AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Un carnet taché de vin (38)

ericbo
ericbo   19 décembre 2017
A moins d'un revirement phénoménal qui tiendrait du miracle, je ne suis pas certain que le monde puisse être sauvé.
Commenter  J’apprécie          182
ericbo
ericbo   20 décembre 2017
Puisque l'homme ne peut échapper à la mort, pourquoi irai-je accumuler les futilités matérielles ?
Commenter  J’apprécie          170
ericbo
ericbo   21 décembre 2017
Los Angeles regorge de hors-la-norme, tous plus bizzaroïdes les uns que les autres, croyez-moi sur parole. Ils sont plus nombreux qu'on ne le pense ceux qui, nullement pressés de pointer au chagrin, ne seront jamais coincés sur les périphériques dès 7 heures du matin, ou ceux qui, dépourvus d'un emploi régulier, sont résolus à n'en chercher aucun. Entre imiter le commun des mortels et crever la bouche ouverte, ils sont choisi. Et devinez quoi.
Qu'ils le soupçonnent ou non, ce sont tous des génies engagés dans une guerre d'usure contre les fausses évidences, des génies ne connaissant qu'un seul type de nage, celle qu'on pratique à contre-courant, des génies préférant à une vie bien bien rangée l'herbe, le whisky, l'art, le suicide. Et je fais corps avec eux.
Nous ne sommes pas prêts à rejoindre le troupeau ou à jeter l'éponge.
Commenter  J’apprécie          140
blandine5674
blandine5674   10 juin 2017
Pour avoir du style, il faut s'ouvrir à l'autre.
Pour avoir du style, il faut mettre sa peau sur la table.
Le style, c'est l'homme nu.
Le style, c'est l'homme seul perdu dans la foule.
Commenter  J’apprécie          140
blandine5674
blandine5674   07 juin 2017
A 14 ans, j’étais obligé de planquer sous les draps ma petite lampe de poche, mon père ayant fixé l’extinction des feux dans toute la maison à 20 heures ; il voulait être en forme dès le saut du lit afin de pouvoir se montrer un obéissant pantin au boulot.
Commenter  J’apprécie          140
Luniver
Luniver   26 juin 2016
Laissez-moi vous dire qu'un homme vient au monde avec sa propre originalité, laquelle ira en s'émoussant au fur et à mesure qu'il grandira, qu'il mettre un pied devant l'autre, qu'il vieillira.
Commenter  J’apprécie          130
blandine5674
blandine5674   14 juin 2017
"Tout ce que vous possédez doit tenir dans une seule valise ; c'est ainsi que vous pourrez peut-être vous libérer l'esprit."
Commenter  J’apprécie          110
ericbo
ericbo   26 décembre 2017
Les courses et, à doses plus raisonnables, l'alcool sont les meilleurs remèdes contre la tristesse et l'absurdité de ce monde.
Commenter  J’apprécie          90
Minuit_Treize
Minuit_Treize   26 décembre 2016
Ne m'en voulez pas, monsieur, la conversation n'est pas mon fort. Je suis un introverti. Et un introverti qui stresse. Les mots, je ne les maîtrise que sur le papier. Vous allez être déçu, j'en suis certain, mais c'est dans mes gènes.
Commenter  J’apprécie          90
Luniver
Luniver   02 juillet 2016
Une fin de nuit, après mes trois heures trente d'heures sup', et alors que, la trouille au ventre, je roulais sous la menace du retrait de permis de conduire suite à une longue série de contraventions, il ma fallut tourner à gauche. Or l'épave qui me servait de carrosse était dépourvue de clignotants. Je devais donc indiquer mon intention avec mon bras gauche. Sauf qu'au moment où je commençais à en esquisser le geste, une douleur insoutenable, semblable à un jet d'eau brûlante, m'irradia le bras et m'empêcha de l'extraire de l'habitacle. Au mieux, j'aurais peut-être pu sortir la moitié d'une main. Un moignon, pas le membre entier. À ce moment-là, et comme par une fait exprès, je me fis l'impression de m'être scindé en deux, j'étais à la fois l'acteur et le spectateur de ma propre déchéance. En sorte que je glissai un doigt dans l'air de la nuit, un seul doigt, riquiqui, dérisoire, et que je tournai le volant vers la gauche. Je fus pris d'un fou rire : tout cela était du dernier ridicule, ça m'apprendrait à les laisser m'assassiner. Ce moment d'hilarité me fit du bien, j'étais comme soulagé d'un énorme poids. Et, tout en continuant de rouler, j'admis en mon for intérieur que j'allais devoir arrêter les frais. N'importe quel clodo qui roupillait dans une décharge vivait mieux que moi. Conclusion : j'étais l'un des plus grands imbéciles de cette planète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Quiz sur la vie et l'oeuvre de Charles Bukowski

    Charles Bukowski, écrivain américain d'origine allemande est auteur ...

    De romans
    De poésie
    De délits alcoolisés
    Les trois

    7 questions
    455 lecteurs ont répondu
    Thème : Charles BukowskiCréer un quiz sur ce livre