AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070546428
210 pages
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 1020 notes)
Résumé :
Polly trouve parfois que la vie à Londres n'est guère passionnante... jusqu'au jour où elle rencontre son nouveau voisin, Digory. Il vit avec sa mère malade et un vieil oncle original. Celui-ci force les deux enfants à essayer des bagues magiques qui les transportent dans un monde inconnu. Commence alors la plus extraordinaire des aventures...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (102) Voir plus Ajouter une critique
Daniella13
  25 janvier 2017
Narnia, QUELLE BELLE AVENTURE !!! J'ai enfin pris la peine de commencer l'intégral de cette saga et j'adore l'écriture de C.S Lewis.
Digory est un petit garçon qui vit avec sa mère malade, chez son oncle et sa tante.
Il va faire la connaissance de la petite voisine Polly avec qui il va vivre des aventures extraordinaires en atterrissant dans le bureau de l'oncle qui à ses heures perdues exploite la magie et possède des bagues qui ont le pouvoir de vous transporter vers un autre monde.
Il vont d'abord dans le monde de Charn délivrer la sorcière Jadis par erreur (car la curiosité est un vilain défaut) et ensuite atterrir dans le monde de Narnia dont le fabuleux lion Aslan, vient de créer.
Mais amener une sorcière dans ce monde n'est pas sans risque...
Ce premier tome nous relate la création de Narnia et la façon d'y accéder.
Ce qui dans le film a été laissé de côté pour passer directement au chapitre deux.
J'ai apprécié prendre le temps de découvrir cette introduction à l'histoire et comprendre d'où proviennent tous les personnages et cette fameuse armoire magique qui est un passage entre le monde normal et celui de Narnia.
On ne s'attache pas forcément aux personnages mais plutôt à l'histoire elle-même.
La présentation du lion Aslan est plutôt magnifique, on ressent sa prestance et sa force. Tous les animaux le respectent et s'inclinent face à lui.
J'ai beaucoup apprécié la façon dont l'auteur s'adresse directement au lecteur car cela nous donne l'impression de vivre vraiment l'histoire avec tout ce petit monde.
Je vais donc poursuivre les tomes suivants car j'aime vraiment le style de l'auteur et j'ai été transporté par son écriture simple et fluide.
Un très bon moment passé avec ce premier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          800
Yendare
  28 août 2018
Voici une relecture agréable qui me fait replonger dans le monde de Narnia, j'avais lu la saga dans son intégralité vers mes 10 ou 11 ans après avoir vu le premier film que j'avais bien aimé. Cette saga m'avait bien plu notamment ce premier tome qui m'avait surpris car ce n'était pas du tout la même histoire que dans le film ce tome se déroulant en réalité avant celui-ci. J'ai moins apprécié ce tome qu'à ma première lecture trouvant le texte un peu trop moralisateur surtout sur la fin mais cela est tout de même resté une agréable lecture où j'ai pris plaisir à retrouvé Polly et Digory tout deux en manque d'aventure et qui vont être sur ce point servi au cours de ce tome même si Digory a finit par m'agacer les problèmes survenant souvent de son fait tout au long du roman et ai regretté que le personnage de Polly soit peu à peu mis en retrait au profit de celui-ci. Cela est dommage et enlève à mon goût un peu d'attrait au roman. J'ai également aimé retrouver l'horrible oncle de Digory qui pour mon plus grand plaisir ne fut pas épargné au cours de ce tome. Pour conclure ce premier tome nous racontant la création de Narnia fut donc une agréable relecture bien que celle-ci fût tout de même moins appréciée qu'à sa première lecture. Mais après tout il y a eu depuis de nombreuses années de passé et surtout de bien nombreux bouquins avalés. c'est tout de même avec plaisir que j'entame de ce pas la relecture du prochain tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
florencem
  17 août 2016
Ma première expérience avec les Chroniques de Narnia a été un échec. Ayant acheté l'intégrale après la sortie du film, j'ai enchaîné les tomes sans faire de pause et ça a été l'overdose. J'ai abandonné deux tomes avant la fin. L'échec total. du coup, après plusieurs années, je me suis dit qu'il était peut-être temps de redonner sa chance à la saga (avec une lecture en mode parcimonie).
J'avais gardé un bon souvenir de ce premier tome, même si je m'attendais, bien entendu, à découvrir l'histoire des enfants Pevensie dès le début des chroniques (Je vous rappelle que j'ai vu le film en premier ;) ). Avec le recul et cette seconde lecture, je trouve d'ailleurs plutôt sympathique d'avoir vu le film avant d'attaquer la saga littéraire. Je sais que chronologiquement parlant, c'était comme lire le tome deux avant le tome un, mais je n'y ai rien perdu. J'étais même contente de retrouver des personnages que je connaissais et de comprendre en fin de compte comment Narnia avait été créée et de retrouver plein de petits détails du tome deux. Cela ne gâche en rien la lecture du premier volume à mon sens.
Mais revenons un peu à notre fameux Neveu du magicien. L'histoire commence de façon assez classique avec deux enfants qui deviennent amis et qui finissent par se retrouver dans une histoire pleine d'aventures et de rencontres surprenantes. Les deux enfants sont attachants avec leurs défauts et leur petit caractère, intrépides, parfois censés, d'autres fois non. Mais l'important est de voir leur évolution et surtout la façon dont ils gèrent leurs erreurs. Digory est d'ailleurs celui qui cause le plus de soucis. Un héros malgré lui qui fait des bêtises certes, mais qui aussi la plupart du temps se comporte beaucoup mieux que les adultes qui l'entourent. Il faut dire qu'avec un oncle comme Andrew en face de lui, ce n'est pas non plus très difficile. Un vieux célibataire égocentrique, lâche, imbu de lui-même, sans morale… le bonhomme antipathique dans toute sa splendeur. Mais sans lui, pas d'histoire, donc on prend son mal en patience, et on suit les aventures de Digory et Polly à travers différents mondes. Polly, elle, est en un sens moins mise en avant. Elle a un rôle de Jiminy Criquet, je trouve. Et si au début du tome, elle est très présente, elle s'efface de plus en plus. C'est bien dommage car la dynamique entre deux jeunes enfants du sexe opposé aurait été très sympathique à exploiter.
Il y a bien sûr ce côté magique et fantaisie tout au long du roman. Mais avant tout, pour moi, ce tome est un conte car la morale est extrêmement présente. Parfois même trop, mais c'est ce qui est souvent reproché à l'auteur. C'est un peu étouffant dans le sens où il y a un côté étriqué qui ressort. Beaucoup de bonne volonté, et bien entendu de très bonne chose sont mises en avant, mais j'ai tendance à croire que plus on insiste sur certaines choses, moins les personnes ont envie de suivre l'exemple. Si vous voyez ce que je veux dire. Si l'on met de côté cela, il y a vraiment une part de magie qui prend vie, qui nous entraîne et on a envie d'en savoir plus, tout comme les enfants. Les règles de tous ces mondes, les règles de la magie même d'ailleurs. La naissance de Narnia a quelque chose de biblique, de pure, d'utopique aussi. La notion de mal n'est pas oubliée, bien entendu, mais il n'en reste pas moins que l'on est dans une sorte d'émerveillement constant à certains moments. le tout avec pas mal d'action, des péripéties et de l'humour. L'auteur nous parle quelques fois, ajoutant une pointe d'ironie, de drôlerie, de bon sens. A petite dose, comme c'est le cas ici, je trouve cela intéressant et cela donne une dynamique qui permet aux lecteurs de voir le récit différemment, comme si, en un sens, cela s'était vraiment produit.
Un premier tome donc réussi, avec ses petits défauts, mais sans que cela ne gâche trop la lecture. Une introduction originale à une épopée future.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          333
Myriam3
  30 décembre 2016
Mes premiers pas dans le Monde de Narnia, bien qu'ayant déjà vu le film avec mes enfants.
En le lisant, je me suis imaginée dans la peau d'un enfant lisant ce roman, et j'y ai pris du plaisir, amusée par l'humour et les situations parfois burlesques qu'on y retrouve: l'oncle Andrew que les animaux de Narnia veulent planter comme un arbre, les adultes ridiculisés lors de la course poursuite de la sorcière dans les rues de Londres...
Mais j'ai également aimé la beauté et majesté des descriptions du monde de Narnia et de ses habitants, notamment le lion.
Je suis prête à continuer avec les tomes suivants, tant que j'y trouverai le même plaisir enfantin.
Commenter  J’apprécie          250
c.brijs
  23 juillet 2012
Londres, avant guerre. Digory emménage avec sa mère souffrante chez son oncle et sa tante. Quitter la campagne pour un "trou" comme Londres, quelle catastrophe pour lui! Mais sa rencontre avec sa voisine Polly va changer le donne. Bien malgré eux, ils se retrouvent projetés dans un monde inconnu... où Digory commettra une erreur fatale!
Vous vous êtes peut-être déjà demandé qui avait créé le monde de Narnia, d'où venait la Sorcière blanche et pourquoi elle avait le coeur aussi froid, qui était réellement le professeur Kirke et d'où lui venait la fameuse armoire magique ou encore pourquoi un réverbère trônait en plein milieu de Narnia!
Toutes les réponses se trouvent dans ce premier tome "Le neveu du magicien" qui, en réalité, à l'origine, est l'avant dernier de la série qui compte sept tomes. Il s'agit d'une préquelle où l'auteur relate les origines de Narnia.
On assiste, en spectateurs privilégiés, à la naissance de ce monde, issu de rien. La flore et la faune - ordinaire et extraordinaire, les créatures fantastiques, les premiers roi et reine... Mais, avec la création de cet univers, s'est immiscé le mal! La faute est imputable à un fils d'Adam, Digory Kirke en personne! Ah! S'il avait écouté Polly (il faut toujours écouter les filles, c'est bien connu!), peut-être que les choses auraient été différentes mais aurions-nous alors découvert le monde de Narnia? Rien n'est moins sûr!
"Choisis, intrépide étranger,
Frappe la cloche et brave le danger,
Ou imagine jusqu'à en devenir fou
Ce qu'il serait advenu si tu avais frappé un coup"
Certains reprocheront peut-être à l'auteur ses propos parfois misogynes ou moralisateurs, voire même sa conception judéo-chrétienne de la création du monde de Narnia (sorte de remake du récit biblique) mais il ne faut pas oublier que ce texte date quand même de 1955 et que l'action est censée se dérouler avant la première guerre mondiale. Autre époque, autres moeurs! D'ailleurs, l'auteur lui-même prend du recul par rapport à certaines manières de faire ou de penser par une petite formule du genre: "c'était le genre de chose qui arrivait souvent à cette époque"...
De manière générale, il intervient souvent pour, d'une part, nous faire part de ses réflexions sur les réactions des personnages et, d'autre part, attirer notre attention sur des élèments qui éclairent les autres épisodes. Ces apartés créent une complicité agréable avec le lecteur qui se sent intégré dans l'aventure. L'humour est très présent également ainsi que la critique à l'égard des adultes.
" - (...) Une maison ne peut pas être vide depuis tant d'années sans qu'il y ait un mystère, ça ne tient pas debout.
- Papa pense que c'est à cause de l'état de la plomberie.
- Pouah! Les adultes ont toujours des explications d'une platitude! rétorqua Digory."
J'ai particulièrement été touchée par la mise en garde d'Aslan où l'auteur évoque évidemment les deux guerres mondiales et l'usage de la bombe atomique pour y mettre un terme:
"- (...) Nous ne sommes quand même pas aussi mauvais que ce monde, Aslan?
- Non, pas encore, fille d'Eve, mais vous êtes sur la voie. Qui sait si l'un des vôtres ne découvrira pas lui aussi un secret aussi nuisible que le Mot Déplorable et ne l'utilisera pas pour détruire tous les êtres vivants? Bientôt, avant même la fin de votre vie, les plus grandes nations de votre monde seront gouvernées par des tyrans qui ne se soucieront pas plus de joie, de justice et de clémence que la reine Jadis. Tâchez donc de mettre en garde les vôtres."
En conclusion, même si le clivage entre les bons et les méchants est particulièrement tranché, même si ces derniers sont un peu caricaturaux, même si le schéma narratif est somme toute assez classique, on assiste ici à la naissance d'une épopée à laquelle j'ai totalement adhéré. Les illustrations toute en finesse de Pauline Baynes (à l'origine, en noir et blanc) n'y sont pas étrangères non plus.
D'ailleurs, je ne suis pas la seule puisqu'il semblerait que ce soit ce tome qui constitue le volet 4 des aventures de Narnia au cinéma. Sortie prévue en décembre 2012... A suivre!
Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
Daniella13Daniella13   22 janvier 2017
Or le problème, si vous essayez de vous rendre encore plus sot que vous ne l'êtes déjà, c'est que vous avez toutes les chances d'y arriver assez facilement.
Commenter  J’apprécie          530
c.brijsc.brijs   23 juillet 2012
- (...) Nous ne sommes quand même pas aussi mauvais que ce monde, Aslan?
- Non, pas encore, fille d'Eve, mais vous êtes sur la voie. Qui sait si l'un des vôtres ne découvrira pas lui aussi un secret aussi nuisible que le Mot Déplorable et ne l'utilisera pas pour détruire tous les êtres vivants? Bientôt, avant même la fin de votre vie, les plus grandes nations de votre monde seront gouvernées par des tyrans qui ne se soucieront pas plus de joie, de justice et de clémence que la reine Jadis. Tâchez donc de mettre en garde les vôtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
florencemflorencem   16 août 2016
Naturellement, Digory pensait – comme vous, certainement, et comme Polly – à toutes les raisons qui pouvaient expliquer que cette maison soit vide depuis si longtemps. Ni l’un ni l’autre n’osait prononcer le mot « hanté », mais tous deux savaient qu’une fois que l’idée était lancée il était difficile de faire marche arrière.
Commenter  J’apprécie          160
Martin1972Martin1972   27 octobre 2015
Ils en tremblaient encore quand ils entendirent un léger bruissement du côté de la salle resté intact. Ils se retournèrent : l'’un des personnages drapés, cette femme assise à l’'extrémité de la rangée que Digory trouvait si belle, était en train de se lever de son fauteuil. Debout, elle était encore plus grande que ce qu'’ils imaginaient, et tout chez elle, non seulement sa robe et sa couronne, mais l'’éclat de son regard et la courbe de ses lèvres, disait que c’était une grande reine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Rosabella26Rosabella26   25 novembre 2018
- Chères créatures, retentit la voix joyeuse d’Aslan, je vous offre à jamais la terre de Narnia. Je vous offre les bois, les fruits, les fleuves. Je vous offre les étoiles et je vous offre ma personne. Les Bêtes muettes, celles qui n’ont pas été élu par moi, sont également vôtres. Sachez les traiter avec bonté et les protéger, mais ne retombez pas dans leur état, sans quoi vous seriez de nouveau privées de parole. Car tel est l’état originel à partir duquel vous avez été conçues et auquel vous pouvez revenir. Tâchez donc de l’éviter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de C. S. Lewis (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  C. S. Lewis
Retrouvez la critique du livre "Tactique du diable" de CS Lewis par notre charmante blogueuse Gabrielle Fath !
https://librairie-7ici.com/8700-tactique-du-diable.html
Suivez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/Librairie7ici/ Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/Librairie7ici
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Monde de Narnia

En quelle année est publié le premier tome du Monde de Narnia ?

1953
1954
1955
1956

18 questions
137 lecteurs ont répondu
Thème : Le Monde de Narnia : Intégrale de C. S. LewisCréer un quiz sur ce livre
.. ..