AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Caroline Nicolas (Traducteur)
EAN : 9782266309653
600 pages
Éditeur : Pocket (12/11/2020)

Note moyenne : 3.22/5 (sur 53 notes)
Résumé :
( ... spoil ... )
Tout commence comme dans un conte de fées. Ambitieuse avocate à Londres, Francine Day tombe folle amoureuse de son nouveau client, Martin, un banquier d'affaires qui l'a engagée pour s'occuper de son divorce. L'attraction est réciproque, c'est le début d'une aventure clandestine. Mais lorsque Francine engage un détective privé pour suivre Donna, la femme de Martin, afin de préparer son dossier, elle s'aperçoit que son amant ne lui dit pas to... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  24 novembre 2019
J'aime les thrillers et j'aime les romans publiés par la maison d'édition Sonatine, ses auteurs, Tim Willocks, R.J.Ellory, Céleste Ng, Alexandria Marzano-Lesnevich. Autant dire que c'est avec un allant joyeux que j'ai débuté ce roman ... qui m'a profondément déçue, snif snif.
Ce n'est pas que l'idée de départ est mauvaise, c'est un classique scénario d'engrenage vers un cauchemar, un démarrage conte de fées qui dérape à partir d'une disparition suspecte et d'une suspicion d'homicide. Même si tout est prévisible, fausse piste comprise, la construction du piège fonctionne assez fluidement. Et si l'écriture est banale, elle n'est pas désagréable.
Non, le gros, très gros, souci, ce sont les personnages et surtout LE personnage principal : Francine, qu'on nous vend comme une brillante avocate, candidate potentielle à la Soie, le statut honorifique de «  Conseiller de la Reine ». Ben, moi, je l'ai trouvée absolument stupide et horripilante. J'admets volontiers que la passion amoureuse peut faire perdre raison et bon sens à n'importe qui au point de lui faire commettre des actes insensés ... mais quand même ...
Dès que Francine fait quelque chose, j'avais envie de lui crier d'arrêter en mode hystérique. Coucher avec son client en plein divorce, celui-là même dont la femme va disparaître ? Non mais oh, tu te crois où, Francine ? t'es chez Sonatine, saperlipopette, pas chez Harlequin ou Nous deux, même si le gars en question est, je cite, «  un concentré de beauté et de charisme en costume sombre qui attire tous les regards et se déplace avec la puissance flegmatique d'une panthère » et que t'as meilleure cops te dit « il est sexy », tu peux pas faire ça !
Oublier de prendre ses cachetons alors qu'elle est bipolaire et a un métier exigeant  Noooooon, bouffe-les tes gélules, voyons, sinon tu fais encore plus nawak ! Une fois que le gars sexy est accusé du meurtre de sa femme, jouer à l'enquêtrice avec une écharpe verte super voyante qui va te faire remarquer de tous puis balancer à la police ? Nooooon, bordel, fais marcher ton cerveau !!!!!
Bref, Francine et moi, c'était perdu d'avance. Et comme elle est de toutes les pages, elle ou son Apollon en costard, je me suis agacée durant toute la lecture ... que j'ai quand même vaillamment achevé par respect pour Babelio qui me l'a envoyé dans le cadre d'une Masse critique privilégiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8611
Cancie
  10 novembre 2019
Francine Day, 37 ans, brillante avocate à Londres, se concentre sur les divorces de personnes à haut revenu. Elle envisage même de postuler pour "la soie", statut honorifique accordé au mérite à des avocats chevronnés. Martin Joy, un banquier richissime associé à parts égales à Alex Cole vient justement lui confier son dossier pour qu'elle le défende lors de son divorce, sa femme Donna, espérant récupérer une grosse partie de sa fortune. Fran va tomber immédiatement sous son charme et une liaison clandestine commence, enfreignant tous les codes de déontologie. Tout va devenir plus compliqué lorsque Donna va disparaître et qu'une enquête est ouverte ! S'agit-il d'une disparition volontaire, d'un accident ou d'un assassinat ? D'un côté, Francine craint que toute cette médiatisation de l'affaire ne rejaillisse sur sa carrière, mais d'un autre, elle veut aider Martin à éclaircir le mystère, étant convaincue qu'il ne peut être l'assassin. Pour cela, elle va avoir, ne sachant à qui faire confiance, des comportements préjudiciables pour son travail et prendre des décisions néfastes pour elle.
Tout au long de la lecture, je ne pouvais m'empêcher de penser qu'elle agissait en dépit du bon sens et que ses actes n'étaient pas à la hauteur de son intelligence. Mais, lorsque l'auteure révèle que Fran est bipolaire, qu'elle ne prend plus son traitement régulièrement et qu'en plus, pour pallier à son angoisse, elle prend un peu d'alcool, j'ai mieux compris.
C'est un thriller très bien mené avec des rebondissements incessants. Malgré quelques longueurs, le suspense est maintenu jusqu'au bout.
L'analyse psychologique des personnages est particulièrement intéressante. En dehors de l'aspect thriller, ce qui m'a plu, c'est l'étude de ce personnage, en l'occurrence Francine, dont le besoin d'amour est tel que lorsqu'elle pense l'avoir trouvé, il vire à l'obsession. de plus, J.L. Butler, pseudonyme de Tasmina Perry, auteure britannique, nous tient en haleine, tout en nous faisant visiter les différents quartiers de Londres pour les besoins de l'affaire et en nous décrivant avec talent la vie de ces richissimes banquiers d'affaires et de ces belles jeunes femmes avides d'être remarquées. En tant qu'ancienne avocate, elle nous fait découvrir ce monde de la justice britannique, quelque peu différent du nôtre, n'hésitant pas à mettre quelques notes en bas de page, sans en abuser. Cliché ou pas, le temps maussade et froid est quasiment omniprésent : s'il ne pleut pas, la pluie est imminente...
La manière dont l'auteure annonce de façon angoissante, dans le prologue, le dénouement final, est pour le moins originale.
C'est donc un grand remerciement que j'adresse à Babelio (Masse critique privilégiée) et aux Éditions Sonatine pour l'envoi de ce livre... Rien que pour moi.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          770
Ladybirdy
  09 novembre 2019
Fran alias Francine est avocate mais aussi très fragile, atteinte de bipolarité, elle s'éprend de son client, Vincent qui s'adresse à elle dans le cadre d'une demande de divorce.
Charme, pulsions, obsessions, avoirs financiers, tout aurait pu aller pour le mieux pour notre avocate si la femme de Vincent n'était pas portée disparue.
Embrigadée dans un court circuit entre son travail au barreau et sa liaison dangereuse, Fran essaiera de s'en sortir en démêlant le faux du vrai sur l'homme qu'elle aime.
Ce premier roman d'une auteure anglaise est plutôt bien réussi. L'auteure parvient très bien à planter un décor comme je les aime. Descriptions de Londres, personnages décrits, bref de bons ingrédients pour s'immerger facilement dans ce thriller psychologique.
J'ai néanmoins eu un peu de mal avec l'héroïne que j'ai trouvée très naïve et pas vraiment crédible. Fran aurait pu être caissière au supermarché, ç'aurait été pareil. Ça manque de panache intellectuel. L'héroïne est à mon sens mal campée dans son rôle d'avocate. Elle paraît cupide voire stupide.
Quant à l'action, elle est en second plan. Les tribulations du couple, leurs ébats, la méfiance de Fran, tout cela manque de consistance.
Ça n'en reste pas moins un premier roman intéressant et prometteur.
Merci à Babelio et aux éditions Sonatine pour l'envoi de ce roman dans le cadre d'une masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          724
Cannetille
  11 novembre 2019
La narratrice, brillante avocate londonienne spécialisée dans les affaires de divorce, se retrouve soudain dans une spirale infernale lorsqu'elle se voit compromise dans la disparition de l'épouse d'un de ses clients, un riche banquier avec qui, contrairement à toute déontologie, elle vient d'entamer une relation amoureuse passionnée.

Elle-même ex-avocate, l'auteur nous entraîne en connaissance de cause dans l'univers des barristers et sollicitors britanniques, dans un Londres dont elle réussit à restituer une ambiance fortement contributrice au charme du roman.

L'histoire est un thriller bien mené, dont les rebondissements et la trame efficace savent maintenir le suspense tout au long d'une intrigue aux multiples surprises. Entraînée malgré elle dans une véritable descente aux enfers où, tout comme le lecteur, elle ne saura bientôt plus à qui se fier, notre avocate se retrouve soudain sur le point de passer de l'autre côté du miroir, celui des suspects et des accusés : une terrible leçon d'humilité dans l'égoïste course au prestige que commençait à devenir sa carrière.

Malheureusement, si l'ambiance et l'intrigue sont réussies, les personnages manquent d'épaisseur et frôlent parfois la caricature, nuisant à la crédibilité de l'ensemble : la naïveté presque stupide et les comportements de midinette de l'héroïne ne cadrent pas avec les talents qui l'ont menée au quasi sommet de sa profession, tandis son riche et bel amant réunit tous les clichés de la romance féminine.

Au final, s'il ne sort pas particulièrement du lot ni ne procure de souvenir impérissable, ce thriller bien huilé se laisse lire avec plaisir, dans un moment de divertissement prenant, sans temps mort ni prise de tête.

Merci à Babelio et aux Editions Sonatine pour cette lecture dans le cadre d'une Masse Critique.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          664
iris29
  23 février 2020
Entre J.L.Butler et moi, au départ , c'était pas gagné !
Une avocate de 37 ans, célibataire , spécialisée en divorce, hyper investie dans son métier, se prend les pieds dans le tapis, en ayant un gros crush pour son client , un banquier d'affaires, millionnaire . Ils entament une liaison , aussi torride qu'interdite.
Qu'est ce que risque l'homme : pas grand-chose.
Mais elle, elle risque sa carrière; carrière brillante, puisque ses patrons aimeraient qu'elle postule à l'ordre de " la soie", sorte de Graal qui mène au titre de "Conseiller de la Reine"...
Il m'a été difficile d'avaler que cette femme, qui donne tout à son métier, se mette dans une position, aussi vulnérable. Mais très vite , l'auteure nous lâche des choses sur le passé de Fran, atteinte de troubles bi-polaire et dépendante (pour son équilibre) de quelques cachets. Fran, devient obsédée par cet homme, prend de plus en plus de risques, boit un peu, oublie ses cachets. C'est une héroïne peu fiable que nous avons, là...
Et très vite , son amour qui tourne à l'obsession, lui fait douter de son client Martin. Est-il, si amoureux d'elle, qu'il le prétend ?
Et quand la future ex-femme disparaît, notre avocate est dans de beaux draps...
C'est un roman qui prend de la saveur à ce moment là, dés que les choses se corsent, quand il devient roman policier.
Je ne connais rien à la bi-polarité, j'ai donc pris les choses comme me les présentait l'auteure. J'ai choisi de faire confiance, et de suivre Fran, advienne que pourra...
On sent le personnage de Fran s'enfoncer, vaciller, mais se battre toujours pour prouver l'innocence de son "amant-client" , Et très vite aussi, la sienne.... C'est cette partie qui m'a séduite. J'ai aimé les raisons de la "disparition" de Donna et j'ai vraiment beaucoup aimé les dernières phrases du livre qui renvoient à un autre moment, J.L Butler a soigné sa construction, je n'en dirais pas plus .
Il est temps que "Rien que pour moi" vogue vers d'autres lecteurs et devienne "Rien que pour vous "...
Challenge Mauvais genres 2020
Challenge Multi défis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          536

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
CancieCancie   11 novembre 2019
" Je voulais être écrivain, avant. Quand j'étais plus jeune, lorsque je me sentais trop à l'étroit dans notre maison, j'allais à la bibliothèque du quartier me perdre dans les rayons. J'ai toujours aimé les mots, la capacité qu'ils ont à nous faire rire, pleurer, à nous blesser ou nous aider - à nous transporter dans un endroit complètement différent. J'ai toujours pensé qu'il y avait de la magie dedans."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
iris29iris29   24 février 2020
Les psychopathes paraissaient intelligents et sincères, puissants, charmants et souvent tellement manipulateurs que même ceux qui étaient le plus proches d'eux ne soupçonnaient jamais leur vraie nature. Leurs traits communs incluaient une tendance à faire preuve de violence et une difficulté à former des liens affectifs. Ils se montraient prêts à prendre des risques, présentaient un manque d'empathie et de remords et avaient une tolérance limitée envers autrui. Toute une tripotée de psychologues avaient laissé entendre que la récente crise financière était le résultat direct de la psychopathie d'entreprise et de la prévalence des personnalités psychopathiques à Wall Street.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
iris29iris29   21 février 2020
J'ai grandi dans une maison mitoyenne d'Accrington, fait mes études dans un établissement poubelle. Je ne connaissais personne qui ait particulièrement réussi dans la vie, encore moins qui arrive à vivre du métier d' écrivain. A la place, je voyais criminalité, couples séparés et saisies de domiciles, et je me suis rendue compte que les seuls qui semblaient en profiter étaient les avocats. Quoi qu'il advienne, les avocats gagnaient toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
ZilizZiliz   20 décembre 2020
- C'est tellement convenu de cracher sur les banquiers.
- Ça n'a rien à voir avec la quantité de fric qu'il se fait. Les banquiers ont un certain nombre de traits en commun avec les psychopathes (...). Manque d'empathie, ego démesuré, souvent assez charmants. On trouve les plus hauts degrés de psychopathie chez les banquiers, les PDG et les psychiatres.
- Tu es en train de me dire que mon nouveau petit ami est un psychopathe, ai-je fait remarquer en m'efforçant de rire.
- Ce que je dis, c'est : sois prudente avec le mâle dominant riche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
ZilizZiliz   23 décembre 2020
- Je me suis toujours demandé quand [ses] aspirations sociales lui attireraient des problèmes. Elle a toujours eu de grands rêves. Cette vie (elle a regardé autour d'elle) était trop étriquée pour elle. Elle voulait plus, et pour avoir plus elle a commencé à traîner avec des gens qui avaient plus. Elle a déménagé à Chelmsford quand elle avait dix-sept ans et déjà, c'était dans l'optique de se rapprocher de Londres. Elle s'est mise à fréquenter la société fortunée de l'Essex. Son premier copain sérieux, Charlie, était le fils d'un gangster. J'ai essayé de lui expliquer pourquoi les riches étaient riches. Qu'il fallait être dur, ambitieux et impitoyable pour le devenir, en premier lieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

autres livres classés : AvocatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2099 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..