AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2722200201
Éditeur : Qui je crois (01/01/1992)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Traduit dans plus de 120 langues, ce livre s'inscrit dans la catégorie des Best-Sellers. Ecrit trois siècles plus tôt par John Bunyan, ce récit montre le but de la vie, donne un sens à nos épreuves. Le style allégorique répond au goût du symbole du merveilleux, de la parabole si profondément ancré dans l'âme humaine.

Qui ne connaît Chrétien, pèlerin en route vers la Cité Céleste. Ce pèlerin qui nous ressemble tant. Une allégorie de la vie chrétienne. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Cricri124
  24 juin 2019
Pfiou que ces 150 pages m'ont paru longues, mais looooongues ! J'ai mis presque deux mois pour en venir à bout, c'est dire. Pas que ce soit ardu à comprendre, bien au contraire, mais ce n'est clairement pas mon truc.
A l'origine, c'est la curiosité, et en particulier ma récente lecture de « la Foire aux vanités » de William Thackeray, qui m'ont amenée au Voyage du pèlerin. Quand j'ai découvert que le titre du livre de Thackeray s'inspirait du livre de Bunyan, j'ai évidemment voulu savoir en quoi, comment, et peut être jusqu'où, il s'en était inspiré. C'est que les deux livres n'ont a priori aucun rapport entre eux.
Publié en 1678, traduit dans plus de 100 langues, le voyage du pèlerin (titre original : The Pilgrim's Progress from This World to That Which Is to Come) aura été pendant plus de deux siècles (peut être encore maintenant ?) l'un des livres les plus lus et les plus influents dans le monde anglophone après la bible. Vrai ou faux, je n'en sais rien, personnellement, je n'en avais jamais entendu parlé, mais que Thackeray y fasse référence avec la publication de son livre en 1846 semble le conforter. Bunyan en aurait commencé la rédaction en prison. Il aura été incarcéré plus de 12 ans pour avoir prêché en public et tenu des réunions illégales hors de l'église anglicane.
Bon, et le livre dans tout ça ?
C'est un récit allégorique sur la foi chrétienne. Un homme, nommé le Chrétien, essaye d'atteindre la cité céleste de Sion. Il devra surmonter des obstacles, éprouver sa foi, vaincre ses doutes, se remettre en question, éviter les tentations, fera des rencontres qui essaieront tantôt de le détourner de son chemin, tantôt de le guider. Mon édition numérique était de plus agrémentée d'extraits de la bible auxquels certains passages faisaient référence.
C'est certainement une approche de la foi et de la religion intéressante, plus facile, voire même ludique car elle met en scène sous forme de métaphores faciles à comprendre le parcours d'un homme ordinaire, un monsieur tout le monde du 17ème siècle en quelque sorte, dans des situations concrètes. Mais pour la mécréante que je suis, cela reste tout autant indigeste. Certains passages m'ont même fait bondir. Ceux qui ont la foi, se posent des questions, ou la recherche, s'y retrouveront surement. Moi, je ne l'ai pas, et c'est un chemin de résilience qui ne me convient pas, bien trop exclusif et excessif et bien trop tout un tas de choses. J'y ai cependant trouvé certaines des réponses que j'étais venue chercher concernant la Foire aux vanités. C'est déjà pas si mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          396
stcyr04
  06 juin 2019
Toujours je finis les livres que je lis, j'y tiens, c'est un point d'honneur. Je pense à l'auteur qui y a mis le plus précieux de lui-même. de chaque livre il y a toujours quelque chose de bon à retirer. Même les plus longs à démarrer trouvent à se résoudre heureusement quelque part. Mais là, je m'incline, j'ai trouvé quelque chose de plus illisible que Finnegans wake. Pas pour les mêmes raisons. Pourtant le voyage du pèlerin est l'une des oeuvres les plus lues, traduite dans cent vingt langues, c'est un classique pour le monde anglo-saxon. J'aurais du me méfier déjà de l'appellation roman allégorique. L'allégorie se veut édifiante, elle n'a que faire des subtilités de l'art. J'en veux pour preuve le présent roman, que j'ai abandonné après cinquante pages, de guerre lasse, oui je bats ma coulpe, c'est moche. Ce roman présente les traverses que doit surmonter le chrétien, parti de la cité de la destruction en route pour la cité céleste. Chaque personnage rencontré porte le nom d'une qualité à embrasser ou d'un défaut à rejeter. Par exemple prudence ou paresse. Le texte semble desservit par une traduction atroce, on se dit que çà ne peut pas être aussi mal écrit, aussi pesant, aussi risible. Ça ressemble à un mauvais conte pour enfant, sans vouloir porter atteinte au conte qui a ses chefs-d'oeuvre lui aussi. C'est vraiment très moralisateur, particulièrement puritain. Quel tissu de bondieuserie! A ce compte là autant lire la Bible, ce qui est respectable et profitable en soit. Cela s'adresse à un public déjà conquis; je doute que le bénévole lecteur dont je suis y trouvera cette substantifique moelle qu'on cherche même dans les livres de fiction. Non livre honni, je ne te finirai pas. Tu n'aura pas les honneurs de ma bibliothèque, je te relègue dans ma cave!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CharlesEdouard
  19 avril 2019
Je suis surpris qu'il n'y a qu'une seule critique sur ce livre qui est considéré comme un grand classique de la littérature anglaise, et a été traduit dans plus de cent langues différentes.
N'hésitez pas à lire les péripéties de Christian, qui doit voyager de la "Cité de la destruction" jusqu'à la "Cité céleste" de Sion.
Vivez ce récit qui est une parabole, composé d'allégories, un voyage spirituel pour approfondir sa foi.
petit extrait :
"L'Obstiné - Qu'est-ce donc que vous cherchez, et qui vous oblige à renoncer à tout pour l'obtenir?
Le Chrétien - Je cherche un héritage qui ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir, et qui est dans les cieux pour ceux qui le recherchent avec soin et avec persévérance. Lisez, si vous voulez, toutes ces choses dans mon livre.
L'Obstiné - Bagatelles! bagatelles! Voulez-vous rebrousser chemin avec nous ou ne le voulez-vous pas?
Le Chrétien - Non, non; je n'en ferai rien. J'ai mis une fois la main à la charrue: malheur à moi si je regarde en arrière!"
Ce livre est de la même lignée que "Récits d'un pèlerin russe" considéré comme un « fleuron de la littérature russe orthodoxe populaire ».
Les deux romans susmentionnés sont deux chefs-d'oeuvre méconnus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
LillyMaya
  17 mars 2015
Pour entrer dans ce livre, il faut aimer l'allégorie et la personnification et s'intéresser à la foi chrétienne...et aimer les récits au charme désuet, le livre date quand même de 1678 !
Nous accompagnons Chrétien qui souhaite rejoindre La cité Céleste. Nous l'accompagnons donc sur le chemin de la vie sur lequel il va faire différentes rencontres et faire des choix.
Il rencontrera des personnages bien intentionné (Fidèle) ou qui chercheront à le détourner du but (Beau-Parleur)...et bien d'autres...
Une façon originale de découvrir la foi chrétienne.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Cricri124Cricri124   22 avril 2019
Ce cabinet, dit l’Interprète, représente le cœur d’un homme qui n’a encore jamais été sanctifié par la grâce de l’Evangile. La poussière, c’est le péché naturellement attaché à sa nature, qui souille l’homme tout entier depuis la plante des pieds jusqu’au sommet de la tête. Celui qui a balayé le premier c’est la Loi, mais la personne qui a apporté de l’eau et qui a arrosé le cabinet représente la grâce de l’Evangile. Vous avez vu que, l’homme a commencé à balayer, la poussière s’est élevée de tous côtés sans que la place ait pu être nettoyée, et que la poussière a failli vous étouffer. Ceci nous montre que la loi, bien loin de purifier le cœur de l’homme, ne fait que rendre le péché plus vivant et plus puissant; de sorte que, plus elle le découvre et le défend, plus elle l’augmente en réalité; car elle ne donne pas les forces pour le surmonter.
Chapitre 6 – Continuation, Passion et patience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Cricri124Cricri124   10 juin 2019
Le Chrétien : (…) ils sont semblables à ces criminels qui, étant devant le juge, tremblent et frémissent, de manière que l’on pourrait croire qu’ils sont repentants. Mais le principe de leur douleur est la crainte du bourreau, et non l’horreur de leur crime.

Chapitre 33 – Conversation sur la crainte de Dieu et ceux qui abandonnent la foi
Commenter  J’apprécie          130
Cricri124Cricri124   14 avril 2019
Il y a certaines têtes qui se croient plus sages que les autres, et qui, ayant une fois conçu quelque chose dans leur imagination, suivent opiniâtrement leur idée et s'imaginent être infaillibles.

Chapitre 1 - Conversion d'une âme vraiment réveillée.
Commenter  J’apprécie          150
Cricri124Cricri124   21 mai 2019
Ces pauvres voyageurs éprouvèrent alors qu’il était bien plus aisé de sortir du chemin quand on y est que d’y entrer lorsqu’on en est une fois sorti.
Chapitre 25 – Le château du Doute et le géant Désespoir
Commenter  J’apprécie          180
Cricri124Cricri124   07 mai 2019
Ces grands parleurs sont des cymbales qui retentissent, un airain qui résonne, des objets qui rendent un son, mais qui sont sans âme, (...)
Chapitre 17 – Le Chrétien de paroles
Commenter  J’apprécie          192
autres livres classés : puritainsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1163 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre