AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782266328210
224 pages
Pocket (06/10/2022)
3.59/5   613 notes
Résumé :
"Le Petit Prince", dont on fête les 75 ans de l’édition française, est la fiction la plus traduite au monde, dans 318 langues selon les ayants droit d’Antoine de Saint-Exupéry.

Le livre de Michel Bussi "passe en revue hypothèses, coupables et mobiles pour mettre en lumière la profondeur de cette œuvre et révéler les secrets d’Antoine de Saint-Exupéry, et de son double de papier", a expliqué l’éditeur.

"Depuis son adolescence, Michel Bus... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (151) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 613 notes

Yvan_T
  23 octobre 2021
Derrière ce titre qui « spoile » la fin du célèbre roman d'Antoine de Saint-Exupéry, Michel Bussi s'attaque à un monument de la littérature. Avec une publication en 318 langues, « le Petit Prince » est en effet le livre le plus traduit dans le monde après la Bible et le livre de chevet de l'auteur des « Nymphéas noirs » depuis l'adolescence. Après avoir multiplié les clins d'oeil à l'ouvrage au fil de ses romans et accumulé un paquet de documentation sur cette oeuvre qui fête ses 75 ans, Michel Bussi décide non seulement de mener l'enquête sur la mort du Petit Prince, mais également d'élucider la mort de son créateur, mystérieusement disparu à bord de son avion le 31 juillet 1944, lors d'une mission de reconnaissance dans la Méditerranée.
Pour mener à bien cette contre-enquête, Michel Bussi donne vie à Andie et Neven, deux détectives qui partent à la recherche des membres du club 612, rassemblant les 6 plus grands fans du conte. de New-York à l'Arabie Saoudite, en passant par le Salvador, le duo se lance dans un jeu de piste, rassemblant les différents points de vue, passant en revue les hypothèses et essayant de lire entre les lignes de l'ouvrage afin d'y dénicher la clé qui permettra de résoudre cette double enquête.
Servi comme une enquête policière philosophique et poétique, « Code 612. Qui a tué le Petit Prince? » est surtout un hommage au Petit Prince, qui invite à redécouvrir ce merveilleux conte tout en cherchant le message qu'Antoine de Saint-Exupéry voulait transmettre.
Si ce roman donne envie de relire « le Petit Prince », Michel BussiJ'ai dû rêver trop fort », « Rien ne t'efface ») a également choisi de reverser tous ses droits d'auteur à la “Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse”, qui finance de multiples projets dans les domaines l'éducation et l'environnement.
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1186
migdal
  15 novembre 2021
Quinze après Code Lupin, Missel Bussi publie Code 612, le binôme Roland-Paloma devient le binôme Neven-Andie, le héros de Maurice Leblanc laisse place à celui d'Antoine de Saint-Exupéry, la Normandie s'efface derrière un itinéraire mondial qui nous mène de Yaoundé à Manhattan, du Salvador aux confins de l'Ecosse, de Djeddah à Hamilton chez les experts de l'écrivain.
Comment Saint-Ex a-t-il disparu ?
Abattu par la chasse allemande ?
Prisonnier ou disparu en mer ?
Récupéré par les maquis de la résistance ?
Eliminé par les services Gaullistes ?
Réfugié dans un monastère ?
Le petit prince, véritable testament du poète, livre-t-il les clés du mystère Saint-Exupéry ?
Michel Bussi reprend toutes les hypothèses et relit l'oeuvre de l'aviateur en mettant face à face des extraits du petit prince et ceux des autres oeuvres, notamment la Lettre au Général X, texte prémonitoire dénonçant l'univers contemporain qui étouffe à la fois la liberté et la responsabilité.
Passionnante enquête, où le professeur de géographie devient tour à tour professeur d'histoire, de littérature et de philosophie et ressuscite l'aviateur disparu et celles et ceux qui l'aimaient.
Une réussite qui incite à lire ou relire les oeuvres de celui qui, aux yeux de l'histoire, est mort pour la libération de la France le 31 juillet 1944.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          872
cicou45
  26 juillet 2022
J'aime à croire que le hasard n'existe pas. A force de voir les reproductions (affiches, posters, sous-mains...) dans une des salles de massage de mon kiné -je vous promets c'est vrai, il a dû avoir une réduction et lorsqu'il a réaménagé cette salle, il l'a faite sur le thème du "Petit Prince" et à force de voir cet ouvrage sur l'un des présentoirs de la médiathèque dans laquelle je travaille -et qui plus est, de le conseiller à mes lecteurs qui à chaque fois, en reviennent enchantés - je m'étais promis de lire cet ouvrage et voilà qui est enfin chose faite ! S'agissant d'un des premiers livres que j'ai lu étant enfant, je tiens absolument (je suis actuellement en pleine recherches dans mes nombreuses bibliothèques -personnelles cette fois-ci -même si je pourrai opter pour la facilité et emprunter l'exemplaire que je détiens en médiathèque), à relire "Le Petit Prince" et à rerelire un fois adulte, d'une part, et accompagné de cet ouvrage de Michel Bussi d'autre part (donc au moins deux relectures du "Petit Prince prévues pour moi, minimum).
Ici, Bussi, en s'attaquant à l'un des monstres de la littérature française, à savoir Antoine de Saint-Exupéry et à son chef-d'oeuvre le Petit Prince, nous rappelle certaines morales que l'on ne devrait jamais oublier. En plaçant deux enquêteurs (enfin, une enquêtrice stagiaire, Andie et un passionné de l'aviation, Never (nos deux protagonistes) engagés par un célèbres milliardaire passionné par Saint-Ex et son Petit Prince pour savoir qui a tué ce dernier, tous deux vont être amenés à rencontrer les cinq membres de ce fameux club 612 dans u premier temps puis le sixième (le géographe qui ne figure pas sur la liste) afin de les interroger et de recueillir leurs versions des faits. Selon eux, qui aurait eu intérêt à tuer le Petit Prince et dans un second temps, puisque pour eux, l'un ne va pas sans l'autre, qui aurait pu trouver son compte en éliminant Saint-Saint-Exupéry ? Oui, vous allez me dire, tout le monde le sait, ce dernier a été abattu en juillet 1944 par un avion allemand lors de la Seconde Guerre mondiale mais si ce n'était qu'une partie de la vérité, ce que l'on aime à nous faire croire ? Si la vérité, au fond, tout comme la morale de ce compte pour enfants qui n'en est pas un, se trouvait ailleurs ?
Ici, Michel Bussi signe un vrai chef-d'oeuvre en en réunissant deux en un et surtout en y mêlant, ouvrage d'Histoire et traité philosophique. Attention cependant, il s'agit pourtant bien ici d'une oeuvre de fiction mais à chacun d'y trouver sa propre vérité. En ce qui me concerne, j'ai trouvé la mienne mais ne comptez pas sur moi vous vous dire de laquelle il s'agit. Simple petit indice : "On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux" et je rajouterais même qu'avec des "Si", on peut refaire le monde alors qui cela dérangerait-il si j'avais envie de refaire l mien après tout ? Une lecture que je ne peux que doublement vous recommander et ce, que vous soyez fans de romans policiers (ce qui n'est d'ordinaire absolument pas mon cas) ou pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          572
le_Bison
  11 janvier 2022
Un phare dans la nuit. Il illumine la vie de pèlerins, de marins, de voyageurs, d'aviateurs. Il est le point d'ancrage des rêves. Des étoiles dans le ciel, des anges, un petit prince, des âmes des mêmes aviateurs, voyageurs, marins ou pèlerins. Les pieds dans le sable, la tête dans les rêves, des songes d'une nuit d'hiver, un serpent glisse entre mes jambes, une renarde lisse son pelage d'une belle rousseur. Les codes sont là, enfermés dans cette boite de Pandore que je n'ose ouvrir, trouver la clef du mystère qui entoure un double meurtre. Qui a tué le Petit Prince ? Qui a tué Saint Exupéry ? Deux assassinats, zéro cadavre. Voilà qui est bien étrange et tel un roman d'Agatha Christie, je vais tâcher de découvrir le coupable, aidé des six membres du Club 612.
Construit comme un thriller, je redécouvre l'ambiance DU livre, le plus traduit au monde, du peul au basque, celui que tu ranges sur ta table de chevet à côté de la bible et du premier numéro de Lui. J'imagine les pages cornées, les références soulignées, les dessins caressés comme du papier glacé. Je découvre aussi Michel Bussi pour lequel, par choix et par envie, ne m'étais pas pencher sur son écriture. Mais avant, je me demandais si j'avais besoin d'avoir lu le Petit Prince, objet que j'avais du avoir entre mes mains quand j'étais haut comme trois pommes, pas encore homme, pas encore vieux, autant dire peu ou point de souvenirs.

La richesse de ce roman, est aussi sa facilité à la lecture qui peut se faire à plusieurs niveaux. Il y a le niveau "double découverte", celui par qui ce roman vous permet de lire deux livres en même temps, du Bussi et du Saint Exupéry ; le niveau "j'en veux plus" qui à la dernière page vous donne envie de replonger dans la véritable histoire du Petit Prince, l'original aux pages jaunies par le temps (ne te trompe pas avec le Lui) ; le niveau "expert", celui qui vous permet de comparer et d'analyser les déductions de Bussi parce que vous connaissez par coeur le coeur du Petit Prince. Sans oublier, le dernier niveau dans lequel je me reconnais et qui est nommé par un petit club de connaisseurs, le niveau "croquer le ver", qui à la dernière page, vous donne envie d'ouvrir votre bouteille de mezcal.
Allez, hop, je vous laisse, j'ai un avion à prendre, de l'autre côté de la mer, jusqu'à la Morgan Library où se trouve l'original de l'original, le Petit Prince (mal) écrit en anglais, raturé et scribouillé, l'ébauche de l'oeuvre qui a changé le monde. D'ailleurs, il y a quelques différences notables, du genre il était une fois un petit prince qui habitait une planète trop petite et s'ennuyait beaucoup. Tous les matins, il se levait et la balayait. Quand il y avait beaucoup de poussière... il s'asseyait et buvait un verre. Mais la grande différence, celle qui aurait pu changer la face de notre monde reste cette première phrase du Petit Prince qui fut en réalité celle-ci : "- Dessine-moi un bison !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          503
musemania
  17 octobre 2021
Et si je vous demandais : quel est, selon vous, le livre le plus traduit au monde? Là, vous me répondriez la Bible. C'est effectivement correct, mais après la Bible, quel est-il? Et bien, la bonne réponse est le « le Petit Prince » d'Antoine de Saint-Exupéry, en près de 318 langues. Paru il y a près de 75 ans, ce livre demeure une énigme à lui tout seul, tout comme le destin funeste de son auteur.
Il y a donc 75 ans paraissait ce conte que certains bien-pensants ont qualifié d'enfantin, de niais mais ont-ils vraiment compris toute la subtilité du récit? Ont-ils réellement compris le message qu'Antoine de Saint-Exupéry voulait transmettre? Ont-ils été plus loin qu'une simple lecture littérale de l'oeuvre? Non, j'en doute.
Ce livre du Petit Prince, je l'ai découvert en quatrième primaire, l'équivalent du CM1 français. Lecture imposée par l'institutrice, je me souviens que certains parents des élèves de ma classe s'interrogèrent quant au niveau du bouquin et de savoir si ce n'était pas trop compliqué de faire lire ce livre à des enfants, seulement âgés de 9-10 ans. Pourtant, malgré notre jeune âge à l'époque, je me souviens encore de cette lecture, près de 26 ans plus tard. Cela démontre ainsi bien le pouvoir de la littérature sur notre vécu.
« Code 612 Qui a tué le Petit Prince » de Michel Bussi se lit comme une enquête policière à la fois sur les mystère du livre en lui-même et ses messages subliminaux que sur la disparition énigmatique de son auteur, le 31 juillet 1944 à bord de son avion. Il disparaît lors d'une mission de reconnaissance dans la Méditerranée, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale. Même si des débris de son bimoteur ont été retrouvés fin des années 90, son corps n'a pas été retrouvé et la lumière n'a jamais été faite sur ce mystère.
Michel Bussi, lui-même passionné par cet univers, nous offre une enquête hors du commun qui fait voyager ses lecteurs aux travers de différents pays, tout en évoluant au fil du récit du Petit Prince. J'ai adoré ce livre car il m'a permis de me rappeler cette oeuvre lue à 9 ans, de retrouver d'une manière nostalgique cette période de l'enfance qui rimait tant avec l'insouciance. Michel Bussi revient avec beaucoup de poésie sur ce conte qui a bercé l'enfance de nombreux lecteurs.
Faisant le parallèle entre la vie privée de Saint-Exupéry et le substrat de sa fiction, j'ai eu une lecture différente de ce que je me rappelais du livre. Les détails et indices semés par Saint-Exupéry sont mis en lumière et la compréhension du livre est totalement remise en compte. Écrit avec une grande fluidité, c'est à la fois passionnant et attachant avec des personnages hauts en couleurs.
Pour ceux qui n'auraient pas lu « le Petit Prince », n'ayez aucune crainte. Au contraire, car je pense que Michel Bussi vous donnera envie de le découvrir et si c'était déjà chose faite, c'est une relecture très documentée et envoûtante qui vous sera offerte.
En plus de passer un très beau moment avec la lecture de ce livre, vous ferez une très bonne action puisque Michel Bussi a choisi de reverser tous ses droits d'auteur à la “Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse” qui soutient et cofinance des projets pour la jeunesse en France et dans les domaines de l'éducation et de l'environnement. Alors qu'est-ce que vous attendez pour faire d'une pierre, deux coups?
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470


critiques presse (1)
LeFigaro   21 octobre 2021
Une enquête sous forme de roman policier sur la mort d’Antoine de Saint-Exupéry et de son héros.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (109) Voir plus Ajouter une citation
mamansophiemamansophie   15 novembre 2022
L'essentiel est invisible pour les yeux, en réalité, signifie que l'essentiel n'existe que par le vide, le creux, l'absence, le souvenir. L'essentiel est toujours manquant. L'être aimé,ou même l'objet aimé,est à la fois aimé et perdu. C'est son absence qui lui donne une valeur.
Commenter  J’apprécie          00
mamansophiemamansophie   15 novembre 2022
Non...Ne rentre pas pour me consoler.Je n'ai pas besoin d'être consolée, tu. Je suis bien,la place de ton assiette est là, a côté de moi. Je l'ai débarrassée. Je la préfère vide avec toi dans mes pensées, que toi ici, et ailleurs en pensées.
Commenter  J’apprécie          00
mamansophiemamansophie   14 novembre 2022
Je prends sa main. Je laisse le silence nous envelopper.Je laisse le vent chaud nous draper de senteurs de café et de coco.
Commenter  J’apprécie          40
mamansophiemamansophie   15 novembre 2022
L'essentiel n'existe que parce qu'il n'est pas encore là et attendu,ou qu'il n'est plus là, regretté, espéré.
Commenter  J’apprécie          10
mamansophiemamansophie   15 novembre 2022
Accepter l'absence,le départ, la disparition, la mort, c'est comprendre la valeur des choses et la respecter. C'est un sacrifice qui n'est en rien douloureux puisque c'est grâce à lui que tout prend une importance.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Michel Bussi (183) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Bussi
Michel Bussi nous dévoile sa nouvelle illustrée en direct du salon Lire en poche 2022 : "Anaïs - le secret de Veules-les-Roses"
autres livres classés : le petit princeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Code 612 : Qui a tué le Petit Prince ?

Oko Dòlo est :

millionnaire
milliardaire

15 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Code 612 : Qui a tué le Petit Prince ? de Michel BussiCréer un quiz sur ce livre