AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Séverine Weiss (Traducteur)
EAN : 9782290170601
448 pages
J'ai lu (17/03/2021)
3.39/5   269 notes
Résumé :
Bienvenue à Wigtown, charmante petite bourgade du sud-ouest de l'Écosse. Wigtown, son pub, son église... et sa librairie - la plus grande librairie de livres d'occasion du pays. De la bible reliée du XVIe siècle au dernier volume d'Harry Potter, on trouve tout sur les kilomètres d'étagères de ce paradis des amoureux des livres. Enfin, paradis, il faut le dire vite... Avec un humour tout britannique, Shaun Bythell, bibliophile, misanthrope et propriétaire des lieux, ... >Voir plus
Que lire après Le Libraire de WigtownVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
3,39

sur 269 notes
📚📚 Wigtown est un petit village perdu au fin fond de l'Écosse. Son industrie y était moribonde jusqu'à ce que des habitants décident d'y créer le plus grand festival de livres d'occasion. Ce livre retrace la vie quotidienne de Shaun Bythell et de sa librairie. Entre clients farfelus, livres rares, découvertes uniques, plonger dans le monde pas toujours très sympathique des libraires. Vous risquez de vous reconnaître dans l'un ou l'autre des personnages !


📚📚Au départ, je n'étais pas très partante lorsque mon libraire m'a présenté ce livre. Après avoir lu plusieurs livres feel-good et vue ce style se développer de plus en plus avec des couvertures de livres flashy et sympathique, un titre en rapport avec le monde du livre... j'avais tout sauf l'envie de me plonger dans un énième pastiche du genre. Mais mon libraire, ou plutôt ma libraire m'a assuré que j'allais être dépaysée.


📚📚Au final, cette lecture m'a plu, mais sans plus. En effet, le côté redondant du texte sous la forme d'un journal m'a quelque peu fatiguée. Chaque jour est suivi du nombre de commandes en ligne et du montant en caisse en fin de journée. Au milieu, Shaun Bythell relate quelques anecdotes survenues dans sa journée qui n'ont pas toujours grand intérêt et ses différentes transactions. Je m'attendais à du cocasse, du drôlissime, du poilant et non ce sempiternel discours. Certes, le monde de la librairie n'est pas toujours rose, mais c'est aussi le cas pour tous les métiers côtoyant du monde. Ici, j'ai trouvé certaines remarques blessantes ou humiliantes.

📚📚Un des clients les plus attachants était sans contexte M Deacon avec ses commandes de livres historiques.

Commenter  J’apprécie          1630
Un tantinet agacée...en apercevant le couverture , trop semblable à tous ces livres à la mode, "feel-good", sur les librairies, les reconversions en libraires, les livres...Tant mieux... si le filon est bon...actuellement...

J'ai passé outre mon "agacement" pour regarder plus attentivement cedont il est question... et j'ai changé un peu d'avis...pour plusieurs
raisons...

La première est que c'est l'histoire d'un "vrai libraire-bouquiniste" qui raconte son parcours, son quotidien de libraire d'occasion, avec beaucoup de drôlerie , et un esprit moqueur certain !

Deuxièmement, Je me suis souvenue que les mêmes éditions Autrement ont publié, il y a de nombreuses années un ouvrage resté avec
bonheur dans mes "heureuses annales de lectures", "84, Charing Cross Road" d'Helene Hannf...et troisième raison: une petite
phrase contenue dans un des rabats de la jaquette: " Entre-84, Charing Cross Road d'Helene Hanff et - Quand j'étais libraire- de
Georges Orwell, - le Libraire de Wigtown- invite le lecteur à découvrir l'envers du décor : si l'amour de la littérature est primordial pour exercer le métier de libraire, on y apprend qu'il
faut aussi un dos en béton et une patience de saint ! "

J'ai ainsi appris que Georges Orwell avait exercé le métier de libraire, mais qu'il en avait gardé des souvenirs des plus mitigés... et quasi remplis d'exaspération et de misanthropie
montante envers cette drôle de race : Les Clients !!!


Un ouvrage plaisant offrant à la fois une nouvelle provision de textes littéraires à lire
[ Une dynamique toujours appréciée que celle d'un livre qui mène de surplus à une dizaine d'autres futurs "amis-papier" possibles ...]

L'auteur-libraire narre ses propres lectures [ Pas assez à mon goût !!], ceux de ses clients, des plus hétéroclites, on s'en doute !! ...ainsi
que ses aventures, ses déplacements en vue d'acquisitions de nouveaux livres et bibliothèques !! L'ensemble rempli d'anecdotes, de couleurs humaines sympathiques...

Une critique aussi détaillée du géant de la distribution, Amazon, qui massacre les prix, écrase les libraires indépendants.....ainsi que le
fonctionnement des autres fournisseurs en ligne...

***un petit bémol... il aurait été bien agréable d'avoir en fin de volume, et après notre lecture...une bibliographie récapitulative...des ouvrages cités par l'écrivain !

Cela reste un ouvrage très distrayant et instructif...pour tous les amateurs
curieux du métier de bouquiniste, de libraire [Ses joies ,ses contraintes et ses pesanteurs !]... des évolutions des métiers de la librairie, avec
toute la partie des ventes en ligne...et puis n'oublions pas aussi les petites et grandes joies des rencontres, des échanges avec les clients, les vendeurs (qui vous sollicitent pour estimer leur bibliothèque personnelle..), tout l'affectif qui se rattache à ce métier à nul autre pareil !!!

Finissons par un extrait qui me plaît [ et surtout les deux dernières phrases]... un infime détail du métier très révélateur...significatif:
"Les cartons de nouveaux livres attirent les clients comme la lumière les papillons. Tous les libraires vous le diront : même quand on possède cent mille livres soigneusement triés et rangés sur les étagères d'une boutique chaude et lumineuse, il suffit qu'un carton soit posé dans un coin froid et mal éclairé pour que les clients se précipitent dessus et commencent à fouiller à l'intérieur. Un carton d'ouvrages non triés et non étiquetés recèle un charme extraordinaire. Bien sûr, la perspective de dénicher une bonne affaire y est pour quelque chose, mais je soupçonne que la raison en est plus profonde, et que ce geste s'apparente à celui d'ouvrir un cadeau. Ce qui compte, c'est la fièvre que suscite l'inconnu. (p. 171)"
Commenter  J’apprécie          7310
Avec sa couverture colorée, ce journal quotidien de la vie d'un libraire d'occasion m'a tout de suite tapé dans l'oeil.
Shaun Bythell est le propriétaire d'une librairie d'occasion, située à Wigtown, une petite commune du sud-ouest de l'Ecosse.
Wigtown est un « village du livre », ces villages qui accueillent un grand nombre de librairies d'occasion et de boutiques dédiées aux métiers du livre, comme des relieurs par exemple, on en trouve dans le monde entier, il y en a d'ailleurs huit en France.
Il nous raconte son quotidien, il nous explique comment il se procure les livres qu'il vend ensuite dans sa boutique (non, ce ne sont pas des dons comme le croient bon nombre de ses clients !), il nous régale d'anecdotes sur les clients et leurs demandes farfelues, il nous parle de ses lectures, de l'organisation annuelle d'un festival autour des livres, de ses employés tous plus atypiques les uns que les autres, il nous narre ses déboires avec internet et ses rapports avec Amazon, chaque jour il récapitule le nombre de clients qu'il a eu, combien il a gagné, combien il a eu de commandes en lignes et combien il a réellement pu en satisfaire, car le système de classement de certaines employées est très personnel…
Petit bémol concernant le nombre de fautes d'orthographe restantes alors que ce n'est pas du tout un service de presse mais bien le livre tel qu'il est édité.
J'ai dévoré ce livre et j'en aurais bien lu le double ou le triple avec le même plaisir.



Commenter  J’apprécie          482
Comment fonctionne une librairie ? Non, plutôt une bouquinerie car ici ne sont vendus que des livres d'occasion. Et bien, à la lecture de ce récit, vous pourrez vous forger un avis sur la possibilité de tenir une telle entreprise. Vous serez également confronté aux remarques parfois saugrenues des visiteurs (remarquez bien que je ne dis pas clients !) : une bouquinerie peut être un lieu de visites, surtout si elle dispose d'un bon gros fauteuil accueillant et situé près d'un bon chauffage pour les longs mois d'hiver ! Vous connaîtrez les démarches nécessaires pour alimenter votre fonds de commerce et les astuces pour bien le faire tourner et le désencombrer. Enfin, vous aurez la joie de partager votre lieu de travail avec des collaborateurs plus ou moins compétents. Et tout ça sans vous départir de votre bonne humeur et votre chance de rencontrer écrivains, poètes, musiciens et autres acteurs culturels.

J'ai pris plaisir à lire ce récit même si la routine et la répétition des gestes le rendent ronronnant. C'est avec beaucoup d'humour que ce libraire, grand amoureux des livres et un peu misanthrope sur les bords, nous raconte sa vie professionnelle sous forme de journal. Chaque jour, il consigne anecdotes, bilan comptable et acheteurs effectifs. C'est drôle, grinçant, grincheux aussi parfois lorsque le mal de dos s'invite (hé oui porter des quantités de livres chaque jour peut nuire à la santé). Bref, c'est simple et efficace et on a l'impression d'avoir vraiment vécu une année entière au Bookshop Reader's Delight avec Shaun Bythell. D'ailleurs, vous pouvez vous offrir une plongée dans cette incroyable librairie en vous rendant sur youtube.


Bienvenue à Wigtown, charmante petite bourgade du sud-ouest de l'Écosse. Wigtown, son pub, son église... et sa librairie. Et pour le plus grand plaisir des lecteurs, c'est là aussi que se déroule le plus grand festival des livres d'occasion.
Commenter  J’apprécie          422
C'est sous forme de journal que Shaun Bythell nous invite dans sa librairie de livres d'occasion. Un journal tenu quotidiennement durant une année complète. Des petites notes couchées sur le papier, sans lien entre elles, peuvent désarçonner le lecteur, ou le lasser. Pour ma part, il m'a fallu un mois (un mois du livre, je précise:-), pour m'y habituer et ensuite ne plus le lâcher.
La librairie se trouve à Wigtown, un charmant petit village situé au sud de l'Ecosse. L'auteur nous guide sur les lieux importants de la région, comme il le fait pour toute nouvelle personne qui travaille pour lui, saisonnière ou pas.
En un an, j'en ai vécu des choses à ses côtés ! Bien sûr, d'abord le métier de libraire et je conseille à toute personne qui rêve de tenir une libraire de lire ce livre avant de se lancer. le métier n'est pas de tout repos quoiqu'on en pense, surtout pour des livres d'occasion. Beaucoup plus de livres y entrent qu'ils n'en sortent puisque la libraire est constituée d'ouvrages apportés presque quotidiennement par des gens qui veulent s'en débarrasser ou suite à des successions dont les héritiers ne savent que faire de milliers de livres que possédaient leurs conjoint ou parents. Et le livre, c'est lourd ! Bonjour le mal de dos. Et la place, il faut y penser quand les cartons qui jonchent le sol n'attendent plus que d'être évalués, étiquetés, rangés.
Comment choisir les livres à accepter et ceux à refuser ? Comment déterminer le prix d'achat du lot et le prix de revente du livre ? le prix est un élément primordial et il ne faut pas se planter quand des groupes comme Amazon fournissent tout ce que l'on veut, en un clic de chez soi et livré à domicile. La dépendance des libraires d'occasion envers ces monstres est devenue inéluctable, l'auteur en fait mention quotidiennement et on comprend mieux l'impact de ces groupes en ligne dans le métier de libraire.
Pour garder sa raison d'être, l'auteur doit toujours chercher à se renouveler, faire preuve d'originalité, trouver de nouvelles idées, organiser des festivals, des dédicaces,… bref, inviter les gens à pousser la porte. Mais une fois entré, ce n'est pas gagné ! Les exemples de clientèle désagréable ou irrespectueuse foisonnent dans ce journal.

Nous faisons également connaissance avec quelques personnages haut en couleurs, des chats, des saisonniers lors du festival de Wigtown, et bien sûr de Nicky qui travaille à la librairie quelques jours semaines. Ah cette Nicky ! Souvent agaçante, qui n'a pas sa langue dans sa poche, mais aussi sacrément efficace et d'une originalité !

Un livre hors norme, tout comme son auteur, dont je me souviendrai de manière fort plaisante.
Et pour les curieux, je les invite à aller sur internet : photos, vidéos, vous verrez :-))
Commenter  J’apprécie          2512

Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
Ce que l’on considère comme un best-seller sur le marché du livre neuf est précisément le genre de livre condamné à faire un flop sur le marché de l’occasion. Les clients ont souvent du mal à comprendre ce phénomène, et sont persuadés que leur Harry Potter et les reliques de la mort en première édition vaut une fortune, quand, dans les faits, 12 millions d’entre eux ont été imprimés. À mesure que le succès et la renommée d’un auteur s’accroissent, le tirage de ses ouvrages augmente également ; c’est pourquoi une première édition reliée de Casino Royale (il n’en a été imprimé que 4 728 exemplaires) aura incroyablement plus de valeur que L’Homme au pistolet d’or, dont le premier tirage de la première édition était de 82 000 exemplaires.
Commenter  J’apprécie          710
Les vrais lecteurs sont rares, même si une multitude de gens se considèrent comme tels. Ces derniers sont particulièrement faciles à repérer : quand ils entrent dans la librairie, ils se présentent souvent comme des « passionnés de lecture » et répètent avec insistance : « Nous, on adore les livres. » Ils arborent des tee-shirts ou des sacs ornés d’inscriptions illustrant l’image de dévoreurs de livres qu’ils ont d’eux-mêmes. Mais le plus sûr moyen de les identifier, c’est qu’ils n’achètent jamais de livres.
Commenter  J’apprécie          741
Les cartons de nouveaux livres attirent les clients comme la lumière les papillons. Tous les libraires vous le diront : même quand on possède cent mille livres soigneusement triés et rangés sur les étagères d'une boutique chaude et lumineuse, il suffit qu'un carton soit posé dans un coin froid et mal éclairé pour que les clients se précipitent dessus et commencent à fouiller à l'intérieur. Un carton d'ouvrages non triés et non étiquetés recèle un charme extraordinaire. Bien sûr, la perspective de dénicher une bonne affaire y est pour quelque chose, mais je soupçonne que la raison en est plus profonde, et que ce geste s'apparente à celui d'ouvrir un cadeau. Ce qui compte, c'est la fièvre que suscite l'inconnu. (p. 171)
Commenter  J’apprécie          382
Notre époque n’est pas la première période de transition dans l’histoire de l’édition et de la librairie. Comme le souligne Jen Campbell dans Le Grand Livre de la librairie, quand Gutenberg a inventé le caractère mobile et que les premiers ouvrages « grand public » sont devenus disponibles, « Vespasiano da Bisticci, célèbre libraire de Florence, était tellement indigné à l’idée que les ouvrages ne soient plus écrit à la main qu’il a fermé son magasin dans un accès de colère, devenant ainsi la première personne de l’histoire à prédire la disparition de l’industrie du livre. »
Commenter  J’apprécie          312
Ce sont toujours les nouveautés qui partent le plus vite. Je suppose qu’il y a une raison à cela. Un livre qui traîne sur les étagères depuis un an sans se vendre est probablement trop cher, ou alors c’est qu’il n’y a pas de clientèle pour ce type d’ouvrage. Ce n’est pas l’impression que j’ai pourtant. Dans les faits, on dirait presque que les ouvrages fraîchement arrivés ont l’air plus neufs, et que ceux posés sur les étagères depuis des lustres ont subi une forme d’usure qui les rend invendables.
Commenter  J’apprécie          314

Videos de Shaun Bythell (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Shaun Bythell
Petit traité du lecteur: Un libraire raconte ce que le vôtre pense (peut-être) tout bas de Shaun Bythell et Laurent Cantagrel aux éditions Autrement https://www.lagriffenoire.com/1075891-romans-petit-traite-du-lecteur---un-libraire-raconte-ce-que-le-votre-pense-peut-etre-tout-bas.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #conseillecture #editionsautrement
+ Lire la suite
autres livres classés : ecosseVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (827) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
19959 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..