AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2755623829
Éditeur : Hugo et Compagnie (07/07/2016)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 341 notes)
Résumé :
Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes.

C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (193) Voir plus Ajouter une critique
xLalou
  16 juillet 2016
VOULEZ-VOUS REPRODUIRE le livre "The Air he breathes" chez vous ? Voici la RECETTE en exclusivité !
/!\ Attention, la qualité 'cliché' de vos ingrédients doit être privilégiée pour vous assurer une préparation des plus réussies. Demandez conseil à votre vendeur d'ingrédients de romance. /!\
INGRÉDIENTS :
○ 2 personnages brisés par la vie
○ Une meilleure amie nympho
○ Un meilleur ami amoureux (la qualité "fou à lier" est à privilégier ici)
○ 1 zeste de sexfriendité
○ 50cl de sexe
○ 1L de moments larmoyants/complices
○ 1 càc de "pfou on est arrivés à temps saperlipopette quel suspens"
○ 100 càs de "Monde des Bisounours"
○ Votre four préalablement chauffé à 180* en cuisson "guimauve"
PRÉPARATION :
▬ Prendre deux personnages brisés par la vie, ou un si vous manquez d'ingrédients (mais après ce ne sera plus "The Air he breathes" mais une toute autre romance NA que vous préparerez !). Faites attention à ce que le personnage masculin soit le plus taciturne et le plus froid possible. Dans un second bol, déposer une meilleure amie nympho et un meilleur ami amoureux, qui serviront pour la suite.
▬ Mélanger les deux personnages brisés par la vie en les acidifiant d'un zeste de sexfriendité, jusqu'à former une pâte épaisse. Ne pas remuer plus fort afin d'éviter que les deux personnages ne forment un mélange homogène et uni : ils ne doivent éprouver aucune attache amoureuse pour l'autre et ainsi éviter de souffrir à nouveau. POUR L'INSTANT HEIN.
▬ Ajouter la préparation du second bol : la meilleure amie nympho aidera les deux personnages brisés par la vie à se fondre dans la préparation, mais attention ! le meilleur ami amoureux certes primordial à la recette (qui doit être la plus clichée et donc réussie possible) compliquera les choses vu qu'il a tendance à faire rater la préparation. Mélanger doucement pour le moment pour éviter les ratés. S'il doit y avoir des rebondissements liés au meilleur ami dans cette recette, autant qu'ils surviennent JUSTE mais vraiment JUSTE à la fin (les amateurs de cuisine compliquée mais palpitante, haletante, vous êtes prévenus : l'heure ne sera pas au plaisir mais à l'ennui et l'attente devant une préparation des plus sommaires en terme de cuisine NA).
▬ Verser 50cl de sexe mais surtout 1L de moments larmoyants/complices puis continuer à remuer. Cela aidera les deux personnages brisés par la vie à cesser leur petit jeu lassant de "je te désire pour des raisons bizarres mais je ne t'aime pas, vraiment" et à enfin se ramollir et adhérer réellement à la préparation parce que bon, ils commençaient à bien nous faire chier là.
▬ Votre préparation devient à présent lisse et crémeuse, et n'a plus du tout la consistance d'une pâte ? La sexfriendité ne se sent plus du tout lorsque vous humez la préparation ? Pas d'inquiétude, c'est normal ! Les ingrédients ont parfaitement été incorporés aux personnages brisés par la vie, ainsi leur projet de rester amis a foiré magnifiquement et ils sont maintenant amoureux ! Il était temps, putain ! Personne ne s'y attendait, absolument PERSONNE. Continuer de mélanger pour leur donner encore plus d'amour (et de goût pour le bien de la recette).
▬ Si vous sentez que la crème est encore trop peu onctueuse, pas d'inquiétude encore : les deux personnages brisés par la vie ont encore du mal à se fondre dans la préparation (eh oui) : à cause d'une terrible (lol) révélation, la colère étreint l'un d'eux et il ne sait pas trop s'il est partant pour se mettre avec l'autre et faciliter la bonne réussite de la recette. Le meilleur ami amoureux n'aide pas beaucoup non plus ! Mélanger un peu plus énergiquement, ça va l'faire tkt ! c dla romance NA pa Roméo é Juliett taffol pa 1.
▬ La préparation laisse à présent échapper une odeur âcre de "rebondissements terrifiants mais oh combien pourris de dernière minute" ? C'est le meilleur ami amoureux qui fait des siennes pour de bon !! Ajouter vite une càc de "Pfou on est arrivés à temps saperlipopette quel suspens", 100 càs de "Monde des Bisounours" pour contrecarrer ses plans diaboliques destinés à foirer notre recette parfaite de romance NA où tout le monde il est beau tout le monde il est content.
▬ Une fois ses plans mis à mal et la crème bien toute jolie et empestant les bons sentiments, enfourner enfin le tout. Déjà réglé à 180* et sur la cuisson "guimauve", car tout n'est pas encore bon. Patienter 2 secondes, la cuisson guimauve garantit une rapide résolution des derniers problèmes (ou pas hin hin).
▬ Puis laisser reposer quelques minutes, ou quelques heures, ou même quelques années le temps de vous préparer à digérer une telle surdose de clichés.
→ C'est bon, vous pouvez déguster ! Ou recracher pour éviter une indigestion parce que bon, une crème tout droit sortie du four et non du frigo doit pas être belle à voir ni à bouffer. C'est vous qui voyez hein !
NOTE : N'hésitez pas à modifier quelque peu la recette, ainsi vous obtiendrez différentes versions toutes aussi nulles de celle-ci. Toutes les versions déjà existantes sont disponibles dans la catégorie "Romance NA". Des ingrédients comme "père violent", "viol", "harcèlement", "suicide", "meilleurs amis d'enfance", "PDG autoritaire tout attendrissant", "secrétaire naïve", "bad boy tout gentil", "vierge effarouchée", "meilleur ami du frère", "colocs", "voisins", "rockeur", "guitariste", "mec le plus populaire du lycée", "fille la plus inintéressante du lycée", "biker", "camarade forcé d'exposé à rendre" n'attendent que vous pour être tester !!!!

○○○

Bon, allez... Remonte tes manches, chérie, et dresse-toi contre le monde. Une nouvelle fois, tu détestes un roman que tout le monde acclame. Une nouvelle fois, tu sais que ça craint. Mais une nouvelle fois, tu vas faire avec !
Tout d'abord, j'espère que la petite recette vous a plu ! A reproduire le plus possible pour vous assurer une réussite dans le monde de la cuisine et attirer de nombreux clients !
Petite précision : Je ne dénigre en aucune cas l'ensemble de la romance NA ou New Romance. Certains romans sont juste incroyables, et c'est pourquoi je continue de lire des livres appartenant à ce genre. Seulement The Air he breathes n'échappe pas à la méchante règle qui dit que quand c'est vu et revu ça donne mal aux yeux. Et comme j'étais d'humeur à la moquerie, je me suis moquée de ces romances qui n'échappent pas à cette règle. Aussi simple que ça. Fort heureusement, certaines romances sont clichées mais parviennent à me toucher (Callie&Kayden par exemple), aussi je pense que c'est totalement subjectif et que si on a du talent, on peut s'approprier un truc qui a été vu partout et le rendre magnifique et tout nouveau à mes yeux. Là, il n'en était rien.

Maintenant, passons à une critique plus basique :
Comme vous vous en doutez maintenant après cette belle recette sarcastique que je vous ai concoctée, destinée à cuisinier un livre de romance NA succulent (lol ou pas) : Je n'ai pas aimé The Air he breathes (non, jure !).
Dès le départ, c'était pas le top : rien qu'en lisant le résumé, j'ai eu des préjugés. Je savais qu'on allait me rabâcher la même crème qui prend 99% du temps en romance (concernant mon cas, la probabilité que cette crème prend avoisine les 10%). Néanmoins je n'avais jamais vu autant de bons commentaires sur un roman en si peu de temps, aussi me suis-je laissée tenter par son résumé et sa couverture magnifique (pourquoi avoir gardé l'originale pour ce livre et avoir changé la couverture de Ugly Love et Maybe Someday ??? POURQUOI ????), avec l'espoir que peut-être, peut-être, l'auteure allait se démarquer.
FAUX.
Qu'on soit clairs, ne vous attendez pas à être surpris. Cette romance est comme les autres. Ugly Love mais en encore plus larmoyant ! Une écriture aux envolées lyriques m'a évité de fermer le livre avant la fin mais je ne peux pas vous dire que l'intérêt y était. Je voulais juste savoir s'il était possible, par la grâce de Dieu, que le roman aille en s'arrangeant et non en se dégradant.
FAUX.
Les derniers chapitres sont les pires. On part dans un trip totalement absurde avec le meilleur ami de l'héroïne qui nous fait son caca nerveux (le méchant garçon à qui on a pas donné son jouet ohhh !) et on va de révélations incongrues en révélations incongrues (incongrues = pas du tout crédibles tant elles sont extravagantes et juste là pour apporter du piment à une intrigue plate et sans saveur). Le rebondissement final atteint le summum de l'inutilité scénaristique et me rappelle que je lis une romance NA qui casse pas trois pattes à un canard et que je ne devais donc pas m'attendre à un truc digne d'un thriller haletant. Justement, ce n'est PAS du thriller que j'attendais et je n'ai pas saisi l'intérêt. Bon, au moins d'autres lecteurs sur GR n'ont pas compris non plus et s'en offusquent, j'avais cru pendant un instant être la seule en lisant les commentaires ici et sur Booknode...
Bref, que dire d'autre à part que je n'ai pas été touchée plus que ça par les personnages, par l'ensemble du roman. Ils sont si peu singuliers, ces personnages, c'est affligeant ! Leur dimension caractérielle se restreint à leurs passés douloureux ! Et comme si cela ne suffisait pas, ces passés douloureux sont malheureusement trop similaires à d'autres lus dans le NA. Ainsi, fallait s'y attendre, je n'ai pas été touchée par leurs blessures. Rassurez-vous, je suis la première à en être étonnée, vu les commentaires positifs.
En parlant de ces deux-là, laissez-moi vous raconter en gros ce qui se passe dans ce livre (sans spoiler, ou du moins rien de compromettant, étant donné que c'est vu et revu) : leur relation est d'abord glaciale à cause de Tristan qui refuse de sympathiser avec une Liz qu'il semble trouver chiante et trop intéressée par lui (on est deux poto). Il va néanmoins s'ouvrir à elle après quelques échanges houleux, non pas parce qu'il a craqué sur elle, non pas parce qu'elle va réussir à le dompter, mais pour une raison... assez malsaine. Voire complètement cheloue. Liz elle aussi se rapprochera de lui avec cette idée malsaine en tête, et j'étais là à les regarder se foutre en l'air en me demandant s'ils n'étaient pas un peu fous sur les bords (la question se doit d'être posée, vraiment). A côté de ça on a les problèmes liés à la perte douloureuse de leurs proches, les commérages de leur petite bourgade, et des rebondissements sur la fin qui vont compromettre à leur idylle, et VOILÀ, vous avez le topo de ce roman. Rien de bien surprenant. Vous l'avez compris, je suis restée imperméable face à tous ces beaux sentiments et face à cette intrigue. La raison ? Simplement que je suis gavée de ces romances NA toutes pareilles les unes que les autres. Aussi ai-je fait une indigestion en avalant celle-là. Voilà. Bon d'accord, celle-ci peut se démarquer par la plume poétique par moments de l'auteure mais ça s'arrête là, vraiment. Les personnages principaux n'ont rien de spécial, les personnages secondaires n'ont rien de spécial (mention spéciale à Faye, je n'avais jamais vu un personnage aussi caricatural et agaçant, de par sa vulgarité et son humour qui laisse à désirer, depuis un moment !), les scènes de sexe n'ont rien de spécial (pourquoi ne pas avoir poussé le bouchon du lyrisme un peu plus en nous offrant des scènes belles et décrites sans vulgarité ? C'est extrêmement dommage. Du coup, après avoir vérifié la température avec la première, je les ai toutes sautées.), les passés terribles des personnages n'ont rien de spécial, leur amour n'a rien de spécial, bref, CE LIVRE n'a rien de spécial et je ne comprends pas du tout pourquoi les gens l'adorent.
Enfin, les goûts et les couleurs... Je n'en suis pas à ma première expérience. Du coup je suis blasée, même pas agacée ou déçue ou triste, et je vais pas tarder à oublier ce livre pour me concentrer sur des trucs plus intéressants je l'espère. J'imagine que j'aurais aimé The Air he breathes un an en arrière, quand je commençais à goûter au NA. Pas maintenant que j'en ai tellement mangé que je ne fais que dégueuler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          356
cicou45
  17 décembre 2017
Bon, eh bien comme quoi il ne faut jamais dire jamais. Je m'étais jusque là toujours refusée à me plonger dans le genre de littérature que l'on appelle "érotique" parce que je trouvais cela rasoir et que cela me gonflait généralement au bout de quelques pages, limite si je ne voulais pas passer directement au chapitre suivant mais là j'avoue que cela ne m'a pas déplu...bien au contraire car dosé avec modération. Il y a d'abord une histoire, celle de deux êtres complètement brisés car ils ont tous deux perdus des êtres chers et sont persuadés qu'ils n'arriveront plus jamais à aimer de nouveau, par crainte de souffrir de nouveau. Si notre héroïne, elle, à continuer à se forcer à continuer à croire en la vie, c'est tout simplement parce qu'elle avait une adorable petite fille du nom d'Emma pour laquelle elle devait continuer à se battre. Lui, Tristan, ayant perdu à la fois sa femme et son fils, n'avait plus de raison de croire en rien. C'est la raison pour laquelle il s'est fait passer pour une personne peu fréquentable, par peur que les autres s'attachent à lui et qu'il s'attache aux autres. Non, il s'"en ai fait la promesse : plus jamais il ne souffrira. Et pourtant, elle est bien là : son exécrable voisine, Elizabeth (Lizzie ou Liz pour les intimes) qui se borne à vouloir devenir son amie...
Si au départ, ces deux-là, Elizabeth et Tristan vont se servir l'un de l'autre, du moins de leur enveloppe corporelle uniquement pour se sentir de nouveau pleinement en vie tout en se raccrochant aux fantômes du passé, il se pourrait très bien que leur simple histoire, qui se veut uniquement charnelle au départ, se transforme en tout autre chose. Arriveront-ils à faire leur deuil et comment sait-on que l'on est prêt à s'autoriser à aimer de nouveau tout en se fichant bien des "Quand-dira-t-on ?"
Un roman qui se lit rapidement avec une écriture soignée et des personnages extrêmement attachants, même si certains, notamment la meilleure amie complètement nympho de notre héroïne, est une caricature assez grossière de tout ce que je n'aime généralement pas dans ce genre de littérature ! Je vais attaquer le tome 2 et puis, on verra bien...A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Gaoulette
  01 novembre 2016
Ce nouveau roman d'Hugo Roman je l'avais mis de côté car trop de new adult à force ça peut lasser. Mais ma copinaute Missnefer m'en a parlé et j'ai entièrement confiance en son jugement. Alors quand elle m'a dit qu'elle l'avait fini et qu'elle m'attendait pour en faire une LC, j'ai tout plaqué pour elle (mes livres en cours bien entendu). Et bien je l'ai dévoré en une après-midi et une partie de la soirée (je me suis couchée très très tard). Cette romance est une véritable addiction comme la majorité des livres d'Hugo Roman, les rois de ce genre littéraire. SI j'ai bien compris l'auteure nous prévoit 4 tomes sur les 4 éléments : l'air, l'eau, le feu et la terre. Il me tarde de savoir ce que nous réserve Brittany C Cherry.
Alors que dire de son premier élément : l'air….
C'est la rencontre de deux âmes en perdition Tristan et Elizabeth mais à ce moment-là ils ne le savent pas encore. Elizabeth a décidé de continuer à vivre pour sa fille Emma mais Tristan voit les choses autrement. Confinée dans un petit village où tout n'est qu'apparence, langue de vipère, préjugés, jalousie, cette histoire va prendre une jolie ampleur.
Donc dans cette romance contemporaine nous avons le bon cocktail de personnages comme dirait un certain Mogwai « stéréotypés » certes mais fort attachants. Je vous laisse les découvrir par vous-même. Attendez-vous à avoir le sourire, la larme à l'oeil, des fous rires mais aussi des frayeurs. D'ailleurs cette émotion je ne l'ai pas vu venir une seule seconde. Chapeau l'auteur. Elle nous apporté son petit plus au traditionnel new adult qui donne une sacré coup de punch à l'histoire.
J'ai apprécié la plume de l'auteur qui ne nous lâche pas mais j'ai eu à quelques reprises des petites déceptions mais rien de grave non plus. J'avais la sensation qu'à certaines scènes l'auteur n'allait pas jusqu'au bout de son émotion, de son idée donc je restais sur ma faim. Il me manquait à quelques moments clés de leur histoire d'amour ce manque des descriptions des sentiments des protagonistes. J'aime qu'on aille jusqu'au bout de la psychologie des personnages torturés. L'auteure a bien travaillé ce côté-là mais pour moi il y a eu deux étapes importantes de leur relation où l'auteur a un peu survolé. J'aurais aimé plus de détails physiques et psychologiques (spoiler : le fait de penser à son ancien amour pendant l'acte et l'après qu'on on ouvre vraiment les yeux, donc une première fois réelle et donc une émotion nouvelle pour Tristan et Elizabeth). Pour moi encore une fois, cette relation bizarre au départ m'a rendu ma lecture addictive. Après ce n'est que mon ressenti mais du coup elle est passée à côté de ma note maximale.
Je rassure je chipote un peu trop car c'est une très bonne mise en bouche de l'auteure. Un très bon premier tome et il me tarde les suivants. Affaire à suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
labiblidelili
  14 octobre 2018
"Tout le monde m'avait averti au sujet de Tristan Cole. Garde tes distances avec lui, me disait-on, il est cruel, il est froid et bousillé. C'est facile de juger un homme sur son passé. de regarder Tristan et de voir en lui un monstre. Mais je n'ai pas pu réagir de la sorte. J'ai reconnu la désolation qu'il portait parce qu'elle était comparable à celle qui m'habitait, et je l'ai acceptée. Lui et moi, nous étions des coquilles vides. Nous étions tous deux à la recherche d'autre chose. de quelque chose de plus. Nous voulions tous deux recoller les morceaux éparpillés de nos passés respectifs. C'était peut-être la condition pour que nous puissions finalement réapprendre à respirer."
Romance aux critiques ô combien élogieuses, j'ai décidé de tenter l'aventure avec la désormais célèbre saga" The elements" en découvrant ce tome 1 "The air he breathes". N'ayant que très peu de références dans la New Romance, cette chronique sera donc basée sur ce que m'a inspiré le genre et l'histoire proposée ici par Brittainy C. Cherry.
Le postulat de départ, plutôt triste, vous plonge de suite dans l'ambiance: deux êtres brisés par la vie suite à un drame similaire vont se rencontrer et l'on sait tout de suite qu'une histoire va les réunir.
L'intérêt du roman réside donc plus dans les multiples rebondissements et obstacles qui vont jalonner cette histoire "compliquée" et de faire douter le lecteur sur une question simple: vont-ils finir ensemble?
Le "suspens" instauré par l'autrice m'a paru assez bon puisque l'histoire a réussi à me surprendre jusqu'au bout.
Concernant les personnages, je m'y suis attachée sans peine et bien que chacun d'eux soit certainement caricaturé et un peu cliché, la mayonnaise a pris!!! Je reconnais avoir adoré Faye (la meilleure amie délurée et brute de décoffrage) mais tous m'ont plu.
Si l'écriture (parfois redondante et accessoirement bourrée de fautes d'orthographe #ausecourslacorrection) simple permet une lecture fluide et rapide, le style était également agréable et ne tombe pas nécessairement dans le cliché cul-cul, parfois propre au genre (cf "50 Nuances de Grey" ). Je précise que le roman comporte des scènes de sexe, softs mais explicites, et ne sera donc pas forcément du goût de tous.
Pour résumer, j'ai apprécié ma lecture qui m'a permis de passer un bon moment et m'a donné très envie de découvrir le tome 2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Hamisoitil
  30 juillet 2016
The air he breathes est une histoire très intense, très difficile à lire par moments mais, surtout, très belle à découvrir au fil des pages. L'auteure a une plume tellement belle, presque poétique et incroyablement addictive, qu'il m'était impossible, parfois, de ne pas avoir le coeur serré. Faut reconnaître que les personnages sont très différents de ce que j'ai pu découvrir dans les autres romans des éditions Hugo&romans. Beaucoup plus adultes, ici, plus matures aussi ; avec un passé lourd comme pas possible et personnellement, je ne m'attendais pas à ça. Sincèrement !
Tristan a perdu sa femme et son fils. le choc est tellement fort qu'il en perd la tête et se réfugie dans les ténèbres. Il est devenu un loup solitaire qui ne côtoie personne.
Elisabeth a perdu de son côté, son mari, dans un accident de voiture. Elle tient difficilement le coup mais, heureusement que sa petite-fille est là, pour lui redonner le sourire.
Tous les deux ne se connaissent pas et c'est le hasard, peut-être, qu'ils vont se rencontrer, quand Elisabeth, décide de revenir, après quelques mois, dans sa ville où tout le monde la connait.
Et c'est encore le pur hasard quand Elisabeth découvre son nouveau voisin, qui n'est autre que Tristan.
Leurs blessures, leurs âmes meurtries, le manque de l'autre, vont les rapprocher dans cette ville où les commérages vont bon train. Et c'est là, tout le charme et l'intelligence de ce livre. L'auteure, Brittainy C. Cherry, nous fait passer par une palette d'émotions très intenses tout au long de l'histoire. On a mal pour eux, pour ce qu'ils ont traversé et qu'ils traversent encore. Vouloir avancer sans oublier le passé, c'est quelque chose de très difficile à vivre et à surmonter quand on a peine le temps de faire son deuil que l'amour vient frapper à nouveau. Et quand la population s'en mêle, juge les actes de nos deux protagonistes avec une petite intrigue pour compliquer le tout, je vous le dis, rien ne sera évident pour eux.
Pour ma part, j'ai passé un excellent moment, mais, hélas, je n'ai pas eu le coup de coeur tant attendu. Certains passages, notamment vers le début de l'histoire, n'ont pas été très crédibles. Tout était prétexte pour s'envoyer en l'air. D'ailleurs, quand ils s'envoyaient en l'air, où se trouvait Emma, la fille d'Elisabeth ? Car, parfois, elle restait jusqu'au matin, cette maman. Je veux dire par là, qu'en tant que mère responsable, je ne peux pas imaginer laisser mon enfant toute seule à la maison, pour aller m'envoyer en l'air, la nuit, chez le voisin. Ce qui arrivait souvent, hein ! Donc, oui, cela m'a énormément dérangé.
A part ça, c'est une très belle histoire et les personnages sont attachants même si j'ai beaucoup plus préféré Tristan à Elisabeth pour sa double perte. Mais bien évidemment, je vous recommande ce livre. Vous allez aimer son contenu malgré sa tristesse. Il fait du bien ;) Faire son deuil pour avancer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (123) Voir plus Ajouter une citation
KateLineKateLine   08 juillet 2016
– C’était un accident.
– Ah bon ? Carrément ? C’était carrément un accident ? Tu te baladais tranquillement dans Main Street quand tout à coup Matty est venu vers toi et son pénis est sorti accidentellement de son pantalon ? Et il y a eu un gros coup de vent qui a balancé le pénis en question dans ton vagin ? C’est comme ça que cet accident s’est passé ?
– Pas exactement.
Elle logea sa langue dans sa joue.
– Le vent l’a plus ou moins balancé vers ma bouche d’abord.
– OH BON SANG ? FAYE !
– Je sais, je sais ! C’est pour ça que les gens ne devraient pas sortir quand il y a du vent. Les pénis se déchaînent les jours de grand vent. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Ninie067Ninie067   22 juillet 2016
Je tournai brusquement le volant pour faire demi-tour et retourner vers Cobbler Street.

– Allez, Sherlock, vous pouvez le faire !

– Aussi CON !

Je hurlai en tournant dans Cobbler.

Le silence s’installa dans la voiture. Les joues en feu, je crispai les doigts sur le volant.

Dès que je me garai dans l’allée, il ouvrit la portière et, sans me dire un mot, prit son chien et se précipita vers les urgences. Je me demandai si ce n’était pas là que nos routes devaient se séparer, mais je ne serais pas tranquille tant que je ne saurais pas si le chien allait bien.

– Maman ?

– Oui, ma chérie ?

– C’est quoi un con ?

Cinq cent quatre-vingt-deuxième erreur parentale de la journée.

– C’est rien, Bébé. J’ai dit un thon. Un thon est un poisson.

– Alors tu as traité cette personne de poisson ?

– Ouaip ! Un gros poisson.

– Est-ce que le petit chien va mourir ?

J’espère vraiment que non.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LaFouineuseLaFouineuse   20 juillet 2016
– Eh bien, en fait je suis venue voir si vous n’embaucheriez pas, par hasard. Je sais que je n’ai pas travaillé ici depuis que j’ai quitté la fac, mais cela me rendrait bien service.
– Mais bien sûr que nous embauchons ! Hé toi, Sam !
Faye pointa le doigt vers un jeune serveur que je ne connaissais pas.
– Tu es viré !
– Faye !
– Quoi ?!
– Tu ne peux pas virer les gens comme ça.
Je voyais la peur se refléter dans les yeux de Sam. Pauvre gars.
– Vous n’êtes pas viré en vrai.
– Oh, mais si, tu l’es.
– Arrête ça, Faye. Mais non, vous ne l’êtes pas. Et d’abord, de quel droit tu vires les gens ?
Elle se redressa et tapota du doigt le badge portant son nom et sur laquelle on pouvait lire « Manager ».
– Il a bien fallu que quelqu’un prenne le poste de directeur, ma vieille.
Je me tournai vers Matty, l’air un peu étonnée.
– Tu as nommé Faye manager ?
– Elle avait dû me droguer.
Il se mit à rire.
– Cela dit, si tu as vraiment besoin de travailler, il y a toujours de la place pour toi. Ce pourrait être à temps partiel, cependant.
– À mi-temps, ce serait super, vraiment.
Je souris à Matty en le remerciant.
– Ou alors on pourrait virer Sam. Il a déjà un autre boulot à temps partiel ! En plus, il est plutôt chelou.
– J’entends ce que tu dis, dit Sam timidement.
– Et alors, qu’est-ce que ça peut faire ? Tu es viré.
– Nous n’allons pas virer Sam, dit Matty.
– T’es pas marrant. Mais vous savez ce qui serait marrant ?
Elle retira son tablier et hurla :
– Pause déjeuner !
– Il est neuf heures et demie du matin ! gronda Matty.
– Pause petit déjeuner !
Faye m’attrapa par le bras.
– On revient dans une heure environ.
– Les pauses sont de trente minutes.
– Je suis sûre que Sam pourra me remplacer. Sam, tu n’es plus viré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LaFouineuseLaFouineuse   20 juillet 2016
- Ne te détourne pas de Liz à cause d'un événement dont elle n'est pas responsable. Ne fuis pas l'occasion d'être heureux à cause d'un accident. Parce que, au bout du compte, il ne s'agit pas de tarots, ni de cristaux, ni de tisanes magiques. Ce n'est pas là que réside la magie.
La magie réside dans les petits moments. Dans les petites attentions, les sourires affectueux, les rires muets. La magie, c'est de vivre l'instant et de s'autoriser à respirer et à être heureux.
Mon cher garçon, la magie c'est d'aimer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
cicou45cicou45   16 décembre 2017
"Je reportais toujours au lendemain. Je pensais que j'avais le temps, mais parfois, le lendemain ne vient jamais et il ne te reste que les souvenirs d'hier."
Commenter  J’apprécie          260
Video de Brittainy C. Cherry (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brittainy C. Cherry
Mélusine reçoit Brittainy C. Cherry, l'auteure de la saga The Elements !
Suivez-nous sur les réseaux sociaux ! - Instagram : https://www.instagram.com/hugonewroma... - Facebook : https://www.facebook.com/HugoNewRomance/ - Twitter : https://twitter.com/HugoNewRomance - Snapchat : @HugoNewRomance
Si vous avez aimé cette vidéo, n?hésitez pas à vous abonner et mettre un petit pouce bleu, ça fait toujours plaisir ! La #TeamNewRomance
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3273 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..