AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Denise Luccioni (Traducteur)
EAN : 9782844050625
61 pages
L'Esprit Frappeur (18/09/1998)
3.17/5   3 notes
Résumé :
Avec 1,7 million de détenus, la population carcérale des Etats-Unis, en constante augmentation, est l'une des plus importantes au monde.
Ce que l'on sait moins est que les prisonniers américains sont une main d'oeuvre taillable et corvéable à merci pour le plus grand profit non seulement d'une véritable industrie carcérale, mais aussi des grandes entreprises du pays.
Ce recueil d'articles du magazine "Prison Legal News" dénonce un système de travail fo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Pavlik
  17 septembre 2016
Ce que ce bouquin m'inspire ?
"Dans la nuit des temps nous marchons
Tous les deux sans histoire
Droit devant ton sourire d'enfer
Droit dans l'aléatoire
Dessous les comètes et les feux
Accoudés au comptoir
Nous nous on se prend
On se prend pour des dieux
L'important c'est d'y croire
On a pas la thune mais l'espoir
Pas le blé mais l'envie
L'important ami c'est d'aller
Jusqu'au bout de la nuit
Bien sur y a les cons au pouvoir
Ou tout ça nous mènera
Passer la nuit sur des trottoirs
A marcher dans le noir
Dans la nuit devant l'horizon
Fait de sang et d'ivoire
Droit dedans l'enfer et les guerres
Pile au fond du trou noir
Passés les rencontres et les adieux
Passés dans la passoire
On se dit que tout ça n'est qu'un jeu
Qu'un grand huit à la foire
On a pas la thune mais l'espoir
Pas le blé mais l'envie
L'important ami c'est d'aller
Jusqu'au bout de la nuit
C'est sur y a les cons au pouvoir
Ou tout ça nous mènera
Passer la nuit sur des trottoirs
A marcher dans le noir
On a pas la thune mais l'espoir
Pas le blé mais l'envie
L'important ami c'est d'aller
Jusqu'au bout de la nuit
Toujours y a les cons au pouvoir
Ou tout ça nous mènera
Traîner la nuit sur des comptoirs
Ouais marcher dans le noir"
PS : Oui je vous refais le coup de la chanson, parce qu'en ce moment j'ai du mal à connecter deux neurones ensembles et qu'en plus je suis un peu naturellement une grosse feignasse...Et puis c'est un peu mon humeur du moment...
PPS : mais lisez ce petit bouquin (un recueil d'articles des années 90's) et vous aurez une idée de comment les "states" ont pu engendrer Guantanamo et Abou Ghraib...
PPPS : pourquoi Saez ? Alors là...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PavlikPavlik   08 novembre 2015
En décembre 1989, lorsque l'on m'a transféré au pénitencier fédéral de Marion, dans l'Illinois, les troupes américaines étaient en train d'envahir le Panama. Au milieu de la destruction générale, des fosses communes et des mensonges des politiciens et des chefs militaires, l'impressionnante puissance de feu américaine s'étalait pour imposer ses volontés à une autre nation d'Amérique centrale. Elle a utilisé tout un un arsenal d'armes terrestres, navales et aériennes, outre les habituels M-16, pour tuer tout ce qui se tenait dans sa ligne de mire. Qu'il soit technologiquement avancé ou aussi simple qu'une grenade, ce matériel de guerre est fabriqué aux USA, et en partie par des prisonniers fédéraux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
PavlikPavlik   01 novembre 2015
Avec la montée du capitalisme industriel aux XVIII et XIX siècles, les capitalistes comprennent que le système traverse des cycles de prospérité et de marasme, suivant la surproduction. Par conséquent les esclaves oisifs représentent une saignée sur les finances du propriétaire parce qu'il faut toujours les nourrir et les loger, qu'ils travaillent ou non. En revanche, un esclave "libre" peut-être employé à un bas salaire, puis licencié lorsqu'il ne génère pas de profits pour son employeur, l'esclave rémunéré étant libre de mourir de faim, libre d'être à la rue, sans conséquence pour le propriétaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PavlikPavlik   08 avril 2014
On aurait tort de croire que le Treizième Amendement a proscrit ou aboli l'esclavage aux Etats-Unis après la guerre de Sécession. Selon le Treizième Amendement : " Il n'existera sur le territoire des Etats-Unis ou autre lieu soumis à leur juridiction ni esclavage ni servitude involontaire, sauf pour punir un crime, dont un individu aura été dûment reconnu coupable". Le Treizième amendement n'a pas aboli l'esclavage, il l'a limité à ceux qui sont reconnus coupables d'un crime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

>Sciences sociales>Problèmes et services sociaux. Associations>Etablissements pénitentiaires (54)
autres livres classés : prisonniersVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Victor Hugo recherche le titre. Pouvez-vous l'aider ?

" C’est l’existence humaine sortant de l’énigme du berceau et aboutissant à l’énigme du cercueil; c’est un esprit qui marche de lueur en lueur en laissant derrière lui la jeunesse, l’amour, l’illusion, le combat, le désespoir, et qui s’arrête éperdu au bord de l’infini " (Préface).

Les Chatiments
Les Contemplations.
Lucrèce Borgia

10 questions
30 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre