AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2413005390
Éditeur : Delcourt Littérature (07/11/2018)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.16/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Corentin est un curieux garçon. Étonnant, différent, si vous préférez. Il connaît le langage des objets.
C’est un sacré atout pour regarder et rêver le monde autrement. C’est aussi une source d’histoires inépuisables ! Parce que les objets ont bien plus d’imagination qu’on ne croit. Il suffit d’écouter le grain de sable qui sait tout de l’amour, le toucan qui voudrait être libre, les barreaux de l’échelle qui débattent, les boîtes aux lettres qui bavardent, u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
letilleul
  24 novembre 2018
A travers onze histoires indépendantes , on suit ainsi les formidables aventures de Corentin et de sa bande de copains et de tous les merveilleux objets qui l'entourent. Avec la fantaisie, l'humour et le second degré qu'on lui connaît, Michel Bussi replonge dans le monde onirique et imagé de l'enfance.
Les illustrations d'Éric Puybaret proposent un monde imaginaire doux et coloré qui incarne au mieux le souhait de l'auteur de proposer un nouveau « Petit Prince ». Une très belle lecture inter générationelle en perspective, et quand les frontières entre littérature adulte et jeunesse deviennent plus poreuses, nous, on adore !

Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          250
Yvonnele
  28 novembre 2018
Vous aimez les contes? Ne laissez pas passer ceux-ci. Ils sont délicieux, profonds, certains amusants d'autres tristes mais finissant toujours par une morale plus dédiée aux adultes qu'aux enfants sensés lire ces histoires. D'ailleurs je les conseillerais plutôt à des adultes (jeunes ou moins jeunes) qui les liraient à des enfants (d'au moins 8 ans pour qu'ils puissent les apprécier ).
Le livre contient 10 contes d'un petit Corentin qui parle avec les objets: un grain de sable qui connaît tout de l'amour, un toucan en bois qui rêve de liberté, les barreaux d'une échelle qui débattent, des boîtes aux lettres qui bavardent, un sapin empoisonné par sa colère, un carnet qui livre ses secrets... Régalez-vous ! Merci Monsieur Bussi !
Commenter  J’apprécie          90
QuandOpheLit
  08 janvier 2019
"Les contes du réveil matin" de Michel Bussi aux Éditions Delcourt.
L'avis de Gabriele, 11 ans.
"Les contes du réveil matin" c'est plusieurs contes réunis dans un même et seul livre. Il y en a 11, comme mon âge 😉 C'était peut-être un signe du destin.
Ces 11 contes parlent des histoires d'un petit garçon qui s'appelle Corentin.
Le premier parle de lui, le second de son royaume rempli de fleurs, le troisième de l'échelle de son oncle, le quatrième d'une sorcière, le cinquième d'une voiture et du cousin de Corentin, le sixième de courses de caddys dans un magasin, le septième parle de Noêl, le huitième d'un grain de sable, le neuvième d'un cerf-volant en forme de toucan, le dixième d'ailes en porcelaine et le dernier parle de lettres d'amour.
Les textes sont très poétiques, philosophiques et artistiques, mais je pense que c'est mieux de lire un conte de temps en temps plutôt que tout en une fois parce que sinon c'est un peu long.
J'ai bien aimé le groupe d'amis de Corentin parce qu'ils ont tous une spécialité et un surnom surtout dans le conte qui parle de la course de caddys.
Corentin doit avoir à peu près le même âge que moi et j'aurais aimé pouvoir être dans sa bande pour faire la course et pour aller dans la vallée des larmes où les fleurs parlent.
Voici mes deux passages préférés.
Le premier est dans le conte qui s'appelle Ytak:
"Oui... J'espère... Tu me serrais la main pas plus tard que...(attends, je compte sur mes doigts...); pas plus tard que... Avant, avant, avant, avant-hier. Tu me serrais la main pour me dire au revoir. Enfin, plutôt, tu me tenais la main serrée, une, puis l'autre.Et puis ta bouche m'a embrassée, quatre fois sur les deux joues, et puis la mienne, de bouche, m'a embarrassé. Et tous les mots que j'avais prévu n'ont pas pu sortir..." (Corentin parle à Katy son amoureuse).
Le second est dans le conte "la vallée des larmes" qui m'a fait un peu penser à Roméo et Juliette.
" La plus petite, la plus fine, mais également la plus jolie, était la fille. Curieusement, elle se prénommait Magnolia. Enfin, je dis curieusement, mais cela semble plutôt logique. Pourquoi les fleurs ne porteraient-elles pas des noms de fleurs, d'autres fleurs. Les Hommes choisissent bien leur prénom parmi les prénoms portés par d'autres Hommes." J'aime beaucoup ce passage philosophique qui est la vérité en soit. C'est sans doute mon passage préféré.
Je conseille ce livre aux parents qui veulent lire des histoires à leurs enfants le soir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
diablounette
  30 mai 2019
Le personnage principal de ce recueil de contes est Corentin. Ce petit garçon a un don particulier : il peut dialoguer avec les objets.
Au fil de 10 histoires, faites la connaissance de Corentin et de ses amis aussi variés qu'un caddie, un atlas, une boite aux lettres... ou même un grain de sable.
Tendez l'oreille, tout le monde a quelque chose à raconter !
Avec ce beau livre, magnifiquement illustré par Eric Puybaret, Michel Bussi fait sa première "grande" incursion dans le monde de l'enfance. Les seules histoires jeunesse que je connaissais de lui étaient les histoires de Gouti insérées dans Maman a tort (un album jeunesse vient d'ailleurs de paraître : le grand voyage de Gouti), j'étais donc curieuse de découvrir ces contes.
La première histoire, La vallée des larmes, m'a surprise car le ton est très mélancolique. Ici, on fait la connaissance d'une famille de jonquilles très attachante auxquelles Corentin vient rendre visite. Cette première immersion dans le monde de ce petit garçon était très agréable.
Le ton est poétique, et cela dans beaucoup des contes, je ne vais pas tous les détailler mais pour moi leur intérêt est très varié, et ils sont plus ou moins réussis.
J'ai beaucoup aimé Ramphastos ou David et Rosalie, mais je n'ai pas été séduite par Une échelle pour Gaston ou Ytak.
Ramphastos est un conte très mystérieux, et David et Rosalie est pour moi le plus réussi de ce volume. Il est rempli de tendresse, et j'ai beaucoup apprécié l'idée de cette vieille voiture jalouse de l'amoureuse de son propriétaire.
Par contre, j'ai trouvé Une échelle pour Gaston très répétitif. Quant à Ytak, plusieurs choses m'ont dérangé dans cette histoire : les lettres de Corentin à Katya ne peuvent pas être écrites par un petit garçon de cet âge (ou alors il est surdoué, peut-être, mais je ne crois pas). Ensuite, la boite aux lettres de Corentin est amie avec une boite aux lettres de la Poste située dans un rond-point. J'ai de l'imagination, mais même en admettant que les objets parlent... comment communiquent-ils à plusieurs rues de distance ? Je me pose sans doute trop de questions, mais ça m'a gênée ! Et surtout, il y a plusieurs fois le mot salope dans cette histoire. Vous allez me trouver vieux jeu, mais je me vois mal lire une histoire avec ce genre d'insulte à un enfant !
En résumé, ce recueil contient quelques belles histoires, mais parfois certains schémas narratifs sont trop utilisés. Dans les contes classiques, il y a souvent deux frères qui échouent à une épreuve par exemple, et c'est en général le plus jeune qui réussit.
Dans le secret de Vipéra l'épreuve se répète 4 fois, ce qui allonge beaucoup l'histoire. L'idée de base est très intéressante mais pour celui-ci comme pour d'autres, je trouve que certains contes sont trop longs (ils font tous entre 20 et 30 pages en moyenne).
Attention, je ne me déclare pas experte en contes, mais c'est un genre que j'apprécie beaucoup, et pour moi Les contes du réveil matin n'ont pas cette relecture réjouissante des Contes de la rue Broca de Pierre Gripari par exemple.
Corentin est un peu le petit Prince, et Michel Bussi est dans ce recueil très poétique. Il manque tout de même un petit quelque chose pour que la magie opère sur moi. En plus, Ytak est le dernier conte du recueil et j'ai donc fini sur une mauvaise impression, ce qui ne m'a pas aidé.
Pourquoi lire Les contes du réveil matin ?
Même si ce livre n'est pas mon préféré de Michel Bussi, on ne peut pas nier qu'en tant qu'objet, il est très beau Cependant, ces histoires ne peuvent pas convenir à un très jeune public et leur longueur permet difficilement de les lire à un enfant en tant qu'histoire du soir.
Ce recueil est plutôt pour les 9-12 ans qui seront plus à même d'appréhender les thèmes abordés, et pour les adultes qui aiment à croire que les objets s'animent lorsqu'ils quittent leur maison :)
Lien : http://racontemoilalecture.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeParfumdesMots
  03 février 2019
Michel Bussi est un auteur que j'apprécie beaucoup, principalement pour cette plume légère, authentique qui permet, en quelques pages seulement, une immersion totale. C'est donc, avec un plaisir non dissimulé, que je découvre cet auteur dans un genre nouveau.
Dès le premier conte, un doute surgit. Ce roman a été présenté, bien avant sa publication, comme étant un livre destiné à des enfants de 8 à 12 ans. Après les premiers avis parus sur la toile, on ne peut qu'être surpris par les nombreux « Superbe recueil de contes pour grands enfants ! » S'agit-il d'un ouvrage pour les enfants ? Les adolescents ? Les adultes ? J'espérais obtenir une réponse une fois les onze histoires terminées.
Le constat est alors très simple. Il s'agit d'un ouvrage qui doit être lu par un adulte à l'intention d'un jeune public (8 à 12 ans). Michel Bussi permet ainsi d'établir un lien indestructible entre celui qui lit et celui qui écoute. Avant 12 ans, la compréhension est nulle pour le lecteur, après 12 ans, toute l'innocence s'envole et les lecteurs passeront à côté de la « magie ».
L'auteur nous embarque alors dans 11 voyages extraordinaires, à l'image du Petit Prince qui tente de faire prendre conscience aux plus jeunes du monde qui les entourent. J'ai particulièrement aimé L'échelle de Gaston qui nous conte l'histoire de Corentin peignant une échelle pour son oncle. Alors qu'il choisit six couleurs différentes pour les six barreaux, voilà que ces derniers viennent à prendre la parole et débattre du meilleur emplacement pour chacun. Une histoire banale, mais tellement touchante. Michel Bussi arrive à enchanter son texte et nous permet ainsi de voyager aux côtés de son jeune « héros », Corentin.
Malheureusement pour Michel Bussi, nous avons tous en tête le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry et il n'est dès lors pas facile de ne pas les comparer. Les contes du Réveil Matin ne marquera pas notre temps et il est très peu probable que l'on en parle encore dans une cinquantaine d'années (comme la majorité de nos lectures d'ailleurs). Mais ce serait toutefois dommage de passer à côté de l'évasion temporelle et littéraire proposée par l'auteur.
Les illustrations sont très subtiles et nourrissent judicieusement le texte. Elles permettent de renforcer l'image mentale de chacun des contes que nous lisons. Pas très présents, mais parfaitement maitrisés.
Lien : https://leparfumdesmots.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
LeDevoir   17 décembre 2018
Bien connu pour ses romans policiers, auteur de plusieurs best-sellers, Michel Bussi investit ici l’univers des enfants. Avec Les contes du réveil matin, tout juste publié chez Delcourt, il se penche, tout doucement et tout en poésie, à l’oreille des petits et leur souffle au total dix histoires faites de rêves, d’amour, le tout saupoudré de réflexions philosophiques.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
letilleulletilleul   24 novembre 2018
Corentin était un petit garçon curieux... Tous les petits garçons sont curieux, me direz-vous. Vous avez raison. Je devrais plutôt dire : Corentin était un curieux petit garçon. Curieux dans le sens où il n'était pas seulement étonné, mais aussi étonnant. Différent, si vous préférez. Il possédait un secret ! Un secret tellement incroyable que lorsque je vous le révélerai, vous ne me croirez pas, et pourtant... Corentin connaissait le langage des objets
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
AllilyAllily   02 février 2019
C'est encore un grand secret mais je suis certain que Corentin n'est pas seul, qu'il existe beaucoup de gens qui connaissent le langage des objets. Mais ils se taisent. Par peur du ridicule, ou par peur qu'on ne vole ou qu'on ne vende leur secret. Ou bien parce que, justement, ils savent parler aux objets, mais pas aux hommes. Un peu comme Corentin.
À bien y réfléchir, scientifiquement parlant, il serait fort étonnant que les objets autour de nous ne parlent pas. Les savants ne devraient pas tarder à s'en apercevoir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Michel Bussi (148) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Bussi
"Nymphéas noirs" de Michel Bussi, Fred Duval et Didier Cassegrain (Air libre, 2019) fait partie du prix Hors les murs 2019.
Copyright : La chaîne normande et Fred Sendon de la librairie Au grand nulle part à Rouen.
autres livres classés : objetsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Un avion sans elle.

Quel est le prénom de l'hôtesse de l'air de l'Airbus 5403 ?

Izel
Isabelle
Alice
Nicole

12 questions
355 lecteurs ont répondu
Thème : Un avion sans elle de Michel BussiCréer un quiz sur ce livre
.. ..