AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266316262
496 pages
Pocket (13/01/2022)
3.75/5   57 notes
Résumé :
Ce matin, la DRPJ de Versailles fourmille déjà. On vient de leur signaler un meurtre... Malgré la fatigue d'une nuit de planque, la commandant Virginie Sevran est envoyée sur les lieux. Elle ne cache pas son soulagement d'y retrouver son ancien collègue et ami Pierre Biolet, qui a récemment quitté Clermont-Ferrand pour la rejoindre dans cette partie cossue de la région parisienne. Ensemble, ils découvrent le cadavre de Victor Bardier, bijoutier renommé installé rue ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 57 notes
5
7 avis
4
21 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

SZRAMOWO
  29 septembre 2020
Dans Requiem pour un diamant, nous retrouvons la Commandant Virginie Sevran, elle a quitté Clermont Ferrand cadre de son enquête intitulé des poignards dans les sourires. Elle est affectée depuis, au SRPJ de Versailles; Son collègue Pierre Biolet, l'y retrouve pour cette enquête;
Virginie Sevran vit en couple avec William Bonel, chef du service Gastro entérologie de l'hôpital de Versailles, ils ont une fille, Manon.
Lorsque Victor Bardier, "bijoutier à Paris…Rue du Faubourg-Saint-Honoré…" est assassiné, que sa femme Mathilde s'est évanouie dans la nature et que son ex-femme Anna Duplaissis semble toujours proche de son ancien mari, l'enquête semble presque pliée...
Mais, il semble que Victor Bardier ne soit pas le modèle de moralité que le commun des mortels s'attend à trouver chez tout bijoutier normalement constitué.
Sevran et Violet identifient dans l'entourage de Bardier, Elena Pletchkova, une gemmologie russe, son frère Boris et un "certain Gouroutchenko, un oligarque russe."
Sur quoi Bardier a-t-il par ailleurs chargé Eddy Manchester, un détective privé, d'enquêter pour son compte ?
Comme dans son premier roman, Cécile Cabanac sait nous balader en faisant valoir les points de vue des différents personnages de l'histoire. Ce faisant, elle place le lecteur dans la position des enquêteurs découvrant peu à peu la réalité que chacun veut leur cacher, sans parvenir à établir un lien entre ces différentes données;
Parfois une piste semble s'ouvrir, mais elle aboutit à un cul de sac.
Sevran doit gérer son enquête mais aussi son équipe, notamment le lieutenant Dombard qui est coutumier des pétages de plomb dont les suspects font les frais : "Dombard saisit l'homme par-derrière en lui tordant le bras, si bien que ce dernier se retrouva à genoux, ­vociférant."
Par ailleurs, elle n'est pas en odeur de sainteté à l'école que fréquente sa fille Manon,
" (...) la directrice, une femme ronde excédée, s'apprêtait à refermer le lourd portail.
— C'est bon ! Nous voilà ! s'exclama la policière
— Vous n'avez pas oublié son pique-nique, j'espère !
Quelques jurons traversèrent l'esprit de Sevran.
— Désolée… Je ne savais pas…
— Eh bien, heureusement que l'école prévoit toujours quelques sandwichs".
De Paris à Anvers, ville de diamantaires, à Zurich, l'enquête prend de l'ampleur et se déploie même en Russie :
"— Eddy a voyagé en Russie il y a un mois, dit Sevran. Mais quel rapport avec la mort de Bardier ?"
"Il fallait aussi réentendre au plus vite Anna Duplaissis, Eddy Manchester et Elena Pletchkova pour obtenir des précisions sur la personnalité et les fréquentations du joaillier."
Pas si simple...
Du fait des relations entre Anna Duplaissis et le "PDG Philippe Mandrigan (qui) s'était récemment piqué de racheter plusieurs groupes de presse et venait d'acquérir la nationalité belge pour échapper à l'impôt.", la hiérarchie de Sevran modère son ardeur:
"— On va pas recommencer ! tonna Lemestre. Maître Jaspe est soucieux des intérêts de son client, Philippe ­Mandrigan. Ça peut se comprendre…"
Ralentie par ces différents obstacles, Sevran ne décélère pas et fonce.
Tous ces éléments ne sont pas simplement mis bout à bout par Cécile Cabanac mais mis en scène, pour construire un récit captivant le lecteur et l'amenant vers le dénouement sans le décevoir.
Un deuxième roman à l'image du premier sur lequel je disais "Roman très agréable à lire que je classe en bonne place dans la littérature policière française, avec un plus en raison de la construction très élaborée du récit."


Lien : https://camalonga.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
stokely
  02 décembre 2020
Une intrigue qui se déroule en partie dans le monde des diamantaires, il est difficile d'innover dans les polars mais la je dois avouer que cette incursion dans ce monde est une première pour moi.
L'écriture également est un peu différente car nous passons d'un personnage à un autre, suivant tout à tour donc les policiers et les personnes suspectées d'un meurtre.
Le corps retrouvé est celui de Victor Bardier un bijoutier et déjà le début de l'enquête un certain détail intrigue les inspecteurs qui vont faire leur recherche dans ce milieu.
Et puis au même moment une jeune femme Mathilde va être renversé par une voiture de la police municipale mais lors de son arrivée à l'hôpital celle-ci semble fuir quelqu'un, comme souvent dans les polars ces deux histoires vont se réunir.
Lors de la lecture ont a vraiment envie de passer d'un personnage à un autre, j'ai vraiment de mon côté aimé suivre la partie avec Mathilde qui est un personnage les plus intrigants à suivre.
Commenter  J’apprécie          170
Zazaboum
  27 décembre 2020
#Requiempourundiamant #NetGalleyFrance #fleuveeditions
Il est clair que je suis passée à côté de ce roman qui ne m'a pas accroché ! J'ai dû m'y reprendre par deux fois afin de pouvoir le lire !
L'intrigue est intéressante, le milieu des diamantaires avec la mort d'un diamantaire français qui déclenche les faits ! Là où j'ai eu beaucoup plus de mal c'est avec les personnages. Les malfrats russes sont des caricatures de slaves bovins donc pas très futés ; les policiers mis à part Jacques Marchand n'ont pas vraiment de personnalité et pas toujours de nom, plus souvent désignés par leur fonction, du coup ils sont comme à côté de l'histoire ! Les femmes de l'autre côté de la barrière ne sont qu'avides de richesse, égoïstes et... très cliché tout ça !
Je n'ai ressenti aucune empathie avec la commandant Sevran, qui à part ses picotements d'épidermes très souvent mentionnés, m'a semblé être très mécanique. Dombart, dépressif et dangereux est toujours en activité et après avoir voulu voir disparaître le détective privé, il ne va revivre que quand il aura vengé sa mort ??!!
Je ne me suis pas sentie vivre ce polar alors que j'ai tendance à volontiers m'immerger dans une histoire mais ça ne fonctionne pas à tous les coups ! Mais j'ai beaucoup aimé l'écriture donc tout n'est pas perdu !
CHALLENGE MAUVAIS GENRE 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
bagus35
  16 septembre 2020
Merci à NetGalley et aux éditions Fleuve Noir de m'avoir permis la lecture de ce bon polar.
La commandant de police Virginie Sevran est dépêchée à Versailles pour constater le meurtre d'un bijoutier ,Victor Bardier , à son domicile .La femme du bijoutier est introuvable et devient la principale suspecte.Mais l'enquête va révéler aussi que le bijoutier escroquait ses clients aidé par des russes aux pratiques expéditives .Un bon polar.
Commenter  J’apprécie          171
Zephyrine
  03 octobre 2020
Sevran est commandant de police criminelle à Versailles. Elle est appelée un matin sur une scène de crime, un joaillier a été retrouvé assassiné. La température sur la scène de crime est anormalement élevée, l'arme du crime a disparue et la femme du joaillier est introuvable...
Très vite Sevran, accompagnée de Biolet, un enquêteur qui vient d'arriver dans son équipe et avec lequelle elle a déjà travaillé, va mener l'enquête et intégrer le petit monde des gemmes. L'ex-femme, le détective, une gemmologue, vont vite devenir des personnages clés de l'intrigue...
J'ai trouvé ce policier très bien, il répond à toutes les attentes des lecteurs adeptes du genre. Une équipe de flics aux caractères bien trempés, des rebondissements dans l'enquête dont l'intrigue n'est pas évidente dès le début de la lecture, des dialogues bien écrits. J'ai vu qu'il existait un premier volet de ce duo d'enquêteurs. Il est certain que je le lirai.
Merci à Fleuve et Netgalley pour cette lecture.
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   27 mars 2022
T'es une fouine. Tu peux pas t'empêcher de fourrer ton nez partout. T'as au moins deux mortes sur la conscience.

Deux femmes butées par leurs maris jaloux à qui tu as montré tes photos minables d adultères ! T'es une plaie. Ça fait un bail que je rêve de te coincer, alors tu vas me dire ce que tu as trouvé sur Mathilde, et vite ! Manchester se figea, le cerveau embourbé.

Ce qu'il avait craint toute la nuit était en train de se produire. Pris au piège, il n 'avait pas le choix, il devait en donner davantage à ce flic têtu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
SZRAMOWOSZRAMOWO   14 septembre 2020
Allongée sur son lit d’hôpital, la jeune femme fixait le plafond. Toute son attention était concentrée sur les bruits qui lui parvenaient du couloir. Depuis quelques minutes, elle écoutait la conversation de deux aides-soignantes occupées à critiquer le sale caractère du patient de la chambre 9, à deux pas de sa porte. Malgré la souffrance, elle essaya de se redresser. Sa voisine dormait à poings fermés, son corps, tout en volume, tordu sous un amas de draps. Une mèche de cheveux gras grisonnants s’échappait d’une couverture en laine marron tandis qu’un filet de bave luisait au bord de sa bouche ouverte. Chacune de ses lourdes respirations étouffées émettait un râle pénible. Tout, dans l’ambiance de ce lieu, contribuait à faire naître une puissante angoisse chez la jeune femme. Elle avait envie de fuir le plus loin possible, mais ses membres douloureux la clouaient sur place. 
La porte rose pâle de la chambre s’ouvrit avec un grincement, dévoilant le personnel soignant affairé à pousser d’imposants chariots dans le couloir. Un médecin suivi d’une infirmière approcha d’elle. L’homme d’une quarantaine d’années, le stéthoscope pendant de la poche, avait les manches de sa chemise bleue retroussées. Ses cheveux bruns en épis portaient encore les marques de ses doigts passés dans sa crinière quelques secondes plus tôt. Il lisait attentivement un document qui devait être son dossier médical. L’infirmière jeta un coup d’œil vide d’expression à la patiente, immédiatement accompagné d’un « Ça va ? » mécanique auquel cette dernière ne répondit pas. 
Elle était occupée à déchiffrer les petites lettres à moitié effacées sur l’étiquette de la blouse du médecin : « Professeur William Bonel ». Il lui adressa un sourire puis l’interrogea d’une voix grave et douce. 
— Vous avez bu votre bouillon ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chevalierortega33chevalierortega33   30 septembre 2020
À deux pas de la gare d’Anvers, le quartier des diamantaires cachait jalousement ses trésors derrière de discrètes façades de bureaux grises. Quelques bijoutiers affichaient en vitrine une marchandise de seconde zone pour assurer le folklore touristique, mais c’était bien à l’écart, dans des étages aux vitres fumées, que se négociaient 70 % des diamants de la planète.
Les rues étaient animées, partagées par les juifs orthodoxes en tenue traditionnelle et les marchands de pierres indiens venus en Europe leur tailler des croupières. Elena Pletchkova et Boris pressaient le pas pour se rendre chez les frères Rothman, qui comptaient parmi les quatre mille cinq cents diamantaires de la ville.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
chevalierortega33chevalierortega33   30 septembre 2020
Dans l’échantillon d’humanité qui l’entourait, en cherchant bien, on trouverait certainement de petites escroqueries, de grandes tromperies, de gros mensonges et de sales secrets. Tout ça se dégageait des corps et des esprits. Sur le visage tendu d’un homme occupé à lire le journal, il voyait ceux qui arnaquaient le fisc. Dans le regard fuyant de tel autre en costard, ceux qui piquaient dans les caisses. Dans l’attitude perdue d’une femme qui s’agrippait à la barre métallique, une mère maltraitante, ou bien la meurtrière d’un mari violent… C’est ainsi qu’il voyait le monde. Tel un immense chaos sombre. Au milieu de ce désastre, dans le fond, il ne se trouvait pas si mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bagus35bagus35   14 septembre 2020
Quelques heures auparavant, une cérémonie ronflante avait lieu dans un hôtel parisien.Des violons surannés geignaient leur notes poussives sous d'énormes lustres .Mathilde suffoquait dans cette atmosphère compassée.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Cécile Cabanac (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Cabanac
Michèle Pedinielli, Estelle Tharreau et Cécile Cabanac vous donnent un cours de psychogéographie du crime...
autres livres classés : diamantVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2335 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre