AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070530701
Éditeur : Gallimard (10/01/1989)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 15 notes)
Résumé :
" Ma grand-mère était une drôle de bonne femme.
Elle se nommait Flora Tristan... " Voilà pour l'ascendance maternelle. Clovis Gauguin, le père, est journaliste. Il meurt, en route pour le Pérou, en 1849. Paul a un an. Toute son adolescence, il gardera la nostalgie des tropiques. La suite, ce sera une vie de départs perpétuels : Copenhague, Pont-Aven, la Martinique, Arles et, en 1891, le grand départ, pour Tahiti. " Je pars pour être tranquille, pour être déba... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Cielvariable
  27 février 2016
Livre très intéressant pour s'initier à l'oeuvre et à la personnalité si particulière de Gauguin. Plusieurs de ses oeuvres les plus fortes et les plus représentatives y sont analysées et présentées.
Commenter  J’apprécie          70
MonCharivariLitteraire
  14 novembre 2017
Bon livre sur Gauguin qui donne à redécouvrir sa vie et son oeuvre. J'ai découvert dans ce livre beaucoup de peintures qui m'étaient inconnues alors que ce sont de véritables chez d'oeuvres. J'ai apprécié les témoignages et documents de la fin qui nous permettent d'en apprendre plus sur la personnalité de ce peintre hors norme. J'aurais aimé un peu plus de contexte politique et économique des îles même s'il n'a pas été complètement oublié. Ses relations avec sa famille sont traitées très rapidement mais ce n'est pas l'objet du livre.
Commenter  J’apprécie          10
Lismonde
  18 février 2014
excellente introduction par un connaisseur : Henri Loyrette qui a succedé à Françoise Cachin à la direction du musée d'Orsay avant de prendre la présidence du musée du Louvre
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
AlzieAlzie   23 octobre 2017
Dans les années 1899-1900, Gauguin souffrant et démuni, travaille très peu. "Très malade et obligé, pour trouver un peu de pain, de faire quelques travaux peu intellectuels, je ne peins plus, sauf le dimanche et les jours de fêtes" écrit-il à Paris au jeune Maurice Denis, un de ses admirateurs qui lui demande d'exposer avec le groupe nabi. Il est particulièrement amer quand il apprend que Vollard a vendu un ensemble de toiles qu'il lui avait fait parvenir, constitué par le grand "D'où venons-nous, que sommes-nous, où allons-nous" plus huit tableaux, pour 1000 francs seulement, une somme dérisoire.
Il effectue divers petits travaux pour survivre et s'adonne avec une sorte de passion au journalisme local : collaborateur, puis rédacteur en chef d'une feuille polémique, "les Guêpes", il en imagine et illustre lui-même une autre un certain temps, "le Sourire". Son propos est assez ambigu : certains extraits pourraient l'inscrire dans la lignée des polémistes libertaires, mais il défend surtout les intérêts du clan catholique local et ceux des "petits Blancs" contre le "lobby" des commerçants chinois de Tahiti. Il fait même le 23 septembre 1900 un discours mémorable au nom du parti catholique, évoquant "cette tache jaune souillant notre pavillon national" avec une virulence qui met un peu mal à l'aise, si l'on veut faire de Gauguin un héros de l'anticolonialisme et de l'oecuménisme culturel - ce qu'il est également, on le verra bientôt aux Marquises. Mais Gauguin, on l'a souvent vu, est un homme complexe, contradictoire : moderne et classique ; bohème et fier, mais avide de reconnaissance ; aimant le "primitif" mais jusqu'à un certain point ; à la fois sauvage et parisien. Bref partout exilé.

Gauguin, journaliste polémique, p. 116-117
Chapitre VI - Un dernier feu d'enthousiasme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AlzieAlzie   28 octobre 2017
A côté du silence de Redon, il me semble encore réentendre la grosse voix rauque de Gauguin. Entre deux de ses voyages à Tahiti, il vint plusieurs fois aux soirées du mardi. Il asseyait lourdement son corps massif. Le torse couvert d'un tricot de matelot, le visage rude, le teint boucané, les mains énormes, il donnait une impression de force et de brutalité et faisait contraste avec l'exquise civilité et l'extrême distinction de Mallarmé. Gauguin ressemblait à un capitaine de caboteur, Mallarmé à quelque commandant d'un fin voilier de plaisance qui n'avait connu d'autres aventures que celles que l'on rencontre en montant et en descendant la Seine, tandis que Gauguin avait longé les côtes lointaines que baignent les mers polynésiennes. (Henri de Régnier évoquant les apparitions de Gauguin chez Mallarmé, p. 98)

Chapitre V - Les tropiques à Montparnasse
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AlzieAlzie   17 octobre 2017
Des premiers mois datent ses plus beaux visages de Tahitiens et de Tahitiennes, graves, attentifs. Comme il l'avait fait en Bretagne, il s'imprègne du caractère des lieux et des gens, de la splendeur et de la mélancolie mêlées, particulières aux paysages tropicaux et à leurs habitants.
"Je t'écris le soir, dit-il à Mette, ce silence, la nuit à Tahiti, est encore plus étrange que le reste. Il n'existe que là, sans cri d'oiseau pour troubler le repos. Par-ci, par-là, une grande feuille sèche qui tombe mais qui ne donne pas l'idée du bruit. C'est plutôt comme un frôlement d'esprit. Les indigènes circulent souvent la nuit mais pieds nus et silencieux. Toujours ce silence. Je comprends pourquoi ces individus peuvent rester des heures, des journées, assis sans dire un mot et regarder le ciel avec mélancolie. Je sens tout cela qui va m'envahir."
Chapitre IV - Ia Orana Tahiti, p. 72
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AlzieAlzie   17 octobre 2017
Mataiea est l'un des endroits les plus beaux de Tahiti, la plaine côtière y est extrêmement large et les hautes montagnes, n'étant pas trop en surplomb, offrent un décor majestueux. Les rouleaux qui défilent sur le récif de corail bordant le lagon sont plus imposants que partout ailleurs en raison des forts alizés du Sud. Enfin, le lagon est exceptionnellement beau avec ses teintes changeant du vert clair au bleu foncé et ses deux petits îlots chargés de cocotiers. (Danielsson*)
Chapitre IV - Ia Orana Tahiti, p. 71

* Bengt Danielsson, navigateur et ethnologue, fit une enquête qui permit de reconstituer la vie de Gauguin à Tahiti et aux Marquises, au début des années 1950.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JacopoJacopo   18 juin 2018
Il parla longuement de son premier portrait Vanine no te tiare dans Noa Noa : « Pour bien m'initier à ce caractère d'un visage tahitien, à tout ce chame d'un sourire maori, je désirais depuis longtemps faire un portrait d'une voisine de vrai race tahitienne (...). Peu jolie en somme comme règle européenne, belle pourtant. Tous ses traits avaient une harmonie raphaélique dans la rencontre des courbes, la bouche modelée par un sculpteur parlant toutes les langues du language et du baiser, de la joie et de la souffrance, cette mélancolie de l'amertume mélée au plaisir (...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Françoise Cachin (3) Voir plusAjouter une vidéo

Expo information
Présentation de la première grande rétrospective consacrée à Paul CEZANNE au Grand Palais, depuis 1936, à partir de plusieurs collections publiques et privées. Cent soixante dix oeuvres sont présentées de façon chronologique avec des prêts américains, suisse, russe et japonais. Interview de Françoise CACHIN, Directrice des Musées de France et commissaire de l'exposition. ...
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Biographie: artistes et sportifs (789)
autres livres classés : peintureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
517 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre