AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B08CF1WV92
Harlequin (05/08/2020)
4.37/5   20 notes
Résumé :
A trop vouloir faire taire leurs sentiments, ils ont fini par y succomber.

Depuis des années, les Hamilton et les Rosenbach se mènent une guerre de pouvoir sans merci dans les rues de Londres. Et depuis des années, on interdit aux membres de ces deux familles de se côtoyer. Pourtant, lorsque Lior Rosenbach a rencontré Daël Hamilton sur le pont de Westminster, toutes ses certitudes ont volé en éclats. Ce soir-là, le jeune homme qu’il a appris à déteste... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,37

sur 20 notes
5
9 avis
4
2 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis

LesLecturesdHatchi
  11 octobre 2020
Je tiens tout d'abord à remercier HQN et Netgalley pour cette lecture en avant-première.
Lovers est un Roméo et Juliette 2.0. Un roman à ne pas mettre entre toutes les mains, mais qui, malgré tout est assez envoûtant. On y fait la connaissance de Daël et Lior. Nos deux protagonistes viennent de familles qui se détestent plus que tout. Vraiment. BEAUCOUP même. Au point de menacer de mort. Au point de faire des choses qui ne sont clairement pas humaines. Daël et Lior sont un peu les talons d"Achille de leurs familles. Ils sont loin d'être exemplaires. Il y en a un qui est drogué et qui déteste tout ceux qui l'entourent. Et l'autre qui se déteste tout court. Ensemble, ils forment malgré eux un duo de choc. Un duo incroyable aussi.
Dans l'histoire, ce ne sont pas Daël et Lior nos Roméo et Juliette. Vous le découvrirez au fil des pages. Mais ils ont une place importante. Et leur histoire à eux, c'est une chose difficile, mais en même temps définitivement belle. Parce qu'ensemble, ils se font du bien. Malgré le fait d'être complètement détruits par la vie. Malgré leurs différences et leurs différents.
Lovers un roman à la fois beau et terriblement dur. Je vais être franche, j'ai eu du mal. du mal avec la violence. du mal avec certains personnages. Si le fond de l'histoire est très intéressant et l'écriture de l'autrice est incroyable, la surenchère de violence et de sujets difficiles ont été très dur à supporter. J'aurai voulu avoir des Triggers Warning au début de ma lecture. Histoire de me préparer mentalement. Parce que, ne vous attendez pas à une histoire toute belle et toute mignonne. On en est loin. Ce n'est pas mauvais. Loin de là. C'est même un roman très intéressant pour tout ce que l'autrice y aborde. Mais avec moi ça ne l'a pas fait malheureusement... Lovers saura convaincre les lecteur.ice.s qui aime les personnages torturés et les histoires d'amours peu communes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ths_julie
  01 mai 2021
J'ai commencé cette lecture sur un coup de tête. J'en avais beaucoup entendu parler, mais sans trop en connaître les détails et le résumé. Dès que je me suis penchée dessus pour en savoir plus, j'ai tout de suite été intriguée par ce petit aspect revisite de Roméo et Juliette et j'ai pris énormément de plaisir à découvrir cet amour à la fois maudit et interdit. Il est compliqué, dur et intense, semé de grosses embûches et de drames, même d'actes impardonnables.
C'est une histoire où deux familles se déchirent complètement, qui n'ont plus la notion du juste quand ça concerne l'ennemi et qui ne répondent que par la vengeance peu importe qui a commencé à la base.
J'avoue avoir eu peur que ce soit « trop » au bout d'un moment, que ça ne devienne qu'un effet ping-pong, mais au final, durant ma lecture, j'ai trouvé que c'était construit avec un très bon équilibre et une certaine justesse, malgré les gestes effroyables et les paroles cruelles.
J'ai beaucoup aimé les deux personnages principaux. Surtout Lior. Parce qu'il faut que je le reconnaisse, j'ai failli détester Daël au début. Pendant plusieurs chapitres, j'ai eu du mal à l'apprécier, à presque ressentir de l'empathie pour lui, mais il a fini par me cueillir au bout d'un moment, et je l'ai adoré. J'ai toujours un petit élan de tendresse et de protection envers Lior qui pencherait ma préférence pour lui, mais je suis sous le charme des deux garçons, de leurs fragilités et de leurs forces... Leur relation est tout sauf tranquille et assurée, mais en même temps, elle est émouvante et poignante.
J'avais aussi surtout hâte de découvrir la plume de l'auteure, et quelle belle découverte ! J'ai été conquise rien que par les premiers mots. La plume m'a tout de suite embarquée et emportée dans son histoire. Je n'ai pas hésité longtemps à dévorer ce premier tome. Je crois que, dès les premières pages, j'ai su que je n'allais pas le lâcher. En effet, je l'ai lu en quelques heures, sur le temps de deux nuits. Je me suis surprise à rire, à avoir mal au coeur, à ressentir tout un panel d'émotions, et je suis impatiente de lire le second tome !
À tous ceux qui aiment ou qui sont intéressés par ce genre d'histoires compliquées où l'on rencontre un amour interdit/maudit, je vous conseille vivement ce roman, il est très beau et envoûtant. J'ai hâte de découvrir la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lesetoileesdesbibliotheques
  07 septembre 2020
Les Hamilton et les Rosenbach, deux familles richissimes divisent Londres en deux parties. Deux familles rivales qui se disputent le pouvoir et ne lésinent pas sur les coups bas pour arriver à leurs fins. Si la concurrence se fait dans les règles entre les parents, les enfants, eux ne font pas dans la dentelle. Sous les fringues et le parfum de luxe, se cachent de vrais voyous qui ne reculent devant rien pour gagner un premier round, un autre et encore un autre. Mais quand un homme marche vers son destin, il est bien souvent forcé de changer de direction comme le dit si bien Paulo Coelho. Daël Hamilton et Lior Rosenbach l'ont su à leurs dépens.
Au moment où le feu se consumait de haine entre les héritiers des deux familles, Daël et Lior se consumaient d'un désir outre que celui de la vengeance. Braver l'interdit ne faisait pas partie du plan. Après l'avoir combattu longuement, la tentation d'y succomber était trop forte pour ignorer les conséquences de leur liaison si cela venait à se savoir. Mais le goût du risque ne fait qu'exacerber cette passion qui les dévore. Et faut dire que Daël a plus à perdre vu qu'il est l'héritier de l'empire des Hamilton et que quelques mois le séparent du fauteuil du leader.
Est-il prêt à tout perdre pour un Rosenbach ?
Quant à Lior, seul frein à son déni, cette monstrueuse culpabilité qui brûle en lui comme de l'acide. Pendant que sa soeur et cousins le protègent au détriment de leur sécurité, il perçoit ce désir ardent et malvenu qu'il ressent envers l'ennemi comme une trahison. Surtout que Daël est la cause de certains maux de sa famille et pas des moindres.
Sera-t-il prêt à braver l'interdit et perdre l'affection de sa famille pour un Hamilton ?
Lovers, une romance MM née dans le chaos et les conflits familiaux. Une pâquerette qui éclot dans un climat aride de tout sentiment positif et encore moins d'amour. Un Roméo et Juliette façon moderne réinventée avec intelligence et élégance. Sous le signe d'un désir ardent et de l'interdit que démarre cette histoire inédite et originale. Je dis inédite pas par le contexte mais, bien par son style et originale par son cheminement. Une lecture accrocheuse malgré un début que je pensais long mais que j'ai compris après, utile pour comprendre les tenants de la trame.
Deux familles imbues d'elles-mêmes, sûres de leurs pouvoirs et de leurs forces mais non dénuées de fêlures ! Chacun d'entre eux traine moult casseroles qui les définissent et régissent leurs vies. Des personnages écrasés par le poids d'un lourd fardeau qui se laissent gouverner par la colère et la haine, leur leitmotiv est de porter le coup en premier sans se soucier des lourdes conséquences de leur inconscience. Bordeline, impulsifs, rageux et incapables de gérer leurs émotions comme les communs des mortels. Mais ils ont chacun un truc qui nous émeut et nous touche en plein coeur.
Une histoire rythmée, avec des personnages qui transpirent de dynamisme. Une histoire qui nous transporte dans un univers atypique et sans préavis, se laisse lire, riche en rebondissements et de moult émotions. Une course au pouvoir passionnante et passionnée, déraisonnable, immodérée et ne laisse place à l'ennui.
Une guerre sans merci, acharnée et oh combien addictive… Conflits, interdits, vengeance et sentiments en sont les mots d'ordre qui ne laissent aucunement indifférent. Je vous recommande de découvrir Lovers à tout prix.
Merci à Harlequin de l'envoi du service presse via NetGalley ainsi qu'à Florie C. pour cette superbe histoire que je n'oublierai pas de sitôt. Hâte de découvrir la suite qui arrivera dans nos liseuses, début octobre.
Mya
Lien : https://lesetoilesdesbibliot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kochka94
  26 juillet 2020
Londres, de nos jours.
Deux familles puissantes et riches. Deux clans qui se haissent.
Suite aux évènements survenus deux ans plus tôt, et qui ont vu Ian Rosenbach cloué dans un fauteuil roulant et Greg Hamilton en prison pour viol, les deux familles ont conclu une trève. Désormais, chaque famille aura son quartier et une zone "neutre" sépare ces deux quartiers. Mais la trêve est fragile ... et la haine est tenace.
Daël Hamilton, 20 ans, l'héritier du clan, doit reprendre la société à la suite de son père, mourant.
La soeur ainée de Lior Rosenbach, Grace portant le fardeau de l'héritage, lui se laisse couler, jour après jour, enlisé dans une relation toxique avec son dealer, rongé par la culpabilité de ce qui est arrivé à Ian. Il enchaîne les soirées où drogues et alcools coulent à flots et aime finir ses nuits à contempler la ville sur le pont de Westminster, zone neutre.
Un soir, Daël rencontre Lior, assis sur la balustrade de ce pont, et tout commence à changer...
Quelque chose se noue entre eux, mélange de haine, d'attraction, de fascination, de désir, de tendresse, d'amitié, d'instinct... mais la pression familiale est forte, les habitudes sont ancrées dans leurs sangs et la loyauté à leurs clans très forte. Mais les plus jeunes se fichent des histoires de vengeance, ils envoient balader toute prudence et veulent s'aimer au grand jour, compliquant encore plus la relation de Daël et Lior.
L'auteur enchaine les points de vues de Daël et Lior, insérant les interventions des divers membres des deux familles, nous permettant ainsi de mieux appréhender les points de vues. Bien entendu , cette histoire s'inspire de Roméo et Juliette, mais ramené au 21e siècle à Londres.
C'est très bien écrit, fluide, pas une seule faute (suffisamment rare pour être signalé), soigné, les pages s'enchainent, certaines scènes sont vraiment dures, mais la relation des deux jeunes hommes emporte tout sur son passage, tendre, sensuelle, forte.
Je découvre cet auteur et j'ai hâte de lire la suite pour savoir ce qu'il advient des Rosenbach et des Hamilton.
Merci à NetGalleyFrance et à Harlequin HQN pour ce service presse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesLecturesDeLuciole
  10 mai 2021
/!\ Ce roman contient plusieurs romances et relations toxiques, et peut décrire des actes violents. Je ne les cautionne en aucun cas. Je préfère prévenir car ce roman peut être dur à la lecture. /!\
A ma grande surprise, j'ai vraiment adoré ce roman. J'ai beaucoup apprécié la plume de l'auteure, fluide, agréable, entrainante. le roman est très bien écrit. C'est une réécriture modernisée de Roméo et Juliette, avec une romance entre deux hommes, fait que j'ai beaucoup apprécié. Cela dépoussière la légende classique. de plus, c'est la première réécriture de Roméo et Juliette avec une romance MM que je découvre sur la marché du livre. Les personnages sont très bien faits. Ils sont aussi énervants qu'attachants. L'auteure joue avec nos nerfs à chaque page ! L'intrigue est bien construite, je ne me suis pas ennuyée un instant ! L'histoire est prenante et addictive.
Un point qui manquait néanmoins d'après moi, c'est le manque d'informations sur les deux clans rivaux, sur leurs passés, d'où viennent leurs fortunes, leur rivalité... Cela pourrait être intéressant d'en savoir plus ! Dans le tome suivant, je l'espère !
Une super lecture que je vous recommande chaudement. J'ai même eu l'occasion de discuter avec l'auteure sur Instagram. Elle es très ouverte à la discussion avec ses lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Kochka94Kochka94   26 juillet 2020
Un rire s’échappe de nouveau de nos lèvres, même si l’on essaie de le contenir du mieux que l’on peut. On sent tous le regard de Miles Hamilton dans notre dos.
— Les gars, intervient Aiden en se retournant vers nous. J’essaie de me recueillir là. Un peu de respect.
— Tu es le mec le moins respectueux de cette ville, fait remarquer Fallone.
— Le plus con aussi, ajoute Charlie.
— Immature, nuance Ellen.
— Vous voulez une batte de base-ball pour m’achever ?
Un nouveau raclement de gorge nous indique que l’on va passer un sale quart d’heure avec mon père une fois que l’on sera sortis d’ici.Je crois que tout le monde s’en fout.
— Un peu de respect pour Tess, enchaîne-t-il, vexé. C’est sa communion.
— Elle ne sait même pas ce qu’elle fait ici, rétorqué-je. C’est ma mère qui l’a obligée.
— Comme nous tous, commente Charlie, d’un air résigné.
— Ne t’en fais pas, Dracula, rétorque Fallone. Ça fait longtemps que Dieu a abandonné la promesse que tu lui as faite ce jour-là.
— Va te faire foutre.
— Tu sais dire autre chose ? demandé-je.
— Oui, pour toi, c’est : « Va te faire enculer. », ironise-t-elle. Ça colle mieux au contexte.
— Ça rentre mieux dans le contexte, rectifie Ellen.
Elles éclatent de rire toutes les deux… Attendez, depuis quand osent-elles ce genre de remarques ? Pas que je sois choqué. Il faut dire qu’avec Stan et Aiden, j’ai l’habitude, vu le niveau de leur humour, mais venant des filles, je ne m’y attendais pas.
— El’, murmure Aiden, blême, se retournant vers elle. Ne dis plus jamais quelque chose comme ça devant moi.
— J’ai dix-sept ans, rétorque sa sœur. Il va falloir que tu l’acceptes.
Aiden a la bouche grande ouverte de stupéfaction tandis qu’il cherche du soutien dans les yeux de son petit frère.
— Oui, lui assure Stan. On va la surveiller mieux que ça.
— Jamais de la vie ! s’offusque ma cousine dans mon dos.
— Et on ne lui laisse pas le choix, ajoute Stan sans même se retourner vers elle.
Aiden pose sa main sur l’épaule de son frère pour lui montrer qu’il le soutient totalement. Je me retourne vers ma sœur, elle a l’air d’être repartie dans ses pensées. Les mots sortent de mes lèvres avant que mon cerveau ne les analyse.
— Rassure-moi, tu es toujours vierge ?
Fallone éclate littéralement de rire, tandis que Charlie se retourne vers moi, les yeux grands ouverts de stupéfaction.
— Daël ! On est dans une église !
— Mais tu…
— Chut, siffle la voix de mon père.
— Tu as quatorze ans, chuchoté-je. Tu es mon bébé, tu ne peux pas me faire ça.
— Je t’en prie, souffle-t-elle, blasée. On ne va pas parler de ça maintenant.
— On ne va jamais parler de ça, la coupé-je. Jamais je ne veux t’entendre parler de sexualité. Tu es bien trop jeune.
— Moi, ça me gonfle d’être là, soupire Stan. Je me casse.
— Quoi ? s’exclame son frère en l’observant ramasser ses affaires.
— À t’à l’heure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kochka94Kochka94   26 juillet 2020
Je me penche vers lui et pose brièvement mes lèvres sur les siennes, exerçant une légère pression, avant de me diriger vers la sortie. J’attrape mon sac de cours à l’entrée et le glisse sur mon dos. Je sors de l’appartement. La porte claque derrière moi. Je m’arrête, revivant la scène au ralenti.
P-U-T-A-I-N.
Est-ce que je viens de l’embrasser ? Enfin… de l’embrasser comme ça ? Je sens des sueurs froides couler le long de mon dos. C’était ça. Exactement ça. Les baisers avec les promesses. Les baisers qui me font peur. Ce ne sont pas les baisers romantiques échangés au milieu de la plage sous un soleil couchant. Ça, c’est du cinéma, c’est pour la frime. Les vrais baisers, ce sont ceux-ci, ceux où l’on effleure juste les lèvres. C’est une caresse que l’on appelle promesse. Ce sont les baisers que personne ne voit, auxquels personne ne fait jamais attention. C’est pour ça qu’ils sont aussi importants. Ils ne sont pas faits pour être vus, ils sont juste faits pour ceux qui en échangent.
Un baiser comme ça, aussi insignifiant, aussi éphémère, on sait qu’il est là pour rester, pour revenir, pour ne jamais s’arrêter. On sait que ça veut dire : « Je reviens, mon amour. »
À cet instant, je me demande pourquoi je viens de lui faire cette promesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kochka94Kochka94   26 juillet 2020
Mes doigts tremblent et je l’appelle lui, comme si ce n’était pas ce que je voulais faire depuis le début.
— Boucle d’or ?
Seule ma respiration saccadée répond à sa question et je l’entends soupirer :
— Où es-tu, encore ?
— Moi.
— Toi ?
— Chez moi.
— Qu’est-ce que je suis censé faire, au juste ?
— Je… vais… crever.
— Oui, c’est habituel chez toi, ça t’arrive tous les week-ends, Rosenbach.
Je ne réponds pas donc il continue, d’un air las :
— C’est moi qui vais crever si je viens chez toi… Rosenbach ? Tu m’écoutes ?… Tu n’es pas sérieux ? Tu ne veux pas que je me ramène chez toi, quand même ?… Tu vas vraiment mal ?… Tu fais chier… Bien, j’arrive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kochka94Kochka94   26 juillet 2020
Je vois le visage de Rosenbach se contracter de frustration et je passe mes mains le long de son torse avant d’ajouter :
— Pas ici… Juste pas ici.
— Alors, fais quelque chose, supplie-t-il.
— Pour quoi ?
— Pour ça, grogne-t-il en m’amenant à lui.
Je comprends de quoi il parle quand son aine s’appuie contre ma cuisse.
— Ouais, déglutis-je, à bout de souffle. Bien sûr… Tout ce que tu veux.
— Toi.
— Quoi ?
— C’est toi, murmure Rosenbach. Tout ce que je veux.
Ses yeux sont brillants de désir. Son T-shirt relevé jusqu’à sa poitrine. Celle-ci se gonfle rapidement sous mes caresses. Ses joues sont rouges et ses lèvres gonflées.
— Tu m’as déjà.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kochka94Kochka94   26 juillet 2020
Avant que l’on ne construise ce pont, est-ce qu’on leur a demandé, aux deux rives, si elles avaient envie de se rejoindre ? Est-ce qu’on leur a posé la question, à elles ? On leur a juste imposé un chemin les reliant l’une à l’autre. Depuis, les deux rives continuent de se regarder, de loin, mais elles savent désormais qu’elles ne peuvent plus exister l’une sans l’autre, parce que ça n’a pas de sens, un pont qui ne mène nulle part.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : conflits familiauxVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1273 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre