AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Josette Chicheportiche (Traducteur)
ISBN : 201201349X
Éditeur : Hachette Jeunesse (03/01/2008)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 258 notes)
Résumé :
Moi, Ellie, je crois que je suis tombée amoureuse de Will, le capitaine de l'équipe de football du lycée.
Il est spécial ce garçon : même si nous venons de nous rencontrer, j'ai l'impression de le connaître depuis toujours. D'ailleurs, Will aussi est persuadé de m'avoir déjà vue ! Qui sait, peut-être dans une autre vie ? Quoi qu'il en soit, pas la peine de rêver au conte de fées, parce qu'il a déjà une petite amie, Jennifer (une vraie princesse !)... qui semb... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  15 mars 2018
J'avais envie d'une lecture facile, sans prise de tête et je savais qu'avec Meg Cabot, je m'aventurerai exactement ce dans quoi j'avais besoin en ce moment et non seulement je ne me suis pas trompée mais j'avoue qu'en plus, cette lecture ne m'a pas déçue.
Elaine, que tout le monde appelle Ellie, fait son entrée dans un nouveau lycée. Eh oui, avec des parents professeurs qui ont le droit de prendre une année sabbatique de temps à autre afin de se consacrer à leurs recherches, Ellie et son frère sont habitués à ce genre de déménagements. heureusement pour elle, cette fois-ci, elle n'aura pas à apprendre une nouvelle langue ni même à déménager à l'autre bout du monde puisqu'ils restent aux Etats-Unis et qui plus est, emménagent dans une maison avec piscine, s'il vous plaît, bref le rêve pour Ellie qui va passer la fin de ses vacances à se prélasser sur un matelas gonflable sur cette dernière avec un bon livre en main. Cependant, la rentrée ne saurait se faire attendre. Je ne sais pas ce qu'elle considère comme le pire : avoir des parents médiévistes jusqu'au bout des ongles à tel point qu'il l'ont appelé Elaine en référence à Elaine d'Astolat, jeune dame éprise du jeune Lancelot, rentrer dans un lycée qui fait justement référence à la légende arthurienne ou encore apprendre plus tard qu'elle a comme prof de littérature un des membres de l'Ours qui croit dur comme fer qu'Arthur est amené à revenir un jour sur Terre afin de combattre les forces du Mal. En tout cas, pour l'instant, c'est le cadet de ses soucis car lorsqu'elle fait la connaissance du beau Will, capitaine de l'équipe de football, qui, chose étrange, semble lui aussi s'intéresser à elle malgré le fait qu'il ait déjà une petite amie, tout le reste semble s'effacer à ses yeux. Will, de non vrai non A. William Wagner (elle le sait pour avoir chercher dans le bulletin des élèves) a tout pour lui plaire : non seulement, il n'est ni arrogant ni prétentieux, il est gentil et on ne peut plus craquant mais comme je l'ai dit, il est pris et avec sa copine Jennifer, ils semblent former le couple mythique du lycée. Cependant, avec Lance, le meilleur ami de Will, lui-aussi membre de l'équipe de football, ils semblent tous trois former un triangle )pas si anodin que cela et Ellie va bientôt le constater par elle-même.
Histoires de coeur mises à part, le plus déroutant dans tout cela est le fait qu'eux aussi portent des noms se rapportant à cette fameuse légende arthurienne (Lance pour Lancelot, le nom de Jennifer étant directement un dérivé de Guenièvre et saurez-vous devinez à quoi fait référence le A, dans les initiales du prénom de Will ?).
Un roman assez tiré par les cheveux je dois l'admettre mais qui est bien écrit et en y mettant un peu de bonne volonté, on se laisse facilement prendre au jeu et emporter dans le fil de l'histoire. Une lecture agréable que je ne peux donc que vous recommander si vous avez envie de passer un agréablement moment sans trop réfléchir derrière (et encore, cela reste à prouver mais je ne vous en dirai pas plus...). A vous de voir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Altervorace
  15 février 2012
Si le rose n'est pas ta couleur préférée et ton vocabulaire de plus de 2000 mots, fuis cet ouvrage ami lecteur ! Oui, je sais bien qu'au départ il est destiné à la jeunesse mais ce n'est pas une raison pour tomber dans le ridicule. Si ? Au départ je me suis dit, tiens utiliser la légende du roi Arthur, c'est une bonne idée, ce saura l'occasion de transmettre un peu de culture aux lecteurs qui ont les poils qui poussent. Ben nan. Trop pas. Déjà Ellie a beau être la fille de deux médiévistes, la vision du Moyen Age est réductrice et franchement facile :
La vérité, c'est qu'au Moyen Age, les gens sentaient mauvais, avaient des dents pourries et il n'y avait rien d'exceptionnel à ce qu'ils meurent à vingt ans. Quant aux femmes, elles devaient épouser des hommes qu'elles n'aimaient pas et, dès que quelque chose allait de travers, on les accusait et on allait même jusqu'à les brûler vives.
Non mais sérieux madame Cabot ? Tu sais pas toi que l'apogée des bûchers de sorcellerie c'est plutôt pendant la Renaissance ? Déprimant. Bref, Ellie est toute nouvelle à Annapolis. La pauvrette ne connait personne. Avant la rentrée elle partage son temps entre la piscine de ses parents et faire du jogging avec son papa. C'est d'ailleurs en courant dans un parc avec son paternel qu'elle aperçoit le beau gosse du coin. Même qu'elle a alors une phrase merveilleuse de poésie pour restituer ce qui ressemble à un coup de foudre : Oh, et puis, il était super mignon, aussi. le garçon craquant a quand même un comportement légèrement étrange -rappelons que le jeune premier Clearasil® est mystérieux -, d'ailleurs la donzelle s'inquiète et transmet ainsi un grand message de tolérance aux générations futures :
Il n'avait pas l'air non plus sous l'effet de quelque substance illicite, et ses amis et lui ne donnaient pas l'impression d'être des voyous. Ils portaient des vêtements normaux, comme des shorts kaki et des tee-shirts, et je n'avais vu aucun piercing ou tatouage sur eux.
D'ailleurs le méchant, Marco, a comme par hasard les deux oreilles percées et un tatouage sur l'un de ses bras. Non mais sinon on peut apprendre aussi aux jeunes gens la valeur de la tolérance... mais pas avec Meg Cabot. Heureusement le héros, Will/Arthur, lui est un gars bien, chiant mais bien. Qui n'aligne aucun, mais alors aucun cliché. Sauf qu'il est capitaine de l'équipe de football, délégué de classe et qu'il fait de la voile. le genre de profil qu'il faut lire avec un sac à vomi sous la main.
Les personnages sont donc bien dignes d'une romance pourrie. Mais la trame du roman aussi. Les protagonistes sont des sortes de réincarnations des héros de la légende arthurienne. Sauf qu'Arthur est donc capitaine de l'équipe de foot, Guenièvre devient une pompom girl et Lancelot un sportif un peu limité intellectuellement. Sublime. Nous avons donc une fade lutte entre les forces du Bien et du Mal. Blablablabla... Puis y a une épée aussi. Et un prof qui fait parti d'une confrérie super ancienne.
Laisse-moi te dire que je me suis ennuyée. Vraiment ennuyée. Limite au lieu de continuer de lire ce récit Clearasil®, j'ai plutôt eu envie de prendre une bouteille de la célèbre marque contre l'acné, puis de la boire cul-sec pour abréger mes souffrances. D'ailleurs avant que toi, mon lecteur adoré, tu en viennes aux même extrémités, je vais conclure cet article en disant que finalement Meg Cabot c'est un peu la Marc Lévy pour jeune fille en fleurs, ça veut tout dire...
Lien : http://altervorace.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
RebelleReader
  17 septembre 2016
"Avalon High", c'est le nom du nouveau lycée d'Ellie à Annapolis, où elle et ses parents déménagent, mais pas seulement.
Les légendes d'Arthur ont inspiré l'auteur, et alors qu'Ellie a sacrifié son été avec ses amies pour suivre ses parents à l'autre bout du pays, elle fait la rencontre plusieurs personnages qui ont beaucoup à nous apprendre sur le passé. Ces personnages se trouvent être des élèves à Avalon High et dans le lot, il y a Will, beau gosse, on le sait vite grâce aux descriptions de notre jeune narratrice, brun, et chevalier dévoué à la cause des innocents.
Chevalier ? Ce n'est peut-être pas qu'une image... Mais je ne vous en dirai pas plus, car comme moi j'en ai fait l'expérience, je pense que ce roman devrait être lu sans trop savoir ce qu'il s'y raconte.

Will apparaît comme le prince charmant idéal pour Ellie, ce qui nous donne aussi envie de l'adorer. Mais les personnages qui l'entouraient et que j'ai bien aimé, c'étaient surtout ses parents.
Autant son père semble toujours à côté de la plaque, un peu hors de la réalité, voire relou avec sa fille, autant sa mère a un côté mère ado, rebelle, et philosophe prête à calmer l'esprit de son adolescente de fille tout en préparant un bon repas.
Ellie est moins expressive que sa mère, mais on sent l'attachement, et les ressemblances aussi entre la mère et la fille. le charme des parents érudits et passionnés, ça a plu à mon imagination.

Le livre est imbibé de l'ambiance de l'époque médiévale et d'histoires légendaires autour du roi Arthur et du chevalier Lancelot. C'est le parfait roman pour les jeunes filles (et les plus grandes) qui s'intéressent à cette époque de l'histoire et aux romances !
L'écriture, la relation entre passé et présent pousse le lecteur vers le conte de fées, et c'est la meilleure méthode de travail que de lire un roman enrichi d'anecdotes historiques. le personnage assez emblématique d'Arthur est relancé à travers une époque contemporaine, et l'auteur réussit à réécrire l'histoire, à la rendre réelle et vivante pour les jeunes lecteurs d'aujourd'hui, comme une leçon amusante.
J'ai trouvé dommage qu'il n'y ait pas de suite, et que certains passages soient répétitifs, car j'ai été impressionné de voir un livre jeunesse aussi addictif, aussi instructif. Je recommande ce roman, il n'y a pas d'âge pour tomber sous le charme de l'écriture de Meg Cabot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
popsybulle
  30 juin 2015
Ce livre est tout simplement génial! On rentre dans l'histoire dès les premières pages! Si vous amateurs des romans fantastiques, des romans d'amour et des notes de suspens ... Ne cherchez pas, ce roman est pour vous! Meg Cabot, une de mes auteures préférées, nous a encore charmées avec un livre largement à la hauteur de nos attentes!
Je vous résume l'histoire; Elaine a des parents complètement dingues du Moyen-Age, au point d'avoir appelés leur fille, Elaine, comme la dame de Shallot dans la Légende du roi Arthur. Elaine et ses parents ont déménagé à côté de Washington. C'est alors qu'elle fait la connaissance de Will, le capitaine de l'équipe de football du lycée, dont elle tombe immédiatement amoureuse. Tous deux ont l'impression ont l'impression de se connaître depuis toujours. Peine perdue, Jennifer la petite amie de Will fait obstacle à Elaine. Et Lance qui est le meilleur ami de Will semble un peu trop proche de Jennifer... Quel est le rôle d'Elaine dans cet étrange trio? Est-ce lié aux chevaliers de la Table Ronde?
Ce roman inspiré de la Légende du roi Arthur est tout simplement magique! La Légende du roi Arthur à notre époque! Complot, trahison,suspens, fantastique, magie et amour sont au rendez-vous!
Qu'attendez-vous? Lisez-ce livre et vous en rêverez la nuit!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Elphie
  13 avril 2011
Comme ne l'indique absolument pas le résumé, et juste un peu le titre, Avalon High est une transposition de la légende Arthurienne dans un lycée américain à notre époque. C'est plutôt bien pensé comme idée, et Meg Cabot s'en sort pas trop mal. Bon, évidemment il y a certains passages qui font rire plus qu'autre chose tellement ils sont prévisibles, mais c'est plutôt bien écrit donc ça passe ^^
L'histoire en elle-même est sympathique, et on se laisse vite prendre au jeu. Je ne sais absolument pas si L'Ordre de Ours existe réellement, et s'ils pensent vraiment qu'une nouvelle réincarnation du Roi Arthur est endormi quelque part attendant qu'on l'appelle pour se battre contre les Forces du Mal (oui, j'avais prévenu que certains passages étaient bien drôles), mais ce qui est sûr c'est que le tout était plutôt bien mené. Il se trouve que chacun des personnages principaux est la réincarnation d'un des grands héros de la légende Arthurienne, mais certains y croient plus que d'autres. D'ailleurs, c'est ça qui fait l'intérêt de l'histoire : comment chacun d'entre eux en vient à découvrir la vérité, et surtout comment ils y réagissent...
La fin est - il fallait sans douter - prévisible dès le départ, mais j'ai tout de même été surprise par l'une des révélations finales, ce qui d'un certain côté est bon signe ^^
Etant donné que c'est une histoire d'amuuuuur avant tout, on aurait pu penser que Meg Cabot tomberait dans le guimauvesque. Et finalement, il n'en est rien. Ce qui fait le charme des romans de Meg Cabot est bien là : l'humour, les héros/héroïnes "banaux" mais qui ont toujours un "petit truc qui fait que", et puis le côté "rêveur" - et avec même un peu plus cette fois : du légendaire ! Arthur, Guenièvre, Merlin, Lancelot, Mordred... tout ce petit monde qui se retrouve associé à un lycée dans une ville américaine... En voila une bonne idée pour apprendre les bases de la Légende à ceux qui ne connaissent pas l'histoire (j'insiste sur le "bases" car les évènements importants sont juste survolés...)
Dire que j'ai adoré ce livre, serait mentir. Avalon High n'est absolument pas le meilleur roman de Meg Cabot, mais on passe tout de même un bon moment. Il se lit vite (2 aller-retour en métro m'ont suffit ) et pour se détendre le cerveau avant une lecture plus "dure" (du genre "Mysterious Skin") c'est l'idéal ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ptitelily01ptitelily01   26 janvier 2014
Mais au lieu de rétorquer – ce qu’il aurait probablement dû faire – « Qu’est-ce que tu racontes ? », Will m’a scrutée du regard pendant une minute puis il a jeté la tête en arrière et a éclaté de rire. De son rire sonore. Que pouvais-je faire d’autre que rire avec lui ? Et c’est ce que j’ai fait, jusqu’à ce qu’une brise soudaine ne fasse retomber une mèche de mes cheveux sur mes yeux. Alors, à ma grande surprise, et avant même que je ne lève la main pour l’écarter, Will l’a délicatement repoussée.

Je suis restée figée sur place. Il m’avait touchée. Il m’avait touchée. Il m’avait touchée.

_Tu as raison, Elle Harrison, a-t-il dit doucement d’une voix mal assurée avant de plonger son regard dans le mien. Tu sais quoi ? Je crois que je t’apprécierais même si j’étais sûr de ne pas t’avoir déjà connue et... appréciée dans une autre vie.

Rien ne laissait deviner ce qui allait se passer après. Évidemment, j’ai pensé qu’il allait me prendre dans ses bras et m’embrasser, comme j’avais vu Lance embrasser Jennifer dans la chambre d’amis.
Et alors ? C’est possible. Will aurait très bien pu faire ça.

Sauf que deux choses l’en ont empêché….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cicou45cicou45   15 mars 2018
"_Mais dis-moi, a-t-il soufflé à mon oreille, tu ne crois quand même pas à toutes ces sornettes dont parlait Morton ?
_Evidemment que non, ai-je répondu (parce que c'était facile de ne pas croire aux pouvoirs du Mal quand Will me tenait dans ses bras et que me tête reposait sur son épaule).
_Moi non plus? Tu imagines, toute une organisation qui attend que le roi Arthur se réveille ?
_En même temps, il y a pire qu'être vénéré comme un demi-dieu par un paquet de gens qui sont apparemment prêts à te payer tes études."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
cicou45cicou45   14 mars 2018
"Si il y a eu autant de films, de poèmes et de comédies musicales sur lui - sans parler des lycées qui adoptent le nom d'Avalon, en hommage à l'île mythique où il est enterré -, c'est parce que sa vie illustre à merveille la théorie de l'histoire héroïque, à savoir qu'un individu - et non une armée ou un dieu ou encore un super héros, mais juste un type normal - peut changer irrémédiablement la cause des événements."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cicou45cicou45   14 mars 2018
"_Non, a-t-il poursuivi en secouant la tête. Il est préférable que vous ne sachiez rien. Savoir est parfois dangereux. J'aurais préféré ne pas savoir."
Commenter  J’apprécie          120
Camille77700Camille77700   21 décembre 2011
Je n'en revenais pas d'être capable de parler. J'aurais pensé qu'après un tel baiser je serais restée muette. Mes lèvres me brûlaient encore.
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Meg Cabot (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Meg Cabot
Entretien avec Meg Cabot à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com, le 28 novembre 2016 pour son roman Journal de Mia, réédité chez Hachette Jeunesse ainsi que pour le Carnet d'Allie, tome 7, chez le même éditeur.
La page du livre : http://www.babelio.com/livres/Cabot-Journal-de-Mia-tome-1--La-grande-nouvelle/861871
Le compte-rendu de la rencontre entre Meg Cabot et ses lecteurs : https://babelio.wordpress.com/2016/12/06/quand-les-lecteurs-de-babelio-rencontrent-meg-cabot/
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Meg Cabot ?

Combien de livres Meg Cabot a-t-elle écrit environ ?

30
40
50
60

10 questions
95 lecteurs ont répondu
Thème : Meg CabotCréer un quiz sur ce livre
. .