AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Gaëlle Merle (Traducteur)
ISBN : 2844851606
Éditeur : Allia (27/08/2004)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 16 notes)
Résumé :

Caïn, publié en 1821, n'est pas une tragédie au sens classique du terme mais un " mystère " métaphysique aux tonalités baudelairiennes, où dominent les thèmes de la révolte, de la faute et de la culpabilité. Cette pièce noire, tourmentée, qui fit scandale lors de sa parution, fut encensée par Goethe et Shelley et, un siècle plus tard, par Tomasi di Lampedusa.

Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Tiephaine
  19 novembre 2017
Une pièce de théâtre rédigée en exil en 1822 et qui n'a jamais été destinée à être jouée, en forme de Mystère médiéval, c'est à dire de pièce de théâtre de rue à thématique biblique sensé révéler les mystérieuses Saintes Écritures (qui n'étaient pas lisibles autrement qu'en Latin, et seulement par les ecclésiastiques).
De tous les textes de Lord Byron, qui est à mes yeux un poète romantique quasi-indépassable (il n'en cède qu'à Percy Shelley), Caïn est celui qui m'a le plus remué et ému. Peut-être ne suis-je pas vraiment objectif, tant il est vrai que je voue un culte à Lord Byron, néanmoins la thématique de Caïn est si riche, si belle et si dramatique qu'il s'agit là, pour moi, du texte le plus beau qui ait été rédigé en langue anglaise.
L'Histoire est relativement connue: Abel et Caïn essaient de rendre hommage à Dieu, le premier en étant éleveur et en sacrifiant des agneaux (les fameux holocaustes), le second cultivant la terre et offrant les plus beaux fruits de celle-ci à un Dieu qui ne semble en avoir cure, leur préférant les offrandes sanglantes d'Abel (qui, du même coup, est le premier à tuer d'autres créatures de Dieu... je trouve qu'il est bon de le signaler).
L'histoire se double néanmoins de trois éléments absents du récit biblique: tout d'abord, il comble la lacune de la Genèse, en offrant aux deux frères deux soeurs, nommées Zillah (femme d'Abel) et Adah (femme de Caïn). Elles ne font pas simplement de la figuration, en particulier pour Adah, et au drame biblique s'ajoute ainsi une profonde histoire d'amour. La vie de Byron semble ici influer sur le récit, puisque lui-même dût quitter Londres suite au scandale de sa liaison amoureuse avec sa demi-soeur Augusta Leigh (dont naîtra apparemment une fille, Elisabeth Medora Leigh-Byron); la propre fille de Byron née en 1815, est nommée Ada (qui écrivit le premier programme à être exécuté par une machine, et qui est honorée par le langage de codage ADA)...
En sus de ces relations sentimentales fortes, apparaît l'angoisse de Caïn pour la Mort, qu'il craint de tout son être, et qui découle de la "faute" de ses parents (le Péché originel). C'est cette angoisse qui attire le troisième élément, absolument absent du récit vétéro-testamentaire: Lucifer lui-même, qui emmènera Caïn pour lui révéler les mystères de la Mort et le soumettre à une véritable tentation messianique.
Car c'est là toute la force de ce texte: Caïn n'est pas une figure du Mal classique, mais un être humain, fait de désirs, de peurs, de chair, et d'esprit. Lucifer non plus, n'est pas le Satan que l'on se figure de façon classique, il exalte ici toute la magnificence du Mal tragique et romantique, dépassant en beauté et en éloquence le Satan de John Milton et de son Paradis Perdu. le Monologue de Lucifer, l'un des plus connus de la littérature romantique, est une véritable perle condensant mélancolie, rébellion et beauté. L'art poétique de Lord Byron y est à son apogée, et ce qui s'y exprime mérite véritablement d'être lu attentivement.
Comme si cela ne suffisait pas, Byron met en perspective les théories les plus récentes (à l'époque) sur les temps anciens et les innombrables catastrophes qui ont précédé la venue de l'homme (l'évocation des dinosaures!) avec le texte biblique, preuve de la curiosité et de l'habileté d'un homme qui sut, bien avant la révolution darwinienne, concilier Science et Religion d'une manière tout à fait élégante.
La pièce s'achève sur deux tableaux: le meurtre d'Abel, bien entendu, est le dénouement tragique de l'histoire biblique. Si dans la Genèse la mort d'Abel est le fait de la jalousie (plus ou moins justifiée) de Caïn, elle est chez Byron le résultat d'une révolte contre ce Dieu mortifère qui s'arrogea le pouvoir de destruction en libérant la Mort de ses entraves. Elle est, dans le plus pur esprit luciférien et romantique, le symbole d'une rébellion contre le diktat divin.
Le second tableau, quant à lui, est celui qui donne un ton beaucoup moins sombre au récit tragique d'Abel et Caïn, puisque ce dernier n'errera pas seul à la surface de la Terre: sa soeur Adah l'accompagne, par amour, et le suivra jusqu'au bout de son errance. Cette fin tranche avec le destin cruel du poète: Byron, lui, ne put être accompagné de sa demi-soeur bien-aimée, et s'en alla mourir aux côtés des grecs, en se battant pour leur indépendance.
Je ne vois pas quelle autre oeuvre de Byron résonne autant avec sa vie, ni n'exprime son talent poétique avec autant de ferveur romantique. Un texte qui ne peut, donc que séduire ceux et celles qui aiment le Romantisme et toute la tension rebelle et interne qui s'exprime dans ce courant littéraire. En un mot comme en mille: un chef d'oeuvre, sans aucun doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VACHARDTUAPIED
  19 avril 2013
magnifique........
Commenter  J’apprécie          10
evaluisa
  05 janvier 2015
Magnifique plaidoyer pour le libre arbitre et la révolte
Lien : https://avislivres.wordpress..
Commenter  J’apprécie          40
Joaquinmatias
  24 septembre 2017
Jsjs
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
VACHARDTUAPIEDVACHARDTUAPIED   19 avril 2013
Lucifer. – Eve, ta mère, mieux que quiconque, peut
T’expliquer quelle forme de serpent l’a tentée.
Caïn. – Celui-ci semble trop affreux. L’autre, sans aucun doute,
Etait plus beau.
Lucifer. – Ne l’as-tu jamais vu ?
Caïn. – J’en ai vu beaucoup de la même espèce,
Mais jamais précisément celui qui a rendu
Irrésistible le fruit fatal, ni aucun semblable.
Lucifer. – Et ton père, ne l’a-t-il pas vu ?
Caïn. – Non : c’est ma mère qui
L’a tenté, après avoir elle-même été séduite par le serpent.
Lucifer. – Brave homme ! Si jamais ton épouse, ou tes brus
Vous tentent, toi ou tes fils, avec le parfum de la nouveauté ou de l’étrange,
Assure toi d’abord de découvrir qui est à l’origine de leur tentation.
Caïn. – Ton conseil arrive trop tard : les serpents
N’ont plus rien qui puisse tenter les femmes.
Lucifer. – Mais il reste encore
Aux femmes de quoi tenter les hommes
Et aux hommes de quoi tenter les femmes. Que tes fils restent vigilants !
Mon conseil est généreux, car il t’est essentiellement prodigué
A mes dépens. Il est vrai
Qu’il ne sera pas suivi, j’ai donc peu à perdre.
Caïn. – Je ne comprends pas ce que tu veux dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Lord Byron (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lord Byron
Elle marche tout en beauté…, Lord Byron Lu par Elsa Lepoivre
Elle marche tout en beauté…
Elle marche tout en beauté comme la nuit Des climats sans nuage et des cieux étoilés ; Et le plus pur de la clarté comme de l’ombre Se rassemble dans son aspect et dans ses yeux, Prenant le velouté de la tendre lumière Que refuse le ciel au jour éblouissant.
Une nuance en plus, un seul rayon en moins, Gâteraient à demi la grâce incomparable Qui vient flotter dessus chaque tresse d’ébène, Ou sur ses traits se pose avec légèreté ; Là, des pensées d’une douceur sereine expriment La pureté, la tendresse de leur demeure.
Et parant cette joue, parant aussi ce front Si calmes et si doux, pourtant si éloquents, Le sourire charmeur, les couleurs éclatantes, Ne parlent que de jours vécus dans la bonté, Esprit en paix avec toute chose ici-bas, Coeur dont l’amour traduit la profonde innocence!
***
She walks in beauty…
She walks in beauty, like the night Of cloudless climes and starry skies; And all that’s best of dark and bright Meet in her aspect and her eyes: Thus mellowed to that tender light Which heaven to gaudy day denies.
One shade the more, one ray the less, Had half impaired the nameless grace Which waves in every raven tress, Or softly lightens o’er her face; Where thoughts serenely sweet express How pure, how dear their dwelling place.
And on that cheek, and o’er that brow, So soft, so calm, yet eloquent, The smiles that win, the tints that glow, But tell of days in goodness spent, A mind at peace with all below, A heart whose love is innocent!
traduit par Charles Dandréa
POÈME DU JOUR AVEC LA COMÉDIE-FRANÇAISE
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Littérature dramatique anglaise (128)
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3031 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre