrètes et une alternative au système politique actuel.
On pourra regretter le style parfois vulgaire et grossier de l'auteur mais ce livre me semble nécessaire si l'on considère l'orientation politique actuelle. Ecrit et paru avant la dernière élection présidentielle, dont le résultat, malheureusement renforce la nécessité de cette lecture.
Commenter  J’apprécie          71
Er-et-cel
  03 mai 2019
Voilà un livre assez court, facile à lire et utile malgré tout.
Il ne m'a pas vraiment convaincu sur l'abstention et le fait que cela n'a aucune conséquence sur les chances de victoire du FN, par contre il m'a totalement convaincu que les conseillers municipaux, conseillers généraux et régionaux, députés nationaux et européens, ne servaient strictement à rien.
Donc, Bleus, roses, rouges qu'importe.. Ils ne servent à rien et encore moins à Bruxelles où c'est la commission qui décide tout.
Donc, après avoir voté consciencieusement toute ma vie, j'ai décidé de m'arrêter. Je ne voterai plus tant que ce système ne prendra en compte les votes blancs et abstentions. Et je continuerai à ouvrir ma G.. malgré tout quand cela ne me plaira pas.
Commenter  J’apprécie          20
YCAR
  01 avril 2017
150 pages qui remettent les idées en place sur le fonctionnement de notre chère constitution et permettent de comprendre d'avantage et simplement les rouages de nos assemblées et du régime hyper présidentiel, sortes d' horloges qui font « tic tac » mais qui indiquent toujours la même heure !
L'argumentation abstentionniste développée, tient largement la route pour peu que l'on soit déjà convaincu du pouvoir politique qu'elle peut représenter.
Commenter  J’apprécie          31
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
YCARYCAR   01 avril 2017
De même s'il existe un socle d'abstentionnistes qui ne se rend pas aux urnes par indifférence à la chose électorale, ils sont de plus en plus nombreux à s'en détourner par dégoût de la politique. C'est là d'ailleurs tout le paradoxe du fait de l'abstentionniste: il rassemble deux populations aux motivations antagonistes, des citoyens sous-politisés (totalement étrangers à la politique) et des citoyens sur-politisés (dont l'abstention est le fruit d'une démarche politique).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ericboericbo   10 septembre 2017
Un tel discours (à propos du vote obligatoire) est bien sûr insupportable. Moralisateur, condescendant et totalement déconnecté du plus grand nombre. Mais il s'agit d'un discours bien commode pour éviter à nos responsables de se poser les bonnes questions. Il est toujours plus facile de soumettre l'électeur récalcitrant que de se remettre en cause, de brandir le bâton plutôt que de se demander pourquoi les gens boudent les urnes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
YCARYCAR   01 avril 2017
..Mais dans la mesure où il veut rendre le vote obligatoire, le constat ne manque pas de sel...D'autant plus que, contrairement à la plupart des Français, François de Rugy est payé pour voter: c'est son métier ! Alors appliquons-lui la sanction "à la fois sérieuse et acceptable " dont il a lui-même fixéle montant pour ses concitoyens : 35 € pour la première incartade, plus 150 € X 398 (par magnanimité, nous ne comptabilisons pas les 665 scrutins publics de la période pour lesquels le vote individuel n'est pas détaillé), ce qui nous donne, pour François de Rugy, une amende de 59735 €... chèque ou espèces ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
YCARYCAR   01 avril 2017
L'assemblée nationale peut donc renverser le gouvernement mais elle ne peut rien contre le président qui peut, quant à lui, la dissoudre. La majorité présidentielle n'ayant aucun intérêt à renverser le gouvernement pour se voir dissoute dans la foulée, la fonction de contrôle du gouvernement est en réalité vidée de sa substance. Dans l'hémicycle, cette fonction est devenue une mascarade.
Commenter  J’apprécie          20
ericboericbo   10 septembre 2017
L'abstention demeure frappée du sceau de l'infamie. Elle est en effet victime d'un à-priori congénital : celui de ne pas être un acte démocratique, voire de saper les fondements de la démocratie. On agite le chiffon rouge du fascisme. S'abstenir reviendrait donc à se rendre coupable du crime de lèse-démocratie. C'est ce que nous apprend la propagande électorale.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Antoine Buéno (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Buéno
Antoine Buéno auteur de NO VOTE ! (Autrement) adresse un message aux Français.
autres livres classés : politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox