AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266297868
368 pages
Éditeur : Pocket Jeunesse (05/03/2020)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Lors de l'attentat du 11 septembre 2001, Abbi fêtait son premier anniversaire dans la crèche du World Trade Center. La photographie de son sauvetage fait d'elle un symbole d'espoir, Baby Hope. A 16 ans, elle fuit cette notoriété pour être monitrice d'un camp de vacances dans le New Jersey. Elle y rencontre Noah, qui a perdu son père dans l'attentat et est en quête de réponses.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
SZRAMOWO
  09 avril 2020
Abby, la narratrice principale, est Baby Hope, le bébé new-yorkais qui a fêté son 1er anniversaire le jour du 11 septembre, dans une garderie pour employés du WTC. Pour la société américaine, elle est un héros, un symbole de résilience et de résistance. Peut-on vivre normalement lorsque l'on est un symbole et que la plupart des personnages figurant sur la photo célébrant cet événement ont disparus ?...
Abby se cache, fuit cette célébrité. Vit seule avec ses peurs, notamment celle de succomber au syndrome du 11/09, cette toux mortelle qui frappe ceux qui ont respiré pendant plusieurs minutes, le brouillard de kérosène cendres et débris matériels et humains mêlés qui s'est abattu et a persisté aux alentours du WTC.
“Connie est morte il y a soixante-quinze jours. D'un cancer des ovaires de stade quatre. (...) Mais tout le monde sait qu'en réalité, elle a succombé au syndrome du 11 Septembre, une appellation fourre-tout pour désigner tous les problèmes de santé provoqués par l'exposition aux produits chimiques qui flottaient dans l'air à Ground Zero. Pour certains survivants, tout a commencé par une inflammation des poumons. Pour d'autres, comme Connie, c'étaient des mutations et des tumeurs, l'attaque subie se reproduisant au niveau cellulaire.”
Ses parents ont divorcé après l'attentat, sans jamais vraiment réussir à se séparer. Ils habitent au 11 et au 15 d'une même rue et se revoient souvent, pour s'assurer du bonheur d'Abby, prétendent-ils.
“Enfin, techniquement, c'est aussi chez moi, puisque j'habite autant au 11 qu'au 15 Lexington Road, ma garde étant partagée à cinquante-cinquante, conformément à l'acte de divorce. Même s'il m'importe peu de savoir où je dors : les deux maisons sont si proches l'une de l'autre qu'on a tendance à les considérer comme interchangeables. Parfois, le lundi ou le jeudi matin, quand on est à court de lait, mon père et moi allons petit-déjeuner chez ma mère. Et les mardis et vendredis, maman et moi passons remplir nos thermos, parce que papa dépense des fortunes en excellent café. Je ne réponds pas immédiatement à mon père. J'enfourne une bouchée de pizza pour gagner du temps, et tente de deviner où cette conversation va nous mener.”
Présenté comme un roman “jeunesse”, le jour où tout a basculé, est à mon sens beaucoup plus que cela et le réduire à cela serait le desservir.
Il donne tout a tour la parole à Abby, Noah, Jack, Julia, Zach, Natasha, dont les routes se croisent à l'école, dans un camp de vacances puis dans la vie. La plupart du temps ils vivent comme des adolescents : “Elle me balance ça sans me regarder, et je devine que je l'ai poussée à bout. Puis je me rends compte qu'elle lorgne Zach, à qui Natasha apprend de façon assez intime à bander un arc. Pendant ce temps, Noah porte les garçons sur son dos. Il a l'air étrangement abruti-mignon avec ses chaussettes remontées, son bermuda et son tee-shirt annonçant : Ce tee-shirt est lavé à sec, ce qui signifie qu'il est sale – Mitch Hedberg.” ;
Ils ne sont pas dupes de ce que les parents voudraient qu'ils soient ou qu'ils croient : “Je n'adhère pas à cette théorie. Ma mère excelle depuis toujours dans son rôle de parent célibataire. Elle s'est cassé le cul pour me donner tout ce dont j'ai toujours pu avoir envie ou besoin, sans jamais se plaindre, quelle que soit la quantité de vin consommée. Quand j'ai joué au petit con en CE1 en la suppliant de m'acheter des vêtements de marque alors même que je savais qu'on ne roulait pas sur l'or, elle s'est décarcassée pour me les offrir. Quand elle cuisinait, elle me faisait toujours manger en premier, et j'ai mis des années à comprendre qu'elle le faisait pour s'assurer que j'aie le ventre bien rempli avant d'attaquer sa part.En effet, l'auteur nous propose une analyse fouillée des affres d'adolescent particuliers confrontés à des adultes plutôt pusillanimes et instables psychologiquement. Et, ces adolescents s'en tirent plutôt bien.”
L'auteur parvient à toucher ce qui constitue à la fois le sel, le danger et le bonheur d'être adolescent en donnant la parole aux différents personnages. Ce faisant elle renvoie le lecteur à se propre adolescence et au toujours problématique passage vers l'âge adulte.
Donnons le dernier mot à Abby : « Parfois, j'ai l'impression que ces deux tours tombent encore, et qu'elles ne cesseront jamais de tomber. »
Un livre émouvant.
Lien : https://camalonga.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Gaoulette
  23 novembre 2020
Complètement chamboulée par ce roman Young Adult.
Un début de lecture chaotique et monotone. Je pensais m'ennuyer du début jusqu'à la fin. Il faut dire que le portrait d'Abbi et Noah est loin d'être attrayant… Ils sont des adolescents plutôt atypiques. Mais Julie Buxbaum tire son épingle du jeu avec un trame bouleversante et percutante.
Abbi une célébrité malgré elle. Elle représente Baby Hope. Elle porte sur ses frêles épaules l'espoir et le chaos de tout un pays. Devenue célèbre à cause d'une photo lors des attentats du 11 Septembre. Abbi n'a aucune confiance en elle, solitaire et elle est persuadée qu'elle souffre du syndrome du World Trade Center.
Au delà de la romance prévisible entre Noah et Abbi, l'auteure a su m'interpeller sur l'après des attentats. J'en ressors avec beaucoup d'informations et surtout une certaines ouvertures d'esprit. Les révélations m'ont touchée. le personnage de Noah est mon petit coup de coeur livresque.
Julie Buxbaum met en lumière des héros méconnus, des vérités dérangeantes et surtout des quête de réponses.
D'un début de lecture monotone, j'ai basculé par un déferlement d'émotions complexes sans crier gare. L'auteure a su gérer son message et ses recherches tout en proposant une fiction qui se calque à la réalité.
Un très beau roman hommage. Un très beau roman révélateur.
J'approchais du coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
Beli_LivreSaVie
  27 mai 2020
Je suis très sensible à ce type de sujet, quand on aborde des faits réels qui ont touché le monde entier, j'apprécie l'idée de voir de quelles façons un auteur a pu l'introduire dans son texte. C'est ce qui a attiré mon intérêt pour ce roman, la référence au 11 septembre 2001.
A travers l'histoire de deux jeunes adolescents, alors qu'ils étaient tous petits lors des faits, Noah n'avait que quelques semaines tandis que Abbi allait fêter ses un an, nous allons appréhender l'histoire de multiples personnages. Ils ont tous été confrontés aux attentats du 11 septembre 2001, qui ont marqué nos esprits à jamais et vivent aujourd'hui, avec le poids de cet événement qui a changé leur vie, de bien des façons et nous découvrirons comment. C'est quinze ans plus tard, que nous les retrouvons, les enfants sont devenus des adolescents, les adultes ont eux aussi grandi avec ce souvenir poignant de cette journée fatidique.
Abbi et Noah vont faire connaissance lors de vacances d'été. Abbi a souhaité s'échapper de sa routine et de sa ville, pour fuir une popularité dérangeante et des moments dans ses amitiés difficiles. La situation pour elle était un peu tendue, et les changements qui se sont opérés récemment dans ses amitiés ont instauré une sorte de lourdeur dans sa vie. Elle décide donc d'être moniteur dans un camp de vacances auprès de jeunes enfants pour s'occuper et oublier tout cela. Abbi va fêter ses seize ans, ses parents sont séparés mais vivent encore très proches l'un de l'autre, ce qui permet à la jeune fille de profiter de l'un et l'autre sans soucis. C'est toutefois une jeune fille qui a toujours eu une vie particulière car lors des événements de 2001, elle a été très vite populaire avec la parution d'une photo, d'elle échappant à la première tour qui s'effondre, dans les bras de la jeune femme qui s'occupait d'elle à la crèche. Une jeune enfant rescapée de l'horreur, une image marquante et qui lui a conféré une certaine popularité qu'elle a du mal à vivre par moments, car beaucoup la catalogue comme Baby Hope et non plus en tant qu'Abbi.
Noah, est un jeune homme, plus jeune de quelques mois, une différence d'âge peu marquée mais qui, au moment où l'on évoque leur passé, prend tout son sens. Mais cela ne les empêche pas de partager des moments ensemble. Noah a été élevé par sa maman, son père ayant été l'une des victimes des attentats du World Trate Center. Il est, alors que nous faisons sa connaissance, un jeune homme fragilisé par la perte de ce père qu'il n'a pas réellement connu, il ne vit qu'à travers le souvenir qu'il a créé de lui. Mais les événements et les conditions dans lesquels toutes ces personnes sont décédés, ont occasionné bien des tourments dans la vie de ceux qui restent, et lors des inhumations des victimes, beaucoup ont du mettre en terre, un cercueil vide. C'est alors que la photo de Bay Hope devient l'élément central de l'histoire, car Noah est persuadé d'y reconnaitre son père dessus ! et que si Baby Hope et les autres personnes de cette photo sont vivants, pourquoi son père ne le serait-il pas ? Cette idée lui devient obsessionnelle, et elle le travaille tant, qu'il ne vit que dans l'optique de la découverte de la vérité : son père est-il cet homme de la photo ? Et pourrait-il être en vie ?
C'est ainsi qu'il va se rapprocher d'Abbi, et que sous prétexte d'écrire un article sur les survivants que l'on voit sur cette photo, il va lui demander de l'accompagner pour plus facilement les approcher. Abbi refuse, il n'est pas question, alors qu'elle fuit cette popularité d'en jouer pour parler de cet événement qui a changé la vie de tous. Mais Noah insiste lourdement et elle finira par céder, contrainte. Ce fut le point de départ de toute cette histoire : cette photo. Nous ferons la connaissance de ceux et celle qui furent les acteurs malgré eux d'une prise de vue de l'instant même où les victimes de l'attentat ont fuit pour vivre. Nous découvrons alors des histoires, bouleversantes, nous rappelant l'horreur de ce moment, à travers un homme, une femme, une famille, un vécu lorsqu'ils seront amenés à rencontrer l'une de ces personnes. L'histoire de Noah et Abbi, tout comme celles des personnages présents sur cette photo, eux restés anonymes au contraire de Baby Hope nous replonge dans ce jour où tout a basculé. L'impact que cela a eu sur leur vie se traduit de plusieurs façons : traumatisme physique, moral, maladie, changement de vie et tant d'autres encore. Nous découvrirons tout cela au fil des pages que nous tournons.
Si Noah recherche la vérité sur son père, Abbi vit des moments difficiles pour d'autres raisons, et elle tente de préserver ceux qu'elle aime et qui lui sont proches, au détriment d'elle-même. Mais cette enquête lui permettra de faire la connaissance de Noah, ce jeune homme qui semble tout autant perdu qu'elle, mais pour des raisons différentes. Leur vie nous sera dévoilée, nous apportant bien des informations sur eux, et nous permettant de comprendre ce qu'ils vivent à ce moment précis de leur vie, tout comme ce qu'ils ont vécu par le passé. Et ils vont finir par s'apprécier, par se rapprocher envers et contre tout, et leurs objectifs qui restent important pour eux, seront vécus différemment en raison des sentiments qui vont naitre entre eux, tout naturellement. Malgré ce rapprochement, qui rend les choses moins difficiles, il semble qu'ils soient toutefois contraints au temps qui passe et qui marque une temporalité lourde de sens et qui nous pousse à aller de l'avant dans la découverte de leur histoire et de tant de vérités sur ces inconnues que sont leurs interrogations. Cela donne un rythme au roman, nous avançons ainsi tout comme les personnages pour atteindre ce moment où ils sauront ce que le destin leur réserve.
Julie Buxbaum nous propose de lire son roman, sur une succession de très courts chapitres. Des chapitres qui alternent les points de vue des deux personnages principaux, et qui parfois suis une même scène ainsi découpée, pour que l'on puisse l'aborder selon leurs deux points de vue. Parfois les chapitres sont aussi là, sous ce format court pour nous informer d'un fait unique, qu'il est important de connaitre mais sans que toutefois il soit développé. Cette succession de courts chapitres est chose assez courante dans le traitement des romans Young Adult, qui procure à la lecture un rythme soutenu et une rapidité de lecture, lui donnant des informations avec un débit assez rapide. Par moments, cela perturbe un peu car on aimerait bien que cela soit plus développé mais on se rend compte que tout est fait pour que les informations soient proposées à un moment donné, pour ensuite revenir plus tard dans notre compréhension des faits.
Tous les personnages que nous découvrons sont intéressants. Que cela soit Abbi et Noah, jeunes et plein d'envies et d'espoir, que ceux qui les entourent, parents, grand-mère, ami(e)s, nouveaux comme anciens. Chacun d'eux a aussi un histoire, un vécu qui est lié ou pas à cet événement, ou tout du moins à leur position auprès d'eux. Il y a aussi ceux et celles qu'ils vont rencontrer et qui le temps de quelques pages, vont nous conter leur histoire de ce jour fatidique. Cela nous permet d'aborder bon nombre d'histoires, de comprendre bien des choses sur l'Après, qui se traduit de bien des façons. L'Avant de ces personnages, fut tout autre, et il n'a jamais plus été. Et le marquage temporel de l'Avant, du 11 septembre et de l'Après dans la vie de chacun confère à leur vie, un intérêt qui nous permet de tant en apprendre sur eux.
C'est très beau roman, qui aborde une thématique poignante mais de façon assez douce, même si l'évocation de chaque histoire des survivants qui ont tant perdu ce jour, reste touchante. On ne peut pas rester insensible à ce qu'ont vécu ces hommes, ces femmes et ces enfants, ceux qui sont restés en vie et qui ont subi cet événement, comme un impact traumatisant sur leur vie. Tout a basculé, tout a changé ce jour, alors que le ciel bleu et que le soleil étaient au rendez-vous, et que tant de vies ont été sacrifiées. Je suis comme beaucoup, marquée par cet événement, par l'horreur de ce jour, j'étais devant ma télé ce jour-là et je n'ai pas pu détacher mes yeux des images qui passaient en boucle. J'ai beaucoup aimé la proposition de Julie Buxbaum pour découvrir ses personnages et leurs histoires.
Lien : http://www.livresavie.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fanniie
  15 juillet 2020
Le jour où tout a basculé est un récit ayant pour sujet principal l'attentat des deux tours jumelles du World Trade Center. Un jour dramatique qu'est le 11 septembre 2001. Un jour qui restera graver dans les mémoires à jamais pour tout le monde. C'est un bon moyen de se souvenir, de se rappeler que ce jour-là s'est réellement produit et pour ceux qui n'étaient pas né à ce moment-là d'avoir un autre aperçu du drame qu'à travers les livres scolaires. Même si ce roman n'est que fiction.
Je me suis intéressée à ce livre principalement pour le sujet abordé et la curiosité de voir comment l'auteure aller interpréter cette histoire. Et je dois dire que je suis assez satisfaite de ce qu'en a fait l'auteure. Bien que je m'attendais à ce que ce soit beaucoup plus poignant que ce que ça ne l'est. Lorsqu'on évoque cette tragédie on ne peut que ressentir de la tristesse. Mais l'auteure n'a pas voulu trop faire dans le mélodrame et ça passe plutôt bien. Ceci dit l'histoire n'est pas entièrement dépourvu de sensibilité, il y a quand même quelques séquences d'émotions, ce qui rend l'histoire encore plus forte et plus réaliste. On ne peut qu'imaginer que derrière ces personnages, il y a probablement de vraies personnes qui ont vécu réellement ces choses. Et on ne peut absolument pas rester insensible.
L'auteure manie les mots avec justesse ce qui rend la lecture agréable et fluide. D'ailleurs, j'aime le fait que les chapitres soient courts cela permet d'avancer facilement et rapidement dans l'histoire. Ces chapitres alternent les points de vue des deux personnages principaux. Abbi et Noah ont tous deux une approche, un vécu différent suite aux événements du 11 septembre. Au début du roman je trouvais les passages concernant Noah futile, inintéressante puis commence sa quête aux infos concernant une photographie et d'un homme à la casquette. Menant à la rencontre de plusieurs personnages ayant survécu ou ayant été confronter d'une manière ou d'une autre à ce malheureux événement. Ils vont tour à tour raconter leur histoire, nous faire part de ce qu'était leur vie Avant et ce qu'elle est devenu Après. Ces passages-là sont vraiment intéressants et instructifs. Concernant le secret d'Abbi, celui-ci nous montre que ce fameux événement continu d'avoir des conséquences, même quinze ans plus tard.
En bref, même si ce n'est pas un coup de coeur, le jour où tout a basculé reste une très bonne lecture avec un sujet fort. On ne peut que souligner l'audace de l'auteure d'avoir mis en avant l'attentat du World Trade Center autant de temps après les faits. C'est comme si l'auteure voulait nous faire passer un message : vous avez le droit de continuer à vivre mais vous n'avez pas le droit d'oublier.
Un très bon roman auquel il ne faut pas passer à côté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FabtheFab
  27 février 2021
Après Trois de tes secrets et Trouver les mots, traduits dans 25 langues, le jour où tout a basculé est le troisième roman Young Adult de Julie Buxbaum, autrice américaine. Elle a abandonné sa carrière d'avocate pour se consacrer à l'écriture.
Abbi Hope Goldstein a été prise en photo par un journaliste le 11 septembre 2001 à 9h59, elle avait un an et elle était évacuée par une employée de la crèche du World Trade Center, Connie Kramer. Elle a été alors surnommée Baby Hope tant la photo est devenue célèbre. Elle est régulièrement l'objet d'articles de presse sur les rescapés du 11 septembre. Aujourd'hui, elle a seize ans et elle habite à Oakdale dans le New-Jersey alternativement chez sa mère et chez son père qui ont divorcé mais sont voisins et passent leur temps l'un chez l'autre ; ce sont aussi des rescapés du 11 septembre car ils étaient allés boire un café au lieu de rester dans leur bureau au World Trade Center. Elle passe son été comme monitrice pour des enfants de quatre ans à côté de chez elle. Depuis quelques semaines, elle a une toux sèche avec des saignements et elle pense qu'elle est atteinte de la "toux du World Trade Center" - l'effondrement des deux tours jumelles a en effet provoqué l'émanation de gaz toxiques provoquant de nombreuses victimes dans les années suivant la tragédie.
Elle y rencontre un garçon, Noah Stern dont le père a disparu le 11 septembre, Jason Michael Stern, celui-ci était trader et son corps n'a jamais été retrouvé. Noah est persuadé qu'une des personnes sur la photo de Baby Hope est son père et que celui-ci est vivant, il persuade Abbi de mener l'enquête.
Julie Buxbaum propose ici un roman sur les répercussions du 11 septembre 2001 sur la communauté d'une petite ville de la banlieue de New-York et le deuil de familles entières. Elle choisit une jeune héroïne rescapée dont les parents sont aussi rescapés et un jeune héros dont le père a disparu pendant la tragédie. Ils cherchent tous les deux a résoudre leurs difficultés, elle ne peut vivre en étant seulement une icône de la résilience américaine et connue seulement pour cette représentation d'elle-même, celle d'un bébé d'un an ; il cherche à retrouver son père car il est persuadé que celui-ci est vivant tant que son corps n'a pas été retrouvé. Ils sont seuls et leur amitié puis leur amour va leur permettre de panser leurs blessures et de grandir. Un roman Young Adult américain sans surprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
DeboDebbyDeboDebby   11 août 2020
Il était une fois une fille prisonnière d’une photographie.
Ces quatre mots d’ouverture des contes de fées me parlent finalement - il était une fois. On peut être à la fois place dans le temps et en dehors du temps.
Commenter  J’apprécie          10
leslecturesdechloeleslecturesdechloe   28 juin 2020
Trois mille personnes sont mortes ce jour-là, déclare Vic. Trois mille. Cette photo est censée provoquer et inciter au souvenir. Cela me surprendra toujours de constater à quelle vitesse le monde oublie et reprend son cours normal.
Commenter  J’apprécie          00
leslecturesdechloeleslecturesdechloe   28 juin 2020
Elle a choisi de se rappeler ce jour-là tous les matons, chaque fois qu’elle se regarde dans la glace. De transformer le pire événement de son existence en une force puissante et productive. De devenir une meilleure personne.
Commenter  J’apprécie          00
OceleyOceley   20 juin 2020
Qu'on ne peut pas perdre une chose qu'on a jamais vraiment possédée.
Commenter  J’apprécie          10
OceleyOceley   20 juin 2020
Je pense que les gens ne font pas suffisamment attention aux petites choses chez les autres. Alors que c'est le plus intéressant.
Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
714 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre

.. ..