AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2882956665
Éditeur : Cabedita (17/10/2013)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Ce livre nous initie au langage symbolique et aux principes fondamentaux qui ont été à l'origine des cathédrales gothiques d'Europe. Que le lecteur visite celle de Chartres, de Paris, de Reims ou d'ailleurs, il comprendra plus facilement l'essentiel: le rôle de l'édifice, les raisons de son orientation, la signification des différents espaces, éléments architecturaux et iconographiques. Mais aussi l'importance et la signification des nombres et de la géométrie qui o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
colimasson
  06 juin 2015
C'est parce que je me fais chier quand je rentre dans une cathédrale que j'ai voulu comprendre ce qui pouvait faire entrer en pâmoison certains fous avertis. Jean-François Buisson fournit une bonne introduction à ce sujet. La cathédrale a pour fonction de communiquer un savoir que le peuple n'aurait pas saisi sans l'usage des symboles (c'était la télévision de l'époque). C'est le lieu de communion de tout le monde ou presque. Ceux qui aiment spéculer et qui vivent pour trouver le sens de leur existence peuvent dans le même temps admirer dans la cathédrale le modèle de reproduction de la structure intime et mathématique de l'univers. On découvre quels secrets président à la construction d'une cathédrale. le nombre d'or, la musique et la symbolique constituent quelques-uns des éléments dont nous parle Jean-François Buisson avec beaucoup de clarté.

Dans la dernière partie de l'ouvrage, nous explorons avec lui la Cathédrale de Lausanne et découvrons en quasi-pratique le secret qui rendra nos prochaines visites de cathédrales enfin plus exaltantes :

« La traversée de la cathédrale est comme une naissance progressive, une seconde naissance, non plus au monde physique, mais à celui de l'esprit. »

Vaste projet qu'on comprend aujourd'hui avec la tête plus qu'avec la foi. Même si on ne deviendra pas fou des cathédrales, ces explications font naître l'admiration pour un temps où rien n'était construit et offert à l'homme au hasard. C'était une époque où l'on semblait encore croire que l'homme n'était pas qu'une poubelle et qu'on pouvait lui fournir une nourriture spirituelle dont il saurait faire bon usage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   19 juin 2015
Alors que les systèmes physico-chimiques inorganiques sont régis par des proportions symétriques régulières et statiques, comme dans les formations cristallines, les organismes vivants, eux, utilisent, pour croître, des proportions asymétriques qui permettent une progression homothétique, c’est-à-dire qu’ils grandissent tout en restant pareils à eux-mêmes. La « divine proportion », basée sur le nombre d’or, est un de ces rapports, que Kepler appelait « le joyau de la géométrie ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
colimassoncolimasson   28 juin 2015
Certains points […] constituent des nœuds de résurgence magnétique particulièrement forts et canalisent en même temps les énergies cosmiques. Les anciens les appelaient « nombril du monde », reliant, comme le ferait un cordon ombilical invisible, la terre à la matrice céleste. Ces points, matérialisés par une pierre dressée, comme les menhirs celtes, les huacas incas ou l’omphalos de Delphes, constituaient des centres à partir desquels la construction d’un temple ou d’une cité pouvait s’organiser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
colimassoncolimasson   11 juillet 2015
Les nombres (l’esprit) et la géométrie (l’âme) règlent la structure de façon à en faire une synthèse de l’ordre du monde au sein de l’architecture (le corps) de la cathédrale.
Commenter  J’apprécie          91
colimassoncolimasson   26 juin 2015
Si le mot rythme détermine généralement une périodicité d’événements dans le temps, la symétrie est son équivalent dans l’espace. Elle est un enchaînement de mesures entre différentes parties, et entre ces parties et le tout. Un intervalle musical, consonant ou dissonant, entre deux notes est équivalent à un rapport entre deux longueurs ou deux surfaces.
Commenter  J’apprécie          20
colimassoncolimasson   10 juin 2015
[Au centre du cercle], il y a un point à égale distance duquel se trouvent tous les points de la circonférence. Que ce point disparaisse –autrement dit qu’il n’y ait plus de point à égale distance duquel se trouve la circonférence –et le cercle disparaît par la même occasion : c’est donc le point central qui rend possible l’existence du cercle. Or, nous savons que le point n’a pas de surface, pas de dimension, autrement dit, qu’il n’a pas d’existence objective. En conclusion : le cercle, qui est une réalité spatiale, doit son existence à « quelque chose » qui se trouve en son centre et qui, lui, est sans exister. Quel plus beau symbole de la fonction fondatrice et créatrice de l’esprit dans la matière ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : Nombre d'orVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

La métaphysique des tubes - A. Nothomb

Ce livre est :

Une autobiographie
Un roman autobiographique
Un mémoire
Un journal intime

16 questions
92 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre