AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781026292440
471 pages
Librinova (18/10/2021)
4.03/5   44 notes
Résumé :
Un tireur d’élite des forces spéciales, Sven Eriksen, revient en France après une opération désastreuse au Mexique contre un narcoterroriste. Il « dialogue » avec Thomas, son meilleur ami décédé lors de cette mission. Au début, transformer Thomas en ami imaginaire n’était qu’un moyen de faire son deuil. Mais, petit à petit, Sven bascule dans la folie. Sa violence vertigineuse va lancer la police et l’armée à sa poursuite.
Pendant ce temps, un psychiatre prépa... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
4,03

sur 44 notes
5
14 avis
4
21 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

Fandol
  16 février 2022
Grâce à la plume d'Armand Cabasson, psychiatre et écrivain, je me suis embarqué dans ce Voyage thérapeutique, un thriller découvert grâce à Babelio et édité chez Librinova.
Ce Voyage thérapeutique, c'est Arnaud Breussant, le psychiatre du roman, qui le propose à May. Après un terrible accident dû à l'inconscience d'Olivier qui conduisait la voiture dans laquelle elle se trouvait avec Suzie et Paul, May n'arrive pas à se débarrasser de ce cauchemar récurrent. Ce voyage, dans lequel May sera accompagnée par son amie, Séverine, m'entraîne dans les gorges du Verdon où un épisode palpitant me captivera.
Auparavant, je fais connaissance avec Sven Eriksen, militaire dans les forces spéciales. C'est sur ses pas, à Paris d'abord, que la principale partie du thriller m'embarque. Il a dû fuir le Mexique par le Brésil et parle sans cette à Thomas, son fidèle compagnon d'armes, hélas tué en pleine opération extérieure. Mieux même, ce Thomas lui répond, le conseille, l'influence.
Si cette entrée en matière est déjà palpitante, c'est le retour en arrière, au Mexique, qui m'a tenu le plus en haleine. Tireurs d'élite des forces spéciales, Sven et Thomas font partie d'une mission visant à éliminer un narcoterroriste, un Français, qui se fait appeler Xipe Totec, du nom de ce dieu aztèque du renouveau, de la nature et de l'agriculture. Au Chiapas, ce personnage qui se fait appeler aussi « le Chimiste » ou « Cabeza de Oro », dirige une branche du cartel des Zetas, protégé par trois cents paramilitaires d'élite.
Durant toute cette passionnante partie, Armand Cabasson qui adore donner des détails précis sur toutes les armes utilisées, me fait prendre conscience du drame mexicain où les cartels se livrent une guerre sans merci pour contrôler la production et la vente de la drogue. Ils exploitent les paysans, pillent, tuent et ridiculisent le pouvoir mexicain au sein duquel ils ont, bien sûr, de solides complicités.
Xipe Totec, dieu aztèque imposé lors de la chute des Mayas, véhicule une tradition absolument horrible que l'auteur se charge bien d'expliquer, de détailler : c'est un écorcheur puisque son nom, en langue nahuatl, du début du XVIe siècle, signifie « Notre Seigneur l'Écorché », comme me l'apprend Armand Cabasson dans un autre retour en arrière, en fin d'ouvrage. Pour les détails et les abominables pratiques qui en découlent, je vous renvoie à la lecture de Voyage thérapeutique
De surprise en rebondissement, d'événement dramatique en coup de théâtre, le parcours de Sven capte toute mon attention, m'apprenant au passage quantité d'informations. Impossible d'en révéler davantage sous peine de divulgâcher une intrigue qui n'en finit plus de surprendre avant que tout ne s'apaise alors que j'aurais aimé suivre Sven toujours plus loin dans sa folie qui peut être bénéfique, défiant les services officiels les mieux organisés.
Finalement, malgré les instructives précisions très professionnelles de l'auteur, ce Voyage thérapeutique n'est pas, pour moi, le principal intérêt du livre car May, Séverine et Arnaud, leur psy, ne pèsent pas bien lourd face au destin extraordinaire de Sven dans la canopée mexicaine face aux terribles cartels de la drogue qui pourrissent toute la planète tout en détruisant un milieu naturel extraordinaire, bien décrit par l'auteur, biodiversité que l'État mexicain n'arrive pas à préserver malgré des moyens impressionnants. L'auteur démontre bien leur inefficacité face à la corruption et surtout face à la violence aveugle ne tenant aucun compte de la vie humaine.
Voyage thérapeutique est un excellent thriller signé Armand Cabasson déjà auteur de quatre romans avant celui-ci.

Lien : https://notre-jardin-des-liv..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1238
Jeanfrancoislemoine
  01 février 2022
Un très grand merci à l'auteur , Armand Cabasson , aux éditions Librinova et à toute la sympathique équipe de Babelio qui m'ont offert cet ouvrage , dans le cadre d'une masse critique privilégiée. Toujours un grand plaisir et un honneur appréciés.
Pour être franc , c'est avec un certain scepticisme que j'ai tourné les premières pages de ce roman . le titre , plutôt vague , la couverture , belle mais anxiogène ( ah si , quand même ) , la quatrième de couverture assez énigmatique, et , hum , le " gaillard " qui " fait " quand même ses 470 pages ...pourvu qu'il me plaise . Et quand j'apprends que l'auteur est psychiatre , je me dis , " là, mon vieux , t'as tout gagné " . Ben oui , les psys , ils ont souvent de drôles d'idées.... Ceci étant, " quand faut y'aller , faut y'aller " et puis , dans tous les cas , on se doit , c'est la moindre des choses , de rédiger un commentaire.
Alors , on y va .
Et dés les premières pages , ça saute aux yeux , le psy , il écrit vraiment bien ,et ça, déjà, c'est extra . Les phrases se succèdent, claires , précises, bien maîtrisées. Ça me va très bien .Quant au vocabulaire , sa richesse et sa précision" font mouche " , j'y reviendrai .
Un vrai sniper de la langue française. Marrant ça , j'en ai déjà trouvé un dans une de mes dernières lectures , ça en fait deux en peu de temps . Que dis - je ? Deux ? Non , quatre avec Sven et Thomas , deux personnages " essentiels " .Par contre , si les deux premiers utilisent le stylo , les deux autres , ils utilisent ...les plus sophistiquées des armes .Ils font partie d'un commando chargé d'aller " envoyer ad patres " des narcotrafiquants sévissant au Mexique .Et ça part vite ,et ça " canarde " grave et ...ça tourne au fiasco ..... Thomas est tué, Sven revient seul en France où sa route va croiser celle ...d'Arnaud et de deux jeunes femmes May et Séverine. Ce qui se passe entre eux ? Ben , vous n'avez qu'à lire , c'est tout raconté . Allez , je vous en lâche un bout , " ça va tanguer " !!
Une longue partie raconte les errements de Sven dans la jungle , dans un milieu minéral, végétal et même humain particulièrement hostile .Certains babeliotes n'ont pas aimé ces passages , je crois , moi , je suis resté stupéfait par les connaissances de l'auteur . Non seulement il décrit merveilleusement mais tout l'environnement " prend vie " autour de Sven , pour lui apporter aide ou danger . le cadre végétal se hisse à la hauteur des nombreuses scènes de combats . Une unité de très belle facture , des actions et décors dignes des meilleurs films d'action . le ressenti est incroyable , on vibre , on vit , on suffoque , on tremble , on se noie dans d'oppressantes eaux boueuses . Même les scènes finales , dans un autre lieu rejoignent cette qualité de la description , là où les végétaux jouent un rôle de premier plan . Ne manquent , et on le pardonnera bien volontiers , que les odeurs ...et encore .
Ce livre est un livre érudit, n'en doutez pas : les milieux , les militaires , les attaques et poursuites ...Monsieur Cabasson connaît son sujet , et on a vraiment l'impression qu'il est sur son terrain et joue avec ses personnages , un vrai " marionnettiste " même si , je vous le recommande , il ne convient pas de traiter de " Pinnochio " ces " gentils mais susceptibles " jeunes gens qui " jouent à cache - cache " jusqu'à ce que ...
Mais , me direz - vous , Armand , il est psy . Quel intérêt de le mentionner dans un roman dont les narcotrafiquants sont aux premières loges ? Ça vient , du calme , je vous l'ai dit , 470 pages ....Figurez - vous qu'il y a un psy dans l'histoire , Arnaud . Et oui . Et il "embarque" May et Séverine dans un voyage ...
Elles ont vécu des moments très difficiles et c'est là que toute la science et les connaissances d'un psy vont nous subjuguer . Comment se reconstruire après avoir vécu le pire ?
Ah , ça , on va en apprendre sur la reconstruction des personnes traumatisées ...Même que les filles , elles n'en attendaient sûrement pas tant . Il n'a pas lésiné sur les moyens le psy . Je ne connais pas le prix de la consultation mais compte tenu des activites proposées, ça doit " coûter bonbon " , pas à la portée de toutes les bourses ...
Vous l'aurez compris , j'ai adoré. Deux jours . J'en sors " crevé" mais vraiment content . Maintenant , je vais lire un livre sur les Aztèques . Drôle d'idée ? Non , mais Armand Cabasson en parle un peu dans le livre et comme ils avaient l'air " vachement sympas " , je vais me renseigner sur les us et coutumes de cette accueillante civilisation ..A bientôt et , encore merci , monsieur Cabasson . J'ai passé un très bon moment et , surtout , je m'en suis sorti sans une égratignure et ce n'est pas un mince exploit , n'est - ce pas ?Je vois que l'on se comprend .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          756
sylviedoc
  20 février 2022
J'ai toujours du mal à refuser un cadeau (j'imagine que je ne suis pas la seule ?), alors quand un des GA (gentils administrateurs) de Babelio me propose une lecture en MC privilégiée, je ne prends pas beaucoup le temps de la réflexion avant de cocher frénétiquement le livre.
Mais là, quand j'ai enfin regardé de quoi il s'agissait, j'ai bien failli envoyer un mail à Déborah pour lui indiquer que je ne souhaitais finalement pas recevoir ce livre, au sujet très sensible pour moi. Les Opex, les tireurs d'élite et l'armée en général, j'en ai soupé...
Heureusement, je n'en ai rien fait, mais quand j'ai reçu mon paquet, j'ai d'abord longuement tourné autour, examinant la couverture (superbe, mais un brin anxiogène), soupesant la bête (quand même un bon morceau de 468 pages), hésitant à passer à l'attaque (j'ai d'abord d'autres lectures à finir). Et enfin, quand j'avais fini de chercher de mauvais prétextes, j'y suis allée franco, et j'ai plongé en apnée dans cette histoire pleine de violence, de traumatismes et d'abominables narco-trafiquants, mais aussi (heureusement) de résilience et d'humanité.
La guerre, c'est le métier de Sven et de son binôme Thomas. Ils font partie d'une unité d'élite recrutée pour éliminer un narcoterroriste d'origine française qui se fait passer auprès des trafiquants mexicains pour la réincarnation de Xipe Totec, un dieu Aztèque dont le nom signifie "notre seigneur l'écorché". Je vous laisse découvrir pourquoi ... L'équipe de Sven est parachutée au coeur de la jungle mexicaine, ainsi que deux commandos américains. Tous doivent être exfiltrés au terme de la mission, trois jours plus tard. Mais ça, c'est la théorie...
L'histoire commence alors que Sven est de retour en France, seul, mais accompagné du fantôme de Thomas qui a perdu la vie lors de la mission au Mexique. Sven se cache du monde entier, il est en cavale ce jour de fête de la musique, sa seule "compagnie" est ce spectre de plus en plus présent, qui finit par guider ses gestes et ses pensées. Et quand Sven va se trouver bien malgré lui au mauvais endroit au mauvais moment, Thomas va prendre l'initiative.
En parallèle, on fait connaissance avec Séverine et May, qui souffrent toutes deux de stress post-traumatique pour des raisons très différentes, et d'Arnaud, psychiatre, qui souhaite les aider à surmonter les épreuves vécues et se reconstruire. Pour cela il leur propose le fameux "voyage thérapeutique" du titre. Bien sûr, on a déjà compris que tout ce monde-là va fatalement se croiser.
Une grande partie du récit est consacrée aux flash-back, où l'auteur nous fait revivre la sanglante équipée au Mexique qui entraînera la mort de Thomas et la fuite éperdue de Sven. La mission est vraiment décrite avec un luxe de précisions incroyable, tant sur les armes et les tactiques des différents protagonistes que sur la flore et la faune, mais également les traditions mayas et aztèques, ou encore le trafic de stupéfiants, vous aurez l'impression d'y être, et croyez-moi ce n'est pas une promenade de santé. J'ai d'ailleurs parfois trouvé que les descriptions étaient trop poussées, et l'horreur trop complaisamment montrée (même si je ne doute pas un instant de la réalité de toutes les exactions décrites). En tout cas, il est clair que l'auteur est extrêmement bien documenté, il a du côtoyer des membres de ces unités d'élite à mon avis.
Les flash-back concernent aussi Séverine et May, on apprend quelles sont les raisons de leurs traumatismes respectifs, et même s'il n'y a pas de commune mesure avec l'histoire de Sven, cela m'a touchée de bien plus près, parce qu'il s'agit de faits qui pourraient (ou auraient pu) m'arriver.
Bon, autant l'avouer, à ce moment-là j'étais complètement rivée à mon bouquin, il ne fallait pas venir me déranger ou me demander d'éteindre la lumière. Malgré mes réticences initiales, Sven m'avait emmenée avec lui dans la jungle, j'espérais de toutes mes forces qu'il échappe aux multiples pièges tendus sur sa route.
En parlant de route, Arnaud et ses deux copines sont partis et vont également se confronter à quelques épreuves. La technique choisie par le psy pour leur faire surmonter leurs peurs m'a laissée un brin dubitative, je ne sais pas si cela se pratique dans la réalité, mais perso je n'aurais pas envie de servir de cobaye. Je précise quand même que l'auteur est psychiatre, il doit donc aussi savoir de quoi il parle en ce domaine ! Ce qui m'a également surprise, c'est qu'à aucun moment le problème de l'éthique n'est soulevé : le gars prend un congé, et emmène les deux jeunes femmes pour les soigner à sa façon, alors qu'il fréquente l'une des deux...
Ca c'était pour les réserves, il faut bien justifier de n'avoir mis "que" 4 étoiles. Certains autres détails de la dernière partie m'ont également un peu chiffonnée, les éléments s'emboîtent un peu trop bien, on perd un peu en crédibilité du coup. J'ai dit "un peu", j'insiste.
Parce qu'au terme de ma lecture, je me suis vraiment félicitée d'avoir surmonté mes hésitations, ce bouquin a été une vraie bonne découverte, et m'a peut-être même permis à moi aussi d'exorciser quelques vieilles rancoeurs, et de tourner une page.
Une formidable aventure humaine, une traque sans merci aux frontières de la folie, une histoire d'emprise haletante, merci à Déborah de Babelio et aux éditions Librinova de m'avoir proposé ce voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6033
LaBiblidOnee
  09 avril 2022
Une bonne surprise que ce roman : Surprise parce que, sachant dès sa sortie que j'allais le lire, j'ai seulement parcouru en diagonale les critiques que je croisais, pour confirmer l'ambiance sans influencer ma lecture. Et je m'étais fait la fausse idée qu'on allait plus ou moins assister à la thérapie du tireur d'élite des forces spéciales. Ce n'est pas le cas, même si on a de bonnes pistes sur ce sujet. En réalité, l'histoire n'est pas uniquement focalisée sur ce tireur, même s'il est le personnage principal.

Elle se compose :
- d'une victime d'agression sexuelle et de son amie victime d'un accident de voiture,
- d'un psychiatre qui leur propose, pour surmonter leurs traumatismes, un « voyage thérapeutique » tous les trois, comme un parcours du combattant semé d'épreuves,
- d'un tireur d'élite des forces spéciales qui va croiser leur route, accompagné du fantôme (!) de son meilleur ami mort au combat, après une opération secrète désastreuse au Mexique contre un mystérieux narcotrafiquant,
- celui-ci se faisant passer pour Xipe Totec, un dieu Aztèque dont le nom signifie « notre seigneur l'écorché »…
- de services d'enquête qui vont s'allier pour tenter d'arrêter un sacré tueur… Mais qui est-il ? Eux-mêmes n'en savent rien, au début !

Je n'en dirai pas plus sur l'intrigue comme il s'agit d'un thriller, mais j'ai beaucoup aimé l'équilibre qui règne entre les récits : A l'aide de flash-back qui s'entremêlent, on apprend tour à tour et petit à petit à connaître les tenants et aboutissant de chaque histoire, de chaque personnalité, et à comprendre comment elles vont en arriver à se croiser. On ressent beaucoup d'humanité dans les relations tissées. Les personnages sont assez bien construits pour être palpables, on se prend d'empathie pour chacun d'eux, on a envie de mieux les connaître, de les sauver. Alors, comme souvent lorsqu'on s'attache aux personnages, les pages tournent toutes seules.

D'autant qu'ici le tout est bien rythmé, sans que l'action ne se déroule au détriment de la psychologie des personnages. L'expérience professionnelle de l'auteur en tant de médecin psychiatre est utilisée à bon escient, c'est aussi intéressant qu'accessible. Les dialogues guindés des premières pages m'ont fait craindre un gros manque de naturel et de crédibilité tout au long du récit, mais il n'en est rien : La plume s'échauffe rapidement pour nous accompagner ensuite avec efficacité et justesse. Certaines scènes sont même assez bien décrites pour piquer un peu celui ou celle qui pourrait en avoir vécu de similaires. Quant à l'univers de l'armée, j'ai adoré l'immersion : On suit le sniper au cours de sa dernière mission ainsi que des précédentes, et j'ai trouvé l'auteur vraiment doué pour nous en parler.

Au total c'est un thriller parfaitement équilibré : Il dose savamment les informations sur chaque personnage et le tempo des révélations ; Il alterne au bon moment entre la psychologie et l'action ; Enfin, il a correspondu à mon envie du moment qui était d'avoir plus de psychologie que de noirceur pure, de stress ou d'horreur - même si évidemment ce n'est pas une bluette, comme la fin nous le prouvera. D'ailleurs là aussi, je m'attendais à complètement autre chose ! Je pensais qu'on pousserait l'histoire plus loin notamment, et que ça pourrait changer cette fin. Mais je ne suis pas déçue pour autant, ce qui prouve que l'auteur a su mener sa barque, si non me mener en bateau, assez bien pour faire avaler la coïncidence romanesque finale.

« Le passé n'est jamais mort. Il n'est même pas passé. » William Faulkner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5730
berni_29
  27 février 2022
À l'entame de cette lecture, il y a eu en moi comme une appréhension.
Le thème de ce livre m'évoquait la crainte d'une expérience à venir, celle de l'immersion d'un lecteur de plein pied dans sa zone d'inconfort.
Quel point commun y-a-t-il entre un tireur d'élite des forces spéciales qui revient d'une mission du Mexique ayant échoué, une femme agressée sexuellement devant son compagnon qui n'a pas bronché un seul instant et une autre femme dont le destin a basculé par-dessus le parapet du pont de Normandie dans une course folle et idiote entre deux voitures ?
Ah j'oubliais, on peut rajouter aussi comme pièce au puzzle une statuette en peau humaine représentant un dieu Aztèque qui symbolise le renouveau...
Ils s'appellent Sven, May, Séverine... Ce sont trois trajectoires bousculées par des destins d'une violence inouïe...
Voyage thérapeutique est une descente en apnée, presque une descente aux enfers, dans l'enfer d'une opération commando qui tourne au désastre mais aussi dans l'enfer de la folie meurtrière et des tréfonds de l'âme humaine...
C'est l'histoire d'un homme, Sven Eriksen, un sniper rôdé aux missions le plus dures, qui ne rate jamais sa cible, Sven Eriksen qui bascule dans la folie au retour du Mexique, alors que lui et ses hommes tentaient d'éliminer un chef d'un cartel de la drogue.
Il peut cependant continuer de compter sur l'amitié, la solidarité, l'appui de son compagnon, Thomas, toujours présent à ses côtés, qui le conseille, l'alerte, lui prodigue réconfort et aide. Thomas a des talents prémonitoires, il lui annonce même ce qui arrivera plus tard comme pour mieux protéger Sven... La particularité est que Thomas est mort là-bas au Mexique dans cette opération chaotique qui a mal tourné...
May, Séverine sont devenues amies, la douleur d'un épisode de leurs vies respectives a construit des chemins qui se croisent, une amitié fusionnelle. le hasard les amène à rencontrer de manière inattendue un médecin psychiatre, le docteur Arnaud Breussant, qui leur propose de les convier dans un mystérieux voyage thérapeutique pour les aider à se reconstruire...
Rejouer la scène où ils ont perdu pied, perdu un pan de leur vie, rejouer le film de cela.
Accueillir cela avec empathie, accueillir ce qui fut et l'inacceptable, le transformer non pas en acceptable mais dans une autre force pour le repousser ailleurs, loin si loin qu'ils pourront de nouveau continuer de vivre leur vie...
Armand Cabasson n'est pas seulement un écrivain. C'est aussi un psychiatre qui a mis sa compétence et son talent au service d'une narration incroyable. Ou bien c'est peut-être l'inverse, allez savoir...
Les chapitres s'alternent entre le parcours de Sven Eriksen et ce voyage thérapeutique qui s'organise en direction des magnifiques gorges du Verdon.
Dans ce rythme soutenu où l'écriture enlevée se déploie à cent à l'heure, on se dit qu'inévitablement la route de May et Séverine finira par croiser celle de Sven…
Armand Cabasson nous livre un thriller psychologique haletant et angoissant qui tourbillonne avec habileté autour des traumatismes de ses personnages profondément humains.
Aussi, cette zone d'inconfort, je m'en suis fait vite une raison. Je me suis dit que certains personnages étaient sans doute dans des situations bien plus inconfortables que la mienne et je voulais à toute force voir comment on se reconstruit sur les dédales d'une vie brisée. Je ne parle pas de ce tireur d'élite en fuite dans l'enfer de la jungle mexicaine, mais bien de cette femme agressée sexuellement, comment se reconstruire quand votre petit ami n'a pas bronché un seul instant, comment se reconstruire quand l'avocat de l'agresseur vous dit « au fond Madame, n'étiez-vous pas d'une certaine manière un peu consentante dans cette histoire... ? » Entendre cela et avoir envie de vomir... Elle le dit, elle le crie à l'audience dans une scène sidérante. D'ailleurs, les confrères de barreau de cet avocat l'appelleront plus tard « Maître Vomi. » Comme quoi, il y a une justice, même dans les coulisses des tribunaux !
C'est le style survolté d'un écrivain, Armand Cabasson, qui nous livre ici un thriller haletant et angoissant dans un texte en furie. Ce récit est un tourbillon comme les eaux tumultueuses du Verdon, vertigineux comme ses falaises abruptes. C'est surtout son regard de psychiatre qui apporte ici une valeur au récit, décortique avec habileté les contours des traumatismes de personnages profondément humains, évoquant notamment ce qu'on appelle le syndrome ESPT, l'État de Stress Post Traumatique...
J'ai aimé être happé dans les tréfonds de l'âme humaine, j'ai aimé être convié dans cette invitation à l'empathie vers certains personnages qui apportent de l'humanité au roman.
j'ai aimé aussi cette évocation d'une nature folle, exubérante, vertigineuse, presque un personnage à part entière qui accompagne les personnages dans leur descente en apnée.
Petit bémol cependant... Par moment, moultes détails m'ont fait penser aux pages d'un catalogue d'armements dont je me serais bien passé par les temps qui courent, détails contribuant davantage à étouffer l'émotion du texte qu'à lui donner de la respiration...
Je remercie Babelio, les éditions Librinova et l'auteur Armand Cabasson pour la découverte de ce roman dans le cadre d'une Masse Critique privilégiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4814

Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
FandolFandol   06 mars 2022
Aujourd’hui plus que jamais, elle le tient à distance de ce qu’elle pense réellement. Certes, c’est son droit. Mais au fond de lui, il se sent inquiet, et un psy doit toujours accorder une attention extrême aux émotions qu’un patient suscite en lui. Alors il va un peu la bousculer, parce qu’elle porte un masque, elle le mène en bateau au sujet de quelque chose de fondamental.
(page 461)
Commenter  J’apprécie          481
FandolFandol   03 mars 2022
Les odeurs végétales sont puissantes, avivées par l’orage de la nuit. Il flotte aussi un parfum sucré entêtant, celui des mangues, des papayes et des bananes pourrissant au sol. Les singes hurleurs poussent leurs cris gutturaux, les oiseaux pépient et chantent. Dans les flaques d’eau boueuse pullulent des larves d’insectes. De toutes les créatures de la jungle, les moustiques sont les plus dangereux, qui transmettent paludisme, dengue, chikungunya, Zika…
(page 102)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
FandolFandol   03 mars 2022
- Mais c’est quoi exactement ces « actions » ? demande May.
- Des actions de maîtrise et de plaisir. Vous allez vous prouver à vous-mêmes que vous pouvez surmonter des situations qui vous mettent en difficulté. Et vous vous ferez plaisir, aussi ! Parce que, quand on a été victime d’un trauma, il arrive que l’on perde sa capacité à éprouver ce sentiment. Comme si on avait une sorte d’anesthésie émotionnelle.
(pages 243-244)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
fanfanouche24fanfanouche24   09 février 2022
Lorsque des soldats français reviennent d'une OPEX,une opération militaire extérieure, il arrive que l'armée leur impose d'abord quelques jours de vacances. L'idée est de ménager une transition entre la guerre et le retour à la vie normale. Cette pause constitue un sas, elle offre un temps de décompression. C'est ainsi que Sven, Thomas et les autres tireurs d'élite de unité ont passé des séjours de rêve dans des hôtels luxueux, à Chypre, aux Baléares...La première fois,à Chypre après l'Afghanistan, ils ont eu l'impression d'une aubaine ! Mais,avec le temps, ils ont pris conscience des difficultés à "redescendre ",à retourner à " la vie quotidienne ".Comme si rien ne pouvait venir après la guerre, excepté la mort ou à nouveau la guerre.(p.15)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
FandolFandol   04 mars 2022
Là, maintenant, la proximité du danger et la libération d’adrénaline ont déclenché une alarme en toi. Or, dans ce genre de situation, la réaction de la majorité des gens, c’est l’évitement : ne pas le faire ! Pour progresser, il va falloir que tu surmontes cette réaction. L’immersion émotionnelle et sensorielle, c’est l’exact opposé de l’évitement.
(page 351)
Commenter  J’apprécie          360

autres livres classés : sniperVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
389 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre