AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791097365141
Éditeur : Revue America (03/10/2018)

Note moyenne : 4.53/5 (sur 18 notes)
Résumé :
L'Amérique comme vous ne l'avez jamais lue.

RICHARD POWERS
ORANGE IS THE NEW BLACK.

PATTI SMITH
LE GRAND ENTRETIEN.

IL ÉTAIT UNE FOI EN AMÉRIQUE

ÉVANGÉLIQUES, MORMONS, AMISH...

ENQUÊTES ET RÉCITS AU PAYS DE DIEU.

JOHN STEINBECK : Le grand roman américain.

SAN FRANCISCO : Le mythe de la contre-culture.

J.D. SALINGER : Sa première nouve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
nadiouchka
  02 octobre 2018
Il a fini par arriver le nouveau numéro « AMERICA n°7/16 » de François Busnel et mieux valait attendre le « Festival America 2018 » car François y était présent et a pu ainsi le dédicacer.
Comme d'habitude, la revue est d'une présentation impeccable et originale avec un Donald Trump semblant attaché sur une croix et la couleur orange du fond est plutôt agréable, mais surtout bien appropriée. On en verra la signification. Je rappelle que cette revue est éphémère puisqu'elle ne durera « que » le temps du mandat de ce Mr Trump.
Comme d'habitude également, cet ouvrage est très riche par sa diversité ainsi que la qualité de ses chroniques.
Je vais vous donner seulement quelques exemples de la chronologie :
* Trois mois dans l'Amérique de Trump : suit une énumération de dates spécifiques dont :
- 1er juin : « Entrée en vigueur de lourds tarifs douaniers sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance d'Europe, du Canada et du Mexique. »
* 7 juin : « Le taux de suicides a progressé de 30 % entre 1999 et 2016... »
* Suivent de nombreuses autres dates que je ne peux pas détailler mais la liste est bien fournie.
Par contre, quelques indications sur le sommaire :
* D'abord l'édito de François Busnel.
* Un article « Orange is the new black » (vous avez compris pourquoi la couleur orange de la revue ?) en versions française et originale.
* Notre chère chronique du « Poisson rouge. »
* Un grand entretien avec Patti Smith.
* Un dossier : « Les évangélistes vont-ils sauver Trump ? » C'est un reportage de Philippe Coste.
* Plusieurs articles tous plus intéressants les uns que les autres.
* Un portfolio sur « L'Amérique Immobile. »
* Je passe encore car autrement il faudrait recopier tout le sommaire alors que mon but est de vous allécher….
* Mais à remarquer « La peinture au vitriol du quart-monde américain » par Douglas Kennedy.
* Un bel article sur John Steinbeck et des morceaux choisis.
* Des chroniques et le fameux article d'Augustin Trapenard sur « Les figures de Donald . »
Voilà, je vous ai indiqué quelques thèmes mais ils sont tous à lire pour approfondir les sujets et croyez-moi, cela vaut le détour.
Donc, un numéro de plus (mais aussi un numéro de moins). de toute façon, il vaut mieux se dire que la collection commence à bien s'étoffer et ne pas penser qu'elle s'amenuise lentement : il reste encore 9 numéros (bigre, on approche de la moitié…), alors patience et savourons cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
mumuboc
  30 novembre 2018
Il était une foi en Amérique ….. tel est le thème central de ce numéro 7 et nous avons tous remarqué que la religion, dans beaucoup de pays et particulièrement là-bas tenait une place importante, comprendre comment celle-ci influence la société et la politique américaine, voilà qui est intéressant. Mais comme toujours, il y a bien plus que cela dans ce magazine à la couverture orange, orange comme le teint du N° 45, orange comme la couleur de l'automne…..
La lecture de ce genre d'ouvrage a de nombreux intérêts : elle nous éclaire sur certains aspects que nous connaissons peu ou mal, mais elle nous révèle également des personnes sous un autre jour. Et ce fut le cas pour moi pour le grand entretien (peut-être une de mes rubriques préférées) de Patti Smith. Quelle belle interview, abordant toutes les facettes de son univers : artistique, politique, sociétal, qui m'a permis de chasser l'image « border line » (ne me demandez pas pourquoi) que j'avais d'elle et la découvrir sous une face sensible, avec un regard sur sa jeunesse, sur toute une génération, sur son travail, ses rencontres et l'Amérique d'aujourd'hui.
Orange je disais plus haut, et oui « Orange is the new black » par Richard Powers, qui alerte régulièrement sur la mort progressive de la nature et donc de notre monde et s'indigne de l'attitude de sa présidence :
L'Amérique peut avoir une grandeur de la couleur de son choix, tan qu'elle est dominatrice, unilatérale, incontrôlée et blanche. (p16)
Ensuite une longue plongée dans le vif du sujet : Il était une foi en Amérique avec les différents courants religieux et pour ma part j'ai particulièrement aimé les articles de Philippe Claudel : « Amish, le temps suspendu », communauté qui m'a toujours intéressée et intriguée et j'ai trouvé les reproductions de tableaux particulièrement appropriées sur l'ambiance que dégage ces communautés. (photographies tirées de la série Detachment de Nicolas Dbervillers).
Vous avez remarqué, les Américains ils sont toujours là à sourire, partout, à tout, à tout le monde, tout le temps. Mais derrière le sourire, pas de sincérité. Pas de plaisir. Pas d'émotions. Rien. le sourire, c'est le vernis social. La convention. Derrière, on cache tout. le vrai, la douleur. Les questions. les révoltes. Les rancoeurs. Les problèmes. Les haines.
Dans leur bouffe, c'est pareil avec le ketchup. Tout est planqué derrière : les goûts, les saveurs, les subtilités, les amertumes. On ne sent plus rien. (p80)
Article de Tara Westover : « Une enfance chez les mormons » élevée dans cette religion et qui revient sur son éducation et comment elle s'en est émancipée.
Il ne pouvait me dire qui j'étais, ou ce que j'étais. A la fin, c'est en moi que résiderait le pouvoir terrible, merveilleux, immuable de façonner la forme de ma vie. (p99)
Comme dans chaque numéro rendez-vous avec la chronique du bocal (savoureuse comme à chaque fois) et le reportage photo ce trimestre sur l'Amérique immobile de Nadav Kander qui capturent le passage des hommes dans des immensités.
Une nouvelle inédite de JD Salinger et en fin de magazine, comme à chaque fois une plongée dans une des grandes villes américaines : San Francisco par un écrivain et c'est François-Henri Désérable qui nous balade dans ses rues, dans son passé et son présent, parfois bien loin de l'image que l'on s'en fait.
Ce qu'il faut retenir de tout ça, c'est qu'avant, pour faire fortune à San Francisco, on arrivait des quatre coins du monde avec son tamis, ses pelles et ses pioches, on allait se pencher sur la rivière, et au boulot. Aujourd'hui, on arrive des quatre coins du monde avec son Mac, on s'enferme dans un sous-sol, et on passe ses journées à pondre des algorithmes. (p154)
Rubrique cinéma et série et en final, comme toujours revenir sur un écrivain et un de ses plus romans et John Steinbeck est à l'honneur dans celui-ci…. Un de mes auteurs cultes avec Les raisins de la colère….. Coïncidence avec l'actualité en pleine période de révoltes, de crise….. Toujours terriblement d'actualité.
Je referme le magazine avec toujours le sentiment de comprendre un peu mieux à travers les plumes d'auteurs, l'oeil de photographes, l'histoire, les romans et le cinéma ce qu'est l'Amérique.
Un magazine utile et je dirai presque nécessaire car nous avons tous des clichés sur ce grand pays et pouvoir entendre différentes voix, courants, mieux connaître ce qui a été, ce qui est, pour pouvoir la regarder, l'écouter et ne plus fermer les yeux.
J'attends le prochain numéro…..
Lien : http://mumudanslebocage.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
folivier
  20 octobre 2018
La livraison Automne 2018 de la revue America est une nouvelle fois de très haut niveau. le thème central de ce septième numéro porte sur la religion et les Etats-unis. La relation des américains à Dieu, à la foi, la puissance dans certains états des églises évangéliques et leurs visions sidérantes du monde et de l'humanité par une lecture caricaturale des textes de la Bible (Les Evangéliques vont-ils sauver Trump ?), un voyage au pays des Amish avec un magnifique texte de Philippe Claudel (Amish, le temps suspendu), la montée des athéisme qui se regroupent dans des collectivités recréant une certaine spiritualité. Un vibrant appel à l'humanisme dans un magnifique texte de Shalom Auslander.
Le traditionnel grand entretien de François Busnel, maintenant devenu culte, donne la parole à Patti Smith. Et avec les chroniques habituelles dont un désopilant Poisson Rouge à la Maison Blanche, c'est vraiment une nouvelle fois un numéro splendide, intelligent, qui donne à réfléchir sur la société Nord-américaine mais également sur nos sociétés occidentales et envie de découvrir des auteurs, relire des classiques de la littérature américaine.
"Je suis un être humain, né sans l'avoir demandé, affligé d'un lobe frontal conscient de sa propre mortalité, qui tire une peine à perpétuité pour un crime commis dans une vie antérieure dont il ne garde aucun souvenir. Franchement cela me suffit en guise d'identité" (Shalom Auslander - La Trump Tower de Babel - America n°7)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Anb
  13 janvier 2019
La revue tient ses promesses !
Culture, actualité, histoire...
Réjouira tous les curieux de ce pays atypique.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   02 octobre 2018
La chronique du Poisson rouge
A part moi dans mon bocal, plus rien ne tourne rond dans cette maison qui n’a de blanche que la façade. Pour le reste, bienvenue dans l’antre opaque du fake news qui imprègne chaque centimètre carré de la West Wing, l’aile ouest de la résidence présidentielle où le Donald s’ébroue en plein pouvoir comme un vilain petit canard. Je vous le dis, cette histoire menace à tout instant de finir en queue de poisson.
P.21
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
nadiouchkanadiouchka   02 novembre 2018
Le couteau à la main
Il fait son chemin
En explorant l'Amérique
Il n'a peur de rien
Car il connaît bien
Les ruses des Indiens.
P.13
Commenter  J’apprécie          10
Videos de François Busnel (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Busnel
La Grande Librairie du mercredi 19 septembre 2018.
autres livres classés : donald trumpVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1222 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre