AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laurent Bury (Traducteur)
ISBN : 2746703823
Éditeur : Autrement (01/10/2003)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :

La narratrice, Dorothy, ne connaît pas l’Ukraine, ce pays mythique que ses parents ont quitté comme on quitte un navire en perdition. Pourtant, dans la petite communauté juive qui essaye péniblement d’exister dans des quartiers (Harlem et le Bronx) où d’autres minorités font la loi, elle entend dès le plus jeune âge les histoires de ceux qui ont quitté le sol natal pour faire fortune ou simplemen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
cathe
  13 septembre 2015
Je ne sais pas pourquoi, mais les juifs new-yorkais qui racontent leurs histoires de famille, j'adore ; Philip Roth, Jérôme Charyn, I.B. Singer, Woody Allen.
Dorothy Gallagher est bien dans cette veine-là. Affublée d'une famille nombreuse et traditionnelle, elle a mille et une histoires à nous faire découvrir. L'arrivée en Amérique, le communisme omniprésent, les tantes un peu folles, les querelles de famille, les secrets bien gardés. Malgré la pauvreté et les malheurs, on a l'impression qu'il se passe toujours quelque chose chez eux, et on lit chaque chapitre avec jubilation.
Commenter  J’apprécie          10
Lalivrophile
  17 novembre 2011
Le texte démarre très fort. La description de la pingrerie du père de Dorothy est, à mon avis, un moment très important. Elle plante son décor familial. Ce qu'elle évoque est tellement bien décrit qu'elle réussit à nous faire rire d'une situation dramatique, en en montrant tout le grotesque. En effet, son père coupe le chauffe-eau, renvoie toutes les femmes de ménage qu'engage Dorothy, et refuse qu'une infirmière vienne soigner sa femme, assurant qu'elle n'est pas malade. Il est pourtant flagrant qu'elle a besoin de soins: elle ne tient pas sur ses jambes. A peine essaie-t-elle de marcher qu'elle tombe. Et là, nous avons un passage terrible où le père affirme que sa femme ne tombe pas. Et elle, qui vient de s'écrouler et qui a mis plusieurs minutes à se relever, de renchérir qu'elle ne tombe pas, avant de s'effondrer par terre. Cette scène m'a donné le fou rire. La mauvaise foi, le refus d'être guéri ou d'avoir une vie plus facile au service de la pingrerie! La mère qui pousse la servilité jusqu'à nier qu'elle a besoin de soins! Tout cela arrive parce que le père a passé sa vie à travailler durement, alors que pour lui, comme pour beaucoup, les Etats-Unis, c'était l'Eldorado. Donc, en surface, cette pingrerie fait rire, et lorsqu'on en connaît les raisons, elle donne envie de pleurer.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Dorothy Bussy (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dorothy Bussy
"Olivia" (1951) - Part 7.
autres livres classés : communismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Dorothy Bussy (1) Voir plus