AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253241751
480 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (13/01/2021)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.63/5 (sur 312 notes)
Résumé :
« EN UN INSTANT, JE SUIS DEVENUE CELLE QUE J’ÉTAIS CENSÉE ÊTRE DEPUIS LE DÉBUT : L’ÉPOUSE QUI MENT POUR PROTÉGER SON MARI. »
Angela Powell est en apparence une femme comblée. Elle mène une vie confortable avec Jason, un brillant professeur d’économie devenu une personnalité médiatique, et leur fils de treize ans. Mais leur bonheur de façade se lézarde lorsque l’une des stagiaires de son mari dépose plainte contre lui pour comportement déplacé, puis qu’une de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (124) Voir plus Ajouter une critique
Fandol
  01 octobre 2019
Voici un roman, un thriller plein de fausses pistes, d'événements, de coups de théâtre mais dont la base repose sur la dénonciation de violences conjugales, d'agressions sexuelles, de viols.
Dans Un couple irréprochable, Alafair Burke met en scène Angela et Jason, ce fameux couple qui a tout pour être heureux avec un fils ado, Spencer. Hélas, rien n'est simple et tout bascule lorsque Jason Powell, en pleine réussite sociale et professionnelle, est accusé d'agression sexuelle par une stagiaire. Tout s'aggrave lorsque Kerry Lynch, directrice de marketing international dans une grande société de distribution d'eau, accuse à son tour cet homme de viol.
Corinne, une policière scrupuleuse et consciencieuse, apparaît régulièrement et tente de débusquer les secrets les mieux gardés. Angela est celle qu'on plaint d'abord parce que son mari l'a trompée mais surtout à cause d'un passé terrible dont l'auteure ne révèle les détails qu'avec beaucoup de parcimonie. Bien sûr, il faut attendre la fin du livre pour découvrir des vérités incroyables et j'ai même eu l'impression qu'une suite serait tout à fait possible.
L'histoire se déroule dans les quartiers les plus huppés de New York, même si de temps en temps on nous emmène dans le milieu modeste dont est originaire Angela. Au fil du livre, on est en pleine procédure étasunienne concernant les polices et la justice, et c'est souvent compliqué.
L'auteure a été procureure-adjointe et connaît par coeur ce monde-là. Ce qu'elle écrit va bien dans le sens de victimisation des femmes vis-à-vis des hommes. Si la dénonciation des abus sexuels et des viols est indispensable, quel que soit le sexe de la personne qui a subi ces atrocités, combien d'innocents tombent à cause de fausses accusations ? D'ailleurs, au fil de l'histoire, plusieurs mobiles sont évoqués mais c'est trop tard, la réputation de Jason est salie, sa vie professionnelle et familiale est à terre.
La réalité est souvent terrible et chaque jour des femmes sont battues, violentées et même si on en parle de plus en plus, cela ne semble pas diminuer. Je pense que le respect de la volonté d'un être humain est la base de toute vie sociale et amoureuse harmonieuse. Il faut sortir du patriarcat sans détruire la masculinité et j'ai trouvé ce livre souvent ambigu avec, par exemple, Susanna, amie d'Angela, dont le rôle n'est pas très clair et plutôt malhonnête. Enfin, la place de l'argent est énorme, prépondérante même car l'attrait de primes conséquentes peut être déterminant dans nombre d'accusations.
J'ajoute enfin que le titre original de ce livre, The Wife (la femme, l'épouse), convient bien mieux que celui choisi pour la traduction en français, Un couple irréprochable, car le personnage central de ce roman découvert grâce à une Masse Critique privilégiée de Babelio et aux Presses de la Cité que je remercie, n'est pas le couple mais bien Angela.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          932
kateginger63
  25 septembre 2019
Une histoire bien plus subtile qu'elle n'en a l'air
*
Tout d'abord je vais commencer par vous parler de la couverture. Vous allez me dire "encore une énième porte dont des secrets sont cachés derrière". Il est vrai que beaucoup de maisons d'édition utilisent presque les mêmes symboles pour chaque thriller domestique.
Justement, des thrillers psychologiques fleurissent partout et tellement, qu'on a vraiment cette impression de "déja-vu".
Mais laissons la chance à l'auteure. Qui , rappelons-le était procureur spécialisée dans les affaires de violences conjugales. Elle connaît assez bien ces procédures juridiques et apporte la crédibilité dont certains auteurs usent et abusent sans vraiment se documenter.
*
Le début du récit démarre d'une façon assez banale: un couple branché new-yorkais connaîtra le cauchemar suite à une dénonciation de plainte sexuelle d'une collaboratrice envers le mari. L'épouse, atterrée, devra se protéger également puisqu'elle a des secrets inavouables.
Là, je me suis dit que j'avais tout compris. Secrets, vengeances, rumeurs, accusations, et mensonges seront de la partie. Tout est dit.
*
Croyez-vous? Haha! L'auteure m'a mené là où je ne pensais pas aller....jusqu'à la dernière phrase du roman. Si, si , je vous assure que je n'ai rien vu venir de si gros jusque là. Bien sûr, tout est fait pour que vous pensiez le contraire du contraire (vous me suivez?), avec quelle subtilité l'intrigue supposée linéaire deviendra un vrai labyrinthe.
*
Les informations sont distillées au fur et à mesure, avec des revirements plutôt classiques qui "endorment" le lecteur. Puis paf! des doutes sèment notre esprit jusqu'à la fin (la dernière phrase franchement!!!).
*
Vous voulez du mystère, des personnages torturés et aussi ambivalents, un sujet brûlant (#metoo), une trame juridique, un scénario intense, alors ce page-turner est pour vous assurément!
*
Je rajouterais que j'ai lu ces 450 pages d'une traite, c'est bien la preuve qu'il a conquis mon esprit si cartésien :)
Le titre en version originale "The wife" est beaucoup plus explicite et adapté.
*
La fin est ouverte....quoique....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          691
iris29
  29 janvier 2020
Je ne m'attendais absolument pas à cette histoire avant de commencer ce roman.
Qualifié de thriller domestique, ayant lu le résumé, j'imaginais la même trame, grosso-modo, que le ( parfait ...) "Anatomie d'un crime" . Pour moi , l'appellation "thriller" n'intervient qu'à la fin, auparavant , on est dans un roman policier " juridique ( procedural comme ils disent aux USA...)".
Jason Powell est un professeur d'université, un intellectuel devenu "célébre" après la parution d'un livre sur l'économie éthique, il est également, le patron d'une boite de consulting. Marié à Angela, la trentaine et déjà maman d'un ado de 13 ans, qu'il élève comme s'il en était le père , mais qu'il n'a pas adopté officiellement. Pour tous, Angela a épousé le prince charmant , car mère célibataire, traiteur professionnel , elle vient d'un milieu très modeste.
Ils habitent une splendide maison dans un quartier huppé de New-York.
Mais leur merveilleuse vie s'écroule, lorsqu' une stagiaire accuse Jason de " comportement déplacé", plainte suivie d'une accusation de viol d'une collaboratrice. et la machine peut s'emballer....
Angela , la narratrice , défend bec et ongle son mari et sous-entend qu' elle a beaucoup à perdre si son passé remontait à la surface.
En tant que lectrice, on a envie de la secouer cette petite épouse soumise , on n'apprendra qu'à la fin, le pourquoi de son comportement, et toute l'histoire sera relue différemment...
En anglais, le titre est centré sur le personnage d'Angela " The Wife", mais nous suivrons ce Couple irréprochable jusque dans les méandres de l'appareil judiciaire américain, qui occupent les 3/4 du roman, déformation professionnelle oblige... ( Alafair Burke étant procureur adjointe spécialisée dans les affaires de violences conjugales, dans la vraie vie ). Courriers entre avocate et client , procès, témoignages, et le cirque des médias : on suivra tout cela , ainsi que l'enquête menée par une policière coriace et intuitive (que j'aimerais bien revoir dans d'autres romans...).
C'est un roman que j'ai apprécié différemment en trois gradations...
Au début, j'ai râlé .
J'ai du mal avec les auteurs qui surenchérissent en événements dramatiques. Le mari, accusé de violences sexuelles par deux femmes , me paraissait déjà suffisant. Je pensais assister à l'enquête, et aux réactions de sa femme aux différentes révélations sur ses "infidélités". Coupable? Innocent ? étaient mes seules préoccupations.
Puis, on assiste à l'enquête et aux retournements juridiques, au jargon professionnel, et là on est dans une lecture plan- plan, je sentais la déception arriver...
Les dernières pages révélant le passé d' Angela redonnent du peps à l'histoire et redistribue toutes les cartes et la lectrice que je suis est satisfaite.... Peut- être que l'auteure a envisagé une suite ? Le roman aurait vraiment mérité de garder son titre original " The Wife".
La dernière phrase est géniale ...
Challenge Mauvais genres 2020
Challenge Plumes féminines
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          616
nameless
  16 juillet 2020
Si l'on accepte l'étiquetage outrancier des éditeurs (à partir de 7 ans, à partir de 8 ans mais avant 9, young adult, old adult, feel good, feel bad, retraité de moins de 70 ans...), qui leur fait sans nul doute perdre un abondant lectorat qui s'exclut de ce parquage réducteur, et que l'on admet l'appellation « thriller-domestique », Un couple irréprochable est à placer en haut du panier de la ménagère de moins de 50 ans, juste au dessus des navets et des artichauts.

Placez dans une nasse conjugale, Angela et Jason, couple heureux qui mène une vie confortable à New-York. Angela s'épanouit dans une vie familiale calme et routinière, fondue dans la masse. Jason est un professeur séduisant cerné par de séduisantes stagiaires et collègues. Enfin, Spencer est le fils d'Angela, mais Jason à force d'amour est devenu son papa, et souhaite l'adopter. Tout va bien, jusqu'au jour où une étudiante prétend que le charismatique professeur a eu à son encontre geste ou mot déplacés. Que s'est-il passé ?

Ne pas se fier au pitch classique, voire banal de ce roman, qui donne l'impression que l'on a déjà lu un million de fois une telle histoire de couple parfait qui cache secrets et turpitudes sous ses parfaites apparences. Alafair Burke, digne fille de son père, connaît bien son sujet car elle est professeur de droit et procureur. Quand elle décrit les différentes étapes d'un divorce à l'américaine, on peut lui faire confiance. Quand elle raconte comment ce qui est présenté par l'accusé comme un malentendu, au pire un incident, par la victime comme un viol, est exploité par une presse de caniveau, on peut aussi lui faire confiance. Bref, on peut lui faire confiance pour tout, pour abuser le lecteur avec les différentes versions d'un même événement, qui ne concordent jamais tout à fait, et ne sont jamais vraies à cent pour cent. le plus difficile c'est de déterminer sur quels points elles sont fausses, et surtout pourquoi. Les méchants mentent, les victimes mentent, pour des motifs bien évidemment diamétralement opposés, mais tellement réalistes.

C'est Corinne, inspectrice de l'Unité spéciale des victimes, branche du NYPD vouée aux crimes sexuels qui tente de mettre de l'ordre dans toutes les déclarations et témoignages contradictoires jusqu'à un épilogue savoureux. Vivement la suite puisqu'elle semble inéluctable !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          473
Nat_85
  29 septembre 2019
Je remercie les éditions Presses de la Cité et Babelio pour l'envoi de ce roman. Reçu dans le cadre d'une masse critique privilégiée, il est une des très belles surprises de la rentrée littéraire pour ma part. Publié donc en ce mois de septembre 2019 aux éditions Presses de la Cité, » Un couple irréprochable « est le dernier thriller de l'auteure américaine Alafair BURKE.
D'instinct le titre m'a interpellée. Je me doutais bien que derrière cette porte close affichée sur la couverture, se cachaient d'effroyables secrets…
Angela est une épouse et une mère comblée. Mais en apparence seulement. Car lorsque son parfait mari, le célèbre Jason Powel, auteur d'un livre à succès, PDG du cabinet FSS Consulting et professeur d'économie se retrouve accusé d'agression sexuelle, c'est tout leur monde qui s'en trouve chaviré. Jusqu'où peut aller la confiance inconditionnelle dans un couple ?
p. 12 : » – Vous êtes sûre de bien connaître votre mari, Angela ?
-Je sais qu'il est innocent, en tout cas.
-Vous n'êtes pas seulement un témoin. Vous le couvrez, ce qui signifie que je ne peux pas vous aider. Un conseil : ne laissez pas Jason vous entraîner dans sa chute, votre fils et vous. «
Alors que la victime Rachel Sutton préparait un master d'économie à NYU, ce stage dans le cabinet de Jason devait lui rapporter des crédits.
p. 59 : » Les professeurs avaient tout le temps des conflits avec les étudiants, mais la situation se révélait plus compliquée parce que Jason était un personnage public. Et que cette personne cherchait sans doute à attirer l'attention à ses dépens. «
Quelles sont les raisons qui poussent Angela à protéger ainsi son mari ? Quel secret tente-t-elle de protéger ? Ce sont les questions auxquelles l'inspectrice Carrole Duncan va se retrouver confronter. Au gré des révélations publiques, Jason va devoir confesser à son épouse ses erreurs.
p. 18 : » – Au fait, il m'est arrivé quelque chose d'un peu bizarre aujourd'hui. «
Alors qu'une nouvelle victime accuse Jason, Rachel Sutton disparaît.
Le poids des secrets est dans ce roman sans pitié ! Majestueusement construit, ce thriller psychologique est totalement addictif ! L'intrigue est brillamment menée, mettant à mal notre notion d'empathie. Alafair BURKE déconstruit petit à petit le concept de la conscience, de la morale et de la culpabilité à travers son personnage central. le lecteur se fait ballotter d'un sentiment à l'autre, jusqu'au dénouement final. Je tiens particulièrement à mettre en avant le travail de traduction d'Isabelle Maillet.
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480


critiques presse (1)
LaPresse   19 novembre 2019
L’auteure, qui a été procureure avant de suivre les traces de son père (James Lee Burke) dans l’écriture de polars, nous plonge d’une main de maître dans les détails légaux de l’affaire et, surtout, dans le calvaire d’Angela.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   15 juillet 2020
Or, en réalité, la plupart des victimes de viol - le chiffre avancé était de 80 % - connaissent leur agresseur. Seuls 11 % des cas impliquent une arme.
L'auteur suggérait que les femmes violées se taisent parce qu'elles ne sont pas sûres que ce soit un crime quand l'agression ne correspond pas au stéréotype de l'inconnu armé. Elles se disent qu'ils avaient tous les deux trop bu, qu'il ne les avait peut-être pas entendues dire non, qu'elles étaient plus ou moins responsables, appliquant ainsi le principe de la "dissonance cognitive" : pour leur propre survie psychologique, elles préfèrent trouver des excuses à leur assaillant plutôt que de se considérer comme "victimes d'un viol" - la marque d'infamie ultime à leurs yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
iris29iris29   28 janvier 2020
Elle annonça au portier qu'elle venait voir Rachel Sutton, tout en montrant le badge [ de la police ] accroché à une chaîne autour de son cou. Des années plus tôt, après seulement deux semaines de travail en civil, Corinne avait opté pour cette façon de le porter, afin d'éviter qu'on ne la prenne pour une nounou ou une femme de ménage, comme beaucoup d'Afro-Américaines.
Commenter  J’apprécie          202
FandolFandol   01 octobre 2019
Il a mis un genou à terre devant moi, sur le perron de ma mère, a ouvert l'écrin et m'a demandé si je voulais devenir sa femme. J'ai poussé un tel cri de joie qu'un cycliste dans la rue a failli percuter une voiture.
Commenter  J’apprécie          231
BazartBazart   13 octobre 2019
"Elle savait que ton père avait une femme et un fils. Et aujourd'hui elle invente un crime monstrueux, par intérêt ou pour se venger, parce que ton père voulait dénoncer les pratiques malhonnêtes de la société pour laquelle elle travaille. Au lieu de l'aider, elle a décidé de le calomnier."
Commenter  J’apprécie          140
brinvilliersbrinvilliers   02 octobre 2019
J'ai attendu que l'Impala s'éloigne pour saisir mon téléphone. Jason était en réunion avec des clients, mais il a décroché immédiatement. Je lui avais signifié la veille que je ne voulais plus lui parler avant d'avoir pris certaines décisions.
- Je suis heureux de t'entendre a-t'il dit.
Une seule conversation avait suffi pour que je me conforme au stéréotype de la bonne petite épouse. J'étais complice à présent. Mouillée jusqu'au cou.
- Kerry Linch a disparu, Jason. Je t'en prie, dis-moi que tu n'as pas fait çà à cause de moi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Alafair Burke (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alafair Burke
Payot - Marque Page - Alafair Burke - Un couple irréprochable
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2052 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..