AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782800148557
80 pages
Éditeur : Dupuis (06/05/2011)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 19 notes)
Résumé :

Diego, le matelot à quai, et Théo, l'ancien marin apprenti écrivain, nous entraînent sur les quais du port de Lisbonne, à la poursuite de leurs rêves d'enfance, préservés dans leur mémoire ou abîmés par la vie. Aux récits de voyages de Diego se mêlent les fantasmes d'écrivain de Théo, tous deux obsédés par le fantôme de femmes réelles, imaginaires ou disparues d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
marina53
  31 janvier 2017
À 10 ans, le petit Théo est amoureux de Julie. Il aime ses épaules, son long cou, poser sa tête sur sa poitrine et surtout, il aime sentir ses cheveux lui chatouiller le visage. Malheureusement, lorsque la jeune fille doit quitter La Rochelle pour Paris où elle va poursuivre ses études, Théo est triste. Des années, il aura vécu en gardant au fond de lui l'image de Julie. À 16 ans, il embarque à bord du Jeanne d'Arc. S'enivre de l'odeur du mazout, se laisse envahir par les nuits de quarts et veut jouir de la solitude marine. Mais, il sait qu'il ne pourra pas tourner autour de la terre indéfiniment. Aussi se termine le temps des vagues et revient-il sur ses terres natales. À La Rochelle, il trouve un emploi de contrôleur chez Simca puis sera poissonnier tout en fréquentant les quais et les bistrots, se doutant qu'un jour il lui faudrait repartir. Après une nuit d'amour, une femme lui fait connaître Inès de Florès, une lisboète du XIXème siècle. Il s'imagine alors écrivain, faisant de cette femme révoltée, libre et moderne l'héroïne de son roman...
Au scénario, Bernard Giraudeau nous offre un très beau récit poétique et mélancolique. Un dernier album qu'il n'aura pas eu le temps de voir inachevé. Bercé par les mots de l'écrivain, le lecteur fait la connaissance de Théo, un marin devenu écrivain, de Diégo, un mécanicien angolais, resté à quai, et d'Inès, une aventurière qui prendra forme sous la plume de Théo. Entre les deux hommes, une amitié naissante. L'auteur dépeint avec force et tourments des portraits d'hommes blessés, rêveurs et mélancoliques. Un album qui allie avec élégance un texte plus que jamais ciselé, sensible et riche avec un graphisme subtil. Un trait épuré et des couleurs lumineuses pour un texte riche en émotions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          650
antoineperroud
  23 janvier 2014
Avec Les longues traversées, le regretté Bernard Giraudeau nous offre un dernier ouvrage qui, à l'image de son titre, permet de multiples interprétations. de plus, sachant que la maladie n'a pas laissé la chance au talentueux artiste de voir ce projet achevé, cette BD prend, à sa manière, l'allure d'un testament ou plutôt d'un constat, celui d'une vie remplie d'espaces lointains et de rencontres merveilleuses.
Comme pour leur précédente collaboration, R97 Les hommes à bord, Christian Cailleaux et Bernard Giraudeau ont puisé dans l'oeuvre et la vie de ce dernier pour proposer un album axé sur le voyage, autant géographique qu'intérieur. Théo, ancien de la Royale, un temps métallo et, par besoin, ex-gigolo, tente de devenir écrivain. Son sujet, Inès de la Flores, riche dame portugaise du XIXe siècle, l'a emmené à Lisbonne. Il y fait la connaissance de Diego, un marin angolais littéralement échoué sur les rives du Tage. Entre les deux hommes, une amitié se tisse à l'ombre de la Tour de Belém.
Deux personnages burinés par les embruns de la vie face à l'horizon. Les amateurs de l'univers de l'acteur trop tôt décédé seront comblés à la lecture de cet ultime opus. Parfaitement mis en images par le trait tout en finesse, quasiment « tout en discrétion », de Christian Cailleaux, les récits, les déboires et les espoirs des deux hommes s'imbriquent et, malgré leurs différences, se complètent sur le quai. Associés à ces périples immobiles, la chronique de la vie d'Inès de la Flores porte un regard rempli de nostalgie sur une époque révolue, mais pas si différente en fin de compte.
Grâce à une narration impeccable et une mise en page très inventive du dessinateur de Piscine Molitor, la lecture est des plus agréables. Entre lumière éclatante et nuit noire, Lisbonne resplendit et surprend au fil des pages. La fusion entre la très belle prose de Giraudeau et le dessin est totale. Ces longues traversées se regardent autant qu'elles se lisent.
Album d'une grande richesse, rempli d'émotions rares, Les longues traversées est chaudement recommandable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Natiora
  03 avril 2012

Théo a vécu sa jeunesse à La Rochelle. C'est là qu'il a eu le goût de la mer, le goût de l'amour, avec la belle Julie, qui le laissait fourrer le nez dans son cou, le chatouillait de ses longs cheveux roux. Mais le temps a passé, Julie est partie à Paris, et Théo s'est engagé dans la marine. de port en port, de rêve en rêve, il respire à pleins poumons la vie de marin. Mais les rêves ne suffisent pas. Il retourne à La Rochelle, travaille à terre, et un jour fait une rencontre éphémère : une femme lui donne un livre sur Ines de Flores, une Portugaise qui s'est mariée à un homme possédant des terres au Brésil. Elle l'a suivi de l'autre côté de l'Atlantique, mais le vent de révolte soufflant sur la colonie a emporté la vie de son mari. Ines s'est dès lors employée à venger son époux.

Ca y est, Théo a trouvé comment donner un sens à sa vie ! Il écrira à son tour sur Ines, et pour cela, se rend à Lisbonne. C'est dans cette ville majestueusement rendue par Christian Cailleaux qu'il rencontrera Diego. Diego est un marin angolais, qui vit seul sur un bateau, en attendant de pouvoir prendre la mer. Son destin est poignant. Ayant assisté à la guerre civile dans son pays, il semble se laisser porter par la vie en prenant ce qui vient, vivant plus à travers ses rêves que dans la réalité. Ces deux amoureux de la mer partagent les mêmes fêlures, des êtres absents occupent leurs pensées. Théo rend visite à son ami Diego dans le quartier de la marina, et travaille en même temps à son roman dans la chambre qu'il a louée à la charmante Isabella. le récit de l'histoire d'Ines de Flores apparait régulièrement, et c'est avec bonheur que nous retrouvons cette femme à chaque fois, toujours plus vindicative. Ce qui est très frappant, et touchant, à travers tous ces destins c'est que quelles que soient leurs origines, leur époque, ils partagent tous un même rêve d'idéal.
Bernard Giraudeau a véritablement marqué son empreinte sur cette histoire. On retrouve ses thèmes de prédilection : la mer, l'amour, les voyages, évoqués avec une telle poésie que l'émotion nous étreint de la première à la dernière page. Les vignettes de Christian Cailleaux sont envoûtantes, dans un style plutôt graphique, je dirais même chaste, comme s'il voulait préserver la délicatesse des émotions avec des traits épurés. Les couleurs sont surprenantes, entre réalité et onirisme, à l'image de la bande-dessinée. de l'ensemble se dégage beaucoup d'émotions, assez mélancoliques il est vrai, et pourtant le sourire au coin des lèvres n'est jamais loin.

Les longues traversées est la dernière oeuvre de Bernard Giraudeau, et quel merveilleux souvenir de lui nous laisse-t-il. Une oeuvre à son image : touchante, sincère, pleine d'amour. Merci...


Lien : http://climaginaire.com/inde..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PaKa
  13 juin 2011
"...Pour son ultime ouvrage, Bernard Giraudeau nous offre un récit empli d'émotions et de sentiments, idéalement illustré par le trait délicat et élégant de Christian Cailleaux ; à l'aise sur les scènes d'aventures comme sur les pleines pages en haute mer et les moments plus intimes où un regard, un sourire, un effleurement, en disent aussi long que les mots…"
Critique complète sur La Rubrique à Brac.
Lien : http://www.anglesdevue.com/r..
Commenter  J’apprécie          00
manueandre
  30 mai 2014
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
Telerama   22 juin 2011
A la verve enfiévrée [de Bernard Giraudeau] répond l'élégance elliptique selon Christian Cailleaux.
Lire la critique sur le site : Telerama
BDZoom   14 juin 2011
Comme les histoires de marins, « Les Longues traversées » mêle les chroniques humaines pimentées, souvent inventées.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   01 février 2017
J'aime tout ce qui m'emmène en voyage. Comme le ronron des diesels et la mer qui chuinte sur la coque, la musique m'aide à croire que tout est possible. Ça laisse les requins au fond de la mémoire. Ça torpille les cauchemars.
Commenter  J’apprécie          290
marina53marina53   31 janvier 2017
Il y a toujours le temps des premières fois. Celle qui emprunte au fond du ventre et que vous gardez précieusement, celle qui vous emmène au bout du monde retrouver la femme aperçue un jour dans la brume des quais, ou revivre cette aube éblouissante sur les Andes chiliennes.
Commenter  J’apprécie          170
marina53marina53   03 février 2017
Je colle mon oreille au passé comme si c'était le mur d'une maison qui n'est plus.
Richard Brautignan, Mémoires sauvés du vent
Commenter  J’apprécie          252
marina53marina53   31 janvier 2017
La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent.
Commenter  J’apprécie          360
marina53marina53   31 janvier 2017
Il y a de l'enfance à vouloir partir toujours, avec la peur en pointillé sur la route.
Commenter  J’apprécie          171

Lire un extrait
Videos de Christian Cailleaux (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Cailleaux
Débat animé par Amélie Mougey et mis en images par Thibaut Soulcié. Avec la participation de Christian Cailleaux et Camille Belsoeur.
autres livres classés : voyagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
449 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre