AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782749913155
415 pages
Éditeur : Michel Lafon (14/10/2010)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 110 notes)
Résumé :
Une série acclamée par la critique et sélectionnée pour le prix Elbakin 2011 dans la catégorie " meilleur roman fantasy français ".

Lorsque Mydria, fille unique et chérie des puissants Siartt, découvre qu'elle est en réalité l'ultime héritière d'une dynastie renversée il y a des générations par une terrible dictature, son monde s'écroule. Et pour couronner le tout, elle est tenue de se lancer à la recherche périlleuse du trésor familial, recevant pour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
Daniella13
  08 mars 2017
Une quête, un Don et un trésor... Quoi de mieux pour vous plonger dans un bon roman.
L'héritage des Darcer est un trésor que tout le monde s'arrache mais personne ne sait où il se trouve. Madael, le dernier héritier d'une dynastie renversée, va laisser à sa descendance un sifflet et un Don afin qu'elle retrouve le trésor.
Mydria, alias My pour les intimes, est une jolie jeune fille issue de la lignée des Siartt et souhaite épouser le prince héritier du royaume. Mais un jour elle découvre ses véritables origines et se voit attribuer le Don d'aile, un Don si précieux qui vous métamorphose dès que vous le souhaitez. Elle va s'enfuir de chez ses parents adoptifs, se lancer dans une quête et se retrouver prisonnière d'une Guilde qui n'a pour but que de s'emparer du trésor.
Mais les jours passant, des liens se créent et une belle relation s'installe et peut-être un amour naissant...
L'auteure a une écriture simple et fluide qui nous emporte facilement dans son roman. Mais à mon goût c'était trop long à certains passages. Ca manquait de vie et d'attachement aux personnages.
Les différentes étapes de la quête étaient un peu trop longues et il ne se passait pas assez de choses à mon goût.
Je n'ai pas suivi sa logique sur la mort de certains membres de la guilde et notamment celle du chef.
Par contre j'ai bien aimé la relation chien-chat entre Mydria et Orest ça venait un peu pimenter l'histoire et heureusement sinon j'aurai laissé tomber le livre. On a envie que leur histoire évolue plus vite et elle prend beaucoup de temps ce qui n'a rien d'anormal car une relation naissante n'est jamais évidente et certaines barrières sont à faire tomber avant de pouvoir vivre pleinement un amour.
J'ai trouvé que les parents adoptifs de My étaient un peu laissés pour compte car ils ne reviennent pas forcément dans l'histoire alors qu'il s'agit censément d'une famille puissante.
Pour ma part il y a beaucoup de points négatifs à ce livre et je ne me suis pas forcément amusée en le lisant. Je ne sais pas si je vais continuer la trilogie donc je ne peux pas le recommander car je n'ai pas été transportée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          530
Aryia
  30 avril 2020
En 2020, j'ai décidé de me faire plaisir et de relire autant que je le désire ! Après tout, les livres de ma gigantesque pile à lire ne vont pas s'envoler du jour au lendemain, je peux donc me permettre d'aller piocher dans les livres déjà lus si je le souhaite ! Et pour inaugurer cette « bonne résolution », quoi de mieux que de retourner enfin en Edrilion après des années à vouloir ardemment retrouver Mydria, Orest et Allian ?! J'ai donc très délicatement ressorti de son étagère le premier tome – qui a déjà bien vécu, ayant été relu à plusieurs reprises au collège, à chaque sortie d'un nouvel opus, ou tout simplement quand l'envie m'en prenait – avec le sentiment de retrouver un vieil ami longuement perdu de vue. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette agréable sensation m'a suivie tout au long de ma redécouverte : j'étais de retour à la maison. Cette fois-ci, c'est promis : jamais plus je n'attendrais aussi longtemps avant de re-re-(…)-relire cette trilogie qui me remet toujours du baume au coeur et à l'âme !
La vie de Mydria Siartt, adolescente insouciante promise à un bel avenir, bascule lorsqu'elle se découvre le Don d'ailes, héritage d'une dynastique disparue depuis bien des décennies : les Darcer. Exhortée par une lettre de son lointain ancêtre Madael, dernier roi légitime d'Edrilion, à partir à la recherche du trésor royal, la jeune fille n'a pour autant aucune envie de se lancer en quête d'une légende … Elle quitte alors le domaine de ses parents adoptifs et rejoint la capitale, bien décidée à répondre favorablement aux avances de son prétendant le plus fidèle, pour lequel elle ne ressent pourtant qu'un vague semblant d'amitié mêlé d'exaspération. Mais tout plutôt que de suivre les projets insensés des Siartt ! Mais la rencontre inopinée avec Orest, assassin de la plus grande Guilde de Liett, qui parvient à lui arracher des confidences, va réduire à néant tous ses efforts pour éviter cette quête : la voici embarquée de force par un groupe de malfrats, direction la mer d'Orlande, censée abriter l'île au trésor des Darcer ...
Autant vous le dire tout de suite : aujourd'hui comme hier, je suis irrémédiablement sous le charme de ce premier tome ! Bien sûr, au premier abord, rien ne semble le différencier des autres ouvrages du genre : une jeune héroïne qui se découvre un pouvoir magique et qui se lance dans une quête entourée d'une bande de compagnons … on pourrait raisonnablement lever les yeux au ciel en déplorant un « manque d'originalité ». Eh bien, permettez-moi de contredire cette première impression : j'ai beau en avoir lu, des romans de fantasy, celui-ci sort indiscutablement du lot ! Bien sûr, Marie Caillet s'appuie sur les codes du genre, mais elle ne s'arrête pas là, elle les réutilise à sa manière pour nous offrir un récit inouïe et unique, un récit qui, une fois de plus, a su me faire rire et rêver, a su m'émouvoir et me surprendre … Car je dois l'admettre : je ne m'en lasse pas, alors même que je l'ai déjà lu à de bien nombreuses reprises, alors même que je connais par coeur certains passages, que je connais tous les rebondissements et les retournements de situation. Je sais déjà tout, et pourtant, c'est toujours le même émerveillement, toujours le même ébahissement, toujours le même étonnement. C'est une histoire qu'on redécouvre totalement à chaque relecture, et qu'on savoure toujours avec le même plaisir !
Mydria, My pour les intimes, ne se présente pourtant pas à nous sous son meilleur visage : ambitieuse, hautaine, superficielle, elle a tout de la petite princesse choyée par ses parents et destinée à évoluer dans les plus hautes sphères du pouvoir. Naïve et douillette à souhait, elle n'a clairement pas le profil pour se lancer dans une chasse au trésor … et encore moins en étant entourée des pires malfrats du pays ! Et quelle bande de malfrats elle nous dégotte, en plus ! Rien de plus que le chef de la plus grande Guilde de la capitale, j'ai nommé Krud et sa fermeté à toute épreuve, accompagné de son garde du corps, de quelques voleurs et mercenaires, mais également de son second, Allian, et de l'assassin qui a péché l'Altesse dans un bar, Orest. Il n'y a pas à dire, ce sont des bandits de la pire espèce qui embarquent Mydria dans cette quête qu'elle cherchait pourtant à éviter à tout prix ! Mais on ne peut pas se mentir, on s'y attache, à ces truands … Surtout à Allian et Orest, je dois bien le reconnaitre : le premier pour son humour et sa bonne humeur à toutes épreuves, le second pour son sale caractère qui cache un grand coeur. Mydria ne s'y trompe pas : à leur contact, elle va comprendre que ce n'est pas parce que sa naissance l'a hissé en haut de l'échelle sociale qu'elle vaut plus que ses compagnons d'infortune … et qu'elle a bien des choses à apprendre de ces « manants » qu'elle avait appris à prendre de haut.
Des personnages attachants, donc, lancés dans une quête complétement insensée, dans une chasse au trésor que nul n'a jamais réussi à atteindre jusqu'alors … Et comme si ce n'était déjà pas assez difficile comme ça, voilà que l'usurpateur est à leurs trousses, bien décidé à empêcher l'héritière légitime du trône de mettre la main sur le trésor de ses ancêtres. Un danger qui plane au-dessus de la tête de Mydria et ses compagnons … danger qui vient se surajouter à ceux qui se dressent sur leur chemin : des Ravins réputés intraversables, des Bois qui ont engloutis des armées entières … Chaque nouvelle épreuve semble plus insurmontable que la précédente, les morts s'accumulent à chaque étape, et on se demande bien combien arriveront au bout de cette éreintante quête ! Car on se prend au jeu : on tourne les pages avec avidité, avec anxiété aussi. Impossible de s'arrêter une fois lancé, tant on a envie de savoir comment tout cela va bien se terminer ! Mydria et ses compagnons de route parviendront-ils au bout de leurs peines ? trouveront-ils le fabuleux trésor sans trop d'encombres ? et surtout, Mydria et Orest finiront-ils ensemble ? Ils sont tellement drôles ces deux-là, à chaque fois qu'ils interagissent, ça fait des étincelles ! Il faut dire, et c'est le dernier point que je vais aborder, que l'autrice a distillé dans son ouvrage une sacrée fraicheur : la narration est d'une beauté et d'une légèreté incroyables, et certains passages m'ont littéralement fait pleurer de rire (d'autres m'ont fait pleuré tout court, d'ailleurs) !
En bref, vous l'aurez bien compris, c'est un coup de coeur, et même plus encore ! Cette trilogie, et ce premier tome plus particulièrement d'ailleurs, je l'aime à chaque relecture un peu plus … C'est un roman envoutant, captivant, émouvant, surprenant et amusant tout à la fois. Un roman qui nous invite à suivre des personnages aussi agaçants qu'attachants dans une incroyable quête semée d'embûches. Un roman porté par une plume magnifique, pleine de beauté, de délicatesse, mais aussi d'une bonne dose de légèreté et d'humour. Oui, vraiment, c'est toujours un régal que de se plonger dans cette histoire qui regroupe tous les ingrédients nécessaires pour offrir au lecteur une bonne dose de rêve, d'aventure et de magie. Et quand bien même la fin est relativement autosuffisante, on n'a qu'une seule envie une fois la dernière page tournée, une fois l'épilogue achevé : se ruer sur la suite et retrouver avec plaisir Mydria et Orest dans une nouvelle étape de leur quête ! Alors, si vous n'avez pas encore eu l'occasion de tomber sous le charme de ce merveilleux récit, n'hésitez plus une seule seconde : je vous assure, vous ne le regretterez pas !
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
vilvirt
  19 décembre 2013
J'ai entendu et lu tellement de bien de ce livre que je ne m'attendais vraiment pas à une déception. C'est pourtant le cas. Malgré de nombreux éléments positifs en faveur de cette histoire d'héritage (style incroyablement soigné contrairement à de plus en plus de récits que j'ai pu lire dernièrement - et c'est vraiment quelque chose d'important de mon point de vue -, idée de départ vraiment originale...) ce récit manque singulièrement de vie.
Le livre pèche en effet par son manque d'émotions. Il n'y a pas un seul moment dans l'histoire où je me suis attachée aux personnages, où je me suis sentie concernée par leurs aventures ou proche d'eux dans les situations les plus critiques. Et vous avouerez que c'est drôlement gênant pour un lecteur ! Comment peut-on savourer sa lecture si le destin des héros ne nous fait ni chaud ni froid ? Si la colère, l'amour, la peur ou la surprise sont absents du récit ? En fait, quelques-uns m'ont même parus extrêmement antipathiques, d'autres m'ont été tout simplement indifférents. D'où cette appréciation plutôt négative pour un livre qui avait tout pour me plaire !
Il y a plusieurs petites choses qui font de ce livre une déception. D'abord le manque d'humour : il aurait apporté un peu de légèreté à un récit parfois ennuyeux et souvent victime de longueurs. Je ne dis pas que toute histoire doit comporter une part d'humour mais ici, Marie Caillet aurait pu jouer sur le côté absurde de certaines situations, voire sur le contraignant apprentissage de My qui doit se confrontée aux dures réalités de la vie. Au lieu de ça, les épreuves subies par la jeune fille pourraient presque nous la faire prendre en pitié si elle n'était pas aussi peu sympathique.
Ensuite, l'histoire est truffée d'incohérences, notamment au niveau des réactions de My. D'abord son départ précipité ne m'a pas paru très logique. Dès le début, on nous décrit une jeune fille volontaire, déterminée à faire un grand et beau mariage afin de pouvoir s'élever dans la sphère aristocratique dont elle est elle-même issue. Soit. J'en déduit que nous avons affaire à quelqu'un de pragmatique et d'un peu calculateur. Elle refuse d'ailleurs la plupart de ses prétendants parce qu'ils ne correspondent pas à ses attentes. Et là, soudain, elle prend une décision complètement ridicule, c'est-à-dire s'enfuir de chez elle (parce qu'on veut la voir accomplir sa destinée !) avec en tout et pour tout les vêtements qu'elle a sur le dos, une robe et un livre de contes ! Ça ne colle pas avec l'image que je m'étais fait d'elle et ça n'a pas cessé de me gêner tout au long du récit.
Seconde incohérence qui m'a fait lever les yeux au ciel, c'est qu'une fois Mydria kidnappée par une bande de malfrats pas spécialement très sympas avec elle, elle ne trouve rien de mieux à faire que de leur venir en aide quand la situation l'exige !?? Alors qu'à ce point du récit, elle aurait pu disparaître du paysage et retourner chez elle auprès de sa famille. N'oublions pas que My a un don, celui de se transformer en animal volant (je vous laisse deviner lequel) alors rien de plus facile pour elle que de s'éloigner de ses bourreaux et de prendre la poudre d'escampette ! Mais non ! My cherche à tout prix à leur venir en aide, ce pour quoi on la remercie à peine, d'ailleurs au final, les kidnappeurs la traiteront toujours aussi mal ! (c'était bien la peine !) La personnalité de Mydria n'a rien de combatif. Même lorsqu'elle se fait rabrouer comme un chien elle réplique à peine. Bref, My n'est pas une héroïne à mes yeux, encore moins l'hypothétique reine d'un royaume qui n'a pas besoin d'elle, là où devrait soi-disant la propulser le fabuleux trésor des Darcer !
Quant à ses "compagnons de voyage", quel dommage que l'auteur n'est pas cherché à nous en apprendre plus sur leur personnalité et à nous les rendre plus proches. Car tout désagréable qu'ils soient, approfondir leur caractère aurait pu permettre à la lectrice que je suis de comprendre un peu mieux leurs motivations, voire de les apprécier. Impossible de les différencier les uns des autres, et lorsque les évènements se précipitent et que les obstacles se multiplient sur leur chemin, il est alors difficile de s'intéresser à leur destin. Une fois encore tout cela est bien superficiel.
Et que dire d'Orest ? Même si l'histoire n'est pas centrée sur la romance, difficile tout de même de comprendre où l'auteur a voulu en venir en nous faisant partager une relation qui n'en est pas une, des sentiments confus, et un véritable mépris de la part du jeune homme pour tout ce qui concerne sa compagne. Comme je ne lirai probablement pas la suite, il est difficile pour moi de savoir comment leur relation va évoluer, mais j'espère sincèrement que Marie Caillet a prévu quelque chose de plus travaillé pour ce couple improbable...
Pour finir je dirais que ce récit était décidément plein de promesses, que je me faisais une fête de tenir le premier tome entre mes mains, et que la déception n'en a été que plus grande. Malgré quelques bons éléments, l'histoire de My et d'Orest et leur quête à travers ce royaume imaginaire n'ont pas su me séduire...
Lien : http://tranchesdelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Marly
  18 février 2013
Après quelques anecdotes, quelques retours en arrières, quelques avant goûts de ce qu'étaient les ancêtres de notre héroïne, de comment s'est transmis l'héritage des Darcer...
Le récit commence d'emblée dans une farandole de couleurs, de robes, de dédales de couloirs dans une superbe maison bourgeoise... C'est la maison des parents de Mydria, les Siartt, et ce sont les robes d'elle et de ses amies, qui jouent toute la journée, insouciantes, lisant et parlant des romances de la cour. Des ambitions des unes, et des projets des autres. Au milieu de ces jeunes filles, Mydria est la plus déterminée, elle sait déjà qu'elle va tenter de séduire et d'épouser le prince à la tête du royaume... Mais c'était sans compter sur un évènement qui vient tout perturber ! Une transformation qui va changer son destin, lui faire découvrir ses vraies origines, lorsqu'un jour... elle se change en papillon !
Elle apprend suite à cet évènement bouleversant qu'elle est l'héritière cachée des Darcer, les premiers rois légitimes du royaume, qui ont été déchus par un souverain du royaume voisin. Tous à partir de cet instant voudront "utiliser" la jeune fille, sa légitimité et son don d'ailes (le don de se transformer) pour retrouver le trésor caché par son ancêtre et reprendre le pouvoir en Edrillon.
J'ai adoré l'évolution de l'héroïne, My, une vraie bourgeoise un poil écervelée, qui tape sur le système dès le début... adoré que nos personnages principaux soient des assassins d'une guilde, adoré que l'héroïne se change en Papillon, ce qui changeait des héroïnes qui sont supers fortes et ont des pouvoirs imprévisibles tellement ils sont balèzes.... Adoré l'évolution de la relation entre la gamine My et le dangereux Orest, et enfin ADORE la plume de Marie Caillet ! Très très belle, précise, douce, délicate et si pleine d'imagination pour une jeune femme de son âge ! Les descriptions des lieux, des personnages et des émotions étaient justes et sensibles, elles donnaient envie de toujours en savoir plus, sur tout. Beaucoup de perches ont été tendues, laissant des tas de zones floues en Edrillon, et donnant des tas de pistes pour la suite de la trilogie.
Malheureusement, malgré ces points positifs, je ne garde pas un souvenir fantastique de ma lecture, je suis vite passée à un autre livre, la fin m'aillant tellement surprise, et un peu déçue, avec toutes ses pistes, et ses possibilités, perdues avec nos personnages... Tellement que je n'ai pas ressenti le besoin de vite savoir la suite. La fin donnait presque une impression de one shot, comme une première fin ouverte sur un univers à explorer, mais fermée sur une partie de l'histoire. L'univers ne m'a semblé pas assez fantastique, mettant en scène peu d'élément de Fantasy, et laissant plein de possibilités pour la suite. Comme le retour, peut être,et surement, de la famille Siartt, qui m'a manqué dans le récit.
Des éléments qui ne sont que des détails sur lesquels je "pinaille" comme dirait ma moitié, qui m'ont empêché de ressentir un grand amour pour l'oeuvre, mais qui ne m'ont en rien caché les énormes atouts du récit : les personnages différents des autres séries de Fantasy jeunesse, très bien décrits qui créent une belle palette d'originalité, et l'univers entier écrit par une très belle plume d'une jeune auteur qui pourra prétendre à une grande carrière !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          33
Anne-C
  23 mai 2013
Je suis tombée sur ce livre totalement par hasard peu après sa sortie, je n'en avais jamais entendu parlé. L'auteure est très jeune (elle est née en 1991) ce qui m'a au début étonnée, je n'avais jamais lu de livres d'auteurs de cet âge (enfin depuis j'ai lu le premier tome d'Alera). Je me suis donc plongée dans le livre et je me suis laissée emporter tout de suite par cet univers !
Nous entrons donc dans la vie de Mydria, plus connu sous le nom de My, une jeune fille de 17 ans. Elle est belle, vit dans le luxe, est noble, elle vit dans un monde à part, dans une petite bulle où sa principale préoccupation est de savoir quel prétendant elle va épouser, lequel va lui permettre d'avoir le plus de pouvoir, … Elle est en effet l'unique enfant d'une famille de noble : les Siartt. Nous entrons donc dans l'univers de cette jeune fille capricieuse, égoïste, … Nous la découvrons petit à petit mais très rapidement tout cela change. du jour au lendemain, My reçoit une lettre lui disant qu'elle n'est pas la fille des Siartt mais l'héritière des Darcer. Les Darcer sont la famille royale, ou plutôt l'ancienne famille royale car du jour au lendemain l'ancêtre de My pour sauver son royaume avait disparu. Il incombe à chaque héritier de partir à la recherche du trésor perdu de cette famille afin de revenir au pouvoir, mais une révélation n'arrivant jamais seule, la jeune fille découvre en même temps qu'elle est doué du don d'ailes se transmettant de générations en générations. Notre héroïne se retrouve totalement perdue, elle ne veut en aucun cas partir dans une quête à laquelle elle ne croit pas, elle est têtue et rien ne peut la faire changer d'avis. Elle décide donc de partir seule non pas à la recherche de son héritage, mais au palais afin de retrouver un de ses prétendants pour l'épouser. Malheureusement tout ne se passe pas comme prévu … My se retrouve en effet aux mains d'une bande de voleurs, assassins, etc en tout genre. Cette bande de malfrats compte bien profiter d'avoir une jeune fille noble à sa merci, mais My va se révéler d'autant plus précieuse qu'elle est peut être la clé d'un immense trésor. Elle va donc se retrouver sur les routes afin de trouver ce mystèrieux trésor dont elle ne voulait pas entendre parlé, My va au fur et à mesure changer étant la prisonnière d'une bande de malfaiteurs, elle qui ne connaissait que le luxe se retrouve au contact de la pauvreté, du danger, de la vrai vie. Elle va aussi découvrir que la noblesse, l'argent, le pouvoir ne font pas tout et que l'amour peut arriver sans prévenir, notamment à travers Orest.
Parlons des personnages, d'abord Mydria. C'est une jeune fille caractériel, capricieuse, têtu, bavarde, tête en l'air, … Elle ne connait pas le monde réel ayant toujours vécu dans un monde parfait. Mais le fait de se retrouver sur les chemins dans le dénument le plus total, de rencontrer un nombre incalculable de dangers, de vivre avec ces voleurs, ces assassins, tous ces hommes qui sont pour elle de la pire espèce … va la changer. On assiste à l'évolution de cette héroïne, elle doit à de nombreuses reprises prendre son courage à deux mains, elle découvre au fur et à mesure ses capacités, son don d'ailes, … Elle garde tout de même son caractère bien trempé mais ça fait parti de son charme après tout ! Orest est quand à lui son opposé, il vit dans la rue, c'est un assassin et un voleur. Il est plutôt sombre et on sent qu'il est dangereux. J'ai bien aimé son personnage, il n'est pas bavard mais quand il parle on le sent passer, ses « piques » sont assez régulières, on sent une véritable ironie dans toutes ses paroles, une véritable désillusion face à de nombreuses choses. Ce qui devait arriver arriva. Les prises de tête entre My et lui sont fréquentes, les deux jeunes gens ont leur caractère et cette quête va les éprouver l'un comme l'autre. On sait que derrière tout ça il y a quelque chose entre eux. Leurs échanges sont mouvementés et cachent beaucoup mais on ne tombe pas dans le cliché ni dans l'amourette banale bien au contraire. Leur histoire n'est pas le centre de ce livre, elle en fait partie mais tout ne tourne pas autour, c'est d'ailleurs drôle de les voir évoluer ensemble, eux qui sont si différents.
Les autres personnages sont plus secondaires, je les ai trouvé peu développé pour certains car on ne sait pas grand chose d'eux mais pourtant ça ne m'a pas dérangé plus que ça. J'ai aimé les compagnons de voyage de My, certains sont violents, brutes, bêtes, … Mais ils peuvent être drôle, agréable, sympathique, protecteurs aussi. La relation entre ce groupe et My évolue tout au long de cette quête, des liens se tissent dans la peur, la mort, le danger. Notre petite princesse arrive à se faire une place dans ce monde de brutes.
En conclusion je vous dirai une chose que je dis souvent … Je suis fan de ce livre. On se laisse vraiment prendre dans la quête, le mélange entre aventure, romance, danger, … est parfait. J'ai adoré découvrir l'univers de cette jeune auteure qui maîtrise vraiment bien son univers !
Lien : http://galadelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
EwilineEwiline   05 juin 2011
- Quelle forme ai-je prise à Liett ? Il y a des jours que je traîne le Don dans mon sillage, et sur lui, j'en sais toujours aussi peu; Répondez-moi : qui suis-je?
- Vous êtes süre de vouloir l'apprendre ? (...) Eh bien... Déjà, vous battez Madael de plate couture. Je tiens à préciser. Les dragons, les griffons - dépassé tout ça. Vous consiliez, Votre Altesse, toutes les qualités que vos vénérables ancêtres n'ont pas été fichus d'incarner. La plus jolie, la plus vulnérable et le plus ridicule de toutes les formes ailées...
Le sarcasme parut refluer su visage de l'assassin pour se transposer tout entier sur sa bouche, et du bout des lèvres Orest précisa :
- Un papillon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
HermantMHermantM   21 juin 2013
Le blanc aristocratique, le noir trouble du reste. Mais jamais ses parents, au cours des années qui l'avaient fait passer de l'enfance à l'état de jeune fille apprêtée, d'esprit vif et facile, si papillonnante déjà, ne lui avaient fait remarquer que le noir couleur trompeuse, pouvait accumuler une multitude de nuances et anéantir la vision du monde que son éducation, moitié persuasive, moitié contraignante, lui avait fait adopter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
MissMartyMissMarty   24 juin 2015
Après s'être sentie humaine et insecte à la fois, la jeune fille avait l'impression d'abriter en elle-même deux My très distinctes. La première était Mydria Siartt, une demoiselle pour laquelle elle avait une immense estime. Svelte, gracieuse, ambitieuse -promise, elle n'en doutait pas, à un avenir de petite princesse accomplie. L'autre My était la vraie princesse. Elle n'en avait que le titre. Dans la foulée, elle avait perdu sa famille, sa superbe, son castel et le beau nom de Siartt. Belle altesse, en effet !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nodreytitinodreytiti   21 février 2012
Une demi-seconde plus tard, Orest attaquait. Terrorisée, My vit sa large lame se ruer dans sa direction, et eut une réaction tout à fait stupide : au lieu de lever sa rapière pour se défendre, elle ne pensa qu’à la laisser choir pour s’enfuir à toutes jambes, poursuivie par son professeur. […] S’il vous plaît, réveillez le peu de combativité qui stagne en vous ! l’invectiva Orest, sans ironie, mais sans bienveillance non plus. Je vous apprends à vous battre, pas à courir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Daniella13Daniella13   27 février 2017
Si un regard pouvait tuer, elle aurait été à cet instant raide morte, enfoncée dans vingt centimètres de terre fendillée
Commenter  J’apprécie          380

Videos de Marie Caillet (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Caillet
Bonjour à tous ! Nous ne vous avons pas oublié pour Octobre, malgré un peu de retard, retrouvez les animations de votre librairie ?
1 Octobre - Soirée de l?imaginaire 3 Octobre - Rencontre avec Romain Puertolas (annulée) 5 Octobre - Rencontres imaginaires avec Marie Caillet & Annie Bacon 5 Octobre - Partenariat avec Créanim Sherlock Géant dans Amiens 5 Octobre - Atelier/Signature avec Sandra le Guen, Maureen Poignonec (Jeunesse) 12 Octobre - Démonstration "A Song of Ice and Fire", thème Trône de Fer 15 Octobre - Rencontre avec Eric-Emmanuel Schmitt à la Maison de la Culture 17 Octobre - Rencontre avec Philippe Lacoche 17 Octobre au 20 Novembre - Opération "Donnez à lire" (Jeunesse) 19 Octobre - Semaine Gauloise avec Samara 22 Octobre - Rencontre avec Marie de Hennezel & Philippe Gutton 26 Octobre - Lecture/signature avec Bruno Bonvalet (Jeunesse) 31 Octobre - Nocturne Necronomicon (Jeux) 31 Octobre - Halloween "À la conquête des six-trouilles" (Jeunesse)
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1607 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..