AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782377353705
500 pages
Éditeur : Archipoche (11/12/2019)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Lorsque le vol NE 027 explose au-dessus de l’Atlantique, Stephanie Patrick se retrouve en quelques instants privée des siens.

Sous le choc, elle perd pied et sombre dans un monde interlope, avant de changer d’identité. Elle devient Lisa, putain indifférente, violente et suicidaire.

Quand elle découvre que l’accident était un attentat, la jeune femme veut venger la mort de sa famille. Une aubaine pour les services secrets, qui décident d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  18 mars 2020
Un jeune écrivain anglais, Mark Burnell, a publié son premier livre : « Métamorphoses de la vengeance », un roman policier, dont la presse a dit, par exemple : « Le pendant féminin de Jason Bourne. » (Entertainment Weekly).
Tout commence par une catastrophe aérienne, le crash du vol NE027, qui explose au-dessus de l'Atlantique. Un crash (comme il en arrive) : « Mayday, mayday, mayday ! Ici North Eastern Zéro Deux Sept. (…) Nous avons un feu incontrôlable à bord. » (p.10) ou un attentat terroriste ?
A bord, se trouvaient les parents de Stéphanie Patrick qui sombre dans le désespoir, les excès de toutes sortes et change d'identité tout au long du livre.
Elle va faire la connaissance du journaliste Keith Proctor qui s'intéresse de près à cette affaire, réunit tout ce qu'il peut trouver à ce sujet, mais un jour, Lisa le retrouve assassiné chez lui et l'appartement sens dessus dessous.
A partir de ce moment, elle va se consacrer elle -même à cette enquête qui semble se trouver à un niveau important et implique des personnages comme les services secrets britanniques qui décident de se servir de son caractère explosif. Elle devient ainsi un agent double avec d'incroyables pouvoirs. C'est qu'elle a beau ne pas avoir un physique « costaud », c'est son mental qui est redoutable et lui donne la force de se battre.
On apprend que l'attentat a été causé car un certain : « Reza Mohammed a placé l'engin à bord du vol NE027 », mais on ignore comment il a procédé et que le cerveau était un personnage nommé Khalil, quel Khalil, là est le problème.
On suit donc les péripéties de Stéphanie qui va devenir une vraie « machine de guerre » - qui va prendre plusieurs identités selon les besoins.
Suivant les chapitres, chacun représente donc l'héroïne : on commence par Lisa – Stéphanie – Petra – puis Marina et ce sont les différentes métamorphoses exploitées pour effectuer la vengeance.
Elle est donc contactée par les services secrets britanniques qui font d'elle un agent double, certes, mais un agent aux multiples facettes dont elle se sert habilement : « Elle acceptait les choses telles qu'elles étaient : une tranche de vie à ajouter à la fausse, fabriquée pour elle. Elle était un collage d'identités usurpées, créé lorsqu'elle était encore Stéphanie ou, plutôt, une prostituée du nom de Lisa. » (p.233)
Elle va côtoyer des personnages plus que louches, dangereux – elle risque sa vie à tout moment et arrive à s'en sortir souvent très mal. Mais, heureusement pour elle, elle fait de belles rencontres, rares, certes, mais cela détend un peu cette atmosphère emplie d'électricité – de dangers – de tensions – problèmes causés par des terroristes.
Une lecture donc sous haute tension et prenante, du bon suspens, même si on se doute comment tout cela se terminera.
On arrive à entendre des morceaux de musique pendant toute cette grave affaire...un fond sonore pas désagréable.
On peut lire en quatrième de couverture : « Mark Burnell a donné vie à une bombe à retardement. » (The Economist), et quelle bombe !
Livre #MétamorphosesDeLaVengeance de #MarkBurnell, lu dans la cadre de la #MasseCritiqueBabelio, que je remercie, comme je remercie les Éditions #Archipoche qui ont procédé à l'envoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Mamzellegazelle
  16 mars 2020
*** Lisa, Stéphanie, Marina, Pétra ... la femme caméléon.***

Je tenais avant tout à remercier Mylène des Editions L'Archipel - collection Archipoche - pour notre partenariat littéraire.
Amis fans de Nikita - Jason Bourne et de James Bond Girl - ce roman d'espionnage est fait pour vous !
J'avoue avoir eu du mal à me plonger dans l'histoire car je ne me suis pas attachée au personnage principale - Lisa et Stéphanie - dès le commencement de la lecture et, ce, sur plusieurs pages.
Stéphanie Patrick est anéantie lorsque le vol NE 027 explose au-dessus de l'Atlantique.
Suite à la perte d'une partie de sa famille, et d'un inconnu ayant pris son siège à la dernière minute, Stéphanie devient Lisa : prostituée bas de gamme, droguée et alcoolique.
Un jour, un homme, Proctor, journaliste se fait passer pour un client et lui apprend que l'explosion était en fait un attentat. D'abord réticente, puisque le passé reste le passé, Hector Proktor, recueille Lisa chez lui, et lui dévoile le fruit de ses investigations, tout en mettant tout en oeuvre pour remettre Lisa / Stéphanie sur le droit chemin.
Tout bascule, lorsque son mentor se fait assassiner chez lui.
Stéphanie, apprenant le nom du terroriste n'a plus qu'une obsession : venger sa famille et le tuer.
Au moment clé de son geste, Stéphanie se fait enlever par Alexander, un quidam faisant parti de Magenta House, une organisation secrète Britannique, qui va l'engager en tant qu'agent secret.
Elle rencontre Boyd, qui va la former à devenir une femme caméléon capable de tout.
Sa mission sous l'identité de Pétra Reuter et de Marina : infiltrer l'organisation terroriste Les Fils de Sabbah et retrouver son penseur Reza Mohammed, mais aussi toute la filière terroriste.
Roman d'espionnage, thriller, suspens ... L'histoire en elle-même est bien ficelée mais j'ai éprouvé une grande gêne en la lisant : trop de personnages et surtout trop de noms qui en finalité n'avaient aucune importance dans le roman, qui embrouillent fortement le lecteur.
Le suspens est en demi-teinte puisqu'on connait dès le début le tueur ... Ainsi, trop de longueur pour arriver au dénouement final.
Je reste sur une lecture mitigée.
Adapté au cinéma.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Les_lectures_de_Sophie
  22 mars 2020
Pour commencer, je tiens à préciser que la traduction française est de Michèle Garène, car je ne l'ai pas vue créditée dans l'édition Archipoche, ce que je trouve très dommage…
Comme je vous l'ai dit plus haut, ce roman a été adapté au cinéma, avec un scénario de l'auteur, et il est sorti fin janvier aux Etats-Unis et au Canada. Sa sortie a été plusieurs fois repoussée, y compris en France. A l'heure actuelle, je n'ai pas pu trouver de date officielle, mais on peut imaginer qu'elle adviendra en 2020. C'est Blake Lively qui joue le rôle de Stephanie/Lisa/Petra… et Eon productions (qui produit aussi James Bond) envisage de créer une franchise avec le personnage de Stephanie Patrick. Mark Burnell a déjà publié quatre romans avec cette héroïne, tous traduits chez Robert Laffont.
Stephanie Patrick est présentée comme le pendant féminin de Jason Bourne par Entertainment Weekly, comme Archipoche nous l'annonce sur la couverture. Je suis toujours perplexe face à des affirmations comme celle-là qui, si elles peuvent tenter les lecteurs, mettent aussi la barre haute pour les amateurs du personnage ou de l'auteur cité en référence. Je n'ai jamais lu les romans de Robert Ludlum, mais j'ai adoré la trilogie Bourne au cinéma, et je craignais donc un peu la comparaison. Et si effectivement ils ont des traits de caractère communs, beaucoup de choses les différencient cependant. Ils sont tous les deux torturés, tous les deux formés au combat et à la dissimulation, ont tous les deux de multiples identités, mais Stephanie n'ai pas à la recherche de son passé, elle cherche à le venger. Et Jason Bourne n'a pas de passé de prostitué, du moins pas que je sache ! Quand une femme est brisée, elle finit trop souvent prostituée à mon goût dans les romans masculins…
Stephanie a une psychologie compliquée. Suite au décès de ses parents et de d'un de ses frères et de sa soeur dans un crash d'avion, elle perd pied et se retrouve donc prostituée à Londres. Quand elle apprend que ce crash était un attentat, elle n'a plus qu'une idée en tête, venger sa famille, ce qu'elle pense pouvoir faire en intégrant une obscure section d'espionnage anglaise sans limites, Magenta House.
Le roman date de 1999, et c'est important de le savoir avant la lecture, car les réseaux islamistes évoqués et les projets d'attentats sont antérieurs aux attentats sur les Tours Jumelles. S'en est d'ailleurs glaçant de prémonition, quand on y pense…
Que ce soit dans sa vie de prostituée, lors de sa formation en Ecosse ou lors de ses missions sous l'identité de Petra ou autre, Stephanie ne trouve jamais réellement sa place. Place qu'elle n'avait d'ailleurs pas non plus trouvée du vivant de ses parents, raison pour laquelle elle n'est pas montée dans l'avion le jour de l'accident. On la découvre au fur et à mesure qu'elle se découvre elle-même, grâce notamment à un journaliste, Proctor, qui la ramène à la vie en la prenant sous son aile et lui révèle l'attentat, avant d'être lui-même assassiné, ce qui ajoute à la quête de vengeance de notre héroïne. Je ne vous divulgâche rien, tout ceci se passe dans le tout début du roman.
A partir de ce moment, Stephanie part dans une fuite en avant, à la poursuite de fantômes, acceptant tout ou presque pour parvenir à ses fins, y compris devenir une tueuse. Si je suis régulièrement retournée vers le livre avec envie, son rythme n'en fait pas un page-turner. En effet, il est assez lent je trouve, en particulier la première moitié. Par la suite, si le rythme s'accélère, il est régulièrement cassé par des « pauses » à Londres, entre deux missions.
La narration est particulière : si le plus souvent, c'est un narrateur omniscient qui s'exprime, on a par moment des paragraphes en italique où on est dans la tête de Stephanie. Elle s'exprime à la première personne et fait le point sur elle-même et les événements. Ça contribue aussi à rendre le rythme irrégulier, et au fait que ce roman ne m'a pas enchaînée à ses pages comme d'autres thrillers.
J'ai passé un bon moment de lecture, même si Métamorphoses de la vengeance n'a pas su me happer comme j'aime l'être par les thrillers. Je suis curieuse de découvrir comment Mark Burnell a adapté son roman pour le cinéma. J'espère que le personnage de Stephanie ne sera pas réduit à un corps féminin qui obéit aux ordres, alors qu'elle est beaucoup plus complexe. Je suis tout aussi curieuse de découvrir comment elle évolue dans ses aventures suivantes.
J'ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre d'un partenariat avec les éditions L'Archipel. Merci Mylène pour la confiance.
Lien : https://leslecturesdesophieb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BooksnPics
  07 avril 2020
Stephanie Patrick est de toute évidence un personnage tourmenté. Perdre les siens en un fragment de seconde alors qu'ils étaient à bord d'un avion traversant l'Atlantique n'est clairement pas un événement anodin et il est facile de perdre pied… Alors qu'elle se prostitue, elle découvre par l'intermédiaire d'un journaliste que l'explosion du vol NE027 n'avait rien d'accidentel. Elle décide de venger les siens en retrouvant le véritable coupable. Les services secrets britanniques profitent de l'occasion pour la former et l'utiliser pour infiltrer les milieux terroristes.
Alors que le pitch de ce roman – ainsi que la référence faite à Jason Bourne sur la première de couverture- appelait à un suspense et à un récit effréné – je me suis retrouvée face à une rythmique assez lente peut être due au nombre important de personnages. La construction du récit est cependant fluide, développant très clairement et de manière précise le caractère tourmenté de notre personnage principal mais je n'ai pas ressenti ce petit quelque chose qui me porte dans mes lectures et qui parvient à accrocher mon attention.
Edité pour la première fois en 1999 dans sa version originale, ce roman de Mark Burnell vient d'être adapté au cinéma et est sorti en salles le 31 janvier 2020 aux Etats-Unis. La sortie en France a bien entendu été repoussée.
Je remercie les éditions L'Archipel pour cette lecture
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
murielan
  17 avril 2020
Cela fait maintenant 2 ans que presque toute la famille de Stéphanie Patrick a péri dans le crash d'un avion au dessus de l'Atlantique. Depuis, la jeune femme se prostitue et se drogue pour oublier. Lorsque Proctor, un journaliste, lui annonce que l'accident d'avion serait un attentat terroriste et est assassiné peu après, sa vie bascule. Intégrant les services secrets, sa vengeance est en marche....
Un roman d'espionnage dense, une héroïne complexe qui m'a un peu fait penser au personnage de Nikita : je me suis laissée entraîner dans cette enquête menée tambour battant !
J'ai apprécié Stéphanie dans ses doutes, ses multiples identités (parfois un peu difficile à suivre, j'en conviens), son rôle d'agent double. Sa fuite en avant n'a qu'un seul but : la vengeance !
Je remercie Babelio et les éditions Archipoche (et merci aussi pour le charmant petit carnet joint à l'envoi) pour cette lecture faite dans le cadre de masse critique !
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   18 mars 2020
Khalil est mort. Même si on vous affirme le contraire, n'en croyez rien. Khalil est mort. Je l'ai tué. (...) Si vous le revoyez, je serai votre dernière vision.
P.478
Commenter  J’apprécie          130

Video de Mark Burnell (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mark Burnell
Vidéo de Mark Burnell
autres livres classés : terrorismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox