AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Luc Rigoureau (Traducteur)
ISBN : 2013224680
Éditeur : Hachette (10/10/2007)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 83 notes)
Résumé :
Cet été, Jessica veut être tranquille ! Monitrice dans une colonie de vacances, elle se croit à l'abri des journalistes et du FBi.
Plus question de retrouver des enfants disparus, la priorité absolue, c'est de conquérir Rob ! Mais comment Jess pourrait-elle refuser son aide à un père désespéré depuis l'enlèvement de sa fille ? Et comment se protéger contre un fou furieux qui tente de la tuer ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
nightsreadings
  23 août 2015
Vous l'avez peut être remarqué, mais je poste de moins en moins vu que je suis en pleine phase « phase terminale des lectures obligatoires pour les cours ». Même si je continue à lire des livres qui m'intéressent, je dois avouer que je suis vite lassée ayant déjà 2h de lecture dans les pattes (et la lassitude de ces satanés romantiques qui font trainer l'intrigue en longueur avec leurs descriptions ^^). Comme je ne veux pas laisser tomber le blog, je vais tenter de chroniquer des livres que j'ai lus il y a longtemps et pour qui j'ai eu un véritable coup de coeur. Comme je vous rabats les oreilles avec elle, je vais commencer par la génialissime Meg Cabot.
Je ne vais pas faire un résumé des cinq livres de la série (je ne serai pas fidèle) mais je vais tenter de vous en donner une vue d'ensemble. Il faut savoir que cette série était celle qui me tentait le moins et dont j'ai longtemps différé la lecture mais qui est, selon moi, la plus réussie. L'héroïne principale, Jessica, est une héroïne crâne-brûlé comme je les aime : forte, indépendante, osée, drôle… Mais, dans son lycée, son franc-parler n'est pas apprécié de tous. Jess s'en fiche. Elle n'a besoin que d'une moto et de sa meilleure amie. Ah et si elle arrivait à choper le canon Rob, ce serait parfait. Un jour qu'elle finissait une colle, elle rentre à pied chez elle malgré l'orage. Dieu seul sait comment, elle est frappée par la foudre et a des visions étranges qu'elle ne comprend pas. Puis, plus l'intrigue avance, plus la situation s'éclaire : Jess est capable de situer les personnes disparues en voyant simplement leur photo. Voilà le cadre. Les cinq tomes tournent autour de cinq enquêtes visant à retrouver une cible en particulier, enfin sauf le dernier qui développe surtout l'histoire Rob/Jess.
Le résumé a l'air bateau comme ça, mais ce qui est étonnant c'est que l'enquête ne prédomine pas. On suit Jess au lycée, ses débâcles avec Rob et ses mésaventures de justicière. C'est donc un récit rythmé, haletant mais qui reste extrêmement drôle et léger. Jess s'adresse à son lecteur, lui fait des blagues et ne se plaint jamais. Que demander de plus ? Sans compter que les scènes sont aussi variées que nombreuses. Vous pouvez suivre les conflits avec sa mère qui souhaiterait voir sa fille un peu plus féminine et enchainer avec une vision qui éclaire Jess. Ou bien encore, vous pouvez suivre l'évolution de ses relations (houleuses) avec le FBI et enchainer avec une dispute des deux ados. Au fil des pages, on devient plus accro et chaque tome nous semble encore meilleur que le précédent. Les deux derniers tomes sont vraiment caricaturaux et chaque page tournée nous fait éclater de rire tout en se demandant ce qui va encore arriver à la pauvre Jess. Chose exceptionnelle, aucun tome ne nous ennuie et je ne regrette qu'une chose : qu'il y ait seulement cinq tomes x)
Un extrait sur chacun des cinq tomes ici : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2015/08/la-serie-missing-de-meg-cabot.html
Lien : http://lecturesdunenuit.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
vallery73
  27 mai 2009
Hé oui Jess est de retour, mais cette fois en colonie de vacances. Elle s'est promit que c'était fini, que son don était chose du passé, que le FBI ne lui parlerais plus. Mais pourtant l'été sera pas si différent que son année scolaire, c'est peut-être la seul chose que je reproche justement, l'histoire ne fait que se répéter dans un lieu différent. Mais je sais que le tome 3-4 seront différents donc c'est encouragent. Toujours avec beaucoup d'humour Meg Cabot garde une écriture facile avec une héroïne tout a fait charmante qui a promit de moins utiliser ces poings. Il y a moins d'effet spectaculaire, comme un hélicoptère qui explose, mais Jess nous donne toujours une bonne dose d'humour avec son caractère bien à elle. Pour ceux et celles qui aiment les bad boy en moto pourront aussi retrouver quelques moments avec Rob, que Jess trouve pas assez nombreuses… Une lecture d'un week-end a petit prix, sans se prendre la tête.
Commenter  J’apprécie          20
cho0kette
  06 septembre 2011
Dans ce tome, nous retrouvons Jessica qui s'apprête à passer l'été dans une colonie de vacances en tant que monitrice. Sa meilleure amie Ruth est également de la partie. Les enfants à gérer ne vont pas être de tout repos, certains ayant vraiment un sale caractère et un comportement plutôt limite.
A la fin du premier tome, elle avait fait croire aux agents spéciaux que son don s'était évaporé, elle ne peut plus agir comme avant sous peine d'être prise sur le fait, et personne ne sait ce qu'il se passera si elle se fait attraper. Elle doit donc user de combines et de subterfuges pour donner des informations concernant des enfants disparus à Rosemary, la personne avait qui elle est en contact au 0-800 TEOULA.
Seulement, tout ne va pas se passer comme prévu. Un père dévasté va lui demander de l'aide pour retrouver sa fille, enlevée par son ex-femme. Elle va avoir affaire au nouveau compagnon de celle-ci, compagnon très violent et prêt à tout pour régler ses comptes.
Sur le camp, tout n'est pas rose non plus, elle va devoir s'armer de courage, de patience pour gérer les chenapans dont elle à la garde. Surtout quand ces petits monstres sont déterminés à lui compliquer l'existence et à lui en faire voir de toutes les couleurs.
Et enfin, elle va de nouveau être confrontés aux agents du FBI, qui ne se sont pas laissés embobiner par son mensonge concernant son don.
J'ai encore passé un bon moment avec ce livre, mais je le trouve un cran en-dessous du premier. Quelques passages au camp de vacances sont un peu longuets. Il ne se passe pas autant de choses que dans le premier et sa meilleure amie, Ruth, me sort par les yeux !
Sinon j'aime toujours autant Jess, sa façon de parler, de gérer les ennuis et les gens qui l'entoure. Et puis son addiction à Rob, leurs échanges et prises de becs qui me font souvent sourire. Tout ça pour dire que je lirai le troisième tome "La maison du crime" assez rapidement !

Lien : http://cho0kette.blogspot.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Vero_miguel
  15 mars 2012
Dans ce tome, on retrouve Jess dans une colonie de vacances où elle est monitrice. Elle continue à essayer vainement de cacher ses pouvoirs au FBI, mais un père souffrant de l'absence de sa petite fille lui fera prendre le risque de revoir sa vie exposée dans les médias. Jess n'a pas changé et on l'aime pour ça : j'ai adoré sa manière de se débrouiller avec un bungalow remplis de garçons. Quoi qu'elle en dise, elle sait se débrouiller avec eux. Sa famille est quasiment absente dans ce tome, sauf un petit passage avec Doug. Contrairement à sa famille, sa meilleure amie est très présente : Ruth est également monitrice dans cette colonie de vacance et continue à m'être insupportable. Mon seul regret est le fait que Rob ne soit pas plus présent. Toutefois le fait qu'on se rend compte qu'il tient à Jess, rattrape cela.
Commenter  J’apprécie          10
darko
  11 mars 2012
l'écriture de Meg Cabot est toujours aussi plaisante! ce tome 2 se dévore même si j'ai une préférence pour le tome 1.
les personnages sont toujours attachants avec son héroïne (anti-héroïne?) grande gueule. L'humour et l'action sont présents.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
nightsreadingsnightsreadings   23 août 2015
« Pas question de me rendre sans lutter cependant. Tant que la bouteille ne m’avait pas assommée, je résisterais. J’ai sauté et me suis accrochée au sommet de la clôture, me plantant des tonnes d’échardes dans les doigts au passage. Grâce à mon élan, je n’avais plus qu’à enjamber l’obstacle, et… le type a agrippé ma chaussure. La gauche. Il essayait de me ramener en bas.

— Pas si vite, sale gosse ! a-t-il grondé.

De son autre main, il a saisi la ceinture de mon jean. Visiblement, il avait laissé tomber sa bibine, ce qui était plutôt positif, finalement. À condition d’oublier que, dans moins d’une seconde, il allait me faire dégringoler de cette barrière, me jeter sur le sol et m’écraser avec un de ses panards monstrueux chaussés de godasses mortelles.

— Jess ! m’a hélée Rob, dans la ruelle.

Rapplique ! Ben voyons ! T’inquiète, mon pote, j’enclenche le turbo. Désolée pour ces précieuses minutes gaspillées, mais tu comprends, je me mets juste un peu de rouge à lèvres… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CielvariableCielvariable   25 janvier 2019
— Contrebande ! ai-je décrété en tendant un doigt accusateur sur l’objet du litige. Vous aurez l’amabilité de me remporter ça chez vous.

Un grognement général a secoué les murs du chalet.

— Et si Shane a faim en pleine nuit ? a gémi Mme Artichaut dont les multiples mentons ont trembloté.

— Je veillerai à ce que les garçons disposent d’en-cas en quantité suffisante et bons pour la santé, ai-je riposté aussi sec.

Faut-il préciser que je venais d’inventer cet interdit ? C’est que, voyez-vous, je n’avais aucune envie de régler des batailles rangées toutes les cinq minutes. Comme si elle avait lu dans mes pensées, la mère du démon a regardé le paquet de pop-corn que je tenais.

— Et ça, a-t-elle accusé en désignant les pop-corn, qu’est-ce que vous comptez en faire ? Vous ne pouvez pas demander à ses parents de le remporter à la maison, puisqu’ils ne sont même pas là !

« Hé, ils habitent en Guyane française, vous savez où ça se trouve ? » Si ces mots m’ont brûlé la langue, je me suis bien gardée de les prononcer. À la place, j’ai sorti une bêtise énorme.

— Ces sucreries seront confisquées par mes soins jusqu’à la fin de la colonie, date à laquelle je les retournerai à leur propriétaire légitime.

— Puisque Shane n’a pas le droit d’avoir de bonbons, a reniflé l’autre, j’espère que les autres non plus. Je compte sur vous pour fouiller leurs sacs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   25 janvier 2019
— Ah, j’étais exactement pareille, lors de ma première année, a souri Ruth, suant la mansuétude. Il sera en pleine forme d’ici l’heure du dîner.

J’ai décidé de la croire sur parole. Avec une cruauté consommée, ses vieux l’avaient envoyée au camp de Wawasee à l’âge avancé de sept ans. Elle avait donc neuf ans d’expérience de plus que moi. De mon côté, j’avais consacré tous mes étés à Petit Joe, m’ennuyant comme un rat mort parce que ma meilleure (et quasi seule) amie était absente. Bien que je sois autorisée à dîner à l’œil et à volonté dans les restaurants familiaux avec qui je veux, je n’ai jamais été Miss Popularité. Sans doute parce que, pour reprendre l’admirable phraséologie de mon conseiller d’éducation, j’ai de « petits problèmes de comportement ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   25 janvier 2019
Pas question de me rendre sans lutter cependant. Tant que la bouteille ne m’avait pas assommée, je résisterais. J’ai sauté et me suis accrochée au sommet de la clôture, me plantant des tonnes d’échardes dans les doigts au passage. Grâce à mon élan, je n’avais plus qu’à enjamber l’obstacle, et… le type a agrippé ma chaussure. La gauche. Il essayait de me ramener en bas.

— Pas si vite, sale gosse ! a-t-il grondé.

De son autre main, il a saisi la ceinture de mon jean. Visiblement, il avait laissé tomber sa bibine, ce qui était plutôt positif, finalement. À condition d’oublier que, dans moins d’une seconde, il allait me faire dégringoler de cette barrière, me jeter sur le sol et m’écraser avec un de ses panards monstrueux chaussés de godasses mortelles.

— Jess ! m’a hélée Rob, dans la ruelle.

Rapplique ! Ben voyons ! T’inquiète, mon pote, j’enclenche le turbo. Désolée pour ces précieuses minutes gaspillées, mais tu comprends, je me mets juste un peu de rouge à lèvres…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   25 janvier 2019
Bref, sérieux, de ma vie, je n’avais jamais vu un tas de gamins aussi geignards. Or des morveux, j’en ai fréquenté à la pelle, grâce à mon talent unique, spécial et tout le tralala. Et ceux-là… Permettez-moi de vous dire qu’ils valaient leur pesant de cacahuètes. Ils étaient tous en train de pleurnicher qu’ils n’avaient aucune envie de partir en colonie de vacances, qu’ils préféraient rester à la maison, j’en passe et des meilleures. À croire que la seule perspective de se séparer de leurs parents durant six semaines était une épreuve. Moi, si à l’âge de dix ans et quelques, on m’avait annoncé que j’allais vivre un mois et demi loin des miens, j’aurais réagi, genre : « Tope-là, mec ! » Pas eux. Sûrement parce qu’ils étaient surdoués. J’imagine… pour ce que je m’y connais, en surdoués… Ils aiment peut-être leurs parents, allez savoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Meg Cabot (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Meg Cabot
Extrait de "Le Carnet d'Allie 2 - La Nouvelle École" de Meg Cabot lu par Camille Donda. Editions Audiolib. Parution le 7 novembre 2018.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/le-carnet-dallie-2-la-nouvelle-ecole-9782367627403
autres livres classés : enlèvementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Meg Cabot ?

Combien de livres Meg Cabot a-t-elle écrit environ ?

30
40
50
60

10 questions
96 lecteurs ont répondu
Thème : Meg CabotCréer un quiz sur ce livre