AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Cabu (Illustrateur)
EAN : 9791021053984
56 pages
Tallandier (10/06/2022)
4.79/5   12 notes
Résumé :
"La rafle du Vel d’Hiv, qui fit près de 13 000 victimes, dont 4 000 enfants, les 16 et 17 juillet 1942, est l’un des épisodes les plus terribles de la collaboration de Vichy avec l’occupant nazi.

En 1967, à l’occasion de la sortie du livre de Claude Lévy et Paul Tillard, La Grande Rafle du Vel d’Hiv, Cabu, jeune dessinateur de presse, met tout son talent pour illustrer cette tragédie. Ces dessins restituent de manière poignante cette page sombre de no... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
kielosa
  05 juillet 2022

C'est grâce à la récente liste sur Babelio des ouvrages sur la Rafle du Vel d'Hiv de mon amie Pecosa que j'ai eu connaissance de l'album avec les dessins de Cabu relatifs à cette tragédie humaine, sorti le 10 juin dernier.
Ce sont la veuve du célèbre dessinateur, Véronique Cabut, et l'historien Laurent Joly qui sont à l'origine de cette publication qui commémore le 80e anniversaire de cette catastrophe historique à Paris, les 16 et 17 juillet 1942.
La Saint Barthélémy des Juifs de Paris constitue un sujet qui m'a horrifié depuis longtemps. Ainsi, le 1er septembre 2021, j'ai rédigé un billet du livre de Jean-Marie Dubois et Malika Marcovich "Les bus de la honte" concernant les 3.600 autobus chargés d'acheminer les Juifs au Vélodrome d'Hiver et de là au camp de Drancy et finalement, par wagons à bestiaux des chemins de fer, vers Auschwitz.
Il est frappant de constater que Jean-Maurice Cabut - son nom de naissance - qui a exprimé par des dessins son abomination de la violence a été victime lui-même de la violence, lors de l'attentat terroriste contre la rédaction de "Charlie Hebdo" le 7 janvier 2015. Cinq jours avant ses 77 ans.
Cet album de 55 pages commence par un avant-propos émouvant de Véronique Cabut et contient 16 dessins grand format de Cabu, qui illustrent tour à tour l'arrestation brutale des hommes, femmes et enfants juifs, leur transfert vers et leur installation au Vel d'Hiv.
La grande valeur de ces dessins réside dans la qualité exceptionnelle de la représentation des sentiments dans l'expression faciale de chaque victime : la résignation, la peur, l'effroi, la perplexité, l'abattement...
Certains dessins sont si poignants qu'ils mettent le lecteur mal à l'aise. Cela est notamment le cas du dessin de Chawa Cynober qui se jette avec ses 2 bambins du 4ème étage de son appartement, rue Lesage dans le XXe arrondissement de Paris (pages 24 et 25) et du dessin de la petite Lisa Fajnzylberg qui, arborant une étoile jaune, se cache avec sa poupée dans les bras au moment où la milice vient arrêter son père Viktor, un invalide de guerre et mort à Auschwitz (pages 22-23 et sur la couverture).
Cabu a fait ces dessins en 1967 à l'occasion de la parution de l'ouvrage de base de Claude Lévy et Paul Tillard "La Grande Rafle du Vel d'Hiv" et sur l'arrestation de 12.844 Juifs, dans une opération cautionnée par le maréchal Pétain.
Il aura fallu 53 ans, avant que le Président Chirac reconnaisse, le 16 juillet 1995, la responsabilité de l'État français dans cette catastrophe.
J'aimerais attirer votre attention sur l'exposition qui a lieu au Mémorial de la Shoah, 17 rue Geoffroy l'Asnier, Paris 75004 du 1er juillet au 7 novembre 2022 *, et où vous pourrez admirer de près l'oeuvre inoubliable de Cabu.
------
* Renseignements au numéro +33 1 42 77 44 72.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5916
Bdotaku
  16 septembre 2022

UNE OeUVRE COUP DE POING : LES DESSINS DE LA RAFLE DU VEL D'HIV PAR CABU EN 1967.
Cette année c'était le triste anniversaire de l'été 42 qui pour la France - donc non seulement à Paris mais aussi dans de nombreuses régions- avait marqué le début des grandes déportations. le Mémorial de la Shoah voulait donner à la commémoration toute l'ampleur qu'elle nécessitait. Un petit miracle s'est alors produit : Laurent Joly, spécialiste de cette période, et Véronique Cabut sont venus proposer au musée d'organiser une exposition avec les dessins que Cabu avait effectués en 1967 pour illustrer la parution des bonnes feuilles du premier ouvrage à être consacré aux journées du 16 et 17 juillet 1942 : « La Grande Rafle du Vel d'Hiv' » de Claude Lévy et Paul Tillard, dans l'hebdomadaire : « le Nouveau Candide ». Ce sont ces 17 dessins, jamais exposés depuis leur parution et « contextualisés » par Laurent Joly, que l'on peut découvrir au Mémorial de la Shoah de Paris (depuis le 1er juillet jusqu'au 7 novembre) et dans un livre paru aux éditions Tallandier.
CABU DESSINATEUR DE PRESSE
Quand l'hebdomadaire d'obédience gaulliste fait appel à lui en 1967, Cabu a déjà une carrière établie en tant que bédéaste et dessinateur de presse. Il a publié ses premiers dessins dans « Hara-Kiri » depuis le n°3 jusqu'en 1960 et lorsque ce dernier est interdit par la censure en 1961 pour cause d' «outrage aux bonnes moeurs », Cabu développe un côté moins satirique en rejoignant l'équipe de « Pilote » et en créant le personnage du Grand Duduche. Il poursuivra sa collaboration au journal satirique à chaque fois qu'il renaîtra de ses cendres et couvrira également pour « Le Figaro » le procès Ben Barka en 1966. Dès ses débuts on voit donc qu'il manie aussi bien la satire que l'émotion et la tendresse.
LE LIVRE CHOC A L'ORIGINE DU PROJET
Le livre de Lévy et Tillard retrace, 25 ans après les faits, grâce à des documents et surtout des témoignages, le déroulement de la rafle des Juifs de Paris et de banlieue : plus de 13 000 personnes, adultes et enfants, sont arrêtées les 16 et 17 juillet 1942. C'est un choc pour beaucoup puisque comme l'indique Laurent Joly « Jusque-là, la vision de la rafle du Vel d'Hiv est extrêmement parcellaire, quand elle n'est pas erronée » : nombre de Français pensent alors qu'elle était le fait de la Gestapo et des autorités allemandes. Mais les deux auteurs anciens résistants déportés démontrent dans leur ouvrage qu'il n'en est rien : le gouvernement de Vichy et la police française ont tout orchestré dans cette funeste entreprise d'épuration, qui mena la plupart des déportés à la mort. Préfacé par Joseph Kessel, il imprime l'expression « Rafle du Vel d'Hiv' » dans la mémoire collective et impressionna l'opinion par ses récits émouvants portés par la plume de Tillard romancier talentueux primé à de nombreuses reprises.
Cabu lit donc « La Grande rafle du Vel d'Hiv » et en sera durablement ébranlé. Il découvre l'horreur de l'événement avec, sous-jacents, le tri des « fichiers juifs » de recensement, la mobilisation de 4 500 policiers, le parcage des familles, la séparation des enfants… dans ce lieu qui avait été pour lui synonyme de jours heureux. Il choisit anecdotes et scènes marquantes pour réveiller son lecteur et également faire oeuvre de pédagogie. Grâce à sa mémoire photographique, il reconstitue de façon ébouriffante un lieu détruit dix ans auparavant où ce natif de Chalon en champagne ne s'est rendu que deux fois seulement durant son enfance et son adolescence.
DU GRAND ART
Grâce à la virtuosité de Cabu que nous sommes émus et emportés. En effet, nous retrouvons les différentes facettes de son talent : le trait oscillant entre tendresse et empathie pour les victimes (il privilégie d'ailleurs la représentation des enfants) et satire des forces de l'ordre puisqu'il fait le choix militant de ne présenter que des policiers français mais aussi de la France silencieuse : toutes les scènes se déroulent sans témoins extérieurs comme si les gens se désintéressaient par avance du sort réservé aux prisonniers…
Il faut d'ailleurs signaler que les reproductions des oeuvres dans le catalogue d'exposition bénéficient d'une très belle qualité d'impression. D'un format BD, Il reprend les explications historiques fournies par Laurent Joly, les photos des personnes dont nous est racontée l'histoire en regard des illustrations courant sur une page voire une page et demie. Il bénéficie également d'un façonnage soigné : vernis sélectif sur la couverture, papier à l'épais grammage, c'est vraiment un bel objet qu'ont réalisé les éditions Taillandier pour un prix somme toute modique (18€).
Cette grande qualité d'impression nous permet d'admirer pleinement le sens de la composition et du détail de ce grand caricaturiste qui est surtout un immense dessinateur.
Cadrages variés, plongée pour montrer la fatalité écrasante ou au contraire contre-plongée pour souligner la force brutale. Individualisation de tous les personnages même ceux du troisième plan comme son maître Dubout, expressivité des traits et des regards et magnifiques jeux sur la symbolique de l'ombre et de la lumière d'une du Rembrandt qu'il admirait tant tout en flirtant parfois avec l'Expressionisme.
Hormis « le départ des autobus », il n'y a pas de photos de la Rafle du Vel d'Hiv. Mais le stylo isographe habité de Cabu comble ce vide. Habilement mis en valeur, ses dessins font office de « coup de poing dans la gueule » et nous rappellent une histoire pas si lointaine en nous questionnant sur la notion de « désobéissance civile ».
Parallèlement aux débuts de l'exposition au mémorial était inauguré un nouveau lieu de mémoire : l'ancienne gare de Pithiviers d'où partirent six convois vers les camps de la mort transformée en musée. Pour que les jeunes générations n'oublient pas ou découvrent cet épisode noir de l'Histoire de France, je recommande l'achat de ce superbe catalogue d'exposition à tous les CDI de collèges et lycées de France et de Navarre et je rêve de voir cette exposition tourner dans les écoles…
Chronique augmentée et compte-rendu de l'exposition sur le blog :
www.bulles2dupondt.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Matatoune
  08 juillet 2022
En 1967, Cabu illustre quatre articles du magazine Nouveau Candide, hebdomadaire de droite cherchant à faire du « buzz », comme on dirait maintenant, lors de la publication des travaux de Claude Lévy et Paul Tillard sur La Grande Rafle du Vel D'Hiv. Jean Cabut, âgé de 29 ans, dit Cabu, a créé quinze dessins et un inédit, reproduit ici.
Comme de nombreux français, Cabu découvre, grâce aux travaux de Lévy et Tillard, le récit de cette opération orchestrée par la police française qui a arrêté 12 884 juifs, hommes, enfants et enfants en moins de deux jours, les 16 et 17 juillet 1942.
Au préalable de ce document, le résumé de cette opération est précisé avec l'évacuation de vélodrome d'Hiver vers les camps d'internement de Pithiviers et de Beaune-la-Rollande. Puis, vient la déportation vers le camp d'Auschwitz, d'abord des adultes puis les premiers convois d'enfants qui partiront de Drancy. Dès le 16 août 1942, un premier convoi s'ébranle avec à son bord 583 enfants dont 526 nés en France, mêles avec 417 adultes qu'ils ne connaissaient pas.
Depuis 1964, Cabu collabore au Nouveau Candide. Et lorsque les dessins paraissent, il jouit d'une certaine réputation. Néanmoins, ils vont contribuer à faire connaître au grand public ce fait historique si longtemps ignoré.
Chaque dessin est présenté sur une page entière. Sur l'autre, les explications historiques de Laurent Joly, chercheur au CNRS spécialiste de l'antisémiste durant le régime de Vichy, viennent renforcer le dessin proposé et éclaire les intentions du dessinateur.
Le Mémorial de la Shoah à Paris propose ces dessins, rares de précisions et d'empathie durant ce troisième trimestre de l'année 2022. Ce document en est le catalogue.
La rafle du Vel d'Hiv, vu par le dessinateur Cabu, révèle, au delà des mots écrits de Lévy et Tillard, l'horreur de cette exaction commise par l'administration de Vichy durant la seconde guerre mondiale, afin de satisfaire les objectifs nazis du régime allemand de l'époque.
Un document rare et essentiel.
Lien : https://vagabondageautourdes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
emma_x
  17 juillet 2022
En cette commémoration de la Rafle du Vel d'Hiv', je vous conseille cet ouvrage publié chez Tallandier, ouvrage qui reprend les dessins de Cabu, réalisés en 1967. Les illustrations ont été créées à l'origine pour un magazine (le nouveau Candide) à l'occasion de la sortie du livre de Claude Lévy et Paul Tillard « La Grande Rafle du Vel d'Hiv ». Elles sont remises à l'honneur et exposées actuellement au Mémorial de la Shoah à Paris. Laurent Joly, grand historien et auteur de plusieurs ouvrages sur la France de Vichy, les explique et les remet dans leur contexte. le trait de Cabu est précis et poignant, c'est à lire.
"Cabu est mort le 7 janvier 2015 sous les balles de l'islamisme, dans les locaux de Charlie Hebdo à Paris. Il a dessiné le pire du XXe siècle et a été lui-même la victime du pire du XXIe siècle. Ce destin confère à ses dessins une charge émotionnelle particulière, et pour tout dire vertigineuse." (Laurent Joly)
Commenter  J’apprécie          51
Promenonsnousdansleslivres
  16 juillet 2022
“Le danger n'est plus qu'on ne parle pas de la Shoah, mais qu'on en parle à mauvais escient. ” #simoneveil
#cabu journaliste et dessinateur de talent à pour un journal dessiné les croquis représentants les différentes étapes de la rafle du Vel d'Hiv.
Pas besoin de mots, les traits de crayons, les illustrations témoignent de l'ampleur terrible qu'à été cette opération de l'horreur !
Travaux impressionnants ayant marqué la vie de Cabu d'après le témoignage de sa femme #veroniquecabut, nous pouvons facilement comprendre que mettre des images sur l'horreur puisse laisser une trace indélébile !
#16&17juillet1942 - N'oublions jamais ♥
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MatatouneMatatoune   02 juillet 2022
Claude Lévy : "Il nous a fallu, à partir d'un document, d'un renseignement, remonter des filières, contrôler des assertions, chercher des confirmations, des regroupements, parcourir une rue entière, de concierge en concierge, avec une photo, un nom mal orthographié à présenter, frapper à tous les étages des immeubles, consulter, page par page, des registres de police de maisons meublées et d'hôtels, interroger, en définitive, beaucoup de monde..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune   03 juillet 2022
(...) J'ai vu l'horreur, j'ai vu les gens arriver des coins de rue, des familles entières avec des parents complétement hagards, ne sachant plus où ils étaient, tenant des petits enfants à bout de bras, des enfants mal réveillés qui pleuraient et tout ça encadré de flics. Réflexion sur les questions juives - 1984 Anne Becker
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune   03 juillet 2022
Une note de la préfecture de police de Paris rédigée à 8 heures du matin le 16 juillet 1942 indique que l'opération "se trouve ralentie par des cas spéciaux": de nombreuses personnes, surtout des hommes, prévenues la veille, ont quitté leur domicile; d'autres "refusent d'ouvrir, il faut faire appel à un serrurier..."
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune   03 juillet 2022
Le "Nouveau Candide" publie les bonnes feuilles de ce livre terrible qui me donnera des cauchemars en l'illustrant...Cabu
Commenter  J’apprécie          30
PachyPachy   24 juillet 2022
Dès le 16 août 1942, un premier convoi est organisé. Le lendemain il s'ébranle de la gare du Bourget-Drancy. A son bord, 583 enfants, dont 526 nés en France, mêlés à 417 adultes qu'ils ne connaissaient pas.
A l'arrivée à Auschwitz, tous seront sélectionnés pour la chambre à gaz.
Sur les 417 adultes de ce premier convoi, ils ne seront que 4 à rentrer en 1945.
(p.11)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Cabu (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Cabu
C à vous https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite
— Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa —
Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5  | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/
Au programme :
Invitées : Ariane Chemin, grand reporter politique au journal “Le Monde”, et Olena Zelenska, première dame ukrainienne et épouse de Volodymyr Zelensky • Olena Zelenska, icône de la résistance ukrainienne • Olena Zelenska, une première dame face à la guerre • le combat d'Olena Zelenska pour les enfants ukrainiens • le message aux Français d'Olena Zelenska • L'Ukraine obtient le statut de candidate à l'Union Européenne La Story - À Avignon, la fresque de la honte Invité : Christophe Fanichet, président-directeur général de SNCF Voyageurs • Les syndicats de la SNCF menacent les départs en vacances • SNCF : fritures sur les lignes cet été ? • Inflation des prix à la SNCF L'édito de Patrick - Cabu face à la rafle du Vel d'Hiv Le 5/5 : • le droit à l'avortement n'est plus garanti aux États-Unis • Michaël Jérémiasz : « je ne suis pas un super-héros ». Avec Michael Jeremiasz, joueur de tennis handisport • Michael Jeremiasz dédramatise le handicap
+ Lire la suite
autres livres classés : vel' d'hiv'Voir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
1288 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre