AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791094533321
128 pages
La Feuille de thé (15/02/2023)
5/5   1 notes
Résumé :
Ti voglio bene prend sa source au croisement de la musique et de la poésie (Valéry) au moment où l’un devient l’autre. Sa manifestation est celle du combat amoureux : l’âme s’oppose, fuit devant l’esprit — et vice versa — dans un chassé-croisé amoureux. Cette confrontation, entre le poème et le non-poème, est toujours d’actualité. Il a pour enjeu l’incarnation. Devenir un corps qui parle et chante librement. Sa différence s’affirme ainsi dans sa nouveauté : la langu... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Ti voglio beneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Publié à la veille du printemps des poètes, saison dédiée cette année à la frontière, ce recueil, le septième de Fulvio Caccia se démarque de la "tiédasserie" ambiante autant par l'originalité de son traitement que par la vigueur de son interlocution. le poème ici ne se résume pas en une simple collection d'impressions mises bout à bout pour décrire un paysage fadasse. On a tendance à survaloriser cette mièvre horizontalité dans laquelle se complait la poésie contemporaine, héritage encore prégnant de la dévastation semio-strucuturaliste. Pour la mettre en route, la verticalité du temps, son épaisseur lui sont requises. le lecteur tour à tour, est convoqué pour être à la place du poème et du poète. de ce combat singulier surgit le NOM qui n'est autre que celui qui émerge lors de l'expérience, celle qui décille les yeux et dont Paul Ricoeur dit qu'elle fondamentalement transculturelle. La sainte trinité éditoriale est ainsi accomplie, au sens propre et figuré . C'est sans doute le meilleur recueil de poésie du printemps. procurez-vous le directement chez l'éditeur : La feuille de thé.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Chaque langue a sa manière d’exprimer le sentiment amoureux. Par ce biais se raconte également le rapport que toute langue entretient avec sa littérature…
Dans la langue de Molière, on notifie sa flamme par une expression qui englobe et réduit toutes les nuances de l’affection en une seule locution rendant du coup le sentiment qu’il exprime impératif : je t’aime. En le soutenant devant l’être aimé, il peut induire un silence imperceptible... Moment de suspension qui est aussi moment de grâce où tout est possible.
« Je t’aime » est une déclaration magistrale. Elle engage celui que le dit comme celui qui la reçoit. Le commandement n’est pas loin et oblige le destinataire à se déclarer de concert. Un seuil est franchi où la prise de risque est complète et l’exposition maximale. Si le sentiment est partagé, tout va bien. L’amour préserve sa légèreté et prodigue alors des ailes aux amants transfigurés par leur reconnaissance mutuelle  !
Mais que faire si on en pas aimé en retour ? Angoisse et déception. D’où la tentation de mettre à distance cette assertion intempestive, d’en jouer d’autant plus que le sentiment qui le porte peut devenir éphémère ou cacher le jeu de la séduction. Aussi bien alors s’en divertir... D’où le sarcasme à la Gainsbourg : « Je t’aime ! Moi non plus ! »
La langue italienne à cet égard est plus souple, moins absolutiste. Car si on aime une personne, on lui veut forcément du bien ! L’amour est tout entier tourné vers l’autre et non sur soi comme en français qui convoque d’emblée le moi. « C’est moi qui t’aime et pas un autre ! ». En italien on est moins obligé. On peut alors déclarer son amour sans exclusive. 
…. « Entre deux expressions de l’amour, aurait dit Paul Valéry, dont la mère était italienne, il faut choisir la moindre ». Ti voglio bene.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Fulvio Caccia (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fulvio Caccia
Fulvio Caccia. La diversité culturelle.
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (1) Voir plus



Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1219 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

{* *}