AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749126500
74 pages
Le Cherche midi (10/10/2013)
3.6/5   5 notes
Résumé :
Tristan Cabral a toujours mis son coeur en concordance avec celui des « suicidés de la société », des réfractaires, des élus qui érigent leur solitude en « barricade mystérieuse ».

Il se veut, une fois de plus, le témoin vigilant de la déshumanité ambiante. Face aux modernes barbares, il oppose ses mots mis à nu.

Ces nouveaux poèmes, au lyrisme toujours aussi flamboyant, à la lisibilité immédiate, frappent par leur présence douloureus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
keisha
  31 octobre 2013
Landes
Dans le jour bleu des ronces
Le sable me surveille et m'attend;
Dans les fentes de la mer, Je vois des phares aux yeux fermés,
Les forêts bleues résonnent de rafales
et je sais l'âme des bruyères;
je serre sur mon coeur de vieilles armes rouillées;Derrière les barbelés d'enfance
M'attend
Un grand bateau aux voiles toutes blanches.
Au Cap-Ferret
Sur le Mur de l'Atlantique

Côte Atlantique, avec cette couleur bleue qui revient, puis rapidement des thèmes en des lieux "où le destin de notre siècle saigne" [Aragon], tels Cambodge, Treblinka, Syrie, Paris 1963, Liban, Rwanda, Palestine, et des balades rêveuses à Istanbul...

Pour toi Fortino
Fortino Samano
en ce 12 février 1917
les mains dans les poches
un bout de cigare à la bouche
le chapeau un peu baissé sur les yeux
regarde son peloton d'exécution;
il jette sur ceux qui vont tirer
un dédain souverain;
on dirait qu'il n'y croit pas...
on dirait qu'il dit "alors vous tirez ou non?"
derrière lui
sur le mur
quelqu'un a écrit
"da me la muerte que me falta"
Fortino ! je t'envie!
Mexique, 12 février 1917; c'est la photo préférée de Cartier-Bresson
Des poèmes bruts, révoltés, hurlants, frappants, écrits avec les tripes.
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   23 septembre 2015
MA CLÉ

Ma clé est plus grande que ma serrure.
Elle ne sait pas fermer les portes.
Elle ouvre tout sauf une porte.
Elle ouvre la journée, elle ouvre la nuit,
elle ouvre un marché, elle ouvre
des bouteilles, elle ouvre une ville,
elle ouvre des matins de douceur
et de pain partagé. Elle est lourde
et très simple. Elle ne ferme rien ;
je l'ai simplement pour ouvrir.
Commenter  J’apprécie          321
coco4649coco4649   07 juillet 2021
Noé…



  Si vaste d’être seul, j’ai toujours aimé les cendres.
Surtout les cendres de la Nuit. Et surtout quand la nuit
                   est partout !
     Écoutez-moi : je suis né au couteau sous des cendres
                   de loups !
     Exilé dans le miroir d’un mort, comme si un inconnu
                 marchait à mes côtés.
  Privé de visage, je n’ai jamais pleuré. Si j’avais eu un père,
               j’aurais eu un visage.
      Loin du Grand Jardin, les roses tombaient.
   D’épuisement en épuisement. Je voulais toujours
             m’enfermer dans les arbres.
  Ils savaient le mystère de l’eau mais l’eau que je suivais était
        écorchée vive. Je ne pouvais pas boire.
   Sur la Montagne sainte, je n’ai pas vu de dieu, même pas
     de dos ! MON NOM était IMPRONONÇABLE…
 J’avais une chair obscure. À l’entaille des eaux, je rêvais
        à bout portant. Je rêvais d’armes.
    Des bêtes saignaient derrière mes yeux.
À genoux dans les heures, j’avançais en silence, à pas de
 mort. Les eaux m’abandonnaient à chaque démesure.
    Si vaste d’être seul, je n’ai pas pris ton Arche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
VerlaineVerlaine   05 mars 2014
La route

Mes Frères, mes amis, s'il vous plaît,
ne me couchez pas sur le dos,
avec les deux mains croisées.
Couchez-moi sur le ventre,
la tête sur le bras gauche. C'est comme ça
qu'enfant, je m'endormais le mieux.
Et surtout, laissez-moi mes souliers.

J'ai une longue route à faire...
Commenter  J’apprécie          31
keishakeisha   31 octobre 2013
Pour toi Fortino

Fortino Samano
en ce 12 février 1917
les mains dans les poches
un bout de cigare à la bouche
le chapeau un peu baissé sur les yeux
regarde son peloton d’exécution;
il jette sur ceux qui vont tirer
un dédain souverain;
on dirait qu'il n'y croit pas...
on dirait qu'il dit "alors vous tirez ou non?"
derrière lui
sur le mur
quelqu'un a écrit
"da me la muerte que me falta"
Fortino ! je t'envie!

Mexique, 12 février 1917
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
keishakeisha   31 octobre 2013
Landes
Dans le jour bleu des ronces
Le sable me surveille et m'attend;
Dans les fentes de la mer, Je vois des phares aux yeux fermés,
Les forêts bleues résonnent de rafales
et je sais l'âme des bruyères;
je serre sur mon cœur de vieilles armes rouillées;Derrière les barbelés d'enfance
M'attend
Un grand bateau aux voiles toutes blanches.
Au Cap-Ferret
Sur le Mur de l'Atlantique
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Tristan Cabral (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tristan Cabral
Avec Arthur H, Rim Battal, Seyhmus Dagtekin, Maud Joiret, Sophie Loizeau, Guillaume Marie, Emmanuel Moses, Anne Mulpas, Suzanne Rault-Balet, Milène Tournier, Pierre Vinclair & les musiciens Mathias Bourre (piano) et Gaël Ascal (contrebasse) Soirée présentée par Jean-Yves Reuzeau & Alexandre Bord
Cette anthologie reflète la vitalité impressionnante de la poésie francophone contemporaine. Quatre générations partagent des textes pour la plupart inédits. La plus jeune a 17 ans, les plus âgés sont nonagénaires. Ils sont ainsi 94 à croiser leurs poèmes sur la thématique du désir, un mot aussi simple que subversif.

ADONIS – ARTHURH – Olivier Barbarant – Linda MARIA BAROS Joël BASTARD – Rim BATTAL – Claude BEAUSOLEIL – Tahar BEN JELLOUN – Zoé BESMOND DESENNEVILLE – Zéno BIANU – Carole BIJOU – Alexandre BONNET-TERRILE – Alain BORER – Katia BOUCHOUEVA – Julien BOUTREUX – Nicole BROSSARD – Tom BURON – Tristan Cabral – CALI – Rémi Checchetto – William CLIFF – François de CORNIÈRE – Cécile COULON – Charlélie COUTURE – Laetitia CUVELIER – Seyhmus DAGTEKIN – Jacques DARRAS – Michel DEGUY – Chloé DELAUME – René Depestre – Thomas DESLOGIS – Ariane DREYFUS – Renaud EGO – Michèle FINCK – Brigitte FONTAINE – Albane GELLÉ – Guy GOFFETTE – Cécile GUIVARCH – Cécile A. HOLDBAN – Philippe JAFFEUX – Maud JOIRET – Charles JULIET – Vénus KHOURY-GHATA – Anise KOLTZ – Petr KrÁL – Abdellatif LAÂBI – Hélène LANSCOTTE – Jean LEBOËL – Yvon LE MEN – Perrine LEQUERREC – Jérôme LEROY – Hervé LETELLIER – Sophie LOIZEAU – Lisette LOMBé – Mathias MALZIEU – Guillaume MARIE – Sophie MARTIN – Jean-Yves MASSON – Edouard J.MAUNICK –
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1015 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre