AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253160342
808 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (24/08/2011)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 11 notes)
Résumé :

" Travail, Famille, Patrie. " Lorsqu'on regarde la vie de la France occupée sous le prisme de la sexualité, que reste-t-il de ce triptyque qui devait symboliser la " Révolution nationale " ? Rien, en vérité. Ou plutôt une incroyable somme de contradictions. La première divise les équipes dirigeantes de Vichy. Deux courants ne cessent de s'y affronter : d'un côté, la droite conservatrice et cléricale d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bigmammy
  16 mai 2012
Voilà, j'avoue, je l'ai lu !
Quoi ? le livre de Patrick Buisson, vous savez, ce monsieur au crane rasé et aux idées…disons conservatrices, qui faisait les beaux jeudis de « Politiquement Show » sur LCI jusqu'à ce que sa nomination à l'Elysée nous prive de ses analyses décapantes.
Patrick Buisson est historien, et son livre s'appelle « 1940-45 : années érotiques, Vichy ou les infortunes de la vertu » ; il est édité par Albin Michel, et se trouve au prix unique de 24 € dans toutes les bonnes librairies a l'exception (vérifiée) de la Procure (ex Procure du Clergé, devenue bijou de famille que le groupe le Monde va devoir vendre).
Mais ce livre est déjà destiné à l'enfer des bibliothèques, ce grand placard où l'on serre à double tour les publications impubliables. Curieusement, on n'en trouve aucune critique sur le net, seuls quelques sites marchands se contentant de publier le « Prière d'insérer », d'ailleurs insipide. Quant aux feuilles littéraires des journaux, toujours rien.
Pourtant, l'ouvrage est bien écrit, très documenté (mais comment font ces auteurs-journalistes-hommes d'action pour travailler autant leur documentation ?), avec des tournures de style parfois baroques (la patrouille allemande, qualifiée de « minotaure botté martelant son labyrinthe »), et aussi quelques jeux de mots détestables. Mais il est passionnant, comme une « Vie quotidienne » débarrassée de toute auto censure.

Le problème posé par ce livre, c'est qu'il livre un terrible secret national : de 1940 à la Libération, malgré la défaite et l'occupation, la vie a continué, devenant même parfois plus intense du fait des circonstances. On le sait dans les familles, notamment par la découverte, dans les successions, de lettres enflammées. Mais de là à l'écrire dans un livre d'histoire…

Il fallait vivre ; quand on s'ennuie, quand la mort menace, quand la faim tenaille, il faut bien compenser avec quelque chose. Un très beau texte d'Eluard, cité par l'auteur, résume la situation :
« Que voulez-vous, la porte était gardée
Que voulez-vous, nous étions enfermés,
Que voulez-vous, la rue était barrée,
Que voulez-vous, la ville était matée,
Que voulez-vous, elle était affamée,
Que voulez-vous, nous étions désarmés,
Que voulez-vous, la nuit était tombée,
Que voulez-vous, nous nous sommes aimés »
Et tant pis pour les éternels maîtres à penser, de toutes les chapelles politiques, philosophiques, religieuses, et d'abord ceux de Vichy, qui voulaient imposer le deuil à la jeunesse, sans doute pour expier leurs propres fautes. Dire tout cela, en France, c'est rompre une loi du silence, surtout si on met en scène certains de ces donneurs de leçons en situation compromettante. C'est la partie la plus croustillante du livre, mais non la plus importante.
Donc, lisez-le, comme une version subversive de « La vie des français sous l'occupation », en attendant le tome 2, encore plus sulfureux, parce qu"il évoquera le "couple franco-allemand".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
lehibook
  12 octobre 2020
J'ai trouvé cet ouvrage dans une boîte à livres et fut attiré autant par le titre gainsbourgien que par l'identité de l'auteur le très extrême droitier conseiller de Sarko. Devos disait de Saint Simon qu'il avait "la mémoire en trou de serrure" et c'est le cas de Buisson car le sujet de ce livre très documenté est de scruter bas-fonds , alcôves et mauvais lieux pendant la période de l'Occupation. le propos déclaré est de montrer que la vie continue pendant les catastrophes et que le très moralisant régime du Maréchal couvraient de troubles aventures. Mais ,en fait , on y voit surtout l'esprit malsain propre à ce type de cul-béni (l'auteur) , le goût du facho de donner l'image la plus dégradée possible de l'humanité justifiant ainsi ses propres penchants à la "purification" par le feu ou les armes. Sans oublier une grille de lecture porno-psychanalytique sur la prétendue "virilité" du vainqueur allemand et la soumission femelle de la France :là encore justification pseudo intellectuelle à un machisme et une misogynie de beauf. Tout ça pour ça !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
lehibooklehibook   12 octobre 2020
Avant même que des intellectuels antifascistes proches de la résistance ne s'interrogent sur ce qu'ils appelleront "l'attirance pédérastique pour le fascisme",l'idée que la Collaboration était un véritable "nid de tantes" avait pénétré un large public ,bien au-delà du cercle des "initiés" de la presse et de la politique.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Patrick Buisson (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Buisson
La merveilleuse histoire... de Patrick Buisson ! (J'suis pas content TV).
Dans la catégorie : Pratiques sexuellesVoir plus
>Sciences sociales : généralités>Culture et normes de comportement>Pratiques sexuelles (242)
autres livres classés : vie sexuelleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
970 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre