AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Pauline Baynes (Illustrateur)Philippe Morgaut (Traducteur)
EAN : 9782070546442
129 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (30/11/-1)
3.49/5   558 notes
Résumé :
Shasta, maltraité par le pêcheur qui l'a recueilli et élevé, quitte le pays de Calormen en compagnie de Bree, un cheval doué de parole. Ils n'ont qu'un espoir : rejoindre le merveilleux royaume de Narnia... En chemin, ils rencontrent une jeune fille de noble naissance, gravis, qui fuit un mariage forcé. D'aventure en aventure, les deux héros perceront-ils le mystère qui entoure la naissance de Shasta ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
3,49

sur 558 notes

Yendare
  01 septembre 2018
Ce fut de nouveau une agréable relecture dans le monde de Narnia pour un troisième tomes qui n'a pas été adapté au cinéma et est dont la première lecture ne m'avait laissé que peu de souvenirs. Je sors de cette lecture un peu plus mitigé que pour les deux premiers tomes. En effet même si j'ai passé un bon moment auprès de Shasta et d'Aravis le comportement de Bree ma très vite agacé et l'intrigue ne m'a pas plus emballé que cela, celle-ci étant par bien des aspects trop prévisibles. ( Bon je rappelle que c'est une relecture mais même à une première lecture un enfant peut aisément deviner la fin du roman). J'aurai de plus apprécié d'avoir un peu plus de description sur l'environnement de nos compagnons tout au long de leur voyage et voire le personnage d'Avaris un peu plus poussée.
Malgré cela, ce troisième tome reste une lecture agréable, facile à lire nous faisant découvrir un nouveau coin du merveilleux monde dans lequel nous entraîne ici C. S. Lewis.
Commenter  J’apprécie          350
MelM
  22 février 2015
12/20
À Calormen, Shasta jeune garçon blanc et blond ne passe pas inaperçu parmi les hommes bronzés et bruns. Recueilli par un pêcheur nommé Arsheesh alors qu'il n'était qu'un bébé, il ne sait rien de ses parents ni d'où il vient. Un soir, un riche et noble tarkaan souhaitant rejoindre la ville de Tashbaan fait une étape pour la nuit dans leur petit village. Il propose alors à Arsheesh de lui acheter Shasta. le jeune garçon, ayant tout entendu, est désespéré. Il fait la connaissance du cheval du tarkaan, Bree, qui s'avère être un cheval parlant de Narnia, qui lui propose de s'enfuir ensemble vers cette belle et noble terre où il a vu le jour, où ils pourront être libres. Commence alors pour eux deux, et leurs compagnes de voyage, Aravis et Hwin, une aventure semée d'embûches et pleine d'action, durant laquelle des secrets seront dévoilés, des vies changées à jamais et des amitiés fortes nouées.
Ce troisième tome du monde de Narnia (dans l'ordre chronologique) fut le cinquième a être écrit et permet de découvrir une aventure différente de celles des frères et soeurs Pevensie. le Cheval et son Écuyer prend place plusieurs années après la fin du deuxième tome où nous avions fait la connaissance de Peter, Susan, Edmund et Lucy et il est donc intéressant de découvrir la façon dont l'auteur parvient à faire le lien entre ces deux histoires. Néanmoins, ce troisième tome manque parfois d'action et même si l'histoire de fond est assez intéressante, elle ne présente pas d'intérêt particulier, à mon sens, pour l'évolution et l'approfondissement de l'univers de Narnia. Deux défauts majeurs qui ne jouent donc pas en faveur de ce tome qui s'avère être moins bon que les deux précédents. le Cheval et son Écuyer est donc un troisième tome qui m'a laissé un sentiment mitigé, de bons points se détachent et permettent une lecture rapide et intéressante mais d'autres freinent le récit et m'ont parfois un peu gênée.
Il est toujours intéressant et intrigant de se replonger dans une aventure du monde de Narnia pour découvrir comment l'auteur arrive à approfondir son univers au fil des tomes, ce que ce tome apportera et quels mystères s'éclairciront durant la centaine de pages de ce troisième tome. L'univers est toujours aussi magique et intéressant, l'ambiance reste merveilleuse même si nous changeons un peu de décor pour découvrir les royaumes entourant Narnia. Nous nous plongeons donc dans le pays de Calormen, nous découvrons les us et coutumes de ses habitants, mais nous découvrons aussi bien d'autres paysages au fil de la chevauchée de Shasta. Ce point est vraiment positif et très intéressant, néanmoins, ce tome n'approfondit que peu l'univers de Narnia à proprement parler et les scènes durant lesquelles nous en découvrons plus sur ce qu'il s'est passé entre les deuxième et troisième tome sont beaucoup trop courtes et succinctes, j'aurai aimé en savoir plus. Malgré le manque d'approfondissement du côté de Narnia et des Pevensie, l'histoire est intéressante et possède des atouts pour nous faire passer un bon moment de lecture.
L'intrigue repose autour de Shasta et de sa naissance, qui est-il, d'où vient-il, comment a-t-il survécu avant d'être recueilli par Arsheesh, sont autant de questions que l'on se pose et qui rythment le récit. Les réponses nous seront amenées petit à petit par l'auteur, bien que le mystère ne soit pas bien compliqué à découvrir à partir d'un certain stade, les plus jeunes devraient aimer cette intrigue rythmée. Nous découvrons les réponses à nos questions durant la chevauchée de Shasta et les rencontres qu'il fait permettent de solidifier le récit et de le rendre encore plus attrayant. Bree, Aravis et Hwin ont tous quelque chose à apporter au récit et à l'intrigue et tous sont intéressants à découvrir. Heureusement, le récit ne se contente pas de porter une intrigue intéressante mais il nous livre aussi beaucoup d'action, de découvertes et des personnages intrigants à découvrir, malgré quelques faiblesses qui se font ressentir au fil des pages.
En effet, si l'écriture de C. S. Lewis est toujours aussi efficace, simple à lire et fluide, si les descriptions sont très bien intégrées et bien menées pour servir le récit, si les personnages sont bien approfondis et possède tous un caractère très intéressant, le récit souffre néanmoins de longueurs assez récurrentes dues certainement à la longueur de la chevauchée de Shasta et ses compagnons, auxquels j'ai d'ailleurs eu assez de mal à m'attacher. Comme pour les tomes précédents, l'histoire est bien menée et permet de se plonger dans l'univers de l'auteur et dans un récit réfléchi, le tout en très peu de pages, ce qui est déjà très bien mais ce troisième tome possède les mêmes points négatifs que les précédents et même plus, à savoir: longueurs, personnages intéressants mais auxquels on ne s'attache que peu, ainsi qu'une action au rythme mal réparti sur l'ensemble de l'histoire et, selon moi, un intérêt plutôt réduit pour l'ensemble de la saga des aventures de Narnia.
Dans ce troisième tome de la saga Narnia, nous découvrons de tous nouveaux personnages mais nous croisons aussi des personnages déjà découverts lors des tomes précédents. Il est très agréable de découvrir comment C. S. Lewis utilise de nouveaux personnages, leurs vies, leurs aventures pour approfondir son univers et comment il parvient à faire le lien entre cette nouvelle histoire et les précédentes. Néanmoins, ce troisième tome possède les mêmes défauts au niveau des personnages que les précédents: les héros que nous découvrons ici sont très intéressants et leurs histoires happent notre attention mais il me fut difficile de m'attacher réellement à eux, de ressentir de l'empathie pour eux, cet aspect ne vient qu'à la fin du récit et donc trop tard selon moi.
Shasta est un personnage intéressant, au passé inconnu, souhaitant découvrir la liberté à Narnia. C'est un personnage courageux, qui évolue beaucoup durant ce tome grâce aux aventures extraordinaires qu'il va vivre. Il découvrira sa vraie nature, rencontrera de nouvelles et extraordinaires personnes, sa vie sera transformée et lui aussi. de jeune garçon chétif et malaimé, il deviendra plus mûr et réfléchi, sa personnalité s'affirmera et il n'est deviendra que plus intéressant. Malgré tout, je ne me suis attachée que tardivement à lui et cela nuit un peu à la qualité du récit.
En ce qui concerne Aravis, Bree et Hwin, ce sont vraiment des personnages eux aussi très intéressants et avec un personnalité bien affirmée. Leurs passés respectifs sont assez explorés pour que l'on les connaisse un peu mieux et que l'on apprécie de suivre leurs aventures au coté de Shasta. Si Aravis m'a parfois parue prétentieuse, cela s'estompe au fil des pages et elle devient plus agréable. Bree est très intelligent et son histoire est très intéressante pour l'évolution de l'intrigue, c'est un personnage bien développé et qui possède un réel intérêt. Hwin est beaucoup plus effacée que les deux autres, on connaît moins de choses concernant son passé et elle intervient beaucoup moins dans le récit ou dans les scènes d'actions, c'est un personnage agréable mais trop peu développé. (74)
C.S.Lewis fait intervenir dans ce troisième tome des personnages déjà rencontrés lors des tomes précédents, ce qui permet de créer un lien très intéressant entre les histoires, et d'épaissir le mystère entourant Shasta. Cependant, ces personnages ne sont qu'aperçus et j'aurai apprécié que cet aspect du récit soit plus développé.
le récit en lui-même est très agréable à lire, rapide, fluide, avec un action assez bien rythmée sur l'ensemble du récit cependant il reste un problème majeur concernant ce troisième tome: son intérêt réel pour l'approfondissement et l'avancée de la saga Narnia reste moindre. On découvre de nouvelles parts de l'univers de C. S. Lewis, le mystère se lève sur les évènements passés entre le deuxième et le troisième tome, néanmoins, cette histoire n'est pas indispensable à la compréhension du monde de Narnia et, bien qu'elle soit intéressante, elle ne présente pas d'intérêt majeur. Ce gros défaut est néanmoins un peu gommé par le fait que l'histoire soit prenante et riche en action. Les paysages sont sublimes et nouveaux pour la plupart, les rebondissements et les découvertes se font toujours plus présents au fil de la lecture, et bien que ces dernières soient prévisibles pour un adulte, l'histoire reste magique et devrait combler les plus jeunes.
La fin de ce troisième tome est intéressante, elle nous permet de découvrir ce qu'il se passe après la fin de l'histoire, ce qu'il advient de nos personnages. Une fin rapide et efficace qui clôt assez bien ce tome et ne laisse aucun indice concernant le prochaine tome de la saga Narnia. Malgré que cette fin soit suffisante, elle aurait pu être plus travaillée, complexifiée pour la rendre plus intéressante et ouvrir plus sur la suite des aventures de Narnia.
Les +: L'univers, l'intrigue, l'action, les rebondissements, l'écriture fluide,...
Les -: Les longueurs, le manque d'intérêt de l'histoire pour la saga Narnia, la fin
Ce troisième tome des aventures de Narnia possède de très bons éléments pour en faire une lecture agréable, surtout pour les plus jeunes, mais aussi quelques défauts qui en font le moins bon des trois premiers à mon avis. L'univers est toujours aussi magique et intrigant et nous en découvrons de nouvelles parts grâce à ce tome. L'écriture de l'auteur est toujours aussi fluide et agréable, les descriptions sont très belles et les paysages sont merveilleux. L'intrigue concernant Shasta mais aussi le voyage de nos quatre personnages vers Narnia st intéressante et tient en haleine grâce à des rebondissements et des révélations assez fréquents. Néanmoins, des longueurs se glissent dans le récit et l'alourdissent, la fin aussi aurait pu être plus travaillée pour être plus intéressante et donner quelques indices sur l'intrigue du tome suivant pour susciter plus d'intérêt. le défaut majeur de ce tome reste cependant son intérêt moindre concernant l'évolution et l'approfondissement du monde de Narnia, si nous découvrons de nouveaux paysages, cette histoire ne reste qu'une parenthèses sympathique dans cet univers, qui ne restera pas dans les mémoires.
Lien : http://story-of-books.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sousunepluiedemots
  09 décembre 2018
Le cheval et son écuyer est une véritable découverte par rapport aux deux premiers que je connaissais, soit pour l'avoir déjà lu comme le tome 1, soit grâce au film.
J'ai un avis mitigé concernant cette suite. Des passages m'ont vraiment plu, tandis que d'autres ne m'ont pas tenue en haleine.
Néanmoins, c'est un très bon livre.
J'ai l'habitude de parler de la couverture mais possédant l'intégral, je ne peux pas donner un avis.
Au niveau de la narration, une personne extérieure, un conteur, nous raconte les aventures de Shasta, Bree, Aravis et Hwin, fuyant le continent pour rejoindre Narnia.
Habituellement, le thème ressortant est le fantastique. Dans ce tome, nous passons dans la fantasy. le monde réel n'a pas sa place dans ce troisième volume. Nous voyageons dans le monde de Narnia.
L'aventure, la morale et l'amitié sont aussi des thèmes présents tout au long de l'histoire.
Pour les personnes possédant l'intégral, vous découvrirez, avant de commencer votre lecture, une illustration ainsi qu'une carte du monde de Narnia.
A chaque chapitre, une petite illustration est visible.
Ce livre peut-être très bien lu à la fin des autres tomes ou à n'importe quel moment. Ce troisième tome est plus un bonus qu'une suite. Je comprends certaines personnes qui ne comprenaient pas pourquoi l'écrivain l'avait placé entre le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire magique et le Prince Caspian car il n'apporte pas d'éléments pour la suite.
Résumé :
Shasta, ayant perdu ses parents à la naissance dans des circonstances inconnues, est élevé par un pêcheur nommé Arsheesh. Ce dernier lui mène la vie dure. La pauvreté fait partie de leur quotidien.
Un jour, une visite impromptue vient briser la monotonie. Sur dos de cheval, un étranger richement vêtue, souhaite recevoir l'hospitalité pour la nuit. Cet homme n'est pas un simple voyageur mais un tarkaan, soit un grand seigneur.
Arsheesh n'hésite pas une seconde. Shasta n'étant pas autorisé à rester manger en compagnie de leur invité, doit sortir. Cele ne l'empêche pas d'écouter leurs conversations.
Le tarkaan souhaiterait acheter Shasta. Arsheesh n'est pas d'accord dans un premier temps car le travail du jeune garçon lui permet de gagner de l'argent.
Une longue négociation s'en suit.
Shasta décide de ne pas continuer à suivre leur échange et d'aller voir le cheval de l'étranger.
Des questions l'assaillent de toutes parts. Peut-être cet homme lui permettrait d'avoir une vie meilleure ? Ou au contraire, une vie plus dure ? Il se mit à parler au cheval. A sa grande surprise, celui-ci lui répond le plus naturellement possible. Nommé Bree, ce cheval vient des contrés lointaine de Narnia.
Tout deux esclaves d'une manière différente, ils décident de se lier pour fuir cet endroit et rejoindre Narnia, le pays idéal pour vivre heureux.
Une longue aventure semée d'embûches les attend...

Points positifs de l'histoire :
Tout comme les deux premiers tomes, l'écriture de l'écrivain me plaît toujours autant. S'adresser aux lecteurs, rend l'histoire plus vivant.
J'ai beaucoup aimé les valeurs présentes tout au long de l'histoire.
Dans ce troisième tome, on retrouve les caractéristiques du Neveu du magicien.
Durant l'histoire, C. S. Lewis souhaite apporter une morale. A travers, la fiction, il souhaite faire réfléchir les lecteurs.

Points négatifs de l'histoire :
Certains passages m'ont paru un peu long. Je trouve que l'auteur met une trop grande place à certains événements. Je pense qu'il aurait peut-être pu raccourcir quelques lignes et en approfondir d'autres. Par exemple, le passage entre le Roi Tisroc et son fils.
Egalement, j'ai trouvé certaines scènes d'actions peu développées. L'écrivain résout parfois un peu trop vite le suspense. Selon moi, l'adrénaline retombe très vite. Je pense au moment où Aravis et Lasaraleen se cachent derrière le canapé et s'en sortent facilement. C. S. Lewis aurai peut-être pu développer ce passage, au lieu de la conversation entre les deux monarques.
Pour le reste, l'histoire ne m'a pas complètement comblée. Cependant, ça ne reste qu'un ressenti, ce n'est donc pas un point négatif.
L'histoire est bien écrite et cohérente.
Les personnages principaux :
Shasta : c'est un jeune garçon d'un grand courage, prêt à braver le danger pour aider les autres.
Bree : cheval de bataille, il est très prétentieux et soucieux de son apparence mais n'en reste pas moins un bon compagnon malgré tout.
Aravis : princesse, elle a un caractère bien trempé mais n'en reste pas moins loyale et courageuse. Elle finit par se remettre en question à la fin.
Hwin : bien que sensible, Hwin est une douce jument ne manquant pas de courage. Elle est parfois plus sensée que Bree mais malheureusement, ce dernier ne l'écoute pas.

Points positifs des personnages :
J'ai beaucoup apprécié retrouver, bien que furtivement, certains personnages, comme Edmund, Lucy, Susan et Monsieur Tumnus.
Comme j'ai pu le dire précédemment, j'ai énormément aimé les valeurs représentées à travers différents personnages.
Ne pas juger et se fier aux apparences. Qu'on soit pauvre ou riche, ça n'a pas d'importance. le plus important est le coeur de la personne. Cette valeur est montrée à travers Shasta.
La roue tourne avec le temps, si nous commettons des actes négatifs nous en subirons les conséquences un jour ou l'autre. Valeur mise en évidence à travers Rabadash.
Ce n'est parce-que certaines choses ou événements nous paraissent négatives, qu'elles le sont forcément. Aslan essayera de montrer le côté positif des problèmes rencontrés par Shasta.
Dans ce tome Aslan est d'une grande sagesse. Je l'ai trouvé bien plus protecteur. La sagesse transpire de lui. Dans le cheval et son écuyer, Aslan est vraiment la représentation de Dieu.

Points négatifs des personnages :
Bien que je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, je n'ai aucun point négatif.

Conclusion :
Malgré mon avis mitigé, c'est un très bon livre.
Si vous décidez de sauter ce tome pour lire le Prince Caspian, vous n'avez aucune inquiétude à vous faire car cela ne nuira pas à votre compréhension.
Je conseille ce livre pour les grands adeptes de Narnia car ce livre est un bonus.
Je le conseille aussi pour les personnes aimant la fantasy.
Alors bonne découverte et bonne lecture !📚
Lien : https://lemondeenchantedeses..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Aline1102
  28 octobre 2011
Shasta décide de s'échapper de la masure d'Arsheesh, l'homme qu'il croit être son père, avant que celui-ci ne le vende comme esclave à leur hôte de passage, un tarkaan (les nobles de Calormen). C'est Bree, le cheval parlant du tarkaan, qui lui a conseillé cette fuite. le cheval et son nouvel écuyer décident de se rendre à Narnia, d'où Bree est originaire.
En route, ils rencontrent la tarkheena Aravis et sa jument Hwin, également originaire de Narnia et douée de parole. Aravis fuit la maison de son père, qui veut la marier avec le grand vizir de Tashbaan, la grande cité de Calormen.
Les deux enfants et les deux chevaux décident de voyager ensemble. Mais, alors qu'ils traversent Tashbaan, ils sont séparés: Shasta est confondu avec le prince Corin d'Arkenland et emmené dans les quartiers des princes narniens en séjour à Tashbaan, tandis qu'Aravis rencontre une tarkheena de ses amies, qui la reconnaît. Nos héros arriveront-ils à rejoindre Narnia?
Ce troisième volet des "Chroniques de Narnia" est toujours aussi amusant à lire. L'ambiance y est très différente de celle des deux premiers volumes: ici, avec les turbans, le Sud et le désert, on se sent transporté dans un monde oriental, aux saveurs de loukoum et de thé à la menthe!
L'influence de la religion sur l'écriture de Lewis se fait toujours nettement ressentir, notamment dans les dialogues de l'Ermite de la Marche du Sud et d'Aslan: ces deux-là ont tendance à appeler les autres frère et soeur, comme le feraient des religieux.
Enfin, l'amitié entre C.S. Lewis et J.R.R. Tolkien, tous deux membres des Inklings, ne fait ici plus de doute, puisqu'un passage du "Cheval et son écuyer" m'a rappelé "La Communauté de l'Anneau". L'Ermite possède une fontaine dans l'eau de laqulle se reflète la bataille d'Anvard, et cette scène semble influencée par le Miroir de Galadriel, dans le "Seigneur des Anneaux".
Pour une fan de l'oeuvre de Tolkien, ce clin d'oeil à la trilogie était très plaisant!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Cer45Rt
  16 décembre 2018
Le Cheval et son écuyer est une des "Chroniques de Narnia" que je préfère. Ce que j'aime dans cet opus, ce n'est pas simplement le rythme de l'histoire ; ce n'est pas simplement le souffle d'aventure qu'il y a dans cet épisode ; ce n'est pas simplement les personnages, attachants ; non, ce que j'aime, surtout, dans ce livre, c'est que C.S Lewis m'a emmené à Narnia. le croustillant de l'aventure, le talent de conteur de Lewis, le rythme de l'histoire, tout cela serait bien moins si Lewis n'avait pas eu le don de faire entrer le lecteur dans son monde. Et, croyez-moi, il l'a, ce don. Oui, il l'a. J'ai été à Narnia, je me suis attaché aux personnages, j'ai vécu en leur compagnie. Leur aventure a été la mienne, et c'est pour ça que j'ai adoré cet opus. le monde de C.S. Lewis est devenu le mien. Et c'est avec un véritable plaisir que j'ai suivi les aventures de Shasta, de Bree et d'Aravis, des aventures dignes d'un vrai roman d'aventures. Des aventures avec plein de rebondissements, et d'idées. Des aventures, qui sembleront vraiment très agréables, à celui qui se laissera emporter par la plume de Lewis et par le monde de Lewis. Des aventures, que je conseille fortement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
YendareYendare   31 août 2018
— Mais, Père, ne pourriez-vous désigner qui vous voulez pour être le prochain roi ?
— Non. Le roi est soumis à la loi, car c’est la loi qui le fait roi. Vous n’avez pas plus le pouvoir de rejeter votre couronne qu’une sentinelle n’a celui d’abandonner son poste.
Commenter  J’apprécie          210
YendareYendare   31 août 2018
— Oh ! Aravis, ma chérie, dit Lasaraleen, tu n’as pas changé d’avis ? Maintenant que tu as vu quel très grand homme est Ahoshta !
— Grand homme ? sursauta Aravis. Un esclave hideux et rampant qui encaisse les coups de pied avec reconnaissance, y répond par la flatterie, et espère sauver sa propre peau en encourageant cet horrible Tisroc à comploter la mort de son fils. Pouah ! J’épouserais plutôt le cuisinier de mon père qu’une telle créature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
YendareYendare   30 août 2018
un de nos poètes a dit : « L’acharnement au travail est la source de toute prospérité, tandis que ceux qui posent des questions ne les concernant pas pilotent le vaisseau de leur folie vers le rocher de l’indigence. »
Commenter  J’apprécie          210
SoftymelSoftymel   03 décembre 2012
One of the drawbacks about adventures is that when you come to the most beautiful places you are often too anxious and hurried to appreciate them.
Commenter  J’apprécie          170
lounesslouness   23 mars 2012
Avec un cavalier, j'ai une chance de m'en tirer. C'est là que tu peux m'être utile. De ton côté, tu ne pourras pas aller bien loin sur tes deux jambes ridicules (quelle absurdité que ces jambes d'humains !) sans être repris. Mais, si tu me montes, tu pourras distancer n'importe quel autre cheval de ce pays. C'est en cela que je peux t'aider. Au fait, je suppose que tu sais monter ?
Commenter  J’apprécie          30

Videos de C. S.Lewis (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  C. S.Lewis
Le Monde de Narnia : L'Odyssée du Passeur d'aurore Bande-annonce (2) VF
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Monde de Narnia

En quelle année est publié le premier tome du Monde de Narnia ?

1953
1954
1955
1956

18 questions
143 lecteurs ont répondu
Thème : Le Monde de Narnia : Intégrale de C. S.LewisCréer un quiz sur ce livre

.. ..