AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Sur l'écriture (30)

JIEMDE
JIEMDE   21 octobre 2017
Des milliers de millions d'écrivains et leurs mots, leurs mots ne touchent même pas le papier. Mais Céline, il m'a donné honte du pauvre écrivain que je suis, j'ai eu envie de tout jeter par la fenêtre. Un foutu maître chuchotant dans ma tête, dieu, l'impression d'être redevenu un petit garçon.Tout ouïe. Entre Céline et Dostoïevski il n'y a rien, si ce n'est Henry Miller.
Commenter  J’apprécie          170
JIEMDE
JIEMDE   18 octobre 2017
Si vous voulez mon avis, tout est parti en couilles avec la seconde guerre mondiale. Et ça ne s'applique pas qu'au monde des arts. Même les cigarettes n'ont plus le même goût. Le tamal. Le chili. Le café. Tout est en plastique. les radis ne paraissent plus aussi âpres. Vous écalez un œuf et, inévitablement, le blanc reste accroché à la coquille.
Commenter  J’apprécie          170
deuxquatredeux
deuxquatredeux   14 janvier 2018
Il y a de la musique dans toute chose, même la défaite.

[Aux éditeurs de Nomad]- Septembre 1958- p. 34
Commenter  J’apprécie          100
JIEMDE
JIEMDE   04 novembre 2017
Écrire est une forme de survie, une nourriture, une vitamine, une boisson, une baise torride (...) Tout ce dont j'ai besoin c'est du papier, des rubans de machine à écrire, quelque chose à bouffer et un endroit où squatter - avec de préférence une fenêtre qui donne sur la rue, pas de chiottes sur le palier et une proprio avec de belles jambes qui lui font chuinter les cuisses et derrière laquelle on peut se glisser de temps en temps, elle contre moi, ici et là.
Commenter  J’apprécie          100
SZRAMOWO
SZRAMOWO   19 septembre 2017
M. Noble croit que j’essaie de paraître effronté et sexy quand je parle de “tripoter des seins plats”. Il n’y a pourtant rien de moins excitant, tout comme il n’y a rien de moins effronté. C’est une tragédie de la poésie et de la vie, ces seins plats, et ceux d’entre nous qui savent ce qu’est la vie et la décrivent fidèlement dans leurs livres ne peuvent passer sous silence les sentiments que ça leur inspire, ce serait comme ignorer la chute de Rome, ignorer le cancer ou les œuvres de Chopin au piano. Et “jouer aux dés avec Dieu” sera la dernière chose à faire quand l’air sera zébré d’éclairs violets et que les montagnes ouvriront leurs bouches pour rugir tandis que les fusées atterriront en enfer.
Commenter  J’apprécie          100
Hardiviller
Hardiviller   26 août 2017

LETTRE A JAMES BOYER MAY ( 13 /12 /1959 :

L'autre soir j'ai reçu la visite d'un éditeur et d'un auteur ( Stanley Mac- Nail de The Galley Sail Review accompagné d'Alvaro Cardona-Hine ) et le fait qu'ils m'ont trouvé négligé , la tête dans le cul , ne peut pas être entièrement de ma faute : le caractère de leur visite était aussi impromptu qu'un lâcher de bombe atomique .
Ma question est la suivante : Est-ce qu'un auteur à partir du moment ou il est publié devient une propriété publique susceptible d'être fouillée sans préavis ou bien détient-il encore quelques droits à une vie privée en tant que citoyen qui paye ses impôts ?
Serait-ce vulgaire de dire que le seul avantage à être artiste reste ( encore ) la possibilité de prendre ses distances vis-à-vis d'une société sur le déclin , ou s'agit-il simplement d'un concept tombé en désuétude ?
Il ne me semble pas que ce soit ignoble ou pédant d'exiger quelque liberté par rapport à l'esprit de clan malsain et la fraternité collante qui sévit dans beaucoup de nos soit-disant publications d'avant-garde .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lmargantin
Lmargantin   31 décembre 2017
On n’est pas écrivain parce qu’on a écrit des livres. On n’est pas écrivain parce qu’on enseigne la littérature. On est écrivain seulement si on peut écrire aujourd’hui, ce soir, dans la minute. Il y a trop de pseudo-écrivains en activité. Les livres me tombent des mains. C’est de la merde totale. On a juste laissé les vents puants balayer la moitié d’un siècle.
Commenter  J’apprécie          50
deuxquatredeux
deuxquatredeux   23 septembre 2017
[À Caresse Crosby]
9 décembre 1954

L'année dernière, avec votre lettre, vous m'avez envoyé une liasse de pamphlets ou je ne sais quoi en italien. Vous m'avez pris pour un homme cultivé, à tort : je n'ai pas réussi à les lire. Je ne suis même pas un vrai artiste - je sais que je suis une espèce d'imposteur - c'est la rage qui m'anime, principalement. Pourtant, quand je vois d'autres faire la même chose que moi, je passe mon chemin. Que faire d'autre ? [...] (p. 28)
Commenter  J’apprécie          50
BuffaloVoice
BuffaloVoice   23 avril 2019
« Ai écrit une histoire à ce sujet intitulée « Bière, vin, vodka, whisky ; vin, vin, vin » et l’ai envoyée à Accent. Ils me l’ont renvoyée : … « quelle débauche de sang. Peut-être, un jour, le goût du public s’accordera avec les vôtres. »
Mon dieu. J’espère que non. »
Commenter  J’apprécie          30
Charybde2
Charybde2   18 juin 2018
(…) Je pense qu’on écrit beaucoup trop de poésie pour faire genre au lieu de penser au concept. Je veux dire par là qu’on essaie trop de faire sonner ces trucs comme des poèmes. C’est Nietzsche qui a dit un jour alors qu’on l’interrogeait sur le sujet : « Les poètes ? Les poètes mentent beaucoup trop ! » La forme du poème, par tradition, nous autorise à dire beaucoup en peu de mots, mais la plupart du temps on parle plus qu’on ne ressent, et quand on n’arrive pas à voir ou sculpter des mots, on s’en remet à la diction poétique, sur laquelle le mot ÉTOILE règne en nabab et en directeur général. (À W.L. Garner, 9 novembre 1960)
Commenter  J’apprécie          30




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Quiz sur la vie et l'oeuvre de Charles Bukowski

    Charles Bukowski, écrivain américain d'origine allemande est auteur ...

    De romans
    De poésie
    De délits alcoolisés
    Les trois

    7 questions
    426 lecteurs ont répondu
    Thème : Charles BukowskiCréer un quiz sur ce livre