AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225319395X
Éditeur : Le Livre de Poche (10/01/2018)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 13 notes)
Résumé :
William Adamson, brillant entomologiste de retour au pays après dix ans sous les tropiques, titube devant tant de suave splendeur. A quoi convient-il de comparer la dame de son coeur ? A une Aphrodite d'ivoire et d'or pâle ou au Morpho Eugenia à la délicate livrée, papillon d'une extrême rareté ? Anthropologue au fumoir, naturaliste sous les taillis d'ormeaux, il découvrira avec effroi que l'analogie vaut aussi pour la gentry. Même goût désavoué pour le gothique et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
LePamplemousse
  09 février 2018
Ce recueil regroupe deux romans très différents.
Le premier nous emmène sur les pas d'un entomologiste de retour au pays après dix années passées dans la jungle et venant de subir un naufrage. Il va être recueilli par un homme riche et il va tomber amoureux d'une de ses filles.
Le second roman nous fait pénétrer le milieu du spiritisme et des êtres endeuillés.
Autant j'ai beaucoup aimé l'histoire de l'entomologiste qui a le mérite de nous apprendre plein de choses sur les fourmis par exemple et qui recèle bien des surprises, autant je me suis ennuyée pendant les séances de spiritisme de la seconde histoire.
L'auteur a voulu parodier le style ampoulé d'une certaine époque, et pour cela, elle use et abuse de grandes envolées lyriques et romantiques qui m'ont prodigieusement agacées.
Il y a de nombreux passages comportant des poèmes et des petites histoires écrites par un des protagonistes et cela ne m'a pas convaincu le moins du monde.
Les poèmes où l'on parle d'étreintes brûlantes et de coeur enflammés ne me touchent pas du tout, ça aurait plutôt tendance à me faire rire.
Dans les deux romans, les femmes semblent être de pauvres choses fragiles toujours sur le point de défaillir, mais peuvent également être surexcitées et palpitantes comme des chattes en chaleur.
Elles sont tantôt lascives et mièvres, tantôt elles ressemblent à des catins aux jupes retroussées, il n'y a pas de juste milieu.
Les dialogues sont assez tartes, les sentiments y sont bien évidemment purs mais le tout dégage une impression de futilité et de fausseté.
Bilan mitigé donc pour ce double roman, le premier m'ayant beaucoup plu, le second pas du tout.
Un grand merci à Babelio et aux éditions le livre de poche pour cet envoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
sylvaine
  15 mars 2018
"Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être"
1860/1880 L'Angleterre est victorienne! Deux romans composent ce recueil Morpho Eugenia et L'Ange conjugal. Morpho Eugenia nous relate l'histoire d'un modeste entomologiste William Adamson. Lors de son retour d'Amazonie son navire a coulé, il a survécu Dieu sait comment dérivant 15 jours en plein Atlantique. A son retour il est accueilli par le révérend Alabaster lui-même féru d'entomologie. William va découvrir une vie confortable, le plaisir de vivre au sein d'une famille heureuse et les doux yeux d'Eugenia . Mais "Les choses ne sont pas celles qu'elles semblent être"... et derrière cette façade de bonheur la famille Alabaster cache ses parts d'ombre.
L'ange conjugal nous plonge dans un monde de spiritisme très prisé à l'époque de la Reine Victoria. Sous couvert de "religion" il était de bon ton de chercher à prendre contact avec ses disparus . Lilias Papagay est sans nouvelles de son époux Arturo capitaine de vaisseau , seule explication il a du périr en mer . alors restée sans ressources elle vit de ses dons de spiritisme aidée en cela par Sophie Sheekhy une jeune femme qu'elle a recueille sous son toit . Là aussi " Les choses ne sont pas celles qu'elles semblent être".
D' Antonia Susan Byatt je connaissais La vierge dans le jardin, Nature morte et La tour de Babel romans que j'avais appréciés. C'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai reçu des éditions le livre de Poche via NetGalley Des anges et des insectes. Ma surprise a été grande ! Si ses premiers romans se situaient au XXème siècle ici avec un immense talent A Byatt nous plonge dans la période victorienne. Elle dissèque de main de maitre les codes de cette société où tout se fait à condition que rien ne se sache ...Une découverte réalisée par moment de haute lutte mais je suis ravie d'avoir tenu tête . Sans conteste c'est Morpho Eugenia qui m'a le plus plu , l'Ange Conjugal étant pour moi beaucoup trop gothique mais ceci n'est qu'une affaire de gout .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Woland
  24 décembre 2007
Angels & Insects
Traduction : Jean-Louis Chevalier
Ce livre contient deux longues nouvelles "Morpho Eugenia" et "L'Ange Conjugal", reliées entre elles par un personnage qui y tient pourtant un rôle bien secondaire, le capitaine Papagay. Dans la première, il commande le navire qui enverra nos héros, enfin délivrés, vers l'Amazonie et, dans la seconde, il réapparaît fort à propos dans la vie de son épouse, Lilias, alors que tout le monde le croyait perdu en mer depuis cinq bonnes années. Dans les deux cas, l'action se situe en pleine époque victorienne.
"Morpho Eugenia" est le nom d'un papillon très rare que William Adamson, est parvenu à sauver du naufrage où il a failli périr, alors qu'il revenait d'une longue expédition en Amazonie. Amoureux éperdu de la belle Eugenia Alabaster, dont le précédent fiancé s'est suicidé pour des raisons mystérieuses, c'est après le lui avoir montré qu'il finit par trouver le courage et l'opportunité de demander la main de la jeune fille à son père, sir Harald.
En dépit de l'opposition larvée d'Edgar, l'un des demi-frères d'Eugenia (sir Harald s'est remarié après son veuvage), le mariage se fait. Et voilà William solidement installé chez les Alabaster. Commence aussi le cycle des grossesses d'Eugenia qui, pendant le temps de la gestation, se refuse bien évidemment à son époux.
Ce qui amène William, lentement mais sûrement, à établir une relation entre son destin de mâle reproducteur et celui des mâles chez ces fourmis que, en compagnie de Matthy Crompton, parente pauvre de la maisonnée qui fait aussi office de gouvernante auprès des plus jeunes filles de sir Harald, il aime tant à étudier ...
La fin de l'histoire lui révélera d'ailleurs que, en l'occurrence, il n'aura pas même servi de mâle reproducteur ...
Alors, délivré, William quittera les Alabaster et reprendra le chemin de l'Amazonie. Et c'est sur le pont du navire qui doit l'emmener en Amérique du Sud que le lecteur croise pour la première fois le capitaine Papagay.
Ce capitaine Papagay, il le recroisera une seconde et dernière fois à la fin de "L'Ange Conjugal," la nouvelle que je préfère dans l'ouvrage, peut-être parce que, un peu comme dans "Possession" qui s'interrogeait sur les relations entre deux poètes, elle s'intéresse aux liens qui existèrent entre Alfred Tennyson, ses soeurs (l'une d'elles, en particulier) et Arthur Hallam, le dédicataire du célèbre "In memoriam." Tout cela sur fond de spiritisme et d'écriture automatique, avec une bonne dose d'humour et sans aucun temps mort - ce qui n'est pas le cas pour "Morpho Eugenia."
Une fois de plus, on reste émerveillée par la passion avec laquelle A. S. Byatt met son érudition au service du roman. Son style est toujours aussi exigeant et, tous comptes faits, il conviendrait peut-être de commencer la lecture de son oeuvre non par "Possession" mais par "Des Anges et des Insectes." C'est en tous cas ce que je vous recommande tout en faisant mon mea culpa quant à ce que j'ai pu écrire jadis sur ce dernier livre, qu'une relecture attentive m'a fait découvrir dans toute sa beauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sandrine1616
  21 février 2018
J'étais très excitée en ouvrant ce livre, depuis le temps que je voulais lire cette auteure, enfin!!! je m'y mettais. J'avais certainement trop d'attente, j'espérais une écriture plus fluide...
Là, franchement, je n'ai vécu qu'un long ennui, enfin 2 vu que le livre comporte deux longues nouvelles.
La première, "Morpho Eugenia", nous conte une histoire d'amour, de fourmis, d'envies et de déception.
La seconde, "L'Ange Conjugal", narre une histoire de spiritisme, d'amour déçu, ponctué de longs discours soporifiques.
Très sincèrement, je ne suis pas du tout rentrée dans l'univers de Byatt, c'est long, très long, j'aime la trame première des 2 histoires mais tout leurs enveloppements est trop dense, trop lourd. J'espérais plus de fluidité.
Un rendez-vous manqué malheureusement...

Commenter  J’apprécie          30
sophronie
  11 février 2018
Morpho Eugenia rassemble dans son titre tout ce qui fait la saveur du récit : un papillon et une femme. Nous sommes à l'époque victorienne. William est de retour d'expéditions en Amazonie. Il est hébergé par le patriarche Alabaster. Se fera t-il une place dans cette lignée aristocratique ? Il tremble à la vue de l'aînée des filles Alabaster, Eugenia. Cette dernière a perdu son futur époux et sombre dans la tristesse.
A.S Byatt excelle à décrire les tourments de l'âme. le récit n'est pas dénué de pensées philosophiques, religieuses et scientifiques qui en font son intérêt... William résistera t-il à l'appel du large ? Une ombre féminine plane sur sa décision...
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   15 janvier 2018
«Il faut que vous dansiez, monsieur, dit Lady Alabaster, sur son canapé. C'est très aimable à vous de rester assis à côté de moi et d'aller me chercher des verres de citronnade, mais je crois vraiment qu'il faut que vous dansiez. Nos demoiselles se sont faites belles en votre honneur, et j’espère que leur efforts n'auront pas été vains.
- Je les trouve toutes délicieuses, dit William Adamson, mais j'ai perdu l'habitude des danses de salon.
- On ne danse guère dans la jungle, déclara M. Edgar Alabaster.
- Au contraire. On y danse énormément. Il y a les fetes religieuses - les fetes chrétiennes - qui occupent des semaines de rang à danses collectives. Et dans l'intérieur des terres il y a les danses indiennes où il vous faut imiter les sautillements des piverts, ou le tortillement des tatous, pendant des heures et des heures.» William ouvrit la bouche pour en dire davantage, et la referma. Un afflux de renseignements didactiques était un grave défaut chez les voyageurs de retour au pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sophroniesophronie   11 février 2018
Elle était à, la fois hautainement nue et absolument intouchable.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Antonia Susan Byatt (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antonia Susan Byatt
A.S. Byatt recently visited Toronto's Harbourfront Center to talk to Eleanor Wachtel about her new novel, The Childrens Book.
autres livres classés : spiritismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
618 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre