AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782205078749
240 pages
Dargaud (25/10/2019)
3.69/5   92 notes
Résumé :
En 2150, la population mondiale a été divisée par dix en raison des dégâts climatiques. L'humanité vit dans un équilibre précaire. Regroupée dans sept zones urbaines, elle a inventé de nouveaux modèles de vie sociale. Ailleurs, la nature s'étend librement. Simone, astronaute, fait partie d'une mission d'exploration spatiale nommée « SOON » : un voyage sans retour, un projet d'une ambition inédite dans l'histoire de l'humanité.

Avant le grand départ, e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,69

sur 92 notes
5
7 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Pugoscope
  08 janvier 2020
S'inscrivant dans la collection Visions du futur de chez Dargaud, une série de 6 récits d'anticipation, Soon nous plonge au moyen d'un graphisme percutant dans un futur possible, réaliste et documenté de notre planète. Signé par Thomas Cadène et Benjamin Adam, Soon pose des interrogations sur notre mode de vie et ses conséquences sur notre planète. A travers ces 240 pages, on nous embarque dans un road-trip dépaysant, pour y constater la très possible future Histoire de l'humanité.
Nous sommes en 2151, la Terre a subi des dommages dus à l'humanité depuis de longues années, après catastrophes sur catastrophes, la population mondiale a chuté puis a trouvé le moyen de vivre plus en harmonie avec la planète. Grâce au Contrat, l'humanité vit dans 7 villes éparpillées dans le monde, laissant une grande place à la nature sauvage qui essaie de se reconstruire. Malgré cette paix retrouvée, l'Homme a toujours le désir d'aller dans les étoiles et de découvrir de nouveaux horizons, le projet Soon en témoigne. Avec Soon 2, c'est un voyage sans retour auquel va participer Simone : un espoir de reconstruire ailleurs en évitant les erreurs du passé. Mais son fils Youri qu'elle emmène faire un tour des grandes cités ne comprend pas ce choix et préfère fuir plutôt que d'affronter le départ de sa mère.
Imaginer notre futur, de nombreux auteurs l'ont fait, et, il faut le dire c'est rarement optimiste et ça part souvent en fin du monde ! Nous vivons aujourd'hui à une époque décisive, c'est un fait, notre planète souffre chaque jour de nos excès de consommation, de guerres et de surpopulation et elle nous le fait savoir par le biais du réchauffement climatique qui engendre des catastrophes naturelles de plus en plus nombreuses. Nous sommes à la limite, au moment T où l'humanité doit prendre sur elle et faire des choix cruciaux. Mais vraisemblablement, pour nous comme dans Soon ce n'est pas encore le cas. Sans aller vers une fin du monde aux accents hollywoodiens, Thomas Cadène et Benjamin Adam ont pris le temps de réfléchir à ce qui pourrait vraiment se passer, entre 2050 et 2151 si on continue notre train train capitaliste avec nos oeillères, en termes scientifiques, écologiques, géopolitiques et sociétaux. le résultat est assez grave, la population mondiale a été décimée par des virus, divisée par 10 et la guerre a ravagée la planète. Mais ce désastre ne marque pas notre fin, car dans Soon, nous parvenons à nous entendre et à reconstruire. Après avoir signé le Contrat, les règles de vie sur Terre sont strictes, plus question de vivre n'importe où et de faire n'importe quoi. L'humanité qui reste vit dans sept zones urbaines et dans un équilibre tout juste trouvé. Mais ce n'est pas suffisant, d'où la nécessité du projet Soon 2 et de tenter de reconstruire l'humanité ailleurs, sur une terre vierge de nos erreurs.
Pour parvenir à nous faire comprendre tout ce qu'il s'est passé sur Terre depuis 2050, les auteurs ont choisi d'utiliser un ton et une construction de la narration qui peut paraitre froid et muséal et donner une impression de détachement, mais heureusement contrebalancée par l'histoire de Youri, pleine de poésie et d'humanité. En effet on suit d'une part l'histoire à proprement parler, celle de Youri et de sa mère Simone qui va partir sur le projet spatial Soon 2 et ne plus jamais revenir. Cette partie est fluide, posée, poétique, laisse la part belle aux sentiments des personnages, aux ambiances, à l'architecture des nouvelles villes de notre planète, à l'exploration de Youri, son évolution et ses rencontres avec d'autres personnages. Et entrecoupant ce récit, on suit un cours d'Histoire accéléré, de la part de Youri qui révise avec sa mère. À la façon d'une exposition muséale ou d'un documentaire, on nous retrace tous les évènements passés, les dates, les noms, les faits et les liens de causes à effets. Ces parties sont riches de textes et de cases et contiennent beaucoup d'explications, pas toujours très claires dans leur mises en page pourtant très travaillées. Soon n'est pas une BD qui se lit vite, il faut y mettre du sien pour rentrer dedans et tout saisir. À nous aussi, lecteur, de prendre le temps de la réflexion et de faire des déductions par nous même. C'est l'association de ces deux tons qui rend la BD si intéressante et qui permet aux deux récits de se répondre, c'est en lisant l'un que l'on comprend l'autre et inversement.
Si on nous parle d'écologie et de géopolitique, c'est pour mieux introduire le projet d'exploration spatial Soon. le premier projet Soon, lancé en 2034 avait pour but de nous débarrasser de tous les déchets nucléaires en les larguant dans le soleil. le projet a été une réussite en soi, tous les déchets ont été détruits, mais à quel prix? En dehors du coût pharamineux d'un tel projet, c'est la planète qui a payé le prix fort. Puisqu'une débarrassé des déchets nucléaire l'humanité a alors pollué comme jamais et n'a pas appris de ses erreurs ce qui a conduit à divers catastrophes. Mais dans cette BD, tout n'est pas blanc ou noir. L'homme a fait des erreurs, certes, mais parfois ces erreurs, aussi néfastes soient-elle, ont permis d'éviter d'autres problèmes encore plus grands. En cela cette BD n'est pas que moralisatrice, elle va plus loin et c'est ce qui l'a rend si intéressante. Après toutes ces erreurs suite au projet Soon, le projet Soon 2 voit enfin le jour, et il voit plus grand : établir une colonie sur une planète lointaine et habitable et recommencer de zéro. Ce projet donne l'occasion aux auteurs de poser une réflexion intéressante sur la conquête spatiale en soi, notre regard toujours porté vers les étoiles et notre besoin d'aller dans l'espace. Pour cela ils reviennent sur les premières missions Apollo à être allés sur la Lune à la fin du XXe siècle. Pourquoi est-on allé sur la Lune et qu'est ce que ça représente ? Mais surtout, après avoir marché sur la Lune, que se passe t'il, comment se passe le retour et enfin quoi faire après ? La question de l'après n'est pas souvent traitée, et c'est un questionnement que j'ai apprécié retrouver ici, après l'avoir vu au cinéma en 2019 dans le film Ad Astra.
Soon est un récit d'anticipation riche qui parle d'écologie, de notre place dans l'univers et des erreurs que nous faisons mais qui nous font avancer. C'est un bel ouvrage à la mise en page complexe, aux dessins retro-futuristes ponctués de couleurs fluos qui convaincra les plus réfractaire à la science-fiction. L'histoire touchante de Youri et de Simone fait se poser au lecteur de nombreuses questions dont celle du regard que nous aurons dans plusieurs décennies sur le présent dans lequel nous vivons, celui de la surconsommation, de l'égoïsme et des écrans à profusion qui nous déconnectent de la nature en souffrance. Merci aux éditions Dargaud et à Babélio pour l'envoi et la découverte de cette BD riche et dense qu'il sera bon de relire plusieurs fois pour en saisir toute la portée.
Retrouvez la chronique complète sur pugoscope.fr !
Lien : http://pugoscope.fr/4593-soo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
un_Riou
  17 janvier 2021
Docu-fiction doté de quelques bribes d'optimisme, anticipation aussi effroyable que précise, Thomas Cadène énonce en ces quelques pages l'état de l'art question dérèglement et inertie climatique (et projections sociales consubstantielles).
Cette précision dont il fait preuve, didactique et sourcée, est aussi anxiogène que saisissante surtout lorsque la partie projection rattrape la réalité.
Au delà de son contexte, Soon retrace une histoire humaine faite de filiation et de sacrifice pour le bien commun. Tout le récit s'éclaire et tourne autour du concept d'individualité opposé à celui de collectivité, de la complexe balance entre les deux pour faire société, puis de l'impératif de survie de l'espèce qui les transcende magistralement.
Une belle histoire éducative, littéralement parlant, une initiation à la difficulté d'être humain (et encore plus Humain) dans un système aussi complexe et subtil. L'idée même de transmission est la trame, la méthode et l'objectif de ce livre.
Concernant le sérieux de la thématique globale (dérèglement climatique), si les puristes trouveront des manques et raccourcis dans la manière dont les faits sont exposés, les plus sceptiques y verront un énième discours catastrophiste de Khmers Verts, gardez à l'esprit que la vérité est quelque part entre les deux. Il s'agit avant tout d'une oeuvre de fiction qui pose avec intelligence chute abyssale et rebond enthousiaste d'une espèce, ode à la résilience d'une humanité forte dans sa faculté à créer récits fondateurs, inspirants, réparateurs.
Gros bémol : le dessin. L'impression finale est mitigée. Les parties "cours et exposition" qui regorgent d'interfaces sont très didactiques et bien guidées, assez froides dans leur bichromie assumée, très lisibles et font la part belle au texte.
Les parties vie et expérience des protagonistes sont très souvent bordéliques, pas franchement attrayantes, aussi dure à lire que brouillonnes.
Une vraie faiblesse pour une oeuvre d'une telle portée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Agillian
  12 octobre 2020
Dans un futur pas si lointain les hommes poursuivent leur conquête spatiale dans le but de trouver un nouveau foyer à l'humanité, la Terre étant plus ou moins au bout du rouleau (plutôt plus, hein). le scénario de gros roman graphique se focalise sur deux protagonistes : une mère et son fils adolescent. Elle, va être la commandante de l'hyper médiatisée « Soon 2 », la prochaine grosse expédition spatiale qui soulève autant de hargne que d'enthousiasme. Lui, va devoir assister sans broncher au départ de sa mère pour une mission sans retour, et survivre comme il peut à cet abandon. Une quête d'identité à double échelle donc, à laquelle s'enchevêtre de surcroit un contexte historique, social, écologique et politique complexe.
Bon, j'avoue que je suis un peu passée à côté de cette lecture.
J'en avais entendu pas mal de bien, je l'ai donc attaquée avec enthousiasme, mais j'ai vite peiné à progresser dans ma lecture et je me suis tout simplement forcée à la finir. Non pas que le scénario soit inintéressant, mais sa mise en oeuvre manque clairement d'équilibre. le plus gros point noir résidant entre autres dans la mise en page : lors de nombreuses parties didactiques, qui s'attardent sur le contexte historico-politique dans lequel « Soon 2 » a vu le jour, l'auteur utilise une répartition quasi labyrinthique au sein de ses planches, qui tranche franchement avec un discours pédagogique assez linéaire. Seulement, si cette mise en page a le mérite d'être originale, elle devient vite d'une lourdeur décourageante et casse systématiquement le rythme du récit. Ça peut sembler anodin, est ça l'est dans les premières pages, mais après plusieurs centaines de pages cela devient d'une lourdeur absolue, à tel point que j'ai même sauté certaines pages (ce que ne fait pour ainsi dire Jamais).
C'est dommage, c'est une oeuvre intéressante, mais un peu trop velue et qui n'a surtout pas réussi à trouver le juste milieu entre un fond très scolaire et une forme bien trop anarchique. Et personnellement le cumul des deux, de cette compilation d'informations qui tend au bourrage de crâne et de ce désordre visuel, ont rendu cette lecture éprouvante et fatigante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Maks
  29 mars 2020
Nous sommes sur un One-shot d'une grande intelligence, un composé de géopolitique post-apocalyptique écologique retraçant d'un côté l'histoire de la conquête spatiale en vu d'un futur voyage d'une petite colonie, sous forme d'exposés intégrés à l'histoire et en parallèle l'histoire de la Terre du XXIème siècle jusqu'en 2151 qui s'est vue prendre de plein fouet une guerre nucléaire ainsi qu'une pandémie gigantesque, le tout ayant divisé la population par 10.
Avant ce grand départ, la future commandante passe du temps avec son fils afin de lui faire ses adieux car dans un tel voyage il n'y a pas de retour.
Les personnages sont très très bons, le scénario excellent et le côté artistique (dessins, colorisation, infographies) sont magnifiques, originales et ont du style.
Une des meilleures BD SF de ces dernières années. Simplement magnifique et à lire absolument.
Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
Commenter  J’apprécie          140
Shork
  30 août 2020
En l'an 2151, Simone Jones s'apprête à partir à la tête de Soon 2, une expédition spatiale sans retour. Avant son départ, elle embarque son fils Youri pour un road trip à travers les quelques villes “sous Contrat” éparpillées sur la surface de la Terre qui rassemblent les rescapés de plus d'un siècle de catastrophes climatiques, de crises sanitaires, de guerres, et d'effondrements des états…
Nous voici les témoins d'une relation mère-fils à l'épreuve d'une séparation imminente et définitive. Nous nous attachons à ces personnages qui traversent un monde transformé, et à ce jeune homme qui vit une émancipation accélérée à la découverte de ces nouveaux horizons.
Cette histoire intime est aussi un prétexte pour nous conter “une” Histoire de notre planète, anticipée et imaginée, de 2020 à 2150. Si certains pourraient y voir une critique un peu trop appuyée de nos modes de vies actuels, cet album se prête à un exercice de futurologie plutôt documenté, approfondi et finalement plausible. Pourtant sorti en 2019, il imagine les onze tempêtes, une pandémie de grippe suivie d'une guerre des vaccins qui ont un échos tout particulier au moment de ma lecture en 2020...
La recherche graphique des interludes explicatifs est remarquablement soignée, entre manuel d'Histoire, documentaire télévisé et musée dessiné. Les frises chronologiques et les fils conducteurs de narration évoquent l'engrenage implacable des événements. Les scènes du road trip alternent les mono-couleurs (jaune, magenta…) avec un dessin très particulier mais auquel je me suis facilement habitué.
Malgré quelques longueurs, cet ouvrage ambitieux et monumental (plus de 200 pages) relève en grande partie le défi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (4)
Actualitte   08 décembre 2020
Soon s’inscrit dans la lignée des récits d’anticipation postapocalyptique, mais dessine le portrait d’un monde capable d’apprendre de ses erreurs, loin d’un postulat entièrement pessimiste et anxiogène.
Lire la critique sur le site : Actualitte
BDGest   16 décembre 2019
Soon interroge l'avenir de l'humanité ainsi que sa place sur sa planète d'origine et dans l'univers. Le sujet est ambitieux et le résultat, s'il souffre parfois d'un déséquilibre entre ses dimensions intimes et didactique, s'avère réussi.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   26 novembre 2019
Fort de ses 240 pages, Soon est long à lire et c’est une bonne chose, car il permet de s’immerger dans ce futur qui pourrait être le nôtre, de réfléchir à l’humain et son évolution, et aux autres mondes possibles. Et de profiter d’un dessin et d’un découpage d’une grande maîtrise.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   26 novembre 2019
C'est magnifique et captivant, on glisse dans cette histoire de l'humanité en observant les détails, les petites cases dans les coins, tel une lecture warienne très inventive ! [...] Un monumental album qui va faire parler de lui, une vision prospective de la science fiction résolument moderne et particulièrement ouverte !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AgillianAgillian   25 juillet 2020
Cinq hommes perdus.
Voilà ce que sont devenus ces 5 astronautes, chacun à sa façon, après avoir marché sur la lune. Le retour sur terre était impossible !
Pour eux comme pour tous les êtres humains des années 1970, atteindre la Lune, ça voulait dire tellement ! C'était une étape, la promesse d'un monde nouveau !
Le problème c'est qu'ils sont rentrés, et que le nouveau monde n'a jamais existé.
Commenter  J’apprécie          30
ShorkShork   25 août 2020
Alors : la grippe a été forte cet hiver-là, c'était huit ans après les onze tempêtes, et les dégâts, sauf dans quelques rares grandes villes, n'étaient pas encore réparés. Il y a eu la double réaction en chaîne, et la grippe s'est propagée partout, sans que personne n'arrive à l'arrêter. Et il y a eu la guerre.
Commenter  J’apprécie          20
AgillianAgillian   16 juillet 2020
La partition généralisée a été un vrai désastre. Ça a TOUT cassé.
Mais c'était l'aboutissement enfin sincère des cinquante précédentes années : économie qui prime sur tout, représentants qui ne représentent plus personne, surveillance permanente, zonage des populations, strict ! Et élimination de tout ce qui sort de la norme : invalides, inactifs, opposants, réfugiés...
Commenter  J’apprécie          10
anhjanhj   15 mai 2021
Quand le virus a envahi le monde, en l'absence d'une vraie politique commune, chaque pays a dû discuter en son nom propre avec les fabricants de vaccins.
Les pays les plus riches ont eu plus de vaccins, dans ces pays riches les villes ont été favorisées, certains dans les grandes villes l'ont refusé, pendant que dans les campagnes des gens mouraient.
Commenter  J’apprécie          10
un_Riouun_Riou   16 janvier 2021
Ils écrivent, et pour expliquer ce qu'ils ne comprennent pas, ils inventent des histoires.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Thomas Cadène (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Cadène
Dans le 130e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente Feuilles volantes, album que l’on doit à Alexandre Clerisse, édité chez Dargaud. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : – La sortie de l’album Rien ne sert de m’aimer que l’on doit à Jean-Christophe Morandeau et aux éditions La boite à bulles – La sortie de l’album Partir, sur les chemins de Compostelle que l’on doit à Lili Sohn et aux éditions Casterman – La sortie de l’album BFF que l’on doit au scénario conjoint de Thomas Cadène et Joseph Saffiédine, au dessin de Clément C. Fabre et c’est édité chez Delcourt – La sortie du septième tome des Cahiers d’Esther intitulée Histoires de mes 16 ans édité chez Allard éditions – La sortie du premier tome sur deux de Céleste « bien sûr monsieur Proust » que l’on doit à Chloé Cruchaudet et aux éditions Soleil dans la collection Noctambule – La sortie en intégrale de la série Les beaux étés que l’on doit au scénario de Zidrou, au dessin de Jordi Lafebre et c’est édité chez Dargaud
+ Lire la suite
autres livres classés : conquête spatialeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4055 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre