AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782262037345
300 pages
Perrin (26/09/2013)
3.85/5   24 notes
Résumé :
La première synthèse globale sur un conflit dont les conséquences se font encore sentir aujourd'hui.
Surnommé " guerre oubliée ", le conflit qui éclate en Corée aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale reste largement méconnu, alors qu'il compte parmi les plus meurtriers du XXe siècle. Pour la première fois, Ivan Cadeau raconte l'invasion de la Corée du Sud par sa voisine du Nord, ainsi que l'intervention de l'ONU sous l'égide de MacArthur, qui transforme... >Voir plus
Que lire après La guerre de CoréeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Livre complet et clair sur un conflit négligé tant par l'historiographie française que l'anglo-saxonne.

Le livre est divisé en 6 chapitres correspondant aux grandes phases du conflit :
- Les deux Corée sur l'histoire du pays, et sur l'Immédiat après-guerre où se créent deux états, un communiste et un nationaliste, marqués par les tensions
- Un été au bord du gouffre : c'est le début de la guerre; les Nord-Coréens balaient les Sud-Coréens puis les premiers Américains qui se battent sous le drapeau des Nations Unies.
- le Sorcier d'Inchon : le géneral Mac Arthur, par un débarquement sur Inchon, le port de Séoul, redresse la situation, passe le 38e paralelle et poursuit les Nord-Coréens jusqu'à la frontière chinoise
- Wansui ! Les Chinois attaquent
L'armée chinoise, sous le nom de "volontaires chinois", attaquent; les troupes de l'ONU souffrent, perdent la Corée du Nord puis Séoul
- La contre-offensive des Nations-Unies
Après le départ forcé de Mac Arthur, les armées onusiennes contre-attaquent, reprennent Séoul; le front se fige un peu au-dessus du 38ème parallèle
- L'impasse
A l'été, la guerre devient une guerre de positions et des négociations difficiles. commencent. Les Américains veulent éviter que le conflit s'étende. C'est finalement la mort de Staline qui débloque la situation : l'armistice est signé le 27 juillet 1953. Les combats durent jusqu'au bout.

L'auteur aborde tous les thèmes : origines de la guerre, politique, économie, diplomatie, combats.

Il montre bien l'impréparation des Américains au début qui aboutit à de graves défaites. Il insiste aussi sur la faiblesse constante des troupes sud-coréennes, constituant toujours le point faible du front. Les réticences d'une partie des Alliés, et surtout de la présidence américaine, à s'engager totalement, face à la volonté de Mac Arthur d'attaquer la Chine communiste, aboutissent à la destitution de ce dernier.

Concernant les crimes, ils ont été commis en premier lieu par les Nord Coréens, contre les prisonniers occidentaux et sud-coréens, et contre les civils, entraînant le chute de leur popularité. Les sud-coréens ne sont pas reste, massacrant plusieurs dizaines de milliers d'opposants.
Quand aux américains, ils ont commis des crimes de guerre, surtout au début, sous l'effet de la panique, aggravée par le racisme des troupes. A la fin de la guerre, l'opération "Air pressure" veut briser le moral des civils nord-coréens par un bombardement massif de leurs villes. Celles-ci sont rasées mais l'effet est nul. Quand aux rumeurs d'usage d'armes bactériologiques par les Américains, il s'agit de propagande communiste utilisant les ambiguïtés des Américains.

Très vite il y eu une volonté de circonscrire le conflit, d'éviter qu'il aboutisse à une 3ème Guerre mondiale. D'où la destitution des extrémistes (Mac Arthur) ou leur mise au pas (le président sud-coréen Syngman Rhee).

L'auteur conclut que les adversaires sont revenus à leur point de départ, après plus de 2 millions de morts, et que le conflit n'est toujours pas résolu, 60 ans après.

Les notes, reportées en fin de livre, sont très bien faites. La bibliographie est bonne. On peut regretter qu'il n'y ait que quatre cartes et qu'elles ne soient plus détaillées.
Commenter  J’apprécie          70
S'agissant d'un livre documentaire historique, je ne jugerai pas du contenu, vous vous doutez que si j'ai lu ce livre, c'est parce que je voulais en apprendre plus sur le sujet. Je vais plutôt vous parler du format et de la façon dont l'auteur a choisi de présenter cette période.

La première partie est un bref aperçu des années précédents le conflit et explique le contexte local et international au moment où celui-ci éclate. Ensuite, chaque partie est consacrée à un épisode de la guerre. le livre s'ouvre sur une liste des abréviations utilisées et elle est vraiment utile, l'auteur ayant tendance à en abuser un peu (d'ailleurs parfois je devais m'y reporter, parce que l'accumulation me perdait). A la suite du texte proprement dit, on trouve les notes qui semblent indispensables à ce genre de livre, des cartes, un index des lieux et une bibliographie (dont malheureusement beaucoup de titres ne sont pas traduits en français).

C'est le premier hic: les notes et les cartes auraient été mieux placées en bas de pages et au coeur du texte, parce que c'est devenu rapidement très fastidieux de se reporter à la fin du livre. Surtout que parfois les notes en question auraient pu faire l'objet d'une parenthèse; d'autres n'étaient que des références bibliographiques, dont certaines se répétaient et leur consultation n'était pas indispensable.

Second hic: la mise en page est très dense, avec peu de sauts de lignes et des paragraphes très longs (parfois plus d'une page), ce qui rend la lecture fastidieuse, surtout quand on doit souvent s'interrompre pour se reporter à la fin.

Le style de l'auteur est celui d'un historien qui s'efforce de restituer les faits. On n'est pas dans un roman, le but n'est pas de rendre la lecture plaisante, mais d'analyser les évènements et d'instruire le lecteur. le but est atteint, j'ai appris énormément de choses (je partais pratiquement de zéro, je l'avoue) et ma lecture m'a donné une meilleure compréhension de la situation actuelle. Je lui reprocherai malgré tout de trop souvent noyer le lecteur sous les chiffres et les sigles, il m'a fallu beaucoup de concentration pour intégrer toutes ces informations.

Vu le sujet, je ne peux évidemment pas qualifier cette lecture de plaisante, mais ça a été très instructif et enrichissant. Un très bon livre, à recommander aux personnes intéressées par l'Histoire.
Lien : https://bienvenueducotedeche..
Commenter  J’apprécie          132
Une très bonne analyse de cette guerre, qui s'inscrit exactement au carrefour de la fin de la seconde guerre mondiale et du début de la guerre froide. Outre la (re)découverte d'un conflit généralement oublié alors qu'il a été sanglant et que son bilan a été plus lourd que ce que le silence qui l'entoure habituellement pourrait faire croire, on y comprend mieux les ressorts cachés (Rivalités historiques entre la Chine, le Japon et la Russie, Mise en oeuvre du "Containment" par les USA, habileté de certains individus qui ont su jouer des rivalités entre les grandes puissances...) qui ont conduit à la Corée d'aujourd'hui. C'est également un excellent prélude à une meilleure compréhension de la situation singulière de la Corée du Nord d'aujourd'hui et aux enjeux qui se cachent derrière les clichés du pays aux "tyrans fous héréditaires".
A l'heure où nombreux sont ceux qui considèrent que le centre de gravité du monde se déplace vers l'Asie, il est important de comprendre cette page majeure de l'histoire de cette région qui a largement contribué à façonner sa situation actuelle.
Mon seul (petit) regret est le manque de "vie" du texte qui aurait surement trouvé un plus large public s'il avait pu/su/voulu dépasser la présentation et l'analyse des faits et de leurs motivations (par ailleurs excellentes) en usant d'un style plus enlevé.
Un excellent ouvrage que je recommande cependant.
Commenter  J’apprécie          10
Livre passionnant et clair pour ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances sur ce conflit oublié, précédant de peu la surmédiatisée guerre du Viêtnam.
Commenter  J’apprécie          40
Une chronique précise de cette guerre un peu oubliée ( j'avais 2 ans quand elle a débuté et cela m'a un peu échappé) qui pourtant organise une des points chauds actuels du monde .On retrouve également une réflexion sur l'intervention américaine dans un pays étranger (voir Irak,Afghanistan) . Bien que militaire l'auteur opère une mise en perspective des évènements politiques et géopolitiques .
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Il reste vrai, toutefois, que Staline est bien au courant des intentions des Nord-Coréens. Consulté une dernière au mois d'avril 1950 par Kim Il Sung qui vient lui demander une aide militaire si ce n'est son approbation pour attaquer la Corée du Sud, Staline déclare -sans s'y opposer fermement- ne pas apporter son soutien au projet et laisse le soin à la Chine communiste de soutenir son allié extrême-oriental. Non sans une certaine rouerie, Staline propose même que la décision finale soit prise par "les camarades chinois et nord-coréens, ensemble", prévenant le leader nord-coréen de manière on ne peut plus explicite : "Si vous vous faites écraser [...], je ne lèverai pas la petit doigt pour vous aider." Cette dernière précision, Kim Il Sung se garde bien de la transmettre à Mao lorsque, à la mi-mai 1950, il se rend à Pékin demander l'accord du dirigeant chinois. A l'instar de Staline, Mao n'est pas favorable à une guerre qui pourrait compliquer ou ralentir ses propres desseins. A cette date, en effet, la Chine, exsangue économiquement, se prépare à envahir Taiwan et à clore ainsi l'épisode de la guerre civile. Pourtant, il accepte à contrecoeur de soutenir la Corée du Nord. Il est, de fait, délicat pour Mao qui vient de "libérer" son pays par la force de refuser aux Nord-Coréens -dont 100 000 hommes ont combattu dans les rangs de l'Armée populaire de libération- de faire de même.
Commenter  J’apprécie          10
Accepter un effort militaire important contre la Chine communiste pour tenter de parvenir à cet objectif - sans garantir de succès - aurait fait le jeu des Soviétiques dans un conflit aux enjeux somme toute secondaires aux regards de ceux qui se jouent en Europe comme dans le reste du monde.
Cela aurait été, pour reprendre la formule employée par le général Bradley, président du Comité des chefs d'état-major, au mois de mai 1951, "la mauvaise guerre, au mauvais endroit, au mauvais moment, contre le mauvais ennemi."
Commenter  J’apprécie          40
A compter du 20 février 1951, le général Ridgway lance l'opération Killer, dont le nom fait quelque peu sourciller à Washington. Cependant, lorsque le général Collins tente d'expliquer au chef de la VIIIe armée qu'en matière de communication, notamment vis-à-vis des autres membres des Nations Unies, il existe certainement des désignations moins choquantes, le fougueux général répond que « la guerre est la guerre et qu'à la guerre on tue l'ennemi ».
Commenter  J’apprécie          10
En fait ,la guerre de Corée a modifié profondément les priorités de Mao, qui a le sentiment désormais que la Chine est directement menacée.Pour cette raison , il accepte de retarder l'unification complète du pays - en renonçant momentanément à la reconquête de Taïwan .
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Ivan Cadeau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ivan Cadeau
À l'occasion du 26ème "Rendez-vous de l'Histoire" à Blois, Ivan Cadeau vous présente son ouvrage "Okinawa 1945 : le Typhon d'acier" aux éditions Perrin.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2909718/ivan-cadeau-okinawa-1945-le-typhon-d-acier
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : Guerre de Corée (1950-1953)Voir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (60) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3169 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}