AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Breitman (Traducteur)Claudio Marabini (Préfacier, etc.)
EAN : 9782264022455
335 pages
Éditeur : 10-18 (12/09/1999)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 31 notes)
Résumé :
" Dino Buzzati (1906-1972) aima toute sa vie s'entourer de chiens. Il intégra la gent animale à son univers, au même titre que la nature et la ville de Milan. Chez l'auteur du Désert des Tartares, point n'est besoin de monstre pour dénoncer l'angoisse séculaire intimement liée à la condition humaine. Buzzati est un écrivain civique et politique et le Bestiaire magique ne déroge pas à cette règle ; parlant des animaux, il parle du monde et de l'homme perdu au milieu ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
BrunoA
  19 avril 2013
Il va sans dire que lorsqu'on a entre les mains Buzzati, on possède un beau livre, roman ou recueil, et surtout, on détient un des clefs de cet univers si particulier.
Comme les autres, ce livre est parcouru des inquiétudes et de l'anxiété de son auteur, et ce bestiaire permet à Buzzati de faire passer son message d'une manière différente.
Même si ce bestiaire ne constitue pas un pilier de l'oeuvre de Buzzati à mes yeux, j'ai aimé le parcourir.
Commenter  J’apprécie          130
ignatus-reilly
  09 mai 2013
Dino Buzzati nous conte des histoires drôles, touchantes, tristes ou fantastiques.
Elles ont en commun de nous faire toucher la vision de la vie de l'auteur. Les animaux expriment les angoisses de l'auteur, les inquiétudes face au monde qui l'entoure. Ce monde qui évolue terriblement rapidement et pas forcément dans le bon sens.
Je me suis régalée à lire ce recueil, tellement bien écrit.
Commenter  J’apprécie          40
jazz_woman
  26 juillet 2015
Le titre du livre est à la hauteur de ses nouvelles; il y a un coté magique dans toutes ces histoires, on se sent comme dans un conte de fées, mais qui traite de la condition des animaux, de la solitude, de l'humanité et de la cruauté de celle-ci, entre réel et imaginaire.
Commenter  J’apprécie          40
Shaitana
  20 novembre 2010
Très beau recueil des nouvelles et articles écrites par Dino Buzzati sur les animaux.
Je me souviens particulièrement d'un article qu'il avait écrit à l'époque où Laïka, la chienne russe, fut envoyée dans l'espace. Très émouvant !
Commenter  J’apprécie          30
bibliophage
  16 juillet 2012
Recueil de nouvelles et d'articles journalistiques sur le thème des animaux. Je n'ai pas autant aimé cet opus que le K, mais ça reste quand même Dino Buzatti, qui nous fait passer énormément de sentiments à travers ses animaux, avec une écriture très subtile. Peut-être à ne pas lire d'une seule traite ?
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
LeMonde   02 mars 2012
Nombre des nouvelles rassemblées dans ce volume sont du meilleur Buzzati.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
jazz_womanjazz_woman   13 juin 2013
On raconte qu'un fameux chien allemend, nommé Rolf si nous ne nous trompons pas, qui s'exprimait donc en langue germanique et désignait les lettres par un battement de pied, ayant à répondre à la question: "Qu'est ce que l'homme?" inscrivit: "Une part de l'âme universelle."
Commenter  J’apprécie          60
oliviersavignatoliviersavignat   31 mai 2020
"Loup, petit loup..., disent-elles, quel mal t'avons-nous fait ? Oh! pour affligé, désespéré que tu sois, pourquoi viens-tu flairer à ma porte ? Oh loup, panthère, fauve, il n'y a pas de pain ici, pas de poulet, ici il n' y a ni viande ni mets d'aucune sorte. Pourquoi viens-tu flairer, oh! loup ? Essaie donc à la porte voisine..."
Commenter  J’apprécie          40
brigetounbrigetoun   11 décembre 2009
Cette bête là, ça n'a jamais été un poisson, c'est bien pis, lui c'est le poisson des poissons qui refont surface une fois par siècle, mon grand-père et mon arrière-grand-père m'en parlaient quand j'étais enfant, le poisson des poissons, le commandant, le roi de tous les poissons, et le massacrer est un péché, c'est ça qu'ils me disaient, le massacrer est une grande calamité.
Commenter  J’apprécie          30
ignatus-reillyignatus-reilly   09 mai 2013
Autour de cette archaïque balle déglinguée sur laquelle nous consumons tant bien que mal nos jours (quelque peu écrabouillée aux pôles, s'il faut en croire les livres) voyage, poussée par ces mystérieuses forces dont on nous parle dans les journaux et qui donc doivent être réelles, voyage une petite boîte, un minuscule habitacle, un chenil comme on n'en a jamais vu, avec à l'intérieur un chien.
Commenter  J’apprécie          20
jazz_womanjazz_woman   13 juin 2013
Aussi mieux vaut-il qu'il navigue dans les profondeurs, et qu'il consumme là-bas les années inutiles dans sa recherche désespérée de son utopique âme soeur. Sincèrement, cela nous fait beaucoup de peine, d'autant qu'il ne mourra peut-être jamais.
Extrait du "serpent de mer désassorti" p48
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Dino Buzzati (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dino Buzzati
Dino Buzzati : Le Désert des Tartares (1953 / France Culture). Photographie : Portrait daté du 22 août 1967 de l'écrivain italien Dino Buzatti. AFP/Archives. Diffusion sur France Culture le 15 mars 1953. Adaptation du roman de Dino Buzzati par Jean Rousselot. Musique originale : Maurice Le Roux. Réalisation : Henri Soubeyran. Résumé : Heureux d'échapper à la monotonie de son académie militaire, le lieutenant Drogo apprend avec joie son affectation au fort Bastiani, une citadelle sombre et silencieuse, gardienne inutile d'une frontière morte. Au-delà de ses murailles, s'étend un désert de pierres et de terres desséchées, le désert des Tartares. À quoi sert donc cette garnison immobile aux aguets d'un ennemi qui ne se montre jamais ? Les Tartares attaqueront-ils un jour ? Drogo s'installe alors dans une attente indéfinie, triste et oppressante. Mais rien ne se passe, l'espérance faiblit, l'horizon reste vide. Au fil des jours, qui tous se ressemblent, Drogo entrevoit peu à peu la terrible vérité de fort Bastiani.
Avec : Renaud Mary (Drogo) Julien Bertheau (capitaine Ortiz) Louis Arbessier (Morel) Muni (Maria)
Et Charles Camus, Jean Daguerre, Daniel Mendaille, Maurice Nasil, Jean Péméja, Guy Piérauld, Jean Topart, André Var et Nathalie Nerval (la récitante).
Source : France Culture
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature italienne, roumaine et rhéto-romane>Romans, contes, nouvelles (653)
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Dino Buzzati

A quelle lettre de l'alphabet peut-on associer Dino Buzatti?

le Z
le K
le D
le T

11 questions
60 lecteurs ont répondu
Thème : Dino BuzzatiCréer un quiz sur ce livre