AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917559950
Éditeur : Editions Baker Street (06/01/2017)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Dans ce petit volume de pastiches, sketchs, et autres textes humoristiques autour de la figure du grand détective, nous avons demandé des textes à quelques holmésiens de nos jours, et ajouté des écrits de leurs prédécesseurs. Esprit d'éloge, de complicité et de fun, autant d'hommages aux deux grands maîtres que furent Sir Arthur Conan Doyle et Sherlock Holmes. Même si par moments on peut apercevoir un brin de moquerie, les plumes de nos auteurs sont toujours pleines... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Davalian
  13 février 2017
Avec autant d'attentions, Sherlock Holmes est habillé pour l'hiver !
Les éditions Baker Street nous proposent avec le détective détraqué ou les mésaventures de Sherlock Holmes un recueil de vingt nouvelles, des pastiches plus au moins inspirés se moquant gentiment du célèbre détective. C'est grâce à l'équipe de Babelio et à l'éditeur que j'ai pu découvrir ce corpus dans le cadre de la dernière édition de l'opération Masse Critique. Merci !

Les remerciements s'imposent, d'abord, parce que l'auteur a eu des égards pour l'envoi et ensuite parce que très honnêtement je n'aurai pas acheté ce livre en librairie. La faute en renvient à une pile à lire trop abondante (entraînant une résolution de ne plus fréquenter temporairement les lieux de tentation) et à un prix prohibitif pour un format qui n'est pas celui d'un beau livre. L'édition justifie-t-elle le prix ? La réponse doit être nuancée, dans le sens où nous avons affaire ici à une nouveauté, à un éditeur peu connu, un papier de qualité, une mise en page aérée et surtout quinze illustrations en noir et blanc.

D'emblée, il est surprenant de constater qu'il n'y pas d'introduction (ni de conclusion d'ailleurs) expliquant les choix qui ont été opérés. Pour cela, il faudra attendre les introductions des différents récits qui nous présentent l'auteur et parfois le texte qui va suivre. Ces présentations sont synthétiques, efficaces et appuyées par quelques notes de bas de page. Dans deux cas (Le vol du coffret à cigares et D'un cheveu), des révélations intempestives viennent gâcher notre plaisir. Ce sont d'ailleurs celles-ci qui resteront en mémoire et de nombreuses interrogations relatives à la sélection qui est opérée.

La sélection est riche et pertinente. Elle balaie un spectre large (de 1892 à 2012), fait appel à des auteurs classiques (Arthur Conan Doyle en personne, Jean Giraudoux, Maurice Leblanc, Jack London) des apocryphes connus (René Reouven, Jacques Fortier) et bon nombre d'autres, connus pour leur savoir faire ou leur engagement dans les milieux spécialisés. Les émules de Sherlock Holmes sont presque aussi nombreux que leurs auteurs : Picklock Holes, Herlock Sholmès, Oilock Combs, Shamrock Jolnes…

Trois récits retiennent particulièrement l'attention. le grand mystère de Pegram et La beauté secourue sont de beaux exemples d'humour anglais avec une chute improbable et hautement réjouissante. Il fallait y penser ! L'aventure du banquier pervers est peut-être un peu datée (ah le diktat de l'actualité), elle n'en demeure pas moins amusante et jouit d'un regain d'intérêt dans le contexte pré-électoral actuel.

Quatre pastiches sortent également du lot. Les aventures des deux collaborateurs se moque gentiment d'Arthur Conan Doyle et fera rire plus d'un holmésien. Scotland Yard est également amusant avec un fil rouge engagé qui nous amène à réfléchir sur le système judiciaire. L'aventure de l'éditeur de livres d'art assassinée est le prétexte trouvé pour pourfendre les éditeurs. D'un cheveu restera dans les mémoires comme un pastiche drôle et tendu, conçu de manière à susciter l'intérêt jusqu'à la dernière ligne.

Avec La kermesse du terrain de cricket, Arthur Conan Doyle propose un pastiche qui se laisse apprécier mais est victime aujourd'hui de nombreuses contrefaçons ou copies. le cambriolage d'Umbrosa déçoit par manque d'intérêt tout comme Les aventures de Shamrock Jolnes trop étasuniennes… La confrontation entre Herlock Sholmès et Arsène Lupin ne révèlera son potentiel que trop tardivement. le comptable pressé et Épinglée au mur se révèlent également comme des approches moins immersives et trop courtes.

Le Meurtre de la cathédrale de Canterbury est le prétexte de lire la résolution d'un mystère conduit par la fille, Shirley, de l'illustre détective. L'aventure de l'héboniste chronique est un pari osé, dont l'approche communautariste pourra décevoir, même si l'humour reste au rendez-vous. La plus grande machination du siècle tente une approche originale du grand hiatus. En revanche, malgré un titre prometteur, L'autre défenestration de Prague reste décevante par manque d'originalité.

Jack London réussit à introduire un hommage à Arthur Conan Doyle sous la forme d'une biographie comparée avec sa propre autobiographie. La démarche, aussi originale que risquée, apporte un peu de dépaysement. L'on pourra toutefois s'interroger sur l'opportunité de sa présence ici.

Vous l'aurez sans doute compris : les pastiches les plus anciens seront sans doute les meilleurs et parviennent à voler la vedette de récits qui se veulent plus sérieux ou plus canoniques. Et là réside tout le sel de ce recueil qui nous propose de mettre la main sur un certain nombre de pépites en langue française. Autrement dit, il s'agit ici d'un livre à réserver aux adeptes du célèbre détective.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
Glittery_books
  12 février 2017
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio ainsi que la maison d'édition.
J'ai reçu ce livre grâce à l'opération Masse Critique, et lors de la reception, il y avait un petit mot écrit à la main. Rare sont les maison d'édition qui le font, c'est plutôt par ordinateur. Cette petite attention m'a donc beaucoup touché, encore une fois, merci.
Etant une addict de Sherlock Holmes depuis peu, environ quelques mois, j'ai sauté sur l'occasion et j'ai eu de la chance : le hasard m'a choisi. Des reception, je l'ai commencé, étant impatiente.
Il y a 20 nouvelles concernant le charmant Sherlock Holmes (qui change parfois de nom : Hemlock Jones, Picklock Holes, Sherlaw Kombs...) qui sont parfois très drôles, parfois un simple hommage, parfois une moquerie du monde.... Les toutes premières sont les plus drôles, je trouve. La première m'a fait beaucoup rire, finalement, celles où le nom changeait m'ont fais rire, je ne saurais expliqué pourquoi, mais voir Mr Holmes dans des situations ridicules, ou bien lui même étant ridiculement drôle... J'ai adoré !
J'ai beaucoup aimé celle écrite par J.M Barrie, puisque c'est l'un de mes écrivains préférés, avec son célèbre personnage Peter Pan. Dans cette nouvelle, il y a beaucoup d'auto-dérision (Arthur Conan Doyle l'a lui même qualifié comme "la meilleure de toutes les nombreuses parodies") son ami se moque de son personnage, mais aussi de Conan Doyle lui même, et c'est très drôle si on connaît le second degrés. Je pense que c'est ma nouvelle favorite dans ce reccueil de nouvelles.
Il y a même des parodies/nouvelles écrites par Conan Doyle lui même, qui sont aussi très drôles. J'ai aimé retrouvé sa plume particulière et avec Jack London, j'ai eu l'impression d'être au côté de ce jeune homme, et de lui ressembler un peu, aussi : j'ai un gros faible pour Holmes moi aussi, et je l'admire énormément !
Il y a des passages où Holmes soupçonne Watson et c'est tellement énervant mais aussi drôle! Monsieur est un peu parano sur les bords, Watson déboussolé, mais Holmes fait bien de se méfier, non ? Si vous souhaitez le découvrir, il vous faut ce livre !
"La beauté secourue : une aventure d'Oilock Combs" est l'une des plus drôles, elle tourne au ridicule un peu tous les personnages de cette nouvelle, la chute est surprenante : elle m'a fais éclaté de rire sur le coup.
La rencontre entre Arsène Lupin et Sherlock Holmes (ou plutôt Herlock Sholmès dans cette nouvelle) ne m'a pas vraiment plu, sûrement parce que je ne suis pas une grande fan de Lupin. Mais si vous souhaitez voir cette rencontre : Achetez ce livre.
La nouvelle de Frederic Dorr Steele est aussi une de mes préférées : il imagine un dessinateur devenu fou d'angoisse du fait d'être cantonné dans un certain genre. C'est le miroir de quelqu'un, je vous laisse deviner qui.
Il y a aussi la nouvelle de Frederic Arnold Kummer; d'après une pièce de Basil Mitchell, qui met en scène la fille de Holmes, qui est tout aussi douée que son père, voir plus, et qui m'a fait totalement tombé sous le charme. C'est un personnage très intelligent évidemment, et l'histoire, le crime est très intéressant. J'ai envie de lire plus sur elle, et je vous laisse deviner de qui est accompagnée la fille de Sherlock Holmes...
"Epinglé au mur : la correspondance restée sans réponse de Sherlock Holmes" est aussi très intéressante à lire, drôle parfois, triste parfois, on peut même ressentir de la peine pour certains personnages !
La nouvelle de Jacques Fortier est très récente, mais très réaliste donc. C'est ce qui peut se passer dans la vraie vie. Il y parle d'un sujet tabou, ce que j'ai donc aimé. Et puis, Prague et ses alentours m'a toujours fais rêver, alors le décor était bien posé !
Enfin, la dernière nouvelle est la plus récente : Elle a été écrite en 2012. C'est un petit clin d'oeil à un événement qui s'est passé en 2011, je vous laisse découvrir lequel.
Il y a encore une fois un sujet tabou, même deux.
En revanche, je n'ai pas beaucoup aimé la misogynie de Sherlock Holmes.
Pour terminer, je tiens à vous parler des illustrations, tous plus belles les unes que les autres. J'ai eu un petit coup de coeur pour les coups de crayon de Vlou.
En bref, un très bon reccueil de nouvelles qui m'a rendu encore un peu plus accro à Holmes, une Masse critique qui m'a permis de découvrir une super Maison d'édition, et un objet-livre qui m'a permis de découvrir des illustrateurs très doués !
Je ne donne pas de note, puisque c'est un reccueil de nouvelles et qu'on ne peut pas vraiment juger : il y a certaines nouvelles que j'ai adoré, et certaines nouvelles que j'ai moins aimé. Mais je pense que vous avez compris que j'ai tout de même beaucoup aimé ce livre, et que même si je ne donne pas de note, je vous invite à acheter ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
belette2911
  03 mars 2017
Autant je n'ai pas apprécié plus que ça "Les avatars de Sherlock Holmes", autant j'ai aimé celui-ci !
Hormis une des histoires qui se trouvait déjà dans l'autre recueil, je n'en connaissais aucune autre et j'ai pris énormément de plaisir à voir Sherlock Holmes (ou un autre nom y ressemblant) évoluer sous la plume d'autres auteurs que son géniteur.
Certaines sont des enquêtes pures et simples et j'ai notamment adoré celle de l'aventure de la bonne du Claridge qui se serait faite violer par un certain Wagner-Cohen alors que lui soutien qu'elle lui a fait des avances.
Une conclusion aux antipodes de ce que l'on aurait pu imaginer et un air fortuit de ressemblance avec les événements de 2011.
Beaucoup de tendresse ressentie pour la nouvelle intitulée "Arthur Conan Doyle", écrite par Jack London où il nous comte ses tentatives éperdues pour enfin rencontrer Doyle, de l'humour avec "Un cheveu" où Watson couche avec la femme de Holmes, une véritable enquête trépidante avec Shirley Holmes, la fille de Sherlock et son amie, Joan Watson, la fille de John.
Du plaisir avec la rencontre entre Arsène Lupin et Herlock Sholmès, du rire avec "Épinglé au mur" qui nous donne une toute autre version de la mort de Holmes suite à son combat aux chutes, le tout tourné en dérision, en restant cohérent et en se prêtant à des extrapolations totales du canon holmésien et de ses erreurs ou de ses vides.
Dommage que ça se lise si vite parce que j'en aurais bien repris quelques tranches, moi, d'un gâteau aussi plaisant que celui-là, même si certains auteurs ont rhabillé Holmes pour l'hiver, la moquerie est toujours gentille, amicale et drôle.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Livresque78
  31 janvier 2017
Comme toujours chez Baker Street Editions, je découvre une petite pépite d'originalité et d'humour.
Nous connaissons tous le célèbre détective Sherlock Holmes, qui nous a toujours épaté par son sens de la déduction. Nous le découvrons ici , sous les traits de la parodie légère et de la douce dérision, tout cela dans le respect de l'oeuvre de l'auteur ainsi que des personnages. Car il faut dire que Sir Arthur Conan Doyle a lui même participé à certaines de ces petites histoires qui se moquent gentiment de notre cher Sherlock en ne forçant qu'à peine les traits et les manières.
Commenter  J’apprécie          132
Bazart
  15 mars 2017
Depuis sa première apparition il y a bientôt 130 ans, Sherlock Holmes a toujours été l'un des personnages de fiction les plus populaires au monde : lee succès de l'oeuvre d'Arthur Conan Doyle fut presque immédiatement suivi d'imitations une floraison de pastiches et parodies a vu le jour dès les années 1890, de l'hommage à l'ironie et à la caricature, voire au burlesque.
Ce recueil de 20 nouvelles présente un échantillon de récits inventifs et spirituels de la fin du XIXe siècle à nos jours.
Ce recueil de vingt nouvelles, des pastiches plus au moins inspirés se moquant gentiment du célèbre détective. Sherlock Holmes lui-même victime de vol… Remplacé par sa propre fille dans une enquête…
Auteurs grands holmésiens, anciens et contemporains présentent certains textes parfois inédit , agrémentés de belles illustrations de Scott Bond, un "holmesien" américain (4 dessins) de Leonid Koslov, un "holmesien" "russe (9 dessins) et même une de l'excellente illustratrice française Vlou ( cocorico!), qui finit de rendre ce ce qui pouvait n'être qu'une simple curiosité un bien bel objet littéraire!!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BazartBazart   15 mars 2017
Par un jour de mars 1933 sombre et brumeux, Sherlock Holmes entra dans notre appartement de Baker Street, se débarassa de son imperméable dégoulinant de pluie, s'affala dans un fauteuil, près du feu et se replia sur lui même dans une attitude trahissant un accablement profond. Au bout d'un moment, il prit la parole : " de toutes les affaires que nous avons eu à traiter Watson, aucune ne nous touche d'aussi près que celle ci."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
DavalianDavalian   13 février 2017
Je vous prie donc de vous sentir libre de nous recontacter après votre décès.
Commenter  J’apprécie          91
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Jean-Pierre Cagnat (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14687 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre