AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Dixie39


Dixie39
  30 novembre 2015
De la littérature jeunesse comme je l’aime ! On ne s’ennuie pas un instant dans cette course folle contre le temps que mène le jeune Bully, garçon de 12 ans qui a choisi de vivre dans les rues de Londres suite au décès de sa mère et au refus de son beau-père de lui permettre de garder Jack, sa petite chienne avec sa gueule « pleine de dents ».
Bully vit son quotidien, du mieux qu’il peut, dans la débrouille, grâce à l’entraide entre SDF et à la générosité de quelques « zombies » (vous, moi, la société de ceux qui sillonnent les rues en sachant où aller et pourquoi), qu’ils croisent sur sa route.
Sa vie n’est pas simple, mais elle va se compliquer encore plus quand il va découvrir que sa mère avant de mourir lui a laissé un ticket de loterie gagnant du super jackpot ! N’ayant pas l’âge de réclamer son argent, il ne lui reste plus que 5 jours pour trouver une bonne âme pour encaisser la somme à sa place et la lui remettre. Mais, malheureusement, les gens honnêtes, cela ne court pas les rues...

Le rythme du récit est soutenu et on se trouve bien vite embarqué avec Bully et Jack, dans les rues plus ou moins fréquentables de Londres. On pense aux grands classiques de la littérature anglaise mettant en scène de jeunes orphelins errant dans les bas fonds londoniens, dont la hardiesse et la débrouillardise leur permettent d’éviter tous les coups du sort plus ou moins rocambolesques, qui s’acharnent contre eux.
Mais Michael Byrne sait s’en détacher et offre une vision moderne et tout compte fait assez réaliste de ce que serait le quotidien d’un tel enfant laissé à l’abandon.
Pour avoir vu hier soir aux actualités, un jeune garçon de 13 ans venu chercher dans les poubelles des restos de la défense de quoi se nourrir car sa mère n’a plus un « rond » pour pouvoir lui fournir un repas. « même pas un euro, même pas cinquante centimes ! », je me dis que Bully, sa Jack, sa vie, son histoire, c’est pas que de la littérature ! Et qu’il est bien utile de déposer un roman pareil entre les mains de nos jeunes ados saturés d’avoir !
La seule chose, c’est que les tickets de loto gagnants, cela ne tombent pas du ciel.
Les bretzels jetés tout emballés dans les poubelles, non plus...

Un grand merci aux éditions Fleurus et à Babelio pour m’avoir permis de découvrir ce livre dans le cadre de l’opération masse critique jeunesse.
Il s’en va rapidement rejoindre d’autres mains, plus jeunes que les miennes, mais toutes aussi avides de découvertes littéraires...
Commenter  J’apprécie          362



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (35)voir plus