AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'Héritage des Darcer, tome 2 : Allégeance (17)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
BlackWolf
  31 décembre 2012
En Résumé : J'ai passé un très bon moment de lecture avec le second tome de ce cycle que j'ai trouvé plus abouti, à mon gout, que le premier. L'histoire se révèle plus adulte, plus sombre et surtout plus nerveuse, on se retrouve happé du début à la fin sans véritablement savoir comment va se finir ce livre, même si parfois certains aspects sont résolus trop facilement. L'univers se révèle plus dense que le tome précédent, on en apprend plus, que ce soit sur les guildes, la culture, mais aussi la faune et la flore. On découvre aussi les chimères éléments important de l'intrigue, mais j'avoue que je les ai trouvées un peu trop invincible par moment. Les personnages ont évolués depuis le premier tome, on le ressent, principalement chez My, par contre la multiplication des personnages fait que parfois nos héros, surtout Orest, se révèlent un peu étouffés mais rien de bien grave. La plume de l'auteur est toujours aussi poétique et entrainante au fil des pages. Maintenant il ne me reste plus qu'à attendre la sortie du troisième tome.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Ewylyn
  01 août 2015
Une suite très intéressante, j'ai apprécié cette lecture qui fut rapide et palpitante. J'ai toujours ce petit point à redire sur quelques longueurs, mais l'action, les nouveautés apportées ainsi que l'intrigue principale offre un très bon deuxième tome. Je l'ai préféré au premier.
L'histoire nous présente une foule de nouvelles petites choses à imaginer, comme le Daj'Arlant et sa reine, son envoyé accompagné de chimères, les Kmett et leur lien avec les chats, les Fauconniers. Marie Caillet étoffe son monde, apporte de nouvelles idées qui sont bien exploitées et très captivantes. J'ai adoré comprendre les antagonistes principaux ainsi que les nouveaux alliés de My.
Il y a toujours ces bons ingrédients distillés avec précision, comme de l'action, surtout avec l'apparition des Chimères, ou la fuite du bastion des Kmett. Une bonne dose de politique, de romance, d'amitié et d'alliance, ce tome porte son nom, ce fut une excellente idée d'évoquer le retour de My comme héritière, de la voir réunir des allégeances, de la voir se confronter à une réalité prochaine, sa relation avec Orest pourrait lui poser des problèmes à l'avenir et voici qu'une nouvelle surprenante va bousculer davantage l'intrigue. L'auteure sait manier les événements, les rebondissements et les révélations.
La plume de Marie Caillet reste fluide, parfois longue dans les descriptions, mais elles auront au moins le mérite de bien tout décrire, les lieux, les personnages, les émotions... Les dialogues sont bien écrits, ils apportent un plus au récit, il existe pas mal d'humour facile et cinglant, pour tous les goûts en somme.
Les protagonistes sont toujours aussi géniaux. Quel plaisir de revoir Allian, le même, avec une intelligence remarquable ; j'aime beaucoup Kreben, elle est courageuse et dotée d'un sacré caractère, elle est fascinante. Orest reste mon chouchou, il est lui-même, toutefois, j'ai ressenti que My l'apaisait, qu'il était moins fermé qu'avant. My poursuit son apprentissage, elle s'attaque cette fois-ci à la politique, à la guerre, ce fut une facette intéressante. Floan a un rôle très important, je suis contente qu'il soit revenu dans l'histoire et pas seulement pour courtiser My. Welfendà est glaçante à souhait, c'est une reine capable du pire pour conserver Edrilion, j'ai apprécié l'histoire autour d'Haresh et de son fils. En somme, chaque personnage se voit confronter à de nouveaux événements et va devoir en tirer les conséquences de ses choix, un second tome qui fut très passionnant, je l'ai lu en deux jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Carole94p
  10 août 2015
Un sacré bout de temps que j'ai lu le premier tome qui m'avait plutôt bien plu, surtout la fin. C'est en voyant la vente privée Michel Lafon et les tomes suivants de cette trilogie à prix tout petit que je me suis dit que c'était l'occasion de pouvoir me procurer la suite ! du coup, ce second tome est dans ma pal depuis quelques mois et je me suis finalement mise à le lire.

Le début, disons, les 150 premières pages (oui, oui, une bonne partie du roman) est assez lente à démarrer. En fait, l'alternance des différents points de vue est certes intéressante, mais pour le coup, moi je voulais surtout le point de vue de My et compagnie. du coup, j'avais un peu plus de mal à être totalement dans ma lecture.

Passé cette première partie, j'ai retrouvé ce qui m'avait plu dans le premier tome. le couple My/Orest, toujours aussi mignon ! Bien qu'on ne les voit très peu, mais aussi de nouveau alliés ! Je pense Kebren aux dons si particulier ou encore Harast.

On les suit dans leur fuite et leur plan pour avoir de nouveaux alliés. My quant à elle s'affirme de plus en plus par rapport à son rôle de future reine et donc c'est l'acceptation de son héritage !

La fin de ce second tome est très rythmé, et on ne s'ennuie pas du tout ! Ca relève totalement la première partie du roman.

Bien sur, on se demande comment va se passer la traque des chimères menées par l'autre reine, et on attend avec impatience la confrontation avec Sanreth. Ce tome 3 s'annonce donc riche en rebondissement. Et pour le coup, je pense me plonger de suite dedans !
Lien : http://my-bo0ks.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Miaka
  04 mai 2013
Alors que le tome 1 préparait doucement l'intrigue de ce tome, posant les bases et amenant les personnages et le décor, Allégeance démarre au quart de tour.

Plus d'action, plus de réactions de la part de My et d'Orest, Marie Caillet nous informe dès le début : Pas le temps de s'ennuyer ! Fini le temps de la quête au trésor bon enfant (enfin, façon de parler, on ne peut pas dire que tous s'en soit sortis), il est temps de mettre un coup de pieds sur l'accélérateur. Que My le veuille ou non, sa destinée la rattrape et entend bien s'accomplir. Il va donc falloir faire un choix : Vivre de méfaits, dans la misère la plus totale auprès d'Orest ou faire bouger les choses et prendre enfin le trône qui est le sien.

Alors que le premier tome proposait un semblant de méchant en la personne de Keagan (une blague disons-le clairement), Allégeance voit enfin l'avènement de l'adversaire final de My. Enfin, deux adversaires plutôt : Un nouvel usurpateur et rien d'autre que la reine de la Déléane en personne. de quoi craindre sévèrement pour sa vie et celles de ses compagnons. Car Wélfenda, tel est le nom de la méchante reine, n'est pas vraiment pour le retour des Darcer, on s'en doute. Difficile de redonner comme ça un royaume acquis deux cent ans plus tôt.

Ingénieux, toujours très bien utilisé, le stratagème mis en place par Marie Caillet pour faire intervenir la reine à distance est parfait. Car, même à distance, Wélfenda est redoutable, menaçante, hargneuse même. Une ennemi que l'on ne voit pas mais qui voit tout et que l'on ne peut attendre. Il fallait y penser.

J'ai d'autant plus apprécié ce tome que My mûrit à vitesse grand V et embrasse enfin la personne que l'on attendait qu'elle devienne. Avec encore quelques faiblesses bien sûr, mais il y a un énorme mieux.

Plus court que le précédent tome, Allégeance n'en est pas moins intense. Marie Caillet s'affirme au fur et à mesure des pages et développe avec talent son univers. Difficile de croire que ce n'est là que son deuxième livre.

Marie Caillet réussit encore une fois à nous accrocher en nous offrant une histoire de qualité. Vivement le troisième et ultime tome qui conclura les aventures de la dernière des Darcer.
Lien : https://parole2libraire.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lady_K
  02 août 2013
À la fin du premier tome, Mydria a perdu tout espoir de récupérer un jour le trône d'Edrillon, bien qu'elle soit l'héritière légitime des Darcer. Elle et Orest survivent grâce à de menus larcins, mais se mettent ainsi de nombreuses guildes à dos. À l'autre bout du pays, à Liett la capitale, la cour est en ébullition. La mystérieuse disparition de Keagan n'est pas du goût de tout le monde. Si les nobles d'Edrillon espèrent pouvoir choisir le futur souverain, la Reine de la Déléane elle ne compte abandonner la mainmise qu'elle a sur ce Royaume.

Mydria pensait finir sa vie dans l'anonymat, en compagnie de l'homme qu'elle aime. Sauf que son ascendance va encore une fois la rattraper, l'entraînant dans une aventure dangereuse et surtout qui lui réservera, à elle et ses compagnons, de nombreuses surprises (plus ou moins bonnes).

La suite sur le blog :)

Lien : http://antredeslivres.blogsp..
Commenter  J’apprécie          20
Didi5962
  18 août 2018
Une suite bien plus aboutie et à l'écriture plus mature que le 1er tome. Il y a moins de longueurs que dans le précédent tome, les éléments s'enchainent, le suspense est à son comble. Hâte de découvrir la suite !
Commenter  J’apprécie          10
Lyra
  20 février 2012
Que dire si ce n'est que je suis ravie de retrouver la plume de Marie Caillet. Je ne sais pas si je n'avais simplement pas fait attention lors du premier tome, ou si le style s'est amélioré depuis, mais j'ai trouvé son écriture très riche sans être pompeuse, et vraiment fluide.

Nous retrouvons certains des personnages du tome 1 et en découvrons de nouveaux (Cap'tain Obviouuuus) et les choses évoluent de manière un peu différente. Si le tome 1 aurait très bien pu se suffire à lui-même, la suite s'amorce très bien, et en toute logique. le tome 2 en revanche se clôture sur une ouverture vers le tome 3 de cette trilogie, de manière plutôt évidente.

Ici, on découvre un peu mieux le monde de Mydria et d'Orest, des endroits encore inexplorés, des coutumes et des lois inconnues. S'il semblait bien établi dans le tome précédent, celui-ci étoffe de manière évidente le contexte géographique, historique et politique de l'univers en présence. Sans parler des particularités de ce monde, comme notamment les gemmes, certains animaux et certains végétaux (et du petit lexique qui les répertorie et les détaille en fin de livre). [...]
Lien : http://listesratures.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tiboux
  14 février 2012
Dans le premier tome, je faisais la connaissance de Mydria, une adolescente de seize ans, qui aspirait à de grandes choses. Issue d'une bonne famille, elle avait toutes les clefs pour se construire un bel avenir. L'héritage de ses ancêtres a bouleversé ses plans, puisqu'elle découvrait une lettre, un sifflet, un trésor perdu, et surtout un don magique transmis de génération en génération. C'est ainsi qu'elle se lança dans la quête de son passé, en espérant réussir là où les siens avaient malheureusement échoué. Durant cette lecture, ce qui m'avait le plus marqué, était l'évolution de l'héroïne. En effet, d'une jeune fille au tout début, nous retrouvions une jeune femme lorsqu'on refermait le roman. Très belle découverte...

En ce qui concerne le second tome : Allégeance - je n'étais pas rassurée. J'avais un peu peur de stagner dans le récit, qu'il ne se passe rien. Qu'on avance plus du tout ! A la fin du premier volet, je quittais My qui prenait une décision quant à son compagnon Orest. Ce qui m'a surprise dès le début de la lecture, c'est la situation de Mydria. Là encore, j'ai constaté une autre évolution du personnage. Elle s'est parfaitement bien adapté à tous les changements qui se sont passés dans sa vie. Pourtant, son quotidien n'est guère facile. Au-delà, j'ai ressenti qu'elle ne regrettait guère ses choix, une envie de vivre, d'aimer... Une émotion que j'ai été ravie de capter au bout du compte, ceci me montre que les personnages sont vivants et surtout humains !

Depuis la chute de Keagan, roi usurpateur qui occupait le trône jusqu'à qu'il se lance après l'unique héritière de la dynastie des Darcer. Ce dernier demeure vacant, laissant enfin libre à la cour d'Edrilion de choisir son nouveau souverain. Sauf que la Reine de la Déléane ne l'entend pas de cette manière, complotant pour conserver le pouvoir. Comme je le disais ci-contre, au vu des décisions de l'héroïne, j'avais des craintes quant à la suite... Je me posais des questions notamment : Comment Marie arrivera t-elle à ramener Mydria vers ce qui lui revient de droit ? La réponse est toute simple en forçant un peu le destin.

Marie Caillet a su m'embarquer à nouveau dans son univers, balayant toutes mes craintes ni vu ni connu. Allégeance est nettement plus sombre, aucun temps mort dès qu'on plonge dans la lecture. Les personnages qu'ils soient principaux ou secondaires, sont soumis à rude épreuve. L'auteur ne les épargne absolument pas, ce qui donne un nouveau souffle au second tome. Une nouvelle quête se profile à l'horizon, un peu contre le gré de Mydria. Cette dernière était passée à autre chose. Finalement, on la poussera à nouveau à reconquérir le pouvoir, en tout cas essayer. Ce qui n'est pas chose facile, croyez-moi !

Loin de moi, l'idée de signifier que le tome 2 est meilleur que le précédent, pourtant, il y a bon nombres d'éléments qui m'ont enchanté, et qui du coup ont émerveillé ma lecture.

Tout d'abord, les protagonistes.

Comme je l'indiquais, je perçois nettement une évolution chez Mydria et Orest. Dans le tome 1, elle passait de jeune fille à jeune femme. Ici, il y a quelque chose de différent. Je pense que sa situation précaire est en cause, ceci lui a permise de mûrir, de prendre du recul, de revoir ses priorités. Elle n'a plus rien à avoir avec la frêle gamine. Elle s'est enrichie des connaissances de son compagnon, en apprenant à manier la rapière en autre... Je la trouve forte, déterminer, elle est prête à tout pour rester avec ce jeune homme, quitte à oublier son passé, son confort. Il faut du courage pour cela ! Abandonner tout par amour, cela demande un certain cran... Quant à Orest, il reste égal à lui, mystérieux, n'exprimant pas réellement ce qu'il ressent à son égard. Pourtant, il est protecteur, et aime profondément son petit papillon. Je l'ai vu à plusieurs reprises. Chez lui, le changement opère uniquement à la fin, lorsqu'il lâche son premier vrai sourire comme l'indique My. C'est un passage qui m'a beaucoup ému vu les circonstances...

La romancière a ajouté de nouveaux protagonistes pour pimenter le récit. Certains déjà rencontrés précédemment c'est vrai. Cependant, ceux qui débarquent, ayant une particularité bien particulière, m'ont conquise. Je vous avouerai que parmi les deux, j'ai un terrible faible pour les Kmetts. J'aime tout ce qu'ils incarnent. A partir du moment où ils apparaissent, ils prennent de plus en plus de place. Et, j'adore ! Eisdreel ainsi que Kebren sont mes surprises, une magnifique rencontre. N'oublions pas les chats. Marie Caillet leur donne une réelle identité, comme un être humain à part entière. Je suis curieuse, j'aimerai en apprendre d'avantage sur leur compte. J'espère qu'il y aura de nouveaux éléments les concernant dans la suite...

Ensuite, un élément qui a été mon ami durant la lecture, ce sont les chapitres. Comme ils sont courts, ils cassent un peu l'impression de longueur qu'on peut ressentir (ou pas). Ceci est un fait propre au lecteur. Pour ma part, il m'est arrivé de le ressentir - au point de me dire que je n'avançais pas dans l'histoire, qu'on est (encore) loin du trône. Cela donne un sentiment de surplace. Heureusement le récit offre des moments de pause qui n'est pas négligeable, ajoutant à cela, les rebondissements, les surprises, des éléments qui permettent de relancer l'intérêt du lectorat, provoquant le désir de poursuivre l'aventure pour savoir où on se retrouvera par la suite...

Cette plume est toujours un régal même si la narration n'est pas intimiste. Il est vrai qu'on louperait beaucoup de détails si nous n'avions qu'un conteur unique. Outre ce choix judicieux, l'univers de Marie est intéressant, merveilleusement développé, riche de trouvailles notamment les créatures rencontrées, n'oublions pas les Kmetts, les alliances qui se forment pour le bien de la dynastie disparue. Je suis plus qu'impatiente de voir l'aboutissement car nous comptons deux volets jusqu'à présent. Au vu de tous les évènements, il me tarde de voir l'évolution des personnages : Mydria, Orest ainsi que les deux Kmetts. En aucun cas, je n'oublie pas les autres néanmoins je me suis attachée à certains d'entre eux.

Par ailleurs, il me tarde de conclure cette aventure. Aussi, j'espère que l'auteure répondra à mes attentes. Je croise les doigts pour que le soufflet ne retombe pas. Mes craintes reviennent malgré moi, j'ai peur du réchauffé. Sincèrement, je souhaiterai un récit plus rythmé, avec de l'action, des surprises, des rebondissements, une évolution nette... Tous les ingrédients qui permettent de se renouveler afin qu'on avance, et qu'on voit une réelle fin... même si elle se profile dans Allégeance.

Au sujet des couvertures, je ne sais pas qui est l'illustratrice, mais je suis littéralement en amour pour son travail : tout simplement magnifiques ! J'espère que la dernière sera dans les mêmes tonalités.

Chronique en vidéo : http://youtu.be/9¤££¤34Marie Caillet 68¤££¤
Lien : http://book-me-tiboux.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lumina33
  24 août 2017
J'ai trouvé ce tome un peu lent à démarrer mais ensuite l'auteur nous tient en haleine avec une situation des personnages principaux qui n'arrête pas de changer ! Et plus les pages défilent, plus la menace se fait sérieuse et se rapproche de Mydria… Ses compagnons et elle pourront-ils y échapper ? Quant à la fin, je pensais vraiment qu'Orest réagirait différemment à la révélation de Mydria…
Commenter  J’apprécie          00
Dromdeche
  02 mai 2015
Je me suis lancée dans cette trilogie suite à l'achat de ces livres au salon Fantasy en Beaujolais édition 2014, et sur les conseils du libraire qui m'a promis de ne pas le regretter. J'ai eu droit à une dédicace sympa, d'une jeune auteur sympa en prime.

Je ne suis pas une pro de ce style de lecture : la fantasy n'est pas mon univers de référence et je le découvre petit à petit avec des des coups de coeur et des déceptions. Cette trilogie est un coup de coeur, tant mieux !

Mydria est une jeune fille de bonne famille qui découvre que ses parents ne sont pas ses parents, et qu'elle est la descendante d'une dynastie : les Darcer; dynastie qui n'est plus au pouvoir et qui se reconnaît à un don : le don d'ailes.

Je ne vais pas faire une chronique par livre mais parler de la trilogie dans son ensemble. J'ai beaucoup aimé cette épopée d'une jeune fille qui tente de reprendre le pouvoir en détrônant l'usurpateur. Ce qui fait la qualité de cette histoire, c'est que la magie n'est pas omniprésente. Je crains beaucoup les livres où chaque personnage se sort des mauvaises situations grâce à un don ou un tour de magie, c'est une solution de facilité que d'abuser de son imagination en créant une magie pour résoudre chaque problème. Cela enlève l'intérêt de l'histoire-même et ôte toute consistance au caractère des personnages.

Plus j'ai avancé dans l'histoire de My, plus j'ai eu du mal à décrocher de ma lecture, c'est un très bon point.

Le seul point noir, il ne vient pas de l'écriture mais de l'édition. J'ai lu la version "de poche", et l'éditeur n'a pas fait son travail de mise en page. On retrouve, principalement dans le tome 1 des erreurs récurrentes : des mots collés comme p.112 lesparents, ou des mots coupés pour rien en milieu de ligne comme p.69 un dédale mou-vant. Je ne trouve pas ça très pro.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3501 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre