AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782749927367
68 pages
Michel Lafon (29/10/2015)
3.54/5   13 notes
Résumé :
1ère édition : 1986.
La bande dessinée de Cabu fait aujourd'hui figure d'objet culte : sa simple couverture est l'une des images marquantes des années 1980. Ses planches, entre humour bon enfant et seconde lecture plus abrasive, continuent à amuser en 2015 ceux qui ont pu découvrir Cabu grâce aux émissions de Dorothée.

Une oeuvre rare, absente des librairies depuis plus de vingt ans, et que nous vous proposons de redécouvrir aujourd'hui.
Que lire après Le nez de DorothéeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
J'ai reçu cet album il y a quelques jours, offert par l'une des merveilleuses personnes que j'ai eu la chance de rencontrer sur Instagram...

Autant vous dire que la découverte de cette pépite collector ne pouvait donc pas attendre plus longtemps.

Je crois que je ne serais, de toute évidence, absolument pas objective tant cette période de mon enfance est ancrée dans mon affect. Si tu fais partie de la génération Club Do, toi même tu sais !

Plus qu'une émission jeunesse, le Club Dorothée est vraiment devenu un phénomène de société avec une présence quasi constante des différents programmes à l'antenne qui ont, à coup sûr, marqués des milliers d'enfants (pour ne pas dire des millions de copains ! #taslaref 😉).

Mais là n'est pas le sujet car ici, point de Club Dorothée...
Uniquement le fruit d'une amitié (débutée à l'époque de RecréA2), d'une complicité de près de trente années entre Dorothée et Cabu, célèbre dessinateur et caricaturiste, mort assassiné le 7 janvier 2015 dans les bureaux de Charlie Hebdo.

Des planches mettant toutes en scène, le fameux nez de Dorothée, pris pour cible par Cabu. Nez qui deviendra d'ailleurs l'objet d'une chanson interprétée par Corbier.

Si l'envie vous prend, donc, de retourner quelques années en arrière et de retrouver la patte de Cabu, je vous souhaite un aussi doux, émouvant et tendre voyage que le mien...❤️
Commenter  J’apprécie          70
Ben oui, je l'ai lu. Et même relu. Même si ce n'est franchement pas le meilleur Cabu. D'autant que personnellement je ne suis pas du tout nostalgique des mes années Dorothée. Pour cause de snobisme problablement. Par indifférence très certainement.
Pour autant, le lendemain d'un certain onze janvier, après que j'ai tenté de donner quelques éléments de réflexion et de recul historique et culturel à une classe de seconde, j'ai été assez décontenancé par l'attitude d'une jeune fille. Celle-ci, au demeurant gentille et paisible, était en pleurs parce que le seul problème réel dans l'univers, et dont elle venait de prendre conscience, était que l'on avait caricaturé le Prophète. Sa vive émotion, d'une sincérité touchante, a alors submergé la plupart des élèves de la classe, et dans cette classe là, celle-là uniquement, le "c'est pas bien de faire des dessins qui blessent les gens" a semblé l'emporter sur la réalité. Alors je me suis senti seul. Alors j'ai été moi aussi nostalgique de mes années Dorothée. Alors j'ai connu que mon copain facétieux des après-midi d'enfance s'était pris une balle dans la tête.
Dans une classe de première ensuite, un ou deux pernicieux ont argumenté/embrouillé sur la question des bébés palestiniens (qui méritent mieux que de servir de prétexte). On était alors dans le sophisme ordinaire et, si m'accompagnait encore l'image de Cabu et de sa balle dans la tête (suprême argument contre toutes les arguties filandreuses), c'est surtout son esprit d'étanchéité rigolarde au dogmatisme qui m'armait. Ce n'était pas aussi fort que l'émotion du matin, face à cette jeune fille gentille, gentiment dogmatique, qui exigeait gentiment que je pleure sur sa croyance meurtrie et pas sur mon copain d'enfance et d'âge adulte massacré par la force de la certitude envahissante.
Bon. M'en va relire le Grand Duduche.
Commenter  J’apprécie          20
Quel plaisir de retrouver Dorothée, bien au chaud sous mon petit plaid tout doux, lors d'une soirée bien fraîche !

Née en 1987, je fais partie de la génération Club Dorothée. D'ailleurs, j'ai encore en tête mes nombreuses heures passées à regarder Sailor Moon, Nicky Larson ou encore les Minipouss.
Je n'ai également pas échappé à la folie Dorothée, avec ses chansons, que je chantonne encore aujourd'hui lorsque je les entends, en rédigeant cette chronique par exemple. Et ce n'est pas ma Maman qui vous dira le contraire ;)

Dans cette réédition, nous en apprenons plus sur la rencontre entre Cabu et Dorothée, mais également sur leur amitié. Car effectivement, bien que Cabu n'ait pas suivi Dorothée lors de son arrivée sur TF1, il est resté très lié à elle, et ce même lors de son retrait de la vie médiatique.

La deuxième partie du livre est consacré aux planches de Cabu, représentant Dorothée dans diverses situations, mais toujours avec son célèbre grand nez.

J'ai relu cette bande-dessinée avec une douce nostalgie, me rappelant les bons moments de mon enfance. J'aurai aimé que mes filles connaissent un programme tel que le club Dorothée, cela manque à la télévision !
Lien : http://nuages-de-mots.blogsp..
Commenter  J’apprécie          00


Videos de Cabu (59) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Cabu
Cabu Vive le sport
autres livres classés : nezVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (27) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
20307 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}